mer 29 mai 2024 - 13:05

Un mal insidieux en loge, le clanisme

Nous avons une philosophie humaniste qui ne peut qu’attirer les personnes porteuses « de hautes valeurs morales », nous proclamons la liberté de conscience et le respect mutuel des différences, rien que cela devrait permettre à bien des individualités de se sentir à l’aise en loge, et malgré cela, il y a des conflits et des ruptures.

Cet état de fait explique que les effectifs n’arrivent pas vraiment à décoller et que la crédibilité de la parole maçonnique ne soit pas au top ! « Pas vraiment sérieux !» nous lance-t-on lorsqu’on propose d’expliquer notre démarche.

Plusieurs raisons peuvent être trouvées pour expliquer cette réalité ; mais il y en a une qui est rarement explicitée. Et si la raison de cet état de fait était dû à un mal insidieux que l’on rencontre dans tous les groupements : la dérive clanique ?

Dans la loge, un sous-groupe se forme, bien souvent à partir d’anciens ou d’anciennes vénérables ; les coups de téléphone, des rencontres préparatoires et des colloques singuliers permettent un échange d’informations et l’élaboration de décisions. Il suffit ensuite d’un comité de maîtrise ou d’un collège d’officiers ou d’officières pour présenter un pseudo débat car tout a été décidé et le benêt qui présenterait une proposition alternative se verrait gentiment relégué dans ses cordes !    Circulez, il n’y a rien à discuter !

Le système est tellement parfait que même ceux qui en sont victimes, parce qu’exclues de la prise décision, n’y trouvent rien à redire !

Dans le monde profane, le clanisme est beaucoup plus structuré car il s’agit d’enjeux beaucoup plus importants ; tout le monde convient qu’il peut être redoutable ! C’est le clanisme qui est à la base du système mafieux !

Le clanisme c’est une dérive « douce » de la démocratie participative. Celle-ci exige que les informations soient diffusées pour toutes et tous et que les décisions soient prises après des échanges respectueux des différences ! La confusion entre les grades et la hiérarchie, qui normalement n’existe pas en loge, explique que les titulaires des hauts grades participent souvent au clanisme !

Au Droit Humain le système mis en place par Georges Martin s’apparente au clanisme ! Il suffit de lire le livre « Histoire du Droit Humain dans l’Est de la France »  pour en retrouver les preuves. Son génie lui a permis de concevoir un système qui permettra au DH de résister et de perdurer. Ce système se perpétua après sa mort mais comme dans tout système clanique, la figure tutélaire se voit érigée en icône !

Les couples dans une loge peuvent participer à la mise en place d’un système clanique.

Le clan n’aime pas les étrangers et les étrangères (celles et ceux qui n’ont pas été initiés dans la loge) dont on ne sait pas d’où ils ou elles viennent ; comme on ne peut pas toujours les empêcher de rejoindre un atelier, le système clanique sait les isoler sans rien dire.

De nombreux francs-maçons sincères ne se rendent pas compte de cette dérive insidieuse qui leur paraît même « démocratique » ; c’est l’habitude et cela permet de diriger une loge de façon efficace !

Le silence est un grand atout du système clanique qui sait s’arranger pour que les décisions soient prises avant tout débat. Quand le système est en place, il n’y a rien d’autre à faire que d’accepter ou de s’en aller ! Le clanisme n’admet aucune discussion !

Le danger du clanisme est qu’il travestit les valeurs morales dont la franc-maçonnerie se dit porteuse !

Parole, parole, mais au total la loge fonctionne sur un mode autocratique !

Marionnette et main de marionnettiste

Comment se débarrasser du clanisme ?

  • D’abord rétablir le vote à bulletins secrets dans toutes les décisions de l’atelier ; avec le vote électronique c’est très facile à condition qu’on ne puisse pas savoir la nature du vote exprimé !
  • Introduite le vote par le choix au hasard.
  • Faire circuler toutes les informations à tous les membres de l’atelier sans distinction de grades.
  • Interdire les mandats multiples dans différentes structures : un seul mandat pour celles et ceux qui ont des responsabilités !
  • Donner aux loges la fonction de prendre en charge le remboursement des frais de déplacement de ses membres élus.
  • Prendre conscience du problème et montrer son caractère pernicieux !

En conclusion

J’ai conscience que c’est un sujet douloureux. Même si le clanisme est très répandu, toutes les loges n’y succombent pas ! Bien souvent, il s’agit d’un mode fonctionnement qui semble “traditionnel” ! Le clanisme utilise souvent la langue de bois et les “berceuses” pour faire croire qu’il est un défenseur de la “spiritualité maçonnique”.

14 Commentaires

  1. Bien vu , bien abordé et exprimé ; nous avons bien connu cette dérive et perdu nombre de Fr :. au fil des ans .
    Un mode de fonctionnement – de gestion – et de management des L:. mais aussi des informations depuis le haut de la hiérarchie me semblerait utile . Ce serait comme une sorte de grand CFA permanent où chacun serait apprenti puis tour à tour Tuteur et de nouveau en situation d’apprentissage pour d’autres fonctions.
    R A. G

    • Merci MTCF Roland pour ton commentaire et pour cette idée d’un grand CFA ; je suppose que tu sous-entends un centre de formation des apprentis !
      Fraternité
      Alain

  2. Merci MTCF pour cette *tranche *de vérité que chacun connaît et dont personne ne parle
    Dommage pour celles et ceux qui oublient pourquoi nous sommes dans nos loges
    Le plus important est le choix du second surveillant
    Fraternellement

    • Merci MTCF Cherkasky pour ce rappel du rôle du 2ème surveillant ! Un 2ème surveillant qui invite les maîtres à participer à ces réunions de formation c’est extra !!
      Fraternité
      Alain

