mer 29 mai 2024 - 14:05

R.E.R : Les deux christianismes

Il y aurait, non pas un, mais deux « christianismes » au sein du Régime Rectifié. L’un est requis pour être accepté et progresser dans l’Ordre et correspond à ce qui est admis par l’ensemble des principales confessions chrétiennes, l’autre, plus « secret » participe de l’enseignement initiatique et doctrinal reçu de Martinès de Pasqually, dont est dépositaire , depuis le XVIII e siècle le Régime Rectifié. Ce second christianisme se distingue au niveau métaphysique par des thèses qui sont singulièrement éloignées des dogmes de l’Eglise.

C’est un christianisme que Joseph de Maistre désigna, précisément, par « christianisme transcendant. De quoi parlons-nous quand il s’agit du caractère « chrétien » du système établi à Lyon par Jean Baptiste Willermoz lors du Convent des Gaules (1778) et surtout quelle est son origine, en quoi consiste sa nature véritable, et quelles sont ont les connaissances voilées de ce mystérieux « christianisme transcendant » ?

Jean Marc Vivenza, philosophe et écrivain s’est intéressé très tôt à l’œuvre de René Guénon. Il s’est ensuite tourné vers l’ésotérisme occidental, dirigeant sa recherche sur les thèses de Jacob Boehme, Maartinès de Pasqually, Louis Claude de Saint Martin et Jean Baptiste Willermoz . Il a produit un grand nombre d’ouvrages portant sur les sources historiques, spirituelles, et doctrinales de l’illuminisme initiatique, comme la doctrine initiatique du Régime Ecossais Rectifié en dix leçons essentielles. Il a, par ailleurs, écrit

  • « Quis-je » ? –  Maistre – « Qui suis-je » ?  – Saint Martin – Pardès 2003
  • Le Martinisme – Le Mercure Dauphinois – 2006
  • René Guénon et le Rite Ecossais Rectifié  – Simorgh  2007
  • Les élus Cohen et le RER – Mercure Dauphinois 2010
  • Jean Baptisste Willermoz – Signatura 2012
  • René Guénon et la tradition primordiale – Simorgh  2012
  • Doctrine de la réintégration des êtres  – La pierre philosophale – 2012 & 2014
  • La clé d’or et autres écrits maçonniques  L’Astronome 2013
  •  Enfin Jean Marc Vivenza a produit 40  passionnantes conférences vidéo sur BAGLIS TV dont :
  • Willermoz à l’école de Martinès de Pasqually
  • Saint Martin et Franc-Maçonnerie au XVIII e siècle
  • La pensée de Louis Claude de St Martin
  • Faire naître Dieu en moi  ( Louis Claude de Saint Martin)
  • Illuminisme et christianisme transcendant
  • Martinès de Pasqually : quel message pour notre temps  ?

4 Commentaires

  1. Dans « Le christianisme transcendant du Régime Écossais Rectifié-Son origine et ses mystères révélés », Jean-Marc Vivenza explore la dimension spirituelle du Régime Écossais Rectifié (RER), une voie ésotérique au sein du christianisme qui va au-delà des pratiques de l’Église institutionnelle. Il souligne que bien que le RER soit clairement ancré dans le christianisme, il abrite deux formes distinctes de christianisme : l’une publique et largement acceptée par les confessions chrétiennes principales, et l’autre plus ésotérique, héritée des enseignements de Martinès de Pasqually et qualifiée par Joseph de Maistre de « christianisme transcendant ».
    L’auteur remet en question la nature même du christianisme au sein du RER, explorant ses origines, sa véritable essence et les connaissances cachées qui sous-tendent ce « christianisme transcendant ».
    Son ouvrage est essentiel pour quiconque s’intéresse à la franc-maçonnerie, à l’ésotérisme chrétien et aux mystères spirituels. Notamment les 8 à 10 000 pratiquants du Rite/Régime Écossais Rectifie en France et en Outre-Mer.
    La plume érudite de l’essayiste, musicologue et philosophe Jean-Marc Vivenza nous guide ainsi à travers un voyage fascinant, révélant les mystères cachés et les connaissances voilées de ce mystérieux « christianisme transcendant ».

    • Cher Yonnel, pour ma part je ne crois pas que le christianisme du RER aille « au-delà » des pratiques du christianisme dit « institutionnel ». Car cette pratique est sacramentelle ce que n’est pas la franc-maçonnerie. Le RER propose une approche distincte du christianisme, une autre façon de le vivre et de l’accueillir qui ne s’oppose pas à l’”institutionnel” mais aborde le christianisme sous une forme ésotérique. Elle n’est ni au-dessus ni au-dessous. Cette approche se juxtapose.
      N’oublions pas non plus que l’enseignement dérivé de celui de Martines de Pasqually n’est développé que dans la classe secrète, et donc à un petit nombre, et devrait d’ailleurs le rester même s’il est inscrit de façon voilée dans les 4 grades. C’était l’opinion de Willermoz. Pour l’ensemble des pratiquants du RER la règle maçonnique et la profession de foi des Chevaliers sont très conformes à l’enseignement institutionnel. Ce n’est qu’une prévcsion que j’ai pensé utile.

