mar 23 avril 2024 - 17:04

Honneur et souvenir : La Grande Loge de France rend hommage à Arnaud Beltrame

Dans une atmosphère empreinte de solennité et de recueillement, ce dimanche 24 mars 2024, la Grande Loge de France (GLDF) a rendu hommage à Arnaud Beltrame, figure de bravoure et de sacrifice.

Cet événement, marqué par la profondeur des émotions et la gravité du souvenir, réunit une communauté unie par le respect et l’admiration pour l’homme qui a donné sa vie pour sauver celles d’autrui. Un acte de courage qui transcende les frontières et les cœurs.

450.fm souhaite mettre en lumière la solennité et le respect qui ont marqué la cérémonie organisée en son honneur à la Grande Loge de France, son obédience.

Thierry Zaveroni, grand maître

Cet événement a non seulement souligné l’unité et le rassemblement autour des valeurs de courage et de sacrifice, mais a également vu la participation de personnalités marquantes, dont Thierry Zaveroni, grand maître de la Grande Loge de France, ainsi que d’une délégation du Conseil Fédéral.

Il commença, après un accueil chaleureux et des remerciements adressés aux organisateurs de cette matinée, par rappeler que cet homme exceptionnel qu’est Arnaud Beltrame Arnaud Beltrame appartient déjà à l’Histoire de France.

Un frère éminent de la Grande Loge de France dont l’exemple de son sacrifice doit continuer à guider l’action des frères et, avec elle, les valeurs les plus essentielles.

Membre de l’obédience et, à ce titre, il constitue une des illustrations les plus éloquentes de l’héroïsme, comme Pierre Brossolette jadis, comme les sept Compagnons de la Libération, comme tous les francs-maçons qui périrent aux champs d’honneur de la Grande Guerre, comme Henri Colignon, haut fonctionnaire, qui fut, en s’engageant, à près de 60 ans, comme simple soldat au début de la Première Guerre mondiale, un exemple remarquable de dévouement et de courage. Malheureusement, moins d’un an après son engagement, il est tué, son sacrifice illustrant l’esprit de service et le sens du devoir qui caractérisent de nombreux héros méconnus de la guerre.

Hommage au Colonel Arnaud Beltrame à la Grande Loge de France
Hommage au Colonel Arnaud Beltrame à la Grande Loge de France

Le grand maître cite aussi Servitude et grandeur militaires, un ensemble de récits et de méditations philosophiques d’Alfred de Vigny – lui-même ancien officier de l’armée –,

Pour le plus jeunes maçons, ils apprendrons que le sacrifice d’une vie fait intégralement partie de ce sens du devoir intrinsèque à l’engagement initiatique nous commandant de laisser notre égo de côté. Et ce afin de participer pleinement et activement à la construction de ce temple de la fraternité, de l’éthique…

Thierry Zaveroni précise aussi qu’un temple porte le nom d’Arnaud Beltrame, orné de son buste à l’extérieur.

Au cœur de cette cérémonie, des instants musicaux au saxophone ténor puis à la clarinette viennent ponctuer les discours, créant des parenthèses émotionnelles uniques.  Dans ce contexte, la musique devient un vecteur puissant de mémoire et d’émotion, tissant un lien indéfectible entre les âmes rassemblées pour honorer la mémoire d’Arnaud Beltrame, cette lumière d’héroïsme dans l’obscurité du mal.

Lorsque les premières notes du saxophone ténor s’élèvent dans l’air, une onde de choc émotionnelle traverse l’assistance. Le timbre riche et profond de l’instrument, avec sa capacité unique à évoquer à la fois mélancolie et nostalgie enveloppe le public.

Dans ces instants, la musique agit comme un pont entre le cœur et l’esprit, facilitant une communion intime entre les participants, unis dans le souvenir et le respect.

La parole est ensuite donnée au très respectable frère Jean-Pierre Thomas, délégué auprès du grand maître à la culture.

Jean-Pierre Thomas

Nous reproduisons, avec son accord, l’intégralité de ses propos :

« Arnaud Beltrame, la Franc-Maçonnerie Écossiste, l’honneur et le devoir.

