mar 25 juin 2024 - 19:06

Grande première : Communiqué commun de la GLUA et des deux obédiences féminines anglaises !

Nous vous soumettons la déclaration commune du 17 mai dernier, puis tenterons de vous apporter quelques lumières en analysant et interprétant cette grande première !

« UGLE RÉPOND : “La Nouvelle Europe”

La Grande Loge Unie d’Angleterre (GLUA), l’Ordre des Femmes Francs-Maçons (OWF) et la Fraternité Honorable des Anciens Francs-Maçons (Franc-Maçonnerie pour les Femmes) expriment leur surprise et leur malaise face à un article de Patience Wheatcroft* publié dans The New European. Cet article contient de nombreuses inexactitudes importantes et nous nous sentons obligés de répondre afin de fournir à la baronne Wheatcroft et à ses lecteurs une représentation fidèle de la vérité.

Official portrait of Baroness Wheatcroft

En ce qui concerne les nombreuses affirmations sur les conditions d’entrée dans la franc-maçonnerie, nous sommes ravis que l’auteur ait visité le site de la GLUA et réfléchi aux valeurs fondamentales de l’organisation : Intégrité, Amitié, Respect et Service. Cependant, il est regrettable que la baronne Wheatcroft n’ait pas trouvé la section de notre site dédiée aux femmes franc-maçonnes, qui se réunissent fièrement dans ce pays depuis plus de 100 ans. En fait, une simple recherche sur Google aurait révélé les sites web des deux Grandes Loges féminines au Royaume-Uni, ainsi que leurs nombreux réseaux sociaux. Les liens vers nos trois sites web se trouvent en bas de cette déclaration et nous vous encourageons à les consulter à votre convenance.

Deuxièmement, en ce qui concerne les points soulevés sur nos engagements caritatifs, nous sommes fiers de l’impact que nous, en tant que francs-maçons, avons au sein de la communauté. Nous sommes heureux qu’en 2020, durant les premières phases sombres et incertaines de la pandémie, les francs-maçons aient contribué à hauteur de plus de 51,1 millions de livres sterling à des causes méritoires. Cela inclut non seulement des contributions financières, mais aussi le dévouement de plus de 18,5 millions d’heures annuelles de bénévolat. En 2021, alors que les impacts sociaux de la pandémie continuaient de se faire sentir, la GLUA a alloué plus de 4,7 millions de livres sterling à des programmes de secours spécifiques, axés sur le soutien communautaire, l’aide alimentaire, la lutte contre la violence domestique, le logement et la santé mentale.

Troisièmement, en ce qui concerne les points soulevés sur les membres, nous célébrons la diversité de nos adhérents. Les francs-maçons font partie d’une organisation sociale unique et durable depuis plus de 300 ans, sans affiliation politique ou religieuse. Nos membres diversifiés comprennent des individus de tous âges, races, religions, cultures et origines. C’est quelque chose que nous célébrons pleinement.

En référence aux remarques de la baronne Wheatcroft sur les coutumes au sein de la franc-maçonnerie, nous sommes surpris que de telles traditions intemporelles semblent peu familières à un membre de la Chambre des Lords, où les pratiques anciennes reliant l’organisme actuel à ses prédécesseurs sont justement célébrées. De même, nos traditions proviennent de liens historiques avec les tailleurs de pierre médiévaux et vous pouvez trouver plus d’informations à ce sujet sur nos sites web et réseaux sociaux.

Enfin, nous sommes fiers d’être francs-maçons. Des articles comme celui-ci ne font que répandre des informations erronées et des idées fausses, et nous sommes déterminés non seulement à défendre nos membres, de tous genres ou non, mais aussi à présenter, une fois pour toutes, la vérité sur la franc-maçonnerie.

Nos portes restent fermement ouvertes.

