sam 20 avril 2024 - 06:04

Il n’y a pas que ”Le Canard” dans la vie, il y ”Charlie” aussi…

En effet si Le Canard Enchaîné, fondé en 1915, est connu pour ses enquêtes journalistiques, ses révélations sur les scandales politiques et financiers – nous reviendrons d’ailleurs, le moment venu, sur ses deux articles « Les francs-macs à table avec Bardella » du 21 février 2024 et « Un déjeuner qui ne passe pas » du 28 suivant –, et son humour pince-sans-rire.

Il adopte un ton plus subtil que Charlie Hebdo, préférant l’ironie et le double sens à la caricature directe. Alors que Charlie adopte une ligne éditoriale similaire à celle de Hara-Kiri, dont il est issu, centrée sur la satire politique et sociale. Charlie Hebdo est célèbre pour son humour irrévérencieux, ses caricatures provocantes, et sa critique sans concession de la politique, de la religion et de la société. Charlie Hebdo sert de provocateur culturel, remettant en question les tabous et les idées reçues à travers l’humour et la satire.

C’est dans cet esprit que le hors-série (HS) de Charlie « La laïcité expliquée à la gauche » (février-mai 2024) vient de sortir en kiosque ! Les thèmes des hors-séries de Charlie Hebdo peuvent varier largement, allant de dossiers politiques, culturels, à des rétrospectives historiques ou des hommages à des personnalités marquantes. Ces éditions spéciales offrent aux rédacteurs et dessinateurs de Charlie Hebdo l’opportunité de développer des contenus plus élaborés et détaillés que dans le cadre restreint d’une publication hebdomadaire. Ces hors-séries sont appréciés par les lecteurs pour leur contenu unique, apportant un éclairage différent sur des sujets d’actualité ou intemporels. Ils reflètent l’esprit critique, l’irrévérence et l’engagement de Charlie Hebdo dans le débat public, avec une liberté d’expression qui caractérise la ligne éditoriale du journal.

Après tout, n’est-ce pas cela l’esprit français ? L’amour de la liberté, la France étant le pays qui a inventé les droits de l’homme et du citoyen, l’amour de la laïcité, valeur fondamentale de la République française si mal comprise à l’étranger, notre rationalisme, la France étant le berceau des Lumières et notre goût pour le débat et la contestation

Photo site https://www.50-50magazine.fr/

Un HS que nous devons à la plume érudite de Gérard Biard, rédacteur en chef de Charlie Hebdo depuis 2004. Il est une figure emblématique du journalisme satirique français. Collaborateur de longue date du journal, il y contribue depuis 1992, témoignant de son engagement profond envers les valeurs de la publication. Sous sa direction, Charlie Hebdo a continué à affirmer sa position unique dans le paysage médiatique, en se distinguant par son approche sans concession de la satire.

Gérard Biard est particulièrement reconnu pour son engagement en faveur d’une laïcité stricte, qu’il définit comme une « laïcité sans adjectifs ». Cette position reflète la volonté de maintenir une séparation claire entre les affaires de l’État et les organisations religieuses, sans compromis ni exceptions. Cette vision de la laïcité est centrale dans le contexte français, où le principe de séparation de l’Église et de l’État est inscrit dans la loi depuis 1905.

En plus de sa défense de la laïcité, Gérard Biard est un fervent défenseur de l’égalité entre les femmes et les hommes. Il s’oppose à tout aménagement de cette égalité sous prétexte de différences religieuses, communautaires, ou « culturelles ». Pour lui, l’égalité de genre est un principe non négociable qui ne doit souffrir d’aucune exception.

Sous sa direction, Charlie Hebdo a régulièrement publié des éditoriaux, des caricatures et des articles qui critiquent les intégrismes religieux, le sexisme, et d’autres formes de discrimination. Le journal reste un bastion de la libre expression, souvent au cœur de polémiques pour ses prises de positions tranchées et son refus de se conformer aux attentes de politesse ou de réserve.

Twitter.

La carrière et la vision de Gérard Biard incarnent l’esprit de Charlie Hebdo : un engagement sans faille pour la satire comme moyen de critique sociale, une laïcité intransigeante, et une égalité des droits et des chances pour tous, sans compromis. Son travail continue de susciter à la fois admiration et controverse, mais il reste un pilier de la presse libre et indépendante en France.

Alors, sans doute, que la thématique de la laïcité n’intéresse pas les 32 500 membres de la Grande Loge Nationale Française puisque cette « obédience a pour principe, et c’est d’ailleurs inscrit dans nos textes fondateurs, de se tenir éloignée des questions religieuses, sociétales et surtout politiques », comme l’écrivait récemment son grand maître.

À un moment donné, il faut se mettre du bon côté de l’Histoire !

Car quand la bête immonde sera au pouvoir – et ce malgré leur affinité maçonnique d’après ce qui se dit –, ils ne feront pas de différence entre maçons et obédiences…

Alors, sans doute, que cette thématique de la laïcité intéressera les quelques 135 500 sœurs et frères restant…

1re de couv., détail.

Gérard Biard argue que depuis quelques décennies, une fraction bruyante et radicale de la gauche a renoncé à ces principes, se détournant de la laïcité pour, paradoxalement, s’allier avec des courants religieux fanatiques. Cette gauche, en cherchant l’approbation de groupes aux valeurs opposées à celles de la laïcité, trahit les fondements même de ses convictions initiales. Ce renoncement a permis à la droite, et plus inquiétant encore, à l’extrême droite, de récupérer la laïcité, la détournant pour servir leurs propres agendas identitaires.

