sam 24 février 2024 - 14:02

L’interview exclusive du vénérable frère Pierre Lucet, Grand Maître de la Grande Loge de l’Alliance Maçonnique Française, dite L’Alliance

« Le vénérable frère Pierre Lucet, nouveau Grand Maître de L’Alliance », tel était le titre de notre article consacré à l’élection de Pierre Lucet en qualité de Grand Maître de la Grande Loge de l’Alliance Maçonnique Française (GL-AMF), dite L’Alliance, 5e obédience française.

Pierre Lucet, Grand Maître de la Grande Loge de l’Alliance Maçonnique Française.

Aujourd’hui, après son installation le 6 janvier dernier, nous sommes honorés d’annoncer une interview exclusive avec le vénérable frère Pierre Lucet, qui occupe la charge de Grand Maître de la Grande Loge de l’Alliance Maçonnique Française, également connue sous le nom de L’Alliance, la cinquième obédience maçonnique en France.

Cette entrevue promet d’offrir des perspectives uniques et des éclaircissements sur les pratiques et les contributions de L’Alliance dans le paysage maçonnique contemporain. La Grande Loge de l’Alliance Maçonnique Française, s’inscrivant dans la fidélité à la grande Tradition initiatique occidentale et reconnue pour son engagement envers les valeurs de fraternité entre ses membres et envers tous les Humains, joue un rôle crucial dans la perpétuation du devoir de transmission aux nouveaux initiés ; dans le cadre d’une chaîne séculaire ininterrompue. Tout en relevant les défis du 21e siècle.

Le frère Pierre Lucet partage ses réflexions sur le rôle de la franc-maçonnerie dans notre société moderne, l’importance de la spiritualité dans la vie quotidienne et la manière dont L’Alliance œuvre pour le progrès tout en irriguant le grand fleuve de la transmission initiatique de ses membres.

Ne manquez pas cette opportunité unique de plonger dans l’univers fascinant de la franc-maçonnerie à travers les mots d’un de ses éminents représentants. Une interview exceptionnelle !

450.fm : Qu’est-ce qui vous a initialement attiré vers la franc-maçonnerie et comment avez-vous commencé votre parcours au sein de l’ordre ?

Pierre Lucet : En premier lieu, je voudrais saluer vos lecteurs et vous remercier de cette interview.  Sur le plan personnel je suis un jeune retraité de 64 ans, j’ai deux enfants et suis un heureux grand-père. Mon épouse est une sœur qui travaille dans une Loge au Droit Humain. En ce qui concerne la Franc-Maçonnerie, j’ai été initié au Grand Orient de France à l’âge de 30 ans en 1989, j’ai ensuite intégré la Grande Loge Nationale Française en 2006 avant d’être présent le 28 avril 2012 à Tours lors de la Tenue de consécration de la Grande Loge de l’Alliance Maçonnique Française.

450.fm : En tant que nouveau Grand Maître, quelle est votre vision pour la franc-maçonnerie et quelles sont les responsabilités qui accompagnent ce rôle ? Comment voyez-vous l’évolution de la franc-maçonnerie dans le contexte social et culturel actuel ?

PL : N’oublions pas que la Franc-maçonnerie est née dans une période de grandes turbulences (sociales, économiques, politiques, religieuses) au XVIIe siècle et en Grande Bretagne. C’est la naissance de la civilisation moderne dont nous sommes peut-être l’achèvement. Elle avait pour objectif de dépasser ce qui divise et réunir ce qui est épars en se fondant sur une nouvelle conception de l’homme.

Nous sommes aujourd’hui dans une situation similaire. Dans la période de grands changements que nous vivons, il est capital de définir ce qui est immuable. Ce qui est immuable et qui constitue notre Tradition, c’est la part éternelle de l’humain, la capacité de vivre autrement le temps, la capacité de l’imaginaire, la capacité de vaincre les passions tristes. C’est savoir que le grand mystère de la vie, c’est la vie elle-même. C’est ce trésor de la Tradition maçonnique que nous avons le devoir de transmettre.

