sam 20 avril 2024 - 05:04

“Les loups sont entrés dans Paris”, à nouveau ?

La chanson « Les loups sont entrés dans Paris » interprétée par l’acteur et le chanteur français d’origine italienne Serge Reggiani (1922-2004) – 20 ans déjà ! –, avec des paroles de l’écrivain et scénariste Albert Vidalie (1913-1971) qui, tout au long de sa carrière a utilisé sa plume pour explorer et critiquer les injustices de la société, et une musique de Louis Bessières, est riche en allégories et symbolisme…

Sortie en 1967, cette chanson utilise l’image des loups envahissant Paris comme métaphore pour explorer des thèmes plus profonds tels que la nature humaine, la société, et potentiellement les périodes de crise ou d’occupation.

Blason de la 33e division SS « Charlemagne » constituée majoritairement de Français engagés volontaires pour combattre sous uniforme allemand avec les forces armées du Troisième Reich.

L’allégorie principale de la chanson repose sur la comparaison entre les loups, des créatures sauvages et prédatrices, et les forces destructrices qui peuvent s’infiltrer dans une société humaine, notamment lorsqu’elle est affaiblie ou en période de crise. Les loups représentent ici les dangers externes ou internes qui menacent l’ordre social, l’intégrité morale et la sécurité des individus. Cette invasion symbolise la perte de contrôle et l’effondrement des valeurs qui maintiennent une communauté unie et fonctionnelle.

Seuil «Der naturen bloemen», de Jacob van Maerlant, manuscrit flamand, vers 1345-1350, The National Library, La Haye.

La chanson évoque également la peur, l’apathie et la démission des citoyens face à l’avancée de ces forces destructrices, critiquant peut-être l’inaction ou la complaisance de la société face aux menaces qui pèsent sur elle. Le fait que les loups entrent dans Paris sans résistance souligne une critique plus large de la façon dont les sociétés peuvent échouer à protéger leurs valeurs les plus fondamentales face à des défis majeurs.

Bien que la chanson puisse être interprétée de plusieurs manières, certains y voient une référence aux périodes d’occupation ou aux moments de l’histoire où Paris, et par extension, la France, a été confrontée à des forces oppressives ou destructrices. Cette allégorie sert à rappeler les conséquences de l’ignorance et de l’inaction, tout en mettant en lumière la résilience nécessaire pour faire face aux périodes sombres de l’histoire.

Dans son ensemble, « Les loups sont entrés dans Paris » est une puissante réflexion sur la fragilité de la civilisation et les responsabilités individuelles et collectives dans la préservation de l’ordre social et moral.

Que retenir de cette allégorie ?

L’allégorie des « loups sont entrés dans Paris » nous ramène donc aux envahisseurs du territoire national, aux ennemis, aux forces de destruction et à ses interprétations vues comme l’occupation allemande pendant la Seconde Guerre mondiale et l’entrée des troupes allemandes à Paris en 1940, avec ce sentiment de défaite et d’impuissance du peuple français.

Reconnaissons que les menaces contemporaines sont désormais le terrorisme, la montée des populismes et des nationalismes ainsi que la perte des valeurs démocratiques et humanistes.

Le message de cette chanson, avec pour symbole la France, la liberté et la démocratie, est un appel à la résistance face à l’oppression, à l’importance de la mémoire et du devoir de vigilance, ainsi que l’appel à la mobilisation et à la défense des valeurs humanistes. Des mots et des actions chers au cœur du maçon di XXIe siècle !

La chanson de Serge Reggiani est une allégorie puissante qui met en garde contre les dangers de l’oppression et de la barbarie. Elle appelle à la résistance et à la vigilance, et célèbre l’importance de la liberté et des valeurs humanistes.

Aujourd’hui, en ces temps d’urgence attentat, qui sont les vrais loups ?

La question des « vrais loups », dans notre contexte actuel d’urgence liée aux attentats – activation du niveau « urgence attentat » de Vigipirate le 29 octobre 2020 –, renvoie à une métaphore complexe et à une problématique contemporaine délicate.

Dans une interprétation allégorique inspirée par la chanson « Les loups sont entrés dans Paris » de Serge Reggiani, les vrais loups symbolisent diverses menaces qui pèsent sur notre société occidentale en général et française en particulier. Non seulement en termes de sécurité physique mais aussi en ce qui concerne les valeurs sociales, la cohésion, et la stabilité. Nous pouvons décliner certains phénomènes, à savoir :

Crédits : Pixabay.

