sam 20 avril 2024 - 05:04

Gros plan sur l’illuminé de la semaine : « Christophe Flipo »

Comme vous le savez, la rédaction offre régulièrement un coup de projecteur à un converti. Le candidat de la semaine avait déjà fait l’objet de notre choix il y a deux ans dans un article à redécouvrir concernant 7 repentis.

Notre champion n’a pas reçu l’illumination à Lourdes, car le créneau était déjà occupé par Serge Abad-Gallardo. Lui, il a choisi Rocamadour, suite aux conseils d’une très belle de ses collègues (enfin, selon ses propos). Ce qui nous a amusé, c’est la raison réelle de son défroquement de l’Art Royal. En réalité, on sent qu’il serait bien resté plus longtemps sur les Colonnes où il œuvrait depuis 20 ans. Mais voilà, sa femme en a décidé autrement. Il fallait choisir entre la belle Frédérique (toujours selon ses propos) et les frangins avec les soirées d’agapes. La voilà la vraie raison de son départ. Tout le monde comprendra que c’est du sérieux, car comment s’opposer à un tel argument ? Il nous reste maintenant à comprendre comment il a bien pu passer d’un acte d’obéissance, ou peut-être de soumission, à la rédaction d’ouvrages antimaçons ? Les Voies du GADLU sont parfois impénétrables.

La Chaine RCF, nous offre cette présentation :

Christophe Flipo a tenu en haleine près de 3 Millions de téléspectateurs en avril 2021 ! Avec sa fille Claire, il a remporté la 14e saison de Pékin Express, le célèbre jeu d’aventure de M6. Depuis cette victoire, il aime raconter comment sa foi l’a aidé dans cette expérience extraordinaire. Cette foi, enracinée dans le Christ, il l’a redécouverte il y a 10 ans, grâce à un couple d’amis convertis et à la rencontre de catholiques engagés. Il dut alors quitter la Franc-Maçonnerie, qu’il avait côtoyée pendant 21 ans, pour vivre en cohérence avec ses nouvelles convictions. Aujourd’hui, il témoigne avec force que seul Dieu propose un vrai chemin de bonheur. Dans cette émission, Christophe Flipo raconte Pékin Express avec son regard chrétien, mais il nous explique aussi son cheminement spirituel et les raisons qui l’ont conduit à quitter la Franc-Maçonnerie. Christophe Flipo a écrit 2 livres :- La meilleure part (Cerf) – 2015 – L’adieu aux frères (Cerf) – 2016.

La bonne nouvelle, c’est que grâce à cette émission TV du Paris/Pekin, il s’est désormais lancé dans l’écriture d’un livre sur sa victoire TV (Nous avons gagné Pékin Express). Dans le fond, c’est à se demander si sa seule motivation ne serait pas de profiter des projecteurs ?

8 Commentaires

  1. Pourquoi ne pas lui conseiller de lire Gustave Flaubert, entre les lignes, Ernest Renan etc., il apprendrait ainsi que ni dieu ni jésus n’existe…

    • “n’existent”, ou alors Jésus est dieu ? c’est déjà de la théologie (et où est le saint-esprit ?). Tiens, peut-être que la lecture de mon livre sorti en Janvier “L’essence du christianisme et du judaïsme” vous offirait une vision hors des sentiers battus.

  2. “Mais voilà, sa femme en a décidé autrement. Il fallait choisir entre la belle Frédérique (toujours selon ses propos) et les frangins avec les soirées d’agapes.”
    Ne rions pas, c’est un problème à ne pas sous-estimer. Dans ma loge RER de la GLNF (eh oui, j’ai pas honte) on avait décidé que l’épouse ou la compagne devait assister aux entretiens avec les enquêteurs. Une fois j’ai bien senti que celle-ci était réticente. Ça n’a pas loupé : après que nous ayons perdu du temps à emmener le candidat jusqu’à la maîtrise, il est parti.