Dans la société fracturée qui est la nôtre, que l’on dit en archipel, nous avons aussi la responsabilité historique de relier les hommes. L’initié est celui qui, sans renier ses appartenances liées à son identité, à son histoire, est capable de les dépasser pour rencontrer les autres sur des appartenances plus hautes, liée justement à la part éternelle de l’homme. Dans la recherche de la vérité, le Franc-maçon est celui que sait que le contraire de la vérité n’est pas l’erreur mais le mensonge. Le premier degré de la vérité, c’est ce qui bâtit la confiance en l’autre. C’est une fraternité de chantier, un travail permanent dans la recherche du centre de l’union. C’est ce qu’a très bien résumé Antoine de Saint-Exupéry quand il écrivait : « On est frère en quelque chose et non frère tout court. Le partage n’assure pas la fraternité. […] Elle se noue dans le don commun à plus vaste que soi. »

450.fm : Quels sont, selon vous, les plus grands défis auxquels la franc-maçonnerie en général et L’Alliance en particulier est confrontée aujourd’hui ?

PL : Le grand défi de la Franc-maçonnerie est d’être capable de se réinventer et de ne pas aller chercher des solutions à nos problèmes parmi les éléments de la vie moderne qui les ont causés. À problèmes nouveaux, solutions nouvelles.

Il faut prendre la Franc-maçonnerie au sérieux. Elle n’est ni un club-service d’aimable sociabilité, ni un cercle politico-philosophique, et encore moins une officine de développement personnel. De même une Grande Loge n’est pas une entreprise à succursales multiples, seulement gestionnaire de temples et uniquement guidée par le marketing de ses recrutements. Une Grande Loge se définit d’abord par une notion d’ordre et d’idéal de fraternité. À ce titre, elle fait vivre et prospérer la fraternité qui réunit ses membres dans leur quête initiatique et elle participe à la promotion de la fraternité universelle comme idéal de civilisation.

On dit souvent qu’il s’agit de réenchanter le monde. Cette expression à connotation magique ne me semble pas adaptée, même si tant de nos contemporains se disent désenchantés. En fait, notre grand défi est de ré-aminer le monde, c’est-à-dire de redonner son âme au monde. Et l’âme du monde, c’est l’amour. Pas une vague sentimentalité mais bien la force d’aimer.

Pierre Lucet.

L’Alliance est à la fois ancrée dans son temps pour répondre aux défis qui se posent aux hommes d’aujourd’hui et fidèle à la Tradition pour mieux y répondre. Pour nous, à L’Alliance, il n’y a pas de maçonnerie sans “monde d’en haut“, mais ce “monde d’en-haut“ se trouve tout simplement dans la profondeur du monde d’en bas. Il est surtout dans l’au-delà du monde des apparences et ce “monde d’en haut“ n’est bien évidement pas forcément celui des religions.

L’Alliance entre dans sa treizième année ; c’est l’âge auquel l’humain sort de l’enfance pour se diriger vers plus de maturité. Pour notre Grande, c’est l’âge auquel nous devons sortir de la construction, nos racines sont maintenant solides, pour amplifier nos actions vers l’âge de la floraison et de l’épanouissement, avec toujours un même objectif : la transmission de ce trésor initiatique dont nous avons la responsabilité de faire découvrir aux générations présentes et futures.

Pour cette transmission, nous devons rester fidèles au message originel de L’Alliance. Dès notre création, nous avons su débarrasser nos Rites du décorum qui les dénaturait. La simplicité et l’authenticité de nos cérémonies nous permettent de tendre à travailler vers la vraie maçonnerie, celle où l’homme dépouillé de tous ses artifices est à même de mettre en lumière le divin qui est en lui.

450.fm : Comment conciliez-vous la tradition du secret dans la Franc-maçonnerie avec la demande croissante de transparence dans la société moderne ?

PL : Dans l’actuel contexte de transparence généralisée, les Francs-maçons ont bien du mal à justifier encore le secret. D’autant plus qu’aujourd’hui, le soupçon et le complotisme prennent de nouvelles formes. La pop-culture américaine, jointe à la puissance d’Internet charrie un torrent de fake news, a renouvelé le terreau toujours fertile de l’antimaçonnisme. Tous les ingrédients sont mobilisés et le secret en reste le principal excipient : Pouvoir occulte, gouvernement mondial, crimes rituels et satanisme. La société française est très perméable aux thèses complotistes.

