sam 24 février 2024 - 13:02

Lieu symbolique : « Lo llevo bien », Plaza de España à Santa Cruz de Tenerife (Îles Canaries)

« Je vais bien », telle est la traduction de « Lo llevo bien », une sculpture de Julio Nieto. Qui peut aussi se traduire par « Je m’en sors bien », « Je me porte bien » ou encore « Je m’en sors bien ».

Créée en 2014, elle est dans le style expressionniste. Un style généralement compris comme la déformation de la réalité pour exprimer la nature et l’être humain d’une manière plus subjective , en donnant la primauté à l’expression des sentiments plutôt qu’à la description objective de la réalité. Ainsi compris, l’expressionnisme peut être extrapolé à n’importe quelle période et n’importe quel espace géographique.

« Je vais bien » est le nom d’une sculpture de l’artiste basque basé à Tenerife , Julio Nieto, située sur la Plaza de España à Santa Cruz de Tenerife* (îles Canaries**). Il s’agit d’une pièce à l’apparence d’un homme en forme d’arbre qui symbolise « l’optimisme de l’être humain, qui, malgré toutes ses pensées, s’entend bien ».

Son histoire

Il s’agit d’une pièce en acier inoxydable. En métallurgie, l’acier inoxydable est défini comme un alliage d’acier contenant au minimum 10 à 12 % de chrome en masse, mais peut également contenir d’autres métaux , tels que le molybdène , le nickel et le tungstène.

De cinq mètres de haut et pesant 450 kilos, la sculpture a été initialement exposée provisoirement autour de la Plaza de España dans la capitale de Tenerife en 2014, lors d’une exposition de rue.​ Au cours de celle-ci, de nombreux citoyens ont exprimé leur souhait que la sculpture reste définitivement dans la ville. En fait, les habitants de Santa Cruz ont commencé à collecter des fonds, via une plateforme Facebook , pour pouvoir l’acheter et le laisser dans la ville. L’objectif n’a cependant pas été atteint et la sculpture a quitté Santa Cruz de Tenerife et a été déplacée dans plusieurs galeries d’art dans différentes villes du monde comme Madrid, Barcelone, Baltimore, Miami, Krefeld et New York.

Plus tard, le fils du pilote automobile Juan Fernández García , étroitement lié à Tenerife , a acquis la sculpture et en a fait don à la ville en mémoire de son père décédé. La sculpture « Je me porte bien » a de nouveau été installée au centre de la Plaza de España à côté de son lac artificiel en décembre 2021, et a été inaugurée le 15 du même mois. Depuis lors, elle est devenue l’une des icônes les plus reconnues autour de la Plaza de España et de la ville de Santa Cruz de Tenerife elle-même.

Son symbolisme

La sculpture, en forme d’arbre humanisé, est une réinterprétation contemporaine de l’idée de l’ Atlas , mais soutenant le monde des pensées humaines, représenté par les 21 reflets situés dans les branches de l’arbre. À la base de la sculpture se trouvent les noms des citoyens qui ont contribué par leurs dons pour que l’œuvre reste dans la ville. De plus, au pied du monument se trouve du sable provenant de l’ éruption volcanique de La Palma de 2021. Selon les mots de l’auteur de l’autre : ― «J’ai rempli la base de l’arbre de pyroclastes poussant parmi la lave et cela veut être un geste d’espoir et d’encouragement pour les palmiers ».

Julio Nieto, une œuvre, un artiste

Né en 1964, à Durango en Bizcay (Espagne), Julio Nieto est un artiste aux multiples facettes, dont les talents divers comprennent la poésie, la performance, l’installation et le design, qui semblent culminer dans ses sculptures théâtrales en acier à grande échelle. Nieto est un conteur qui a de sages messages à partager. Ses sculptures sont son véhicule, évoquant un esprit de découverte et d’illumination magique. Les œuvres de Nieto ont été installées sur les places publiques de plusieurs villes espagnoles et ont reçu un accueil très favorable.