Grande Loge Unie d’Angleterre, Ordre des Femmes Francs-Maçons et Fraternité Honorable des Anciens Francs-Maçons (Franc-Maçonnerie pour les Femmes) »

Source : United Grand Lodge of England Press Release

Cette déclaration, une grande première !

Il semble que la déclaration commune publiée par la Grande Loge Unie d’Angleterre (GLUA), l’Ordre des Femmes Francs-Maçons (OWF) et la Fraternité Honorable des Anciens Francs-Maçons (Franc-Maçonnerie pour les Femmes) soit un événement notable. Bien que les relations entre ces organisations aient été cordiales et qu’il y ait eu des discussions informelles et des reconnaissances mutuelles limitées dans le passé, une déclaration conjointe publique de cette envergure semble être une première.

Historiquement, la GLUA avait reconnu en 1999 l’existence et la régularité des deux Grandes Loges féminines en Angleterre, sans toutefois les reconnaître officiellement comme faisant partie de leur propre juridiction maçonnique. Cette reconnaissance soulignait que, bien que les femmes ne soient pas admises dans les loges de la GLUA, les loges féminines étaient considérées comme pratiquant la franc-maçonnerie régulière en tous points sauf pour leurs membres.

Cette déclaration commune récente est significative car elle représente une collaboration explicite et unifiée en réponse à des critiques externes, montrant une solidarité entre les différentes branches de la franc-maçonnerie au Royaume-Uni. Les trois organisations ont ressenti le besoin de corriger les inexactitudes et de clarifier leurs positions et leurs contributions, soulignant leur engagement envers des valeurs partagées telles que l’intégrité, l’amitié, le respect et le service.

Verra-t-on cela un jour en France pour ceux qui se prétendent de « la Franc-maçonnerie Régulière et de Tradition » [sic] ?

Blason UGLE

En attendant l’évolution irrémédiable de ceux qui se réclame toujours du point 7 « Que la discussion de sujets politiques ou religieux soit strictement interdite au sein de la Loge » des Basic Principles anglais de 1929, analysons et interprétons cette déclaration de la Grande Loge Unie d’Angleterre (GLUA).

Analyse et interprétation

Contexte et objet de la déclaration

La déclaration a été publiée en réponse à un article de Patience Wheatcroft dans The New European. Cet article critique les pratiques et les politiques de la franc-maçonnerie, notamment en ce qui concerne l’inclusion des femmes et les engagements caritatifs des francs-maçons. La GLUA, l’Ordre des Femmes Francs-Maçons (OWF) et la Fraternité Honorable des Anciens Francs-Maçons (Franc-Maçonnerie pour les Femmes) se sentent obligés de répondre pour corriger les inexactitudes.

Les sœurs de l’Ordre des Femmes Francs-Maçons (OWF) arbore les mêmes décors que ceux des frères de la GLUA.

Les différents points clés de la réponse de ces trois obédiences

1. Inexactitudes sur les conditions d’entrée et les valeurs :

    – La déclaration exprime sa satisfaction que l’auteur ait consulté le site de la GLUA et reconnu ses valeurs fondamentales : Intégrité, Amitié, Respect et Service.

    – Il est regretté que la baronne Wheatcroft n’ait pas trouvé la section sur les femmes franc-maçonnes, présentes au Royaume-Uni depuis plus de 100 ans. Une simple recherche en ligne aurait révélé les sites des deux Grandes Loges féminines.

2. Engagements caritatifs :

    – La déclaration souligne l’impact significatif des actions caritatives des francs-maçons. En 2020, plus de 51,1 millions de livres sterling ont été donnés à des causes méritoires, avec plus de 18,5 millions d’heures de bénévolat.

    – En 2021, plus de 4,7 millions de livres sterling ont été alloués à des programmes de secours, notamment pour le soutien communautaire, l’aide alimentaire, la lutte contre la violence domestique, le logement et la santé mentale.

