dim 16 juin 2024 - 14:06

Résister par la pensée : Mouvements philosophiques et religions sous le joug nazi

Pour vous rendre compte de ce remarquable ouvrage Mouvements philosophiques et religions durant les années noires, commençons par rappeler que, le 15 mai dernier, le très respectable frère Thierry Zaveroni, Grand Maître de la Grande Loge de France a reçu, l’universitaire Florence Fabreton, professeur de droit public à l’Université de Guyane, venue lui remettre les actes du colloque « Mouvements Philosophiques et religions durant les années noires de l’Occupation (1940-1944) » qui s’est tenu, en 2022, à Clermont-Ferrand, capitale historique de l’Auvergne et chef-lieu du département du Puy-de-Dôme.

Thierry Zaveroni, GM de la GLDF, l’universitaire Florence Fabreton et Jean-Pierre Thomas

Ceux-ci renferment les communications des représentants, entre autres, du judaïsme, du protestantisme, du catholicisme, de la Libre Pensée, du Grand Orient de France, de Memphis-Misraïm et de la Grande Loge de France.

Une remise qui eut lieu en présence de l’historien, lauréat de l’Institut, Jean-Pierre Thomas, Délégué du Grand Maître à la Culture et contributeur à Point de Vues Initiatiques (PVI) et à 450.fm.

Comment explorer le concept de résistance tout en suggérant une lutte intellectuelle et spirituelle contre l’oppression ?

Julien Bouchet

C’est toute la thématique de Mouvements philosophiques et religions durant les années noires. Un ouvrage sous la direction de Julien Bouchet, Professeur agrégé et docteur en histoire contemporaine, chercheur associé au Centre d’histoire « espaces et cultures », chargé d’enseignement à l’Université Clermont Auvergne et de Florence Faberon, Professeure de droit public, Université de Guyane, membre de l’Unité de recherche Migrations, interculturalité et éducation en Amazonie (MINEA, UR 7485) et membre associé du Centre Michel de l’Hospital de l’Université Clermont Auvergne (CMH, UR 4232).

Florence Faberon

Mouvements philosophiques et religions durant les années noires est un ouvrage collectif qui analyse le rôle et l’évolution des mouvements philosophiques et religieux durant la Seconde Guerre mondiale. En adoptant une triple perspective historiographique, culturelle et mémorielle, les auteurs examinent comment ces mouvements influenceurs et ont aussi été influencés par les événements de cette période sombre. L’objectif est de mesurer la diversité des positionnements, les tournants majeurs des années noires, et la profondeur mémorielle de ces réalités. Le livre est structuré en deux parties principales : « Pensée libre et résistante » et « Les religions. »

Jean-Pierre Thomas

La première partie explore les différentes formes de résistance philosophique et maçonnique face à l’oppression nazie et vichyste. Sont traités notamment la Grande loge de France dans les années noires par Jean-Pierre Thomas qui présente les activités clandestines et la persistance de la fraternité maçonnique malgré la répression.

Aurore Duvoisin traite du Grand Orient de France et des Documents maçonniques, mettant en lumière l’importance des archives maçonniques pour comprendre les stratégies de résistance.

Côté Rites Égyptiens, Jean Iozia-Marietti analyse leur évolution pendant les heures sombres de l’Occupation.

Quant à Julien Bouchet dans son « Les loges puydomoises du Grand Orient de France sous l’Occupation », ce dernier étudie la résistance maçonnique dans le Puy-de-Dôme, qui était encore un terrain d’étude inachevé. « En 1940, ce département comptait une loge-mére, « Les Enfants de Gergovie », créée en 1868, et deux autres Orients situes dans les périphéries méridionales et orientales du département : « Raison et solidarité » à Issoire (1901 3 ) et « Justice » a l’Orient de Thiers (1923).

Benoît Parret – La Montagne agence Saint-Flour, détail

Un texte suivi de celui du journaliste Benoît Parret qui nous instruit quant aux « Francs-maçons dans le Cantal durant les heures sombres de l’Occupation ».

Quant à la seconde sur « Les religions » examen est fait des réactions et des actions des différentes confessions religieuses durant la Seconde Guerre mondiale. Philippe Boukara retrace les parcours de résistance spirituelle juive. Patrick Cabanel analyse la participation et les positions des protestants face au régime de Vichy et à la Shoah. Puis, avec « Les jeunesses catholiques en France sous le régime de Vichy », Vincent Flauraud explore la complexité des relations entre jeunesses catholiques et le gouvernement autoritaire et collaborationniste établi en France pendant la Seconde Guerre mondiale. Traditionnaliste, xénophobe et antisémite, ce régime était dirigé par le maréchal Philippe Pétain, avec Pierre Laval comme chef du gouvernement en 1940, puis de 1942 à 1944, et un intérim assuré par l’amiral François Darlan. Le sinistre régime qui a gouverné la France du 10 juillet 1940 au 9 août 1944.