Nous devons être très vigilants. Je n’oublie pas que pendant la crise des Gilets jaunes, un temple maçonnique à Tarbes a été saccagé par des manifestants, que des graffiti et des messages haineux ont fleuri sur les ronds-points, que des Temples et même des sièges d’Obédiences ont été tagués ! Une parole haineuse s’est libérée contre les Francs-maçons en France. En période de crise, on cherche toujours des boucs-émissaires et l’histoire nous a appris hélas que les Francs-maçons qui sont victimes de toutes sortes de fantasmes complotistes constituent une cible idéale.

Nous devons donc expliquer que le secret n’était pas synonyme d’obscurantisme, c’est une autre façon de transmettre. Il y a d’abord le secret d’appartenance qui concerne chaque personne initiée et devenue membre d’une obédience maçonnique. Il y a surtout le “secret par nature”, l’expérience intime de l’initiation qui est incommunicable. Le secret n’est pas le mutisme, puisque le propre de la Franc-maçonnerie est la transmission qui va avec la tradition, au sens étymologique de ce mot, c’est-à-dire faire passer ce qu’on a appris à une autre génération sans trahir. Dès lors le secret n’est pas là pour enfermer, pour interdire, mais pour préserver.

450.fm : Comment l’histoire et la culture de L’Alliance influencent-elles vos décisions en votre qualité de Grand Maître ?

PL : Nous avons la chance de pouvoir connaitre et de travailler dans les sept principaux Rites. Ces Rites sont autant de chemins pour tenter d’arriver au sommet, chacun de ces Rites porte sa propre spiritualité mais c’est tous ensemble que nous devons construire ce centre de l’union qu’est le regroupement de nos spiritualités.

450.fm : Quelle est votre vision pour l’avenir de la Franc-maçonnerie et comment prévoyez-vous de l’atteindre ?

PL : Notre premier devoir, c’est la manifestation concrète de notre idéal de Fraternité.

Aimer nos Frères, aimer nos semblables sans exclusive, aider à construire un monde de paix, répandre la joie dans les cœurs. Tous ces mots admirables de nos rituels ne sont que des astres morts si nous ne travaillons pas à leur donner vie à chaque matin. Chacun à notre office, chacun sur nos chantiers, nous avons à faire vivre, à vivre notre idéal maçonnique, forts de la Sagesse de notre Tradition, de la beauté de nos rites et, surtout, de cette force d’âme qu’on appelle le courage.

La Fraternité, c’est sortir d’un individualisme, de l’ego pour comprendre que nous sommes reliés. C’est une fraternité de liberté où nous voulons le meilleur pour tous nos frères, fraternité assise sur la qualité de la relation entre les frères, faite d’amour et de bienveillance, d’empathie, d’écoute, de compréhension et d’émulation mutuelle pour progresser.

450.fm : Quelles sont vos aspirations pour l’avenir de L’Alliance, tant en France qu’à l’échelle internationale

PL : Ce n’est que depuis quelques années que nous avons entrepris de nous engager dans le développement à l’échelle internationale de relations d’amitié avec des Grandes Loges qui portent et respectent les mêmes valeurs de régularité que nous.

Est-il nécessaire de rappeler la régularité d’origine de L’Alliance dont la création s’inscrit dans le respect des pratiques et anciens usages. Ainsi, trois loges historiques, toutes nées avant la renaissance de la maçonnerie régulière en France en 1913 ont procédé à sa création. Ces trois loges sont toujours fédérées à l’Alliance.

Cette légitimité associée à notre dimension a conduit à une volonté réciproque avec de Grandes Loges Étrangères (en Europe, en Afrique, en Amérique latine) à nous rapprocher. Souvent ces Grandes Loges ont une histoire proche de la nôtre.

Dans ce contexte, nous avons été conduits, en 2022, à nous fédérer dans le cadre d’une Confédération des Grandes Loges Indépendantes et Régulières (C.I.G.L.I.R.).

Nous nous sommes réunis autour d’un Charte de la Franc-Maçonnerie Régulière, tous s’engageant à veiller à la pérennité de nos principes et valeurs traditionnels, au respect de la pratique authentique de nos rituels et sans jamais perdre de vue notre rôle dans le monde maçonnique. Chacun s’engageant à écouter les différences de l’autre et ainsi s’enrichir des particularités et objectifs qui animent chaque Grande Loge prise dans son contexte particulier ?