Julio Nieto

L’artiste, né au Pays basque et résidant aujourd’hui à Ténériffe, a exposé dans de nombreuses galeries et foires d’art en Europe et aux États-Unis. Après avoir reçu la distinction honorifique de Puerto de la Cruz, il a été choisi pour représenter les îles Canaries à l’Expo 2008 de Saragosse. Plusieurs prix d’art et de design ont ensuite été décernés.

La stimulation de l’imagination du public, la communication et le dialogue au sein d’un large échantillon de la société sont au cœur d’une grande partie de l’art de Nieto, comme avec son projet “Metal Skin, Street Sculpture”, une collection de sept immenses sculptures extérieures qui ont parcouru l’Espagne dans le but de réinventer les espaces publics. Il s’agit d’un cadre idéal pour promouvoir la coexistence multiculturelle et la conversation entre les habitants.

Escudo de Santa Cruz de Tenerife

*Santa Cruz de Tenerife est une ville et une municipalité d’Espagne, capitale de la province du même nom , de l’île de Tenerife et de la communauté autonome des îles Canaries (avec Las Palmas de Gran Canaria). Elle compte, en 2023, 209 395 habitants et est située au nord-est de l’île de Tenerife.

Fondée le 3 mai 1494 comme royale de conquête, elle fut entre 1833 et 1927 de jure la seule capitale des îles Canaries (étant ainsi la seule ville canarienne à détenir officiellement ce titre), jusqu’à ce qu’en 1927 un décret établisse que la capitale de l’archipel est partagée avec Las Palmas de Gran Canaria. En 1803, Carlos IV signa le décret royal par lequel le privilège de Villa Exenta fut conféré et les titres furent modifiés en utilisant les formules « Très Noble » et « Invicta ». Dans l’ensemble, la ville est devenue la « Villa, Port et Place Très Noble, Loyale et Invicta de Santa Cruz de Santiago de Tenerife ».

Escudo de Canarias.

**Les îles Canaries sont un archipel espagnol au large de la côte nord-ouest de l’Afrique. Des îles volcaniques au relief escarpé connues pour leurs plages de sable noir et de sable blanc. Tenerife, la plus grande île, est dominée par le pic du Teide, volcan encore actif et parfois enneigé, qui possède son propre observatoire astronomique et appartient au parc national du Teide. C’est à Santa Cruz de Tenerife, la capitale, qu’a lieu un grand carnaval qui précède le carême.

Sculpture « Lo llevo bien » – Photos © Yonnel Ghernaouti, YG

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Yonnel Ghernaouti
Yonnel Ghernaouti
Yonnel Ghernaouti est directeur de la rédaction de 450.fm. Il a fait l’essentiel de sa carrière dans une grande banque ancrée dans nos territoires. Petit-fils du Compagnon de l’Union Compagnonnique des Compagnons du Tour de France des Devoirs Unis (UC) Pierre Reynal, dit « Corrézien la Fraternité », il s’est engagé depuis fort longtemps sur le sentier des sciences traditionnelles et des sociétés initiatiques. Chroniqueur littéraire, membre du bureau de l'Institut Maçonnique de France (IMF) et médiateur culturel au musée de la franc-maçonnerie (Musée de France), il collabore à de nombreux ouvrages liés à l’Art Royal et rédige des notes de lecture pour plusieurs revues obédientielles dont « La Chaîne d’Union » du Grand Orient de France et « Perspectives » de la Fédération française de l’Ordre Mixte International Le Droit Humain ou encore « Le Compagnonnage » de l’UC. Initiateur des Estivales Maçonniques en Pays de Luchon, il en a été le commissaire général. En 2023, il est fait membre d'honneur des Imaginales Maçonniques & Ésotériques d'Épinal (IM&EE).

Articles en relation avec ce sujet

Titre du document

Abonnez-vous à la Newsletter

DERNIERS ARTICLES