Le terrorisme et l’extrémisme violent : Les individus (de l’ultra droite à l’ultra gauche) ou groupes qui commettent des actes de violence pour promouvoir une cause politique, idéologique ou religieuse (tous les mots en “isme” mais aussi tous leurs leurs idiots utiles) peuvent être vus comme des “loups” qui menacent la paix et la sécurité des citoyens.

La polarisation et l’extrémisme idéologique : Les divisions profondes au sein des sociétés, exacerbées par la polarisation politique et idéologique, peuvent également être considérées comme des “loups”. Ces forces divisent les communautés, érodent le dialogue constructif et peuvent mener à l’isolement et à l’hostilité entre groupes.

La désinformation et la manipulation de l’information : L’ère numérique a vu l’émergence de la désinformation comme un outil puissant qui peut déstabiliser les démocraties, influencer l’opinion publique et semer la discorde. Les acteurs qui propagent délibérément de fausses informations pour manipuler ou tromper le public représentent une autre forme de menace.

Les crises environnementales et le changement climatique : Les défis environnementaux, y compris le changement climatique, la perte de biodiversité, et la pollution, sont des menaces existentielles à long terme pour l’humanité. Ils requièrent une action urgente et coordonnée, faute de quoi ils pourraient entraîner des conséquences catastrophiques pour la planète.

Mouvement des Gilets jaunes. Mouvement social de protestation non structuré trouvant son origine dans la diffusion d’appels à manifester contre l’augmentation du prix des carburants automobiles issue de la hausse de la taxe intérieure de consommation sur les produits énergétiques (TICPE).

Les inégalités socio-économiques : Les disparités croissantes en termes de richesse et d’opportunités contribuent à l’instabilité sociale et économique. Les inégalités exacerbées peuvent engendrer du ressentiment, de la frustration et un sentiment d’exclusion parmi les populations défavorisées.

Ces “loups” sont des métaphores des défis complexes auxquels les sociétés modernes sont désormais confrontées. La lutte contre ces menaces demande une approche multidimensionnelle, incluant la sécurité, l’éducation, le dialogue interculturel, la politique environnementale, et des mesures pour réduire les inégalités.

Allons maçons de la Patrie, le jour du travail est arrivé !

Serge Reggiani, “Les loups sont entrés dans Paris” | Archive INA

4 Commentaires

  1. Oui, j’ai toujours interprété cette chanson dans ce sens…
    Il faut combattre ce progressisme dévoyé qu’est le wokisme et de nouveau assumer les valeurs qui ont fondé notre évolution : liberté, universalité, laïcité et fraternité !

  2. Oui, cette chanson est efficace aussi par son rythme, les images qu’elle véhicule, les bruits de bottes, le cri d’alerte assourdi…elle évoque les armées et une capitale symbolique. A notre époque, ce qui est capital, ce sont nos cerveaux et nos esprits déjà assaillis par les peurs,la lassitude des désinformations, et la perte de repères.
    Il y a effectivement du travail pour les FM pour opposer en remparts les valeurs d’humanité.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Yonnel Ghernaouti
Yonnel Ghernaouti
Yonnel Ghernaouti est directeur de la rédaction de 450.fm. Il a fait l’essentiel de sa carrière dans une grande banque ancrée dans nos territoires. Petit-fils du Compagnon de l’Union Compagnonnique des Compagnons du Tour de France des Devoirs Unis (UC) Pierre Reynal, dit « Corrézien la Fraternité », il s’est engagé depuis fort longtemps sur le sentier des sciences traditionnelles et des sociétés initiatiques. Chroniqueur littéraire, membre du bureau de l'Institut Maçonnique de France (IMF) et médiateur culturel au musée de la franc-maçonnerie (Musée de France), il collabore à de nombreux ouvrages liés à l’Art Royal et rédige des notes de lecture pour plusieurs revues obédientielles dont « La Chaîne d’Union » du Grand Orient de France et « Perspectives » de la Fédération française de l’Ordre Mixte International Le Droit Humain ou encore « Le Compagnonnage » de l’UC. Initiateur des Estivales Maçonniques en Pays de Luchon, il en a été le commissaire général. En 2023, il est fait membre d'honneur des Imaginales Maçonniques & Ésotériques d'Épinal (IM&EE).

Articles en relation avec ce sujet

Titre du document

Abonnez-vous à la Newsletter

DERNIERS ARTICLES