mar 25 juin 2024 - 19:06

13/06/24 : La GLDF vous invite à prendre votre petit-déjeuner avec Perrine Simon-Nahum, Docteure en histoire

Les petits-déjeuners Enjeux & Perspectives de la Grande Loge de France (GLDF), ce nouveau rendez-vous mensuel, ouvre la scène à des figures éminentes issues des mondes culturel, politique, économique, religieux, philosophique, et au-delà. Guidés cette année par le thème évocateur « Croire », ils ont déjà eu l’honneur d’accueillir Bruno Jeudy, éditorialiste à BFM TV et directeur délégué de La Tribune Dimanche ainsi que Josué Pierre Dahomey, ambassadeur de la République d’Haïti en France.

Ils ont maintenant le plaisir de vous annoncer la prochaine invitée :

Les Déraisons Modernes, 1re de couv., détail

Madame Perrine Simon-Nahum*, Docteure en histoire au CNRS et auteure de l’ouvrage Les Déraisons modernes (Éditions de l’Observatoire, 2021). Elle abordera le thème captivant :

« Peut-on croire en une démocratie apaisée ? »

Vous êtes conviés à cette réflexion profonde et stimulante le jeudi 13 juin 2024 à 8h30, qui se tiendra en un lieu empreint de prestige, l’Hôtel de la Grande Loge de France.

Rejoignez-les pour cette matinée d’échanges enrichissants.

[NDRL : *La biographie de Perrine Simon-Nahum

Née en 1960, Perrine Simon-Nahum est une historienne et philosophe française renommée. Spécialisée dans l’histoire du judaïsme, la philosophie de l’histoire et la théorie politique, elle a apporté d’importantes contributions à de nombreuses revues académiques.

Pierre Simon Grand Maître de la GLDF

Perrine Simon-Nahum est la fille du docteur Pierre Simon, ce qui ancre ses racines dans un milieu intellectuel et académique influent. Rappelons que notre frère Pierre Simon (1925-2008), a été médecin et homme politique. Il fut grand maître de la Grande Loge de France de 1969 à 1971 et de 1973 à 1975.

Perrine Simon-Nahum a obtenu son doctorat en histoire de l’École des hautes études en sciences sociales (EHESS) en 1989. Elle est actuellement directrice de recherches au Centre national de la recherche scientifique (CNRS), au sein du Centre de recherches historiques de l’EHESS et du Centre d’approches historiques du monde contemporain. En outre, elle est membre associée au Centre de recherche sur les identités, les nations et les arts (CRIA) de l’EHESS.

Depuis 2018, elle est professeure attachée au département de philosophie de l’École normale supérieure, où elle se spécialise dans la philosophie française contemporaine. En parallèle, elle dirige une collection aux éditions Odile Jacob, renforçant son influence dans le monde de l’édition académique.

Perrine Simon-Nahum est l’auteure d’une œuvre prolifique, comprenant des ouvrages sur des sujets variés tels que la condition juive contemporaine, l’histoire des sciences humaines, et les grandes figures politiques du XXe siècle. Parmi ses œuvres notables citons Essais sur la condition juive contemporaine** (éditions de Fallois, 1989 ; rééd. 2007), La Cité investie-La science du judaïsme français et la République (éditions du Cerf, 1992), L’Affaire Dreyfus-Les événements fondateurs (dir.), avec Vincent Duclert (Armand Colin, 2009).

Plus près de nous, en 2021, chez L’Observatoire, Les Déraisons Modernes.

Dans cet essai, l’auteure s’attaque vigoureusement aux courants intellectuels contemporains qu’elle considère comme des dérives de la pensée moderne : la collapsologie, la cancel culture, l’essentialisme et l’identitarisme. Ces mouvements, selon elle, engendrent une sidération qui paralyse notre capacité à agir et à penser le futur de manière constructive.

Simon-Nahum plaide pour une “dé-sidération” urgente, un réveil philosophique qui nous permettrait de rompre avec les pensées apocalyptiques et les guerres identitaires. Ces dernières nous figent soit en spectateurs impuissants d’un futur sombre, soit en victimes éternelles d’un passé oppressant. L’auteure appelle à renouer avec une philosophie active et vivante, capable de redonner un rôle central à l’individu en tant qu’acteur de sa propre histoire.