  2. Vergnolle se précipite sur la formulation utilisée par Yonnel Ghernaouti, pour décrire le « christianisme transcendant » : « une voie ésotérique au sein du christianisme qui va au-delà des pratiques de l’Église institutionnelle ».
    On voit pourtant qu’il s’agit d’un prétexte pour éviter d’admettre ce qui dérange. C’est-à-dire que le christianisme du RER, qui apparaît non dans la classe secrète mais dès le 1er grade d’Apprenti, soutient des thèses qui sont rejetées par l’Eglise.
    Il fallait bien sûr écrire « une voie ésotérique au sein du christianisme qui va au-delà de l’enseignement de l’Église institutionnelle », c’est ce que soutient Willermoz qui affirme à plusieurs reprises que l’enseignement qui est conservé par le RER fut perdu et oublié par l’Eglise depuis le VIe siècle.
    Mais c’est précisément ce qui est inacceptable pour certains qui préfèrent fuir les évidences, qui sont pourtant accessibles aisément, comme cette affirmation de « l’émanation », que souligne à juste raison Jean-Marc Vivenza dans son livre, qui est contenue dans la Règle Maçonnique :
    « Homme ! Roi du monde ! Chef-d’œuvre de la création lorsque Dieu l’anima de son souffle ! médite ta sublime destination. Tout ce qui végète autour de toi, et n’a qu’une vie animale, périt avec le temps, et est soumis à son empire : ton âme immortelle seule, émanée du sein de la Divinité, survit aux choses matérielles et ne périra point. » Règle Maçonnique, Art. II, § I, « Immortalité de l’âme ».
    Ainsi écrire : “Pour l’ensemble des pratiquants du RER la règle maçonnique est très conforme à l’enseignement institutionnel”, relève comme on le constate d’une contrevérité. Une précision non moins utile qu’il fallait rappeler.

  3. Louis Arnault, la doctrine de l’émanation, effectivement rejetée par les définitions dogmatiques, non seulement imprègne la totalité des enseignements du Régime, de la Règle aux Instructions, en passant par le contenu même des réceptions, mais elle constitue surtout l’armature à partir de laquelle va se produire le dévoilement scalaire de l’enseignement proposé à l’expérience de ses participants (mentionnons, sans en dévoiler la totalité des contextes rituels : l’Article II de la « Règle Maçonnique », précédemment cité ; le statut négatif du composé matériel, rappelé au terme des voyages au 1er Grade, et l’explication du mausolée du 3ème Grade ; l’enseignement sur la destruction du temple au 4ème Grade, etc.).
    Il serait tout de même bien inquiétant, d’imaginer que le rédacteur de nos rituels, sauf à souffrir d’une évidente schizophrénie, pourrait y inclure des propositions à ce point opposées à ce qu’il enseigna par ailleurs :
    « La vie animale passive, nommée aussi âme universelle du Monde créé, n’est que passagère, n’étant émané que pour un temps par les êtres spirituels-inférieurs, agents de la puissance sénaire du créateur qui reçurent de lui dès l’origine des choses créées, l’ordre et la puissante faculté d’émaner d’eux et de produire de leur propre feu cette vie générale qui anime, entretient et conserve pour le temps déterminé la masse entière de la création … »
    (Jean-Baptiste Willermoz, 9ème Cahier, Explications préliminaires servant d’introduction aux chapitres suivants qui contiennent la description des faits spirituels concernant la création de l’Univers physique, temporel, et de ses parties principales…)

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

jissey
jissey
Jacques Carletto est journaliste, Conseil en Communication et Directeur de Collection ésotérique aux Editions Dervy - LES OUTILS MACONNIQUES DU XXI e siècle – la collection qui pose des questions- ( 40 ouvrages parus) au Groupe TREDANIEL. il interviewe en vidéo chaque semaine des auteurs ayant publié des ouvrages de spiritualité et développement personnel. Ses vidéos se retrouvent sur le site maçonnique européen N° 1 (500 à 1200 lecteurs uniques/jour) et sont visitées entre 3K et 14 K lecteurs par semaine Jacques Carletto a dirigé les publications IBM France pendant 10 ans – Conseil indépendant, il a contribué aux études de repositionnement de magazines en kiosque. Il a également enseigné les techniques du journalisme en licence et maitrise à la Sorbonne Nouvelle – Paris pendant 5 ans. Créateur de la méthode marketing ESM ( Entretiens Systé-Marketing) applicable aux situations de crise en entreprise il l’a également enseignée pendant 5 ans en MASTERS 1 & 2 à la Sorbonne Nouvelle -Paris NB/ Pour visiter son site gratuit d'interviews YOUTUBE => https://www.youtube.com>user>jissey92 ou contact:jissey@wanadoo.fr

Articles en relation avec ce sujet

Titre du document

Abonnez-vous à la Newsletter

DERNIERS ARTICLES