Il s’appelait Arnaud Beltrame, porteur d’un prénom qui pût être, jadis, celui d’un chevalier, et d’un nom en trois syllabes sonnant comme un étendard. Il était militaire parce qu’il avait choisi de servir, c’est-à-dire mettre toute sa vie à la disposition des autres, de la patrie, d’un idéal qu’on appelle l’honneur, comme tant d’autres avant lui et tant d’autres après lui, ayant mis leur ego sous le boisseau pour transcender leur existence. Cette volonté inébranlable, elle transparaissait dans le regard de ses yeux clairs et hérités de son adolescence bretonne, la couleur de l’océan.

Shako, Saint-Cyr

Il s’appelait Arnaud Beltrame, il était un ancien de l’Institut supérieur de commerce de Paris, un ancien de l’Institut Européen de l’Intelligence économique, un ancien de Saint-Cyr, un ancien de l’École d’Artillerie, un ancien de l’École interarmes, un ancien de l’École Nationale de la Gendarmerie, major de sa promotion.

Il s’appelait Arnaud Beltrame et il était un officier supérieur d’exception, autant apprécié de ses subordonnés que de ses chefs. Au fil de ses affectations successives, de Tarbes à Satory, d’Avranches à Paris, de Nanterre à Carcassonne, ce sujet d’élite porta partout haut et fort les valeurs de son arme au service du droit, de la justice et de la République, de la démocratie.

Il s’appelait Arnaud Beltrame et il était franc-maçon de la Grande Loge de France, membre de la Respectable Loge Jérôme Bonaparte à l’Orient de Rueil-Malmaison, où il avait été initié en 2008. Sur les colonnes de celles-ci, ses frères, en apprenant sa fin, ne furent pas surpris, car ils le savaient capables d’aller jusqu’au bout de ses engagements. Nul plus que lui n’avait sans doute autant assimilé la notion de devoir si essentielle au Rite Écossais Ancien et Accepté, ni celle d’exemplarité qui lui est consubstantielle, et ce en parfaite corrélation avec sa foi chrétienne, prouvant, si besoin était, que ces deux engagements ne sont nullement incompatibles, comme le croient ou le disent certains à tort, puisqu’ici en effet, chacun, croyant ou incroyants, respectent les convictions spirituelles de lourdes, comme il accepte toutes les idées dès lors qu’elles permettent de progresser dans les voies de la sagesse et de la connaissance.

Il s’appelait Arnaud Beltrame et le 24 mars 2018, à Trèbes en Languedoc, son destin fut brisé à quarante-quatre ans, dès lors que de sa libre volonté, il prit la place d’une otage, retenue par un terroriste islamiste qu’il pensait pouvoir raisonner ou vaincre, mais qui, in fine, le tua d’un coup de poignard et l’acheva de quatre balles.

Oui, Arnaud Beltrame se sacrifia – le mot n’est pas trop fort ! – pour sauver une vie, montrant par là qu’il n’y a aucune limite dès lors qu’il s’agit de préserver la dignité d’une existence pour le sens de laquelle, comme le maître Hiram, il donna la sienne sans hésiter, sans trembler et sans faillir.

Et voilà pourquoi, mon frère Arnaud, six ans plus tard, nous célébrons ta mémoire en ce jour anniversaire, devant ton buste devant la porte du temple qui, désormais, commémore ton nom, devant la plaque de nos sept frères, compagnons de la Libération, membres comme toi dès notre obédience, et qui en leur temps, firent passer les intérêts de la Nation avant les leurs ; devant les cent cinquante lieux publics qui te sont dédiés, de Paris à sens, d’Avignon à Versailles, d’Évreux à Montfermeil et tant d’autres encore ; devant la bande dessinée consacrée à ta vie ; devant ta cravate de commandeur de la Légion d’honneur dont la République t’a honorée pour ta mort, en héros, dans l’accomplissement de ton devoir face à un terroriste imbécile ignare et incapable de comprendre. Les valeurs humanistes que tu as défendues jusqu’au bout, et avec elle celle de la Fraternité universelle entre les hommes. Et nous continuerons à défendre après toi, en pleine communion avec toi parce que ce combat, entre l’Équerre et le Compas est juste et vrai ; nous ne serions en douter l’espace d’une seconde.