Cette Charte répond en tout point à notre Déclaration de Principes et témoigne de notre volonté de faire prévaloir dans le Monde une Franc-Maçonnerie Initiatique de Tradition et de Spiritualité, indépendante.

Il est important de relever, que cette Confédération porte dans ses gènes le refus de toute volonté hégémonique d’un de ses membres. Nos rapports sont basés sur l’égalité et la confiance, sans certains clivages que nous connaissons, c’est-à-dire sans assujettissement à une institution centrale, sans numerus clausus territorial. 

Nous aspirons bien sûr à étendre le nombre d’adhérents à cette Confédération, mais au-delà de cet aspect numérique, il nous apparait bien plus important de transformer en réalité vivante pour nos loges et nos frères les accords passés.

C’est par le développement de conférences internationales entre nous, d’études et de recherches communes que la Confédération vivra, c’est par l’encouragement à créer des liens de jumelage, il en existe déjà, entre les loges des différentes Grandes Loges que nos frères prendront conscience de notre réalité internationale. 

450.fm : Comment décrivez-vous les relations actuelles entre votre obédience et les autres obédiences maçonniques en France ?

PL : Nous entretenons des relations avec de nombreuses obédiences françaises, qu’elles soient de reconnaissance et d’amitié ou simplement administratives pour celles qui ne s’inscrivent pas dans ce que nous considérons comme nos fondamentaux.

De plus nous participons régulièrement aux rencontres qui réunissent les Grands Maîtres et Grandes Maîtresses des principales obédiences françaises.

Même si nos usages ne nous permettent pas toujours de nous recevoir dans des travaux rituels il serait absurde et contre-productif de s’ignorer.

Bien entendu nous entretenons des relations étroites et régulières avec les Grandes Loges qui ont la même origine que nous, je veux citer, la Grande Loge Indépendante de France (GLIF), la Grande Loge Moderne et Traditionnelle de France (GLTMF), la Grande Loge Traditionnelle de France (GLTF) sans oublier, la Grande Loge Traditionnelle et Symbolique Opéra (GLTSO).

Nous nous rencontrons régulièrement afin d’évoquer nos problématiques communes, de favoriser nos échanges, d’envisager des actions concertées de communication vers un public élargi.

Dans la même optique je voudrais encore rappeler les excellentes relations que nous avons toujours entretenues avec la Grande Loge de France et même si nous ne partageons nos travaux rituels; il est important de noter que

même s’il ne s’agit pas de Grandes Loges je me dois de saluer la collaboration étroite et harmonieuse qui a été instaurée avec les juridictions des sept rites actuellement pratiqués à l’Alliance dans ces grades symboliques. Dans l’indépendance et la souveraineté de chaque structure il nous apparait comme important de pouvoir offrir et faciliter, aux frères qui le souhaitent, un parcours cohérent entre les différents degrés de son rite.

450.fm : Face aux défis contemporains, y a-t-il des problématiques communes où les différentes obédiences travaillent ensemble pour trouver des solutions ?

PL : A ma connaissance pas encore, mais la question est certainement importante, et des initiatives devraient être prises pour cela. Nous ne pouvons pas nous reposer et nous satisfaire de communiqués, même révoltés, de circonstances.

Les idéaux qui nous animent ne peuvent que nous porter à être des acteurs à la réparation d’un monde trop souvent affligeant. Les exemples ne manquent pas, conflits entre les peuples, écosophie, etc.

À L’Alliance nous avons créé un fond de dotation destiné à soutenir dans le monde le projet lié à l’éducation. Ce qui à notre sens reste la clef d’une meilleure écoute et compréhension entre chacun.

Nous ne sommes pas la seule Grande Loge française à avoir pris ce type d’initiative, une concertation, une coordination de nos efforts pourrait être une idée pour une meilleure efficacité et visibilité de nos actions.   

450.fm : Y a-t-il des échanges culturels ou éducatifs entre les membres des différentes obédiences ?

PL : À la demande de certaines obédiences étrangères, généralement de jeunes Grandes Loges, nous les accompagnons dans leur volonté de pouvoir proposer à leurs frères la pratique de nouveaux rites. Cet accompagnement se traduit bien sûr par une patente qui permet la mise à disposition et l’utilisation de nos rituels, et surtout par un support ‘’ pédagogique’’ de notre part conduisant à une pratique authentique et une compréhension profonde du rite.

