ven 23 février 2024 - 01:02

Les francs-maçons proposent le Revenu Universel Inconditionnel pour lutter contre l’extrême pauvreté : qu’en pensez-vous ?

Quelle que soit l’obédience, il y a dans l’ADN du franc-maçon (ou de la franc-maçonne) un “gène” caritatif qui s’exprime par une action sociale en faveur de celles et ceux qui souffrent. Cela peut s’exprimer au niveau individuel ou au niveau collectif de différentes manières.

La pauvreté fait partie de nos préoccupations. L’extrême pauvreté affecte aussi bien les pays dits riches que les pays en voie de développement.

Une des solutions préconisées par certains philosophes et économistes a trait à l’instauration d’un revenu universel inconditionnel.

Yoland Bresson (1942-2014) économiste et membre du GODF fut un des défenseurs de cette proposition.

Lire aussi l’article “Le revenu universel inconditionnel, un espoir pour lutter contre la pauvreté !”

Aujourd’hui, pour différentes raisons, cette proposition fait débat y compris parmi les francs-maçons.

Pour mieux connaître les arguments des uns et des autres nous vous proposons ce questionnaire anonyme qui vous permettra d’exprimer votre opinion.

Merci d’avance d’y consacrer un peu de votre temps ! Cela nous permettra de mieux prendre en compte vos opinions pour élaborer des propositions plus consensuelles.

Pour aller plus loin dans l’étude de cette problématique de la pauvreté dans les différents pays du Monde :

Pour réfléchir en maçon – Le Revenu Universel Inconditionnel : une brochure disponible sur  https://www.conform-edit.com/nouveautes-livres-maconniques/revues-maconniques/revenu-universel-detail.html

22 Commentaires

  1. Votre questionnaire est intéressant mais a le défaut de ne proposer qu’une seule réponse par question dans certaines rubriques. La contrainte du choix peut devenir limitative dans la perception du sujet. En particulier celle concernant les aides sociales et le RUI. Celui-ci doit remplacer les nombreuses aides sociales à l’exception de celles concernant la santé, y compris le handicap, Mais pour cela il faut en définir le périmètre de base. Pareil pour celle où apparait la notion d’utopie. Le RUI a des aspects idéalistes, mais ce que nos penseurs du 17ème exprimaient ne l’était-il pas à cette époque ?

    • Merci MTCF Jean-Jacques pour cette observation ! C’est vrai que le questionnaire pourrait être plus “pointu” mais l’objectif principal est de permettre une libre expression et pour cela plusieurs questions ouvertes permettent à chacun de compléter les réponses précédentes ! Notre interrogation c’est d’abord de comprendre l’opposition d’une partie de nos SS et FF à cette proposition qui se veut humaniste et sociale pour peut-être faire émerger une nouvelle expression plus consensuelle !

  2. Bonjour mes F .
    Est ce à la FM de réfléchir à ce type de sujet sociétal ? Je me questionne vraiment car le sujet est politique et très clivant .
    Je crains que sous couvert d’humanisme, nous nous ecartions du symbolisme directeur des travaux de nos L . et par conséquent des enseignements qu’il conviendrait d’en tirer pour l’organisation harmonieuse de la société.
    Plutôt que penser à la priorité d’un revenu, ne vaudrait il pas mieux réfléchir à l’absolue nécessité d’un travail pour chacun ?
    Je crains de voir poindre la dernière marche d’un raisonnement faussement bienveillant :
    À quant l’avènement du droit à la paresse en maçonnerie ?

    • Merci MTCF Louis pour ton observation. Je comprends ton inquiétude mais il me semble qu’elle est hypertrophiée ; devant une souffrance sociale de nombreuses loges et obédiences interviennent ! La pauvreté n’est pas un problème politique c’est une réalité sociale ! il suffit de se promener dans les rues partout dans le monde pour s’en apercevoir ! On peut bien sûr faire de la politique à partir du social mais ce n’est pas de notre compétence ! En qualité de Franc-Maçon on peut faire une proposition et lancer le débat de savoir si elle est crédible : c’est un peu l’objectif de ce questionnaire ! Fraternité !

  3. Certaines réponses sont orientées, ce qui est problématique quand on interroge sur un sujet clivant.
    Quand on met une question à réponse obligatoire, il convient que celle-ci puisse avoir des réponses même si on est opposé au RUI. Or ce n’est pas le cas.
    Il y a donc un biais et les SS et FF contre le RUI ne répondront pas car ils n’ont pas de réponse adaptée à ce qu’ils pensent. Le résultat du sondage sera alors biaisé.