3. Diversité des membres :

    – La diversité des membres est célébrée. La franc-maçonnerie, active depuis plus de 300 ans, inclut des individus de différents âges, races, religions, cultures et origines, sans affiliation politique ou religieuse.

4. Traditions et coutumes :

    – Les traditions maçonniques, liées historiquement aux tailleurs de pierre médiévaux, sont comparées aux pratiques anciennes de la Chambre des Lords. Il est surpris que ces traditions soient méconnues par un membre de la Chambre.

Les sœurs de l’Ordre des Femmes Francs-Maçons (OWF) arbore les mêmes décors que ceux des frères de la GLUA.

5. Réaffirmation de la fierté et de l’ouverture :

    – Les organisations réaffirment leur fierté d’être francs-maçons et leur détermination à corriger les idées fausses propagées par l’article. Elles assurent que leurs portes restent ouvertes à tous.

L’interprétation de cette déclaration

1. Défense des valeurs et pratiques :

    – La déclaration défend fermement les valeurs et les pratiques de la franc-maçonnerie. Elle met en avant la transparence et l’ouverture en invitant les lecteurs à consulter les informations disponibles en ligne.

2. Réponse structurée et détail précis :

    – La réponse est bien structurée, abordant point par point les critiques soulevées par l’article de Patience Wheatcroft. Elle fournit des détails précis sur les contributions caritatives et la diversité des membres pour contrer les accusations d’opacité ou de discrimination.

Freemasons’ Hall, Great Queen Street, Londres, siège de l’UGLE

3. Promotion de l’inclusivité et de la diversité :

    – En soulignant la présence historique des loges féminines et la diversité des membres, la déclaration cherche à démontrer que la franc-maçonnerie est inclusive et accueillante pour tous les genres et origines.

Rappelons notre article du 8 février 2024 « Grande Loge Unie d’Angleterre, une femme Vénérable Maître ! » mais aussi celui du 24 mai 2023 « La Grande Loge Unie d’Angleterre participe à la #London Pride Parade 2023 ».

4. Appel à la recherche et à l’information :

    – La déclaration encourage les lecteurs à s’informer davantage via les sites web et les réseaux sociaux des organisations maçonniques, soulignant ainsi une volonté de transparence et de rectification des informations erronées.

Women freemasons, début XXe siècle

En conclusion, la déclaration de la GLUA, de l’OWF et de la Fraternité Honorable des Anciens Francs-Maçons est une réponse claire et détaillée aux critiques formulées dans l’article de Patience Wheatcroft. Elle vise à corriger les inexactitudes, à défendre les valeurs et les pratiques de la franc-maçonnerie, et à promouvoir une image de transparence, d’inclusivité et de diversité.

*Née le 28 septembre 1951, Patience Jane Wheatcroft, baronne Wheatcroft est une journaliste britannique et pair à vie. Elle est membre de la Chambre des lords depuis le 22 décembre 2010.

Elle est rédactrice en chef du Wall Street Journal Europe. Elle quitte ce poste en devenant pair. Elle est auparavant rédactrice en chef du journal The Sunday Telegraph. Elle démissionne de ce poste en septembre 2007 après dix-huit mois de travail et quitte temporairement le journalisme.

6 Commentaires

  1. Merci pour votre article mais pourquoi mettre un [sic] après « la Franc-maçonnerie Régulière et de Tradition »

    • Chère Marie-Ségolène,
      Merci de ta question. Tentons une esquisse de réponse.
      Sic est un adverbe qui se met entre parenthèses après un mot ou une expression que l’on cite, pour souligner qu’on cite textuellement.
      C’est comme cela que le grand maître de la Grande Loge Nationale Française a très récemment communiqué directement auprès des frères apprentis, écrivant ainsi ‘’Régulière et de Tradition’’ avec des majuscules…
      L’emploi de majuscule pour « régulière et de tradition » – ce que nous n’avions jamais relevé auparavant – semble donc être une nouveauté.
      Nous reviendrons peut-être sur cette dernière communication ciblée.
      De toute façon, pour écrire de manière claire et impactante, il est recommandé de suivre certaines conventions d’écriture (et toujours la même !), même si l’on peut parfois s’écarter légèrement des règles strictes pour des raisons stylistiques.
      L’utilisation de majuscules pour des termes communs peut parfois signaler une importance personnelle ou une emphase particulière sur ces termes. Cela peut aussi indiquer que ces concepts sont centraux dans la vie ou la pensée de l’individu qui les utilise.

