jeu 25 juillet 2024 - 17:07

Le Dessin de Jissey : « Méritocratie »

Pourquoi certains frères ou sœurs gravissent allègrement les degrés maçonniques tandis que d’autres somnolent aux grades symboliques de base. JISSEY s’interroge, cette semaine, sur ces différences de salaires générateurs de mauvais compagnons. Avec, comme d’habitude, un diagnostic un peu moqueur.

5 Commentaires

  1. Pour les Frères et Soeurs qui ne pratiquent pas (encore) le Rite Écossais Ancien et Accepté (R.É.A.A.), le GMA signifie Grand Maître Architecte, 12e degré du R.É.A.A. et le GESPM celui de Grand Élu Parfait Sublime Maçon, 14e degré du R.É.A.A.

  2. Pou gravir les échelons encore faut-il que les contraintes de la vie personnelle des SS. et des FF. le permettent
    ( profession, charges familiales, santé, accompagnement de parents âgés ou d’enfants handicapés, moyens financiers etc… ) ;
    Au final, gravir aisément les échelons suppose un contexte de vie au quotidien privilégiée, souvent bien plus qu’une véritable démarche intérieure symbolique et spirituelle, ou encore traduit – toujours dans un contexte de vie privilégiée – une forme de carriérisme bien éloigné de ” la porte basse” et du “miroir” de l’initiation …;
    Le plus regrettable est de constater que trop souvent les FF. et SS. des hauts grades considèrent qu’ils sont plus F. M. ou meilleurs F.M. que ceux restés en Loge bleue, instituant une hiérarchie des valeurs qui n’a pas lieu d’être, la progression M. étant sensée être uniquement symbolique ;

  3. On me permettra de rappeler le “grand secret” de la Maçonnerie : à chaque nouveau degré, le message est de rappeler au F:. ou à la S:. qu’il doit retourner vers les degrés précédents en y apportant avec discrétion et modestie l’aide de son expérience. Je parle en tout cas pour les degrés du REAA du GODF, je n’ai ni la pratique ni la culture des autres rites. Si c’est ça le carriérisme, il me paraît particulièrement éthique !

  4. Il y a effectivement beaucoup de “GRANDS”, mais beaucoup aussi de SERENISSIMEs et de TRES PUISSANTS et de PRINCES et de…etc, etc. dans les Ateliers dits Supérieurs . En fait, tous ces attributs sont ceux des Rituels, en eux même et ne constituent en aucun cas des pièce d’identité pour ceux qui les pratiquent avec des décors S’agissant des décors que l’on porte ,chacun sait d’ailleurs que L’HABIT N’A JAMAIS FAIT LE MOINE! !

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

jissey
jissey
Jacques Carletto est journaliste, Conseil en Communication et Directeur de Collection ésotérique aux Editions Dervy - LES OUTILS MACONNIQUES DU XXI e siècle – la collection qui pose des questions- ( 40 ouvrages parus) au Groupe TREDANIEL. il interviewe en vidéo chaque semaine des auteurs ayant publié des ouvrages de spiritualité et développement personnel. Ses vidéos se retrouvent sur le site maçonnique européen N° 1 (500 à 1200 lecteurs uniques/jour) et sont visitées entre 3K et 14 K lecteurs par semaine Jacques Carletto a dirigé les publications IBM France pendant 10 ans – Conseil indépendant, il a contribué aux études de repositionnement de magazines en kiosque. Il a également enseigné les techniques du journalisme en licence et maitrise à la Sorbonne Nouvelle – Paris pendant 5 ans. Créateur de la méthode marketing ESM ( Entretiens Systé-Marketing) applicable aux situations de crise en entreprise il l’a également enseignée pendant 5 ans en MASTERS 1 & 2 à la Sorbonne Nouvelle -Paris NB/ Pour visiter son site gratuit d'interviews YOUTUBE => https://www.youtube.com>user>jissey92 ou contact:jissey@wanadoo.fr

Articles en relation avec ce sujet

Titre du document

Abonnez-vous à la Newsletter

DERNIERS ARTICLES