    • Merci MTCF Jean-Christophe ! Ta critique est sévère ! Je conçois que ce questionnaire ne soit pas parfait mais de nombreuses questions permettent de le critiquer ; d’autre part il y a des questions ouvertes où l’on peut développer son argumentation ! Fraternité

  4. Bonjour,

    Il y a des questions qui auraient mérité de pouvoir donner plusieurs réponses, notamment la dernière.

    Le RUI permet de réduire la pauvreté, une justice sociale, mais aussi un risque d’augmentation du chômage et de la paresse.

    • Merci MTCF Jacques pur cette observation ; c’est peut-être ton point de vue mais il n’est pas partagé . Et ceci pour une simple raison : le RUI est la conséquence d’une situation économique ; il se comprend comme en “aval” pas en “amont” donc il ne peut pas être responsable de ce qui va arriver car il est la conséquence de ce qui est passé ! Fraternité !

  5. Lorsque l’on peut faire passer des idées, il faut des porte-étendards, Non, seulement capable de comprendre les problèmes, mais aussi capable de les expliquer, et de vérifier qu’ils ont été écoutés, entendus, compris. Je ne mets pas en doute les compétences et la compréhension de ceux qui veulent promouvoir le revenu universel inconditionnel.
    Il est intéressant aussi de voir dans les questions des propositions de conditions pour un revenu inconditionnel… !
    Dans notre société actuelle, ou l’individualisme est en montée constante, ou chacun se renferme dans sa bulle, ou le formidable laboratoire d’étude de l’acceptation sociale qu’a été notre dernière épidémie de Covid à montré le niveau d’acceptation de chaque personne aux ordres donnés, un revenu universel inconditionnel pourrait être un frein à cet individualisme.
    Certains critiques du revenu universel inconditionnel craignent que cela puisse réduire la motivation au travail, car les individus pourraient être moins incités à chercher un emploi ou à maintenir leur niveau de productivité. L’idée sous-jacente est que l’absence de conditionnalités pourrait entraîner une diminution de l’incitation à contribuer activement à la société.
    Cependant, les partisans soutiennent que cela pourrait libérer les individus pour poursuivre des activités plus alignées avec leurs passions et favoriser l’innovation. Les opinions sur ces effets varient et dépendent souvent des valeurs et des convictions personnelles.
    Un revenu universel inconditionnel pourrait permettre aux individus de s’engager davantage dans des activités créatives, entrepreneuriales ou sociales, qui pourraient être plus alignées avec leurs passions. Cela inclut la recherche artistique, le développement de projets innovants, la contribution à des causes sociales, ou même la participation à des initiatives communautaires. Certains estiment que libérer les individus des préoccupations financières immédiates peut encourager des choix de vie plus autonomes et créatifs, stimulant ainsi l’innovation dans divers domaines. Cependant, cela dépend également de la diversité des aspirations individuelles et de la variété des opportunités qui se présentent.

    • Merci MTCF Patrick pour le développement que tu apportes et qui vise à montrer tout l’intérêt du RUI ! Je compléterais ton propos en rappelant aussi que le RUI peut être comprise comme un nouveau droit de l’être humain : le droit de bénéficier d’un retour au regard des conséquences de l’effort collectif ! En ce sens ce nouveau droit serait au même niveau que d’autres droits comme l’égalité ou la liberté ! A charge pour chaque état de le décliner en pratique comme cela existe pour les autres droits ! Fraternité !

  6. J’ai personnellement participé a des travaux de loge dont l’Orateur était Yoland Bresson, il y a cela 15 ans. Je constate que malgré de nombreuse augmentations des minima sociaux,le probleme reste le même, car l’émigration économique conjuguée a l’importation incontrôlée de l’optimisation fiscale des entreprises internationnales, font que la charge financière incombe intégralement au nationneaux salariés moyens, qui ne peuvent plus vivre décemment de leur travail et qui par découragement viennent grossir les rangs de ceux qui sont dans les seuils de pauvreté. Et nous voyons tres bien dans les mouvements en cours que de nouveaux personnels sont très en dessous du seuils de pauvreté (artisans, commercant, tres petites entreprises, marechage, agriculteurs bio). Par exemple, il est temps de reflechir a la problematique (trop de taxe tue l’esprit de la taxe qui rappelons le :la taxe a une vocation d’exceptionnabilite. Et depuis un certain temps ces taxes se rajoutent aux autres taxe, cela est une composant du mal français.