  2. Merci mon cher Yonnel pour ton article. Cette grande première a déjà été suivie d’une « seconde » puisqu’une nouvelle déclaration commune a été faite le 1er juin, cette fois en réponse à un article dans The Independant!
    Une autre point dans l’article qui peut paraître un détail mais a son importance est l’utilisation du terme « Royaume-Uni ». La OWF est effectivement présente en Écosse et en Irlande du Nord, mais pas, bien entendu la GLUA. La GLUA fait la plupart du temps très attention de bien rappeler que sa jurisdiction dans les îles britanniques se limite à l’Angleterre et le Pays de Galle pour ne pas froisser les Grandes Loges d’Ecosse et d’Irlande.
    Est-ce que tu connais la nature des relations entre la Grande Loge d’Ecosse et la Grande loge d’Irlande et les Grandes Loges Féminines?
    Merci

  3. Bonjour. Article très intéressant où l’on sent les prémices d’une “adaptation” des Landmarks de la GLUA. Cette dernière commence à comprendre que l’on peut être Régulier et Traditionnel tout en reconnaissant l’existence de la Maçonnerie féminine, ce qui n’est pas à confondre avec la mixité. Mais cela est une autre question.
    La Maçonnerie se doit d’avoir des “structures” Mixtes, Masculines et Féminines et que toutes travaillent en bonne intelligence Traditionnelle et Régulière !

  4. Cher Yonnel, je t’ai lu avec grand plaisir… la reconnaissance, qui n’est pas nouvelle mais jusqu’à récemment largement méconnue en France, du fait maçonnique féminin par la GLUA est importante et grosse de promesses pour l’avenir. j’attends sur ce point avec une certaine malice les retournements de vestes et les argumentations chantournées de certains ayatollahs de la “stricte masculinité initiatique”… toujours l’occasion d’un salutaire fou-rire! Amitiés, Old Fellow. Au plaisir de te recroiser sur nos chantiers communs, même si je ne sui que rarement à Paris désormais. Ronan

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Yonnel Ghernaouti
Yonnel Ghernaouti
Yonnel Ghernaouti est directeur de la rédaction de 450.fm. Il a fait l’essentiel de sa carrière dans une grande banque ancrée dans nos territoires. Petit-fils du Compagnon de l’Union Compagnonnique des Compagnons du Tour de France des Devoirs Unis (UC) Pierre Reynal, dit « Corrézien la Fraternité », il s’est engagé depuis fort longtemps sur le sentier des sciences traditionnelles et des sociétés initiatiques. Chroniqueur littéraire, membre du bureau de l'Institut Maçonnique de France (IMF) et médiateur culturel au musée de la franc-maçonnerie (Musée de France), il collabore à de nombreux ouvrages liés à l’Art Royal et rédige des notes de lecture pour plusieurs revues obédientielles dont « La Chaîne d’Union » du Grand Orient de France et « Perspectives » de la Fédération française de l’Ordre Mixte International Le Droit Humain ou encore « Le Compagnonnage » de l’UC. Initiateur des Estivales Maçonniques en Pays de Luchon, il en a été le commissaire général. En 2023, il est fait membre d'honneur des Imaginales Maçonniques & Ésotériques d'Épinal (IM&EE).

Articles en relation avec ce sujet

Titre du document

Abonnez-vous à la Newsletter

DERNIERS ARTICLES