Le remède proposé par Perrine Simon-Nahum réside dans la réappropriation de notre capacité à agir et à vivre pleinement le présent. Elle insiste sur l’importance des relations humaines – amour, amitié, deuil, perte – qui façonnent notre existence et lui donnent un sens. Ces expériences intimes, lorsqu’elles sont intégrées dans des institutions collectives, permettent de transcender le niveau individuel pour influencer la société dans son ensemble.

L’essai se distingue par une réflexion profonde sur la nécessité de réhabiliter le sujet individuel et sa liberté d’action. Simon-Nahum critique les déterminismes modernes qui nous condamnent à une passivité ou à une victimisation perpétuelle. Elle propose de “refaire histoire” en rétablissant des liens authentiques avec le monde et en se réengageant activement dans la construction de notre avenir collectif.

Ce dernier opus de Perrine Simon-Nahum est un essai percutant qui invite à une réflexion profonde sur les défis intellectuels et existentiels de notre époque. Elle y propose une philosophie renouvelée, ancrée dans les relations humaines et l’engagement individuel, pour contrer les dérives de la pensée moderne. Ce livre est un appel à reprendre en main notre destinée collective et à redevenir des acteurs actifs de notre histoire.

Hôtel de la GLDF

Perrine Simon-Nahum demeure une figure incontournable dans les domaines de l’histoire et de la philosophie, continuant à influencer et à enrichir le débat académique et public par ses recherches et ses publications.

Par ailleurs, pour un franc-maçon, le thème « Peut-on croire en une démocratie apaisée ? » revêt une importance particulière, car il touche à des valeurs fondamentales et aux idéaux humanistes qui sont au cœur de la franc-maçonnerie – la liberté, l’égalité, la fraternité et la tolérance ; éthique et morale en politique ; éducation ; engagement citoyen ; justice sociale, etc. En somme, pour un franc-maçon, ce thème offre une opportunité de réfléchir à la manière dont les principes maçonniques peuvent contribuer à une société plus juste, plus tolérante et plus harmonieuse.]

Le 8

Informations pratiques : Jeudi 13 juin 2024 de 8h30 à 10h/Hôtel de la Grande Loge de France – 8, rue Louis Puteaux, Paris 17e (Métro Rome). Pour ceux qui sont intéressés, une visite des Temples est organisée à la suite du petit-déjeuner. Lien d’inscription

Temple Franklin Roosevelt

1 COMMENTAIRE

  1. Mi auguro che questo petits dejeunners possa portare possa portare ad un risveglio delle coscienze,ed a un ritorno alla tradizione massonica che oggi non esiste.mi sarebbe piacito partecipare ma sono impossibilitato per problemi di Salute.vi auguro dal piu profondo del Cuore un buon Lavoro.7

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Yonnel Ghernaouti
Yonnel Ghernaouti
Yonnel Ghernaouti est directeur de la rédaction de 450.fm. Il a fait l’essentiel de sa carrière dans une grande banque ancrée dans nos territoires. Petit-fils du Compagnon de l’Union Compagnonnique des Compagnons du Tour de France des Devoirs Unis (UC) Pierre Reynal, dit « Corrézien la Fraternité », il s’est engagé depuis fort longtemps sur le sentier des sciences traditionnelles et des sociétés initiatiques. Chroniqueur littéraire, membre du bureau de l'Institut Maçonnique de France (IMF) et médiateur culturel au musée de la franc-maçonnerie (Musée de France), il collabore à de nombreux ouvrages liés à l’Art Royal et rédige des notes de lecture pour plusieurs revues obédientielles dont « La Chaîne d’Union » du Grand Orient de France et « Perspectives » de la Fédération française de l’Ordre Mixte International Le Droit Humain ou encore « Le Compagnonnage » de l’UC. Initiateur des Estivales Maçonniques en Pays de Luchon, il en a été le commissaire général. En 2023, il est fait membre d'honneur des Imaginales Maçonniques & Ésotériques d'Épinal (IM&EE).

Articles en relation avec ce sujet

Titre du document

Abonnez-vous à la Newsletter

DERNIERS ARTICLES