Puis, Christian Sorrel présente le parcours de l’abbé Glasberg, figure emblématique de la résistance spirituelle et humanitaire durant la Seconde Guerre mondiale, qui a mené un parcours exceptionnel marqué par son dévouement envers les plus vulnérables. Revenons sur le parcours d’un homme hors du commun.

Né en Ukraine, Victor Glasberg émigre en France où il est ordonné prêtre catholique. Son engagement pour les droits de l’homme et la justice sociale le conduit naturellement à s’opposer au régime de Vichy et à l’occupation nazie. En 1942, l’abbé Glasberg fonde plusieurs centres d’accueil pour les réfugiés et les persécutés, notamment les Juifs, à Chamalières et dans d’autres localités françaises. Utilisant son réseau de contacts ecclésiastiques et laïques, il parvient à organiser des filières d’évasion vers des zones sécurisées, fournissant des faux papiers et des cachettes.

Victor Glasberg – Source Tribune Juive

Malgré les risques, Glasberg continue ses activités clandestines, démontrant un courage et une détermination inébranlables. Il joue un rôle clé dans le sauvetage des enfants juifs lors de la rafle de Vénissieux, évitant leur déportation vers les camps de concentration. Sa contribution à la Résistance ne se limite pas à l’action humanitaire; il participe également à des opérations de renseignement et de soutien logistique aux groupes de résistants.

Après la guerre, l’abbé Glasberg poursuit son engagement social, œuvrant pour la réintégration des survivants et des déportés. Son parcours illustre la résistance spirituelle face à la barbarie, faisant de lui un symbole de courage et de solidarité humaine en des temps de profonde adversité.

Propagande du régime de Vichy

Enfin, Sylvie Bernay examine les positions et les actions des évêques français durant cette période.

L’ouvrage se conclut sur une réflexion sur la résistance des mouvements philosophiques et religieux face à l’oppression, mettant en évidence la « mise à l’épreuve de la fraternité » et de la dignité humaine. Il souligne également l’importance de ces mouvements dans la construction de la liberté et leur rôle dans l’armée de l’ombre.

1re de couv., détail

Mouvements philosophiques et religions durant les années noires est une contribution précieuse à l’historiographie de la Seconde Guerre mondiale. Les auteurs réussissent à articuler une analyse profonde et multidimensionnelle des divers mouvements de pensée et religieux en France durant cette période.

Situé à la croisée de l’histoire et de la littérature, cet essai examine comment les intellectuels de l’époque ont utilisé les écrits des Lumières pour soutenir ou appeler à la Résistance.

Les études de cas présentées sont très bien documentées et offrent une remarquable compréhension des stratégies de résistance face à l’Occupation et au régime de Vichy.

Mouvements philosophiques et religions durant les années noires

Julien Bouchet et Florence Faberon (dir.)

Réseau de recherches sur la cohésion sociale, N° 9, 2023, 234 pages, 23 €

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Yonnel Ghernaouti
Yonnel Ghernaouti
Yonnel Ghernaouti est directeur de la rédaction de 450.fm. Il a fait l’essentiel de sa carrière dans une grande banque ancrée dans nos territoires. Petit-fils du Compagnon de l’Union Compagnonnique des Compagnons du Tour de France des Devoirs Unis (UC) Pierre Reynal, dit « Corrézien la Fraternité », il s’est engagé depuis fort longtemps sur le sentier des sciences traditionnelles et des sociétés initiatiques. Chroniqueur littéraire, membre du bureau de l'Institut Maçonnique de France (IMF) et médiateur culturel au musée de la franc-maçonnerie (Musée de France), il collabore à de nombreux ouvrages liés à l’Art Royal et rédige des notes de lecture pour plusieurs revues obédientielles dont « La Chaîne d’Union » du Grand Orient de France et « Perspectives » de la Fédération française de l’Ordre Mixte International Le Droit Humain ou encore « Le Compagnonnage » de l’UC. Initiateur des Estivales Maçonniques en Pays de Luchon, il en a été le commissaire général. En 2023, il est fait membre d'honneur des Imaginales Maçonniques & Ésotériques d'Épinal (IM&EE).

Articles en relation avec ce sujet

Titre du document

Abonnez-vous à la Newsletter

DERNIERS ARTICLES