  3. Merci MM FF Roland et Alain , article très intéressant car si proche de la réalité dans bien des cas. Beaucoup de LL ont des situations « particulières » et il est important de garder à l’esprit le danger de certaines pratiques parfois jugées nécessaires au vu des circonstances.
    L’idée du CFA est excellente, aux US le VM est la pour une année et puis basta. La gestion de la loge est séparée du « pseudo » manda du VM à la française qui doit durer 3 ans…
    Salut fraternel

    • Merci MTCF Gateau de revenir sur ce mythe de “l’expérience” et de la “sagesse” des vieux et vieilles maçon-ne-s. Que de sérénades n’entend-on pas à ce sujet ! Nous aimons faire accroire l’idée que la franc-maçonnerie est une voie d’accès à la sagesse mais on s’étend peu sur les conditions d’acquisition de cette qualité ! Celles et ceux qui se délectent de leur ancienneté, de leur cv maçonnique et de leur accession aux hauts grades montrent que ce faisant ils ou elles en sont resté-e-s au stade du café du commerce ! Même pas apprenti-e ! Humilité, Bienveillance, Simplicité !
      Fraternité
      Alain

  4. Une loge est une institution par essence anarchique, c’est à dire l’ordre sans le pouvoir.
    Malheureusement, il est difficile de changer de logiciel à l’entrée du temple et de ne plus se comporter comme les profanes dans une entreprise (envie de pouvoir, envie de reconnaissance, peur de l’étranger etc.)
    Le plus difficile est de maintenir cet amour fraternel inconditionnel entre les FF.°. et SS.°. d’une loge qui doit dépasser toutes les “passions tristes”
    Fraternellement

    • Très belle projection vers une anarchie idéalisée où le pouvoir se veut collectif et la liberté est utilisée pour aider l(autre ! Merci MTCF Bertrand !

  5. Merci mes frères pour ce travail notre loge a été victime du clanisme et à du fermer ses portes ´ les clans ont créer des groupes en oppositions les uns aux autres ,puis ont créer d’autres loges qui ont dépouiller la loge mère qui a dû fermer ses portes ´il s agit des veilleurs de l Aube l obédience GLDF

    • Merci MTCF Marc pour ce témoignage qui devrait inciter les jeune sœurs et frères à mieux se préparer pour assumer de futures responsabilités !
      Fraternité !
      Alain

  6. Les Clans! Comment peut-il en être autrement dans une association composées de loges “saucissonnées”, par nature, déjà en trois groupes ” hiérarchiques” qu’on le veuille ou non : Apprentis, Compagnons, Maîtres?! Nous pourrions même parler de “tribus” car chaque initié ( e) n’oublie jamais ensuite ses frères et soeurs d’initiation à chaque degré du rite pratiqué. La vie de la loge est sans cesse en mouvement avec les entrées et sorties des Apprentis et des Compagnons qui n’ont pas à connaître les activités du degré supérieur! Le “clan” se forme, entre autres, en salle humide dans les interminables attentes qui sont imposées aux “sortants”! Par ailleurs, le clanisme en cause ne se forme t-il pas dans les rivalités obédientielles et juridictionnelles avec les interdictions de visites ( invraisemblables au 21ème siècle). Sans parler de la mixité, loin d’être encore effective! Sans parler non plus des Hauts-Grades, ces “forteresses” où les intervisites ne sont même pas à l’ordre du jour! Tant que la franc-maçonnerie ne passera pas de la tolérance fraternelle à la bienveillance accueillante, pour constituer une grande et vraie famille, oui, il y aura des clans. Et dire que nous prêchons “l’Amour universel” ! La Franc-maçonnerie, comme l’Homme, est un projet! Tant mieux, il nous reste encore un merveilleux travail à accomplir : Nous “entr’aimer” ! GG

    • C’est bien MTCF Gilbert de nous inciter à ne pas nous décourager ! L’obstacle peut être franchi pour le bien de toutes et de tous ! Le recours au système clanique est une facilité pour “gérer les affaires courantes sans vaque” ! Mais ses utilisateurs oublient qu’il y a un prix à payer : la désunion et le désintérêt ! Fraternité ! Alain

  7. Bonjour,
    J’ai été victime de ce phénomène. L’excès de clanisme dans la loge empêchait l’éclosion des liens fraternels maçonniques. Je fus radié administrativement par une notification via le groupe WhatsApp de la RL du jour au lendemain sans explications. Pourtant je continue à penser que la voie maçonniques est une voie d’éveil graduelle qui est nécessaire dans ce monde.
    Cette expérience a eu lieu en Afrique.
    Respectueusement.

    • Je comprends que cela puisse être décevant ! C’est bien de ne pas faire de confusion entre des attitudes personnelles et une grande idée pleine de générosité et de fraternité ! Les comportements déviants sont des épiphénomènes ! Fraternité !

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Alain Bréant
Alain Bréant
Médecin généraliste, orientation homéopathie acupuncture initié en 1979 dans la loge "La Voie Initiatique Universelle", à l'orient d'Orléans, du GODF Actuellement membre de la RL "Blaise Diagne" à l'orient de Dakar - GODF Auteur sous le pseudonyme de Matéo Simoita de : - "L'idéal maçonnique revisité - 1717- 2017" - Editions de l'oiseau - 2017 - "La loge maçonnique" - avec la participation de YaKaYaKa, dessinateur - Editions Hermésia - 2018 - "Emotions maçonniques " - Poèmes maçonniques à l'aune du Yi King - Editions Edilivre - 2021

Articles en relation avec ce sujet

Titre du document

Abonnez-vous à la Newsletter

DERNIERS ARTICLES