Gérard Biard critique également l’émergence d’une pensée anti laïque dans les sphères intellectuelles, universitaires, médiatiques, syndicales et institutionnelles, où se proclamer contre la laïcité devient un signe de progressisme. Il déplore cette tendance qui favorise le communautarisme, l’indigénisme, les accommodements raisonnables et d’autres mouvements qui, sous couvert de respect de la différence, s’éloignent des principes universels de liberté et d’égalité que la laïcité cherche à protéger.

Ainsi, La laïcité expliquée à la gauche s’offre comme une critique incisive de ces évolutions, rappelant l’importance de la laïcité comme fondement démocratique et républicain, et appelant la gauche à renouer avec ses principes originels pour ne pas abandonner ce concept essentiel aux interprétations et manipulations de ceux qui y sont opposés.

Ce livre présente deux atouts : la richesse du texte en quatre-vingts pages, mais aussi son prix à 5 €, accessible à tous. Les cinq pages d’annexes vous amènent de l’article premier de la Constitution du 4 octobre 1958 à l’article 36-3 de la loi du 24 août 2021, article 87, en passant par l’incontournable loi du 9 décembre 1905 concernant la séparation des Églises et de l’État (extraits).

Nous offrons quelques bons mots de la préface :

« Pourquoi vouloir, aujourd’hui, expliquer la laïcité à la gauche – du moins à certains de ces représentants ? Parce que, historiquement et idéologiquement, la laïcité est intimement liée à ce camp politique. […] Or, désormais, tout est cul par-dessus tête : La gauche se met à défendre des fanatiques religieux et à batailler contre la laïcité. Elle l’abandonne à la droite et pille à l’extrême droite et à ses croisades contre les Sarrasins. […] la laïcité vue par le RN n’a pas le visage de Marianne, mais celui du couple Jeanne d’Arc/Charles Martel. »

Un ouvrage salutaire qui rappelle les fondements de la laïcité et son importance pour la gauche notamment, et qui dénonce les dérives communautaristes et identitaires qui menacent aujourd’hui la République française.

Un livre essentiel pour tous ceux qui, tout horizon politique confondu, se battent pour les valeurs de liberté, d’égalité et de fraternité.

La laïcité expliquée à la gaucheCharlie Hebdo – Hors-Série

Gérard BiardÉditions Rotative, févier-mai 2024, 80 pages, 5 €

Twitter Charlie Hebdo.

Disponible dans toutes les bonnes maisons de la presse et kiosques à journaux , librairies de France et de Navarre. Achetez dans votre zone ! Suivez Charlie Hebdo sur X, anciennement Twitter.

4 Commentaires

    • Cher Merlin75,
      Je respecte ton choix d’utiliser un pseudo en ligne. Cependant, je me demande si cette décision reflète une préoccupation pour ta sécurité ou si tu te sens moins à l’aise de partager ton opinion sous ta véritable identité. Je serais curieux de comprendre ta perspective.

    • « Le ventre est encore fécond d’où a surgi la bête immonde. »

      Tu cherches Brecht et tu comprends tout.
      Les portes avant de les enfoncer il vaut mieux s’assurer qu’elles sont fermées.

    • Merlin75,
      Au fait, ton nom c’est Merlin ou 75 ?
      De toute façon, je ne vois rien d’enchanteur dans tes propos…
      afin de tenter d’éclairer ta lanterne, car tu ne sembles aps avoir reçu pleinement la lumière,
      Nous allons donc te donner ce que signifie l’expression la bête immonde. Le terme sert à symboliser le mal absolu, l’inhumanité et la brutalité des régimes totalitaires ou des idéologies extrémistes. L’utilisation de cette expression dans le discours contemporain est souvent un avertissement contre le danger de laisser renaître ou s’étendre des idéologies haineuses et destructrices dans la société.
      Alors, selon toi, mon cher Merlin75, la bête immonde métonymie ou périphrase ?
      Deux figures de style permettant d’enrichir le langage et de jouer sur les mots pour créer des images, des ambiances ou pour éviter la répétition…
      Cher Merlin75, tu as 3 heures !

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Yonnel Ghernaouti
Yonnel Ghernaouti
Yonnel Ghernaouti est directeur de la rédaction de 450.fm. Il a fait l’essentiel de sa carrière dans une grande banque ancrée dans nos territoires. Petit-fils du Compagnon de l’Union Compagnonnique des Compagnons du Tour de France des Devoirs Unis (UC) Pierre Reynal, dit « Corrézien la Fraternité », il s’est engagé depuis fort longtemps sur le sentier des sciences traditionnelles et des sociétés initiatiques. Chroniqueur littéraire, membre du bureau de l'Institut Maçonnique de France (IMF) et médiateur culturel au musée de la franc-maçonnerie (Musée de France), il collabore à de nombreux ouvrages liés à l’Art Royal et rédige des notes de lecture pour plusieurs revues obédientielles dont « La Chaîne d’Union » du Grand Orient de France et « Perspectives » de la Fédération française de l’Ordre Mixte International Le Droit Humain ou encore « Le Compagnonnage » de l’UC. Initiateur des Estivales Maçonniques en Pays de Luchon, il en a été le commissaire général. En 2023, il est fait membre d'honneur des Imaginales Maçonniques & Ésotériques d'Épinal (IM&EE).

Articles en relation avec ce sujet

Titre du document

Abonnez-vous à la Newsletter

DERNIERS ARTICLES