C’est pourquoi enfin, je laisse les admirables vers de Charles Péguy, lui aussi sacrifié dans un autre combat, accompagner ton souvenir à jamais présent dans nos cœurs comme dans nos esprits :

« Heureux ceux qui sont morts pour la terre charnelle,
Mais pourvu que ce fût dans une juste guerre.
Heureux ceux qui sont morts pour quatre coins de terre.
Heureux ceux qui sont morts d’une mort solennelle.

Heureux ceux qui sont morts dans les grandes batailles,/Couchés dessus le sol à la face de Dieu./Heureux ceux qui sont morts sur un dernier haut lieu, Parmi tout l’appareil des grandes funérailles. […]

Heureux ceux qui sont morts dans les grandes batailles,
Couchés dessus le sol à la face de Dieu.
Heureux ceux qui sont morts sur un dernier haut lieu,
Parmi tout l’appareil des grandes funérailles… »

Jean-Laurent Turbet, 2e grand maître adjoint

Puis vint le tour d’orateurs tels Jean-Laurent Turbet, 2e grand maître adjoint, Philippe Foussier, grand maître du Grand Orient de France de 2017 à 2018, ou encore Dominique Losay, délégué auprès du grand maître à la culture (événementiels).

Puis, le vénérable Maître de la loge « Stella Maris » à l’orient de Marseille, entame la récitation. Les mots du poème, spécialement composés pour cet instant, s’élèvent et remplissent l’espace, vibrants et poignants. Chaque strophe dédiée à Arnaud Beltrame tisse une trame d’images et d’émotions, capturant les traits d’un héros de notre temps. Les vers du poème font écho dans les cœurs et les esprits, rendant hommage non seulement à l’homme, mais aussi à son acte d’abnégation. C’est un hommage qui transcende les mots, car il célèbre la force de l’esprit humain et la persévérance de l’âme. Ce poème, par sa dédicace, devient un lien éternel entre Arnaud Beltrame et la communauté qu’il a inspirée par son courage.

Ensuite, l’assistance put assister au dépôt de gerbe.

Derrière le buste d’Arnaud Beltrame, un mur commémoratif porte les noms des frères de la Grande Loge disparus au combat, gravés sur une vaste plaque noire qui capte l’éclat des lumières environnantes. Les noms énumérés, éclatants sur le fond sombre, rendent un hommage éternel aux vies données pour la liberté et les idéaux de la fraternité. Cet alignement solennel de noms rappelle la continuité du sacrifice, du passé jusqu’à l’acte héroïque récent d’Arnaud Beltrame, liant ainsi le présent au fil intemporel du courage et du devoir.

Ce moment de dépôt de gerbe est chargé d’une émotion contenue, où chaque détail est imprégné d’un respect mêlé de tristesse et d’honneur. C’est un tableau à la mémoire des morts de l’obédience qui parle d’un deuil partagé mais aussi d’une reconnaissance commune pour les héros de l’ombre, ceux qui ont façonné, par leur sacrifice, l’histoire et les valeurs de la Grande Loge de France.

Un verre de la fraternité clôtura la cérémonie d’hommage à notre frère Arnaud Beltrame.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Yonnel Ghernaouti
Yonnel Ghernaouti
Yonnel Ghernaouti est directeur de la rédaction de 450.fm. Il a fait l’essentiel de sa carrière dans une grande banque ancrée dans nos territoires. Petit-fils du Compagnon de l’Union Compagnonnique des Compagnons du Tour de France des Devoirs Unis (UC) Pierre Reynal, dit « Corrézien la Fraternité », il s’est engagé depuis fort longtemps sur le sentier des sciences traditionnelles et des sociétés initiatiques. Chroniqueur littéraire, membre du bureau de l'Institut Maçonnique de France (IMF) et médiateur culturel au musée de la franc-maçonnerie (Musée de France), il collabore à de nombreux ouvrages liés à l’Art Royal et rédige des notes de lecture pour plusieurs revues obédientielles dont « La Chaîne d’Union » du Grand Orient de France et « Perspectives » de la Fédération française de l’Ordre Mixte International Le Droit Humain ou encore « Le Compagnonnage » de l’UC. Initiateur des Estivales Maçonniques en Pays de Luchon, il en a été le commissaire général. En 2023, il est fait membre d'honneur des Imaginales Maçonniques & Ésotériques d'Épinal (IM&EE).

Articles en relation avec ce sujet

Titre du document

Abonnez-vous à la Newsletter

DERNIERS ARTICLES