Des Grandes Loges étrangères inscrivant leurs sources dans des cultures et des traditions différentes de nos fondamentaux traditionnels peuvent intervenir auprès des frères de L’Alliance afin d’exposer les liens qui peuvent exister avec leurs propres traditions et la Franc-Maçonnerie. De telles actions peuvent contribuer à illustrer le caractère Universel que veut incarner la Franc-Maçonnerie.

450.fm : Comment voyez-vous l’avenir des relations entre les différentes obédiences en France ? Y a-t-il une vision pour une unité ou une collaboration accrue ?

PL : À la naissance de L’Alliance, avec d’autres Grandes Loges Françaises, nous avons été à l’initiative d’un projet de création de la Confédération Maçonnique de France. Cette Confédération, voulue dans un contexte et avec des objectifs qui ne sont plus ceux d’aujourd’hui, n’a pas abouti.

Pour autant, avec des ambitions à redéfinir avec nos Grande Loges amies françaises inscrivant leur démarche dans le cadre d’une maçonnerie initiatique de tradition, il y a sans doute une place pour le développement d’un ‘’Pôle Tradition’’ que portait déjà le projet de Confédération.

Sur ce sujet, il semble important que les Grandes Loges qui portent le message de la Franc-Maçonnerie Initiatique de Tradition puissent, aussi souvent que nécessaire, se faire entendre d’une seule voix.   

Un de mes vœux pour cette mandature est que toutes ces Grandes Loges travaillent conjointement afin de redonner à la Franc-Maçonnerie spirituelle et de tradition la place qui est la sienne dans le paysage maçonnique français.

450.fm : Votre obédience participe-t-elle à des événements (salons du livre, etc.) ? Si oui, lesquels ?

PL : La richesse de nos auteurs et de nos publications fait que nous sommes présents dans nombre de salons du livre. C’est une action que nous comptons amplifier dans les années à venir. A ce titre je suis heureux de vous informer que nous allons créer, en collaboration avec Masonica et avec les autres Obédiences, un salon du livre à Tours. La première édition de ce salon est prévue les 1er et 2 juin de cette année. Nous espérons vous y rencontrer.

450.fm : Universalité et Fraternité Comment commémorerez-vous les Jeux olympiques de Paris 2024 (conférences, tenues communes avec les pays participants, etc.) ?

PL : Si vous me le permettez, nous répondrons à cette question en temps voulu. Nous vous donnons donc rendez-vous à cette période.

450.fm remercie Pierre Lucet, Grand Maître de la Grande Loge de l’Alliance Maçonnique Française, dite L’Alliance.

450.fm, votre source d’informations privilégiée sur la franc-maçonnerie et ses multiples dimensions.

L’Alliance, le site. Illustrations extraites du site de L’Alliance.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Yonnel Ghernaouti
Yonnel Ghernaouti
Yonnel Ghernaouti est directeur de la rédaction de 450.fm. Il a fait l’essentiel de sa carrière dans une grande banque ancrée dans nos territoires. Petit-fils du Compagnon de l’Union Compagnonnique des Compagnons du Tour de France des Devoirs Unis (UC) Pierre Reynal, dit « Corrézien la Fraternité », il s’est engagé depuis fort longtemps sur le sentier des sciences traditionnelles et des sociétés initiatiques. Chroniqueur littéraire, membre du bureau de l'Institut Maçonnique de France (IMF) et médiateur culturel au musée de la franc-maçonnerie (Musée de France), il collabore à de nombreux ouvrages liés à l’Art Royal et rédige des notes de lecture pour plusieurs revues obédientielles dont « La Chaîne d’Union » du Grand Orient de France et « Perspectives » de la Fédération française de l’Ordre Mixte International Le Droit Humain ou encore « Le Compagnonnage » de l’UC. Initiateur des Estivales Maçonniques en Pays de Luchon, il en a été le commissaire général. En 2023, il est fait membre d'honneur des Imaginales Maçonniques & Ésotériques d'Épinal (IM&EE).

Articles en relation avec ce sujet

Titre du document

Abonnez-vous à la Newsletter

DERNIERS ARTICLES