  3. Je crois qu’il y a des histoires à lire et/ou à raconter ( ou des échanges) sur la Franc maçonnerie plus intéressantes que ce genre de récits qui fait un peu presse people

    • Très Cher Jean-Jacques,
      La gestion d’un journal est un peu comme l’administration des chambres vides d’un hôtel qui remplit à 80%.
      Certains pensent qu’ils faudrait fermer les 20% de chambres inoccupées, afin de faire 100% de remplissage.
      Le problème est généralement qu’un an après, on fait à nouveau 80% de remplissage de ce qui reste… jusqu’à la fermeture définitive.

      Dans un journal, il faudrait réaliser dans l’idéal 100% de qualité… selon la vision de chacun des lecteurs qui couperait la rubrique inutile. A ce rythme et avec cette logique, on aurait du mal à remplir la une de couverture, car par définition, toutes les rubriques ont une utilité avec un lectorat complémentaire autour d’une thématique commune.

      Pour résumer, si on écoute chacun des lecteurs, on va supprimer la rubrique people, car ce n’est pas digne d’un journal de qualité. La semaine suivante, on coupe la rubrique sociétale, car pas besoin d’être maçon pour parler de cela. La suivante, on ferme la rubrique philo, car ce n’est pas de la maçonnerie… vous connaissez la suite.
      Il nous semble au contraire, chez 450.fm que c’est la complémentarité des sujets, des rubriques proposées, des thèmes abordés, sans aucune censure, que ce journal peut rassembler ce qui est épars. Peut-être avons-nous tort, mais comme nous fêtons ce mois-ci nos 3 ans avec 55 000 lecteurs le mois dernier et 1/2 million de pages vues, très loin devant tous nos confrères, nous nous disons que notre recette est probablement la bonne… du moins pour le moment et nous œuvrons fort pour que cela continue.

      Très Fraternellement et surtout, merci de nous lire.
      Franck Fouqueray

  4. Si je comprends que l’on quitte la FM.Diverses raisons parfaitement honorables l’expliquent fort bien, par contre je désapprouve tout autant ceux (celles?) qui éprouvent le besoin de se justifier (?) en disant des âneries ou carrément des contre-vérités.
    La FM a des qualités qui peuvent ne plus suffire ou ne répondent plus aux recherches de l’individu.La salir ne rime à rien.On a trouvé Jésus,la Grace, Dieu ou autre chose? Bien, il n’y a aucune raison de renier une démarche si elle était sincère.C’est une autre étape.

    • Tout à fait d’accord avec toi Luciole. D’une manière générale, il n’est pas très sain pour un individu d’ostraciser une partie de ses expériences passées, de son existence car tout cela est la manifestation de ce qu’il est à l’exclusion de tout autre être. Par ailleurs, bien que cela fasse hélas partie de la nature humaine, point n’est besoin de vouer aux gémonies publiquement l’environnement que l’on a quitté au risque de porter préjudice aux personnes tout à fait respectables qui y sont toujours présentes (à l’exception bien entendu d’organisations qui ne sont nullement respectables comme la criminalité organisée ou les réseaux terroristes !). Personne n’est obligé de rentrer en Franc-Maçonnerie et il est absolument contraire à la démarche maçonnique d’exercer des pressions sur un candidat potentiel. Si pour x ou y raisons respectables un Frère ou une Soeur décide de se “mettre en sommeil” il ou elle ne doit pas oublier que même dans cette position, il reste un Maçon (ou une Maçonne) tant et si bien que si le désir lui revenait un jour d’être réintégré(e) il n’aurait à repasser par les rituels de réception aux différents grades qu’il a déjà reçu. A minima, face au “caractère” maçonnique indélébile qu’il conserve quoiqu’il en pense, car on ne “démissionne” pas de la Franc-Maçonnerie contrairement à une association profane, l’individu concerné doit respecter le contenu des serments qu’il a prononcé et en tout état de cause ne pas diffamer l’institution ou les personnes.
      Michel

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles en relation avec ce sujet

Titre du document

Abonnez-vous à la Newsletter

DERNIERS ARTICLES