    • Merci MTCF pour ce témoignage sur notre F Yoland et pour ta réflexion sur la paupérisation de certains secteurs de l’activité économique. Il est vrai qu’une des critiques du RUI ou plutôt de ceux qui le préconisent c’est d’oublier que la logique capitaliste est le fondement de l’inégalité sociale et qu’il ne sert à rien de proposer une “réformette” qui ne résoudra pas le problème de base ! Il me semble que le RUI est une réponse à un problème particulier qui est l’extrême pauvreté aussi bien dans les pays dits riches que pour les autres ! Cela ne résoudra pas tout mais au moins cela pourra éviter des situations dramatiques ! Sur le plan international, on peut aussi penser que l’instauration d’un RUI dans les pays en voie de développement serait aussi une solution pour maîtriser la poussée migratoire ! Fraternité !

    • Tout à fait MTCF Malki et cela peut remonter à loin car les premiers écrits renvoient à Thomas More, l’auteur d’Utopia (1516) !
      C’est une utopie mais on sait bien que d’autres utopies sont devenues des réalités des siècles après avoir été émises ! On pense parfois que la pauvreté est de la responsabilité individuelle, en fait c’est une erreur ! La pauvreté est la conséquence d’une conjonction de plusieurs facteurs que l’on résume par le mot “d’exclusion sociale” ! Prendre conscience de l’injustice de cette exclusion sociale fait partie de notre approche de la fraternité et de notre volonté de la voir se réaliser en dehors du temple ! Comme nous n’avons que la persuasion pour convaincre du bien fondé nous en sommes réduits à persévérer ! Fraternité !

    • Nous travaillons au progrès de l’humanité. Le RU ou mieux le Revenu de Base Inconditionnel, individuel et inaliénable (RB3I) est un moyen évident d’y arriver, toutes les expérimentations l’ont prouvé.
      J’ai travaillé avec Yoland Bresson quand il était président de l’Association pour l’Instauration d’un Revenu d’Existence (AIRE). J’en suis toujours membre avec Marc De Basquiat son nouveau président et cofondateur du Mouvement Français pour le Revenu de Base (MFRB)

    • Merci MTTCF Bernard pour ce beau témoignage de ton engagement ! C’est vrai qu’il y a une vraie incompréhension qui a aboutit à un certain dénigrement de cette proposition dans une frange de l’opinion publique y compris chez des francs-maçons sincères ! Peut-être qu’une autre formulation et aussi plus de précisions sur ce que cela pourrait être favoriserait son adoption ? Fraternité !

  7. C’est bien un bon questionnaire mais on essaie de palier une conséquence de la cause qui l’a créée.
    Le problème ne serait-t-il pas de se poser la question “pourquoi en est on arrivé là et comment y remédier ?”
    Un peu utopique n’est ce pas ?

    • Tu as raison MTCF, c’est le propre de l’action sociale caritative et même dans bien des cas de l’acte médical ! Nous ne sommes que des pauvres humains qui se font du mal et qui essaient de soulager des souffrances : c’est “notre destin !” Isn’it ? Fraternité !

  8. Maintenant il faut agir, les paroles doivent suivre avec les actes !!!!! Toujours très difficile de mettre les valeurs humanistes prônées en loge dans SON quotidien dans le monde profane ! Belles paroles, belles idées mais très peu d actes réels

    • Tu as raison MTCF Di Costanzo, l’engagement est très difficile et ceci pour plusieurs raisons : d’abord il est clair que nous ne pouvons être d’accord sur tout et il est normal que des suspicions ou des incompréhensions freinent l’engagement ; en loge il me semble que nous recherchons toujours le consensus ; ce n’est pas la loi de la majorité qui impose à une minorité son opinion. Une autre raison possible c’est aussi la peur de certains frères et soeurs de se dévoiler et d’agir au nom de la loge ; alors que nous vivons dans un pays ouvert et tolérant, la place de la loge dans la cité semble l’objet d’un interdit ! Mais tout est possible ! Espérons que tout se passe mieux ! Fraternité !

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Alain Bréant
Alain Bréant
Médecin généraliste, orientation homéopathie acupuncture initié en 1979 dans la loge "La Voie Initiatique Universelle", à l'orient d'Orléans, du GODF Actuellement membre de la RL "Blaise Diagne" à l'orient de Dakar - GODF Auteur sous le pseudonyme de Matéo Simoita de : - "L'idéal maçonnique revisité - 1717- 2017" - Editions de l'oiseau - 2017 - "La loge maçonnique" - avec la participation de YaKaYaKa, dessinateur - Editions Hermésia - 2018 - "Emotions maçonniques " - Poèmes maçonniques à l'aune du Yi King - Editions Edilivre - 2021

Articles en relation avec ce sujet

Titre du document

Abonnez-vous à la Newsletter

DERNIERS ARTICLES