sam 20 avril 2024 - 06:04

16/03/2014 : Marc Blondel, frère aux 4 visages, passait à l’OE. Le livre hommage

À l’occasion des dix ans du passage à l’orient éternel du frère Marc Blondel, la Libre Pensée a adressé ce message à notre rédaction.

Le livre.

« A cette occasion, sa femme, sa famille, ses amis, ses camarades, ses Frères et Sœurs en Maçonnerie ont tenu à faire un ouvrage Marc Blondel, Syndicaliste, Libre Penseur, militant anticolonialiste,  Franc-Maçon au Grand Orient de France.

En hommage à un Combattant de la Liberté et de l’Emancipation humaine, sont retracés dans cet ouvrage les multiples engagements d’un Militant ouvrier. « Ceux qui vivent sont ceux qui luttent » disait Victor Hugo, Marc Blondel a vécu, il a lutté.

Vous trouverez ci-jointe la présentation par Josiane Blondel, la couverture et le sommaire et  le bon de commande à nous renvoyer si vous désirez commander cet ouvrage.

En vous remerciant de l’attention que vous voudrez bien porter à la présente information, recevez une Triple et Chaleureuse, Accolade Fraternelle.

Christian Eyschen »

[NDLR : Marc Blondel était un syndicaliste français reconnu, né le 2 mai 1938 et décédé le 16 mars 2014. Il a été particulièrement connu pour son rôle de secrétaire général de la Force Ouvrière (FO), un des principaux syndicats de travailleurs en France, de 1989 à 2004. Sous sa direction, la FO a maintenu une ligne de conduite indépendante vis-à-vis du gouvernement et des partis politiques, insistant sur la nécessité de défendre les droits des travailleurs.

Marc Blondel est aussi un libre penseur et un militant anticolonialiste actif qui a été membre du Comité anticolonialiste français (CAS) et a également participé à la création du Mouvement pour la libération de l’Algérie (MPA).

Il a pris position sur diverses questions sociales et politiques. En outre, Marc Blondel était membre de la franc-maçonnerie, affilié au Grand Orient de France (GODF), la plus grande obédience maçonnique française. Cette affiliation reflétait son engagement en faveur de la laïcité, de la solidarité et de la fraternité, valeurs chères à la fois au mouvement syndical et à la franc-maçonnerie.

Sa carrière et son engagement reflètent un parcours dédié à la défense des droits des travailleurs, à la lutte pour la justice sociale et à la promotion des valeurs de liberté et d’égalité. Marc Blondel reste une figure marquante du syndicalisme français et de la vie sociale et politique française de la fin du XXe siècle et du début du XXIe siècle.]

La présentation de Josiane Blondel, épouse de Marc Blondel :
“Pour Marc
Lorsque la Libre Pensée par la voix de Christian Eyschen m’a fait part de son désir d’éditer un livre sur le « militant Blondel » pour les 10 ans de sa disparition, j’ai de suite approuvé. Une décennie s’est écoulée sans sa présence, qui me manque.

J’ai non pas découvert, mais plutôt je me suis remémoré- au fur et à mesure de la lecture des chapitres les différents engagements de Marc, sans faille, mais toujours dans la même direction : militer pour le mieux-être des travailleurs, militer pour la liberté, militer… militer… jusqu’à son dernier souffle.

Et puis j’ai laissé vagabonder ma mémoire pour apporter à ce propos un côté plus personnel qui parfois relève de l’intime.

Comme Jean-Louis Destenay le rappelle, Marc a passé son enfance dans les corons du Pas-de-Calais. Attaché à ses racines lorsqu’on arrivait dans le département et que l’on approchait du premier terril, il n’oubliait jamais d’indiquer à ceux qui voyageaient avec lui, avec un large sourire : « n’est-ce pas la plus belle région de France, que dis-je du monde ! ».

Puis si ses obligations syndicales lui en laissaient le temps, direction le cimetière d’Hénin sans s’être arrêté auparavant chez le fleuriste pour acheter 3 roses rouge. Une pour la tombe paternelle, l’autre pour la tombe maternelle et la troisième pour la tombe de Darchicourt, ancien maire d’Hénin. Puis il repartait avec le sentiment du devoir accompli.

Je vais profiter de cette anecdote, non pas pour régler un compte, mais faire une mise au point. Monsieur Christophe Bourseiller a commis un livre sous le titre « Cet étrange Monsieur Blondel »(1), paru en septembre 1996 et qui met en doute que Marc soit petit-fils de mineurs. Voyons Monsieur Bourseiller, en tant que bon journaliste, il vous suffisait de vous rendre au cimetière et à la mairie d’Hénin pour avoir confirmation des dires de l’intéressé.

Après avoir visionné le film « Bienvenue chez les T’chi » c’est tout naturellement que Marc a expédié une lettre à l’attention de Dany Boon pour le remercier d’avoir mis en lumière une région mal connue, celle-ci n’ayant pas la réputation d’être très touristique.

Bien que Marc soit décédé au moment de l’arrivée à la Mairie d’Hénin-Beaumont du Rassemblement National, il est fort à parier que passé le désarroi (le mot est faible) il se serait jeté dans la bataille pour tenter de faire, avec ses relations, basculer cette tendance.

Photo ina-madelen.

Après vous avoir livré ces quelques moments de vie qui ne représentent qu’une infime partie des 50 années aux côtés de Marc, je ne peux passer sous silence l’amitié qu’il portait à ses camarades, ceux qu’il côtoyait journellement ou à l’occasion de réunions syndicales. Il avait toujours le même plaisir à les rencontrer et à discuter avec eux. Je ne peux énumérer ici le nom de ces camarades, la liste serait bien trop longue. Je vais toutefois faire une exception pour quelques-uns d’entre eux qui, comme Marc, sont soit décédés avant, soit après 2014, ce sera ma façon à moi de leur rendre hommage.

Il s’agit de Claude Jenet (Secrétaire confédéral) rebaptisé « Claudius » par Marc, Alexandre Hebert (Secrétaire général de l’UD de Loire-Atlantique, membre de la CE confédérale), François Grandazzi (Secrétaire général de la Fédération de la Chimie, membre de la CE confédérale), Pierre Lambert, qu’il a connu lorsqu’il militait à la Fédération des Employés et Cadres.

C’est Marc qui va conclure ce propos en vous demandant, camarades, d’être « Rebelles ».

Josiane Blondel”

Anciens logos de Force Ouvrière

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Yonnel Ghernaouti
Yonnel Ghernaouti
Yonnel Ghernaouti est directeur de la rédaction de 450.fm. Il a fait l’essentiel de sa carrière dans une grande banque ancrée dans nos territoires. Petit-fils du Compagnon de l’Union Compagnonnique des Compagnons du Tour de France des Devoirs Unis (UC) Pierre Reynal, dit « Corrézien la Fraternité », il s’est engagé depuis fort longtemps sur le sentier des sciences traditionnelles et des sociétés initiatiques. Chroniqueur littéraire, membre du bureau de l'Institut Maçonnique de France (IMF) et médiateur culturel au musée de la franc-maçonnerie (Musée de France), il collabore à de nombreux ouvrages liés à l’Art Royal et rédige des notes de lecture pour plusieurs revues obédientielles dont « La Chaîne d’Union » du Grand Orient de France et « Perspectives » de la Fédération française de l’Ordre Mixte International Le Droit Humain ou encore « Le Compagnonnage » de l’UC. Initiateur des Estivales Maçonniques en Pays de Luchon, il en a été le commissaire général. En 2023, il est fait membre d'honneur des Imaginales Maçonniques & Ésotériques d'Épinal (IM&EE).

Articles en relation avec ce sujet

Titre du document

Abonnez-vous à la Newsletter

DERNIERS ARTICLES