mer 17 avril 2024 - 15:04

« Le trésor de Notre-Dame de Paris, des origines à Viollet-le-Duc » au Louvre

Plus que quelques jours pour visiter cette magnifique exposition consacrée au trésor de Notre-Dame de Paris, en vérité jusqu’au 29 janvier 2024…

Le Louvre.

La présentation de cette expo temporaire

Tandis que les travaux de restauration de la cathédrale entreront dans leur dernière phase, le musée du Louvre consacre une exposition inédite au trésor de Notre-Dame de Paris. Ce trésor, qui rassemble les objets et les vêtements sacerdotaux nécessaires à la célébration du culte, des reliques et des reliquaires, des livres manuscrits ainsi que d’autres objets précieux offerts par piété, rejoindra ensuite la sacristie néogothique de la cathédrale, construite par Jean-Baptiste Lassus et Eugène Viollet-Le-Duc de 1845 à 1850 pour les abriter.

Viollet-Le-Duc par Nadar.

Avec plus de 120 œuvres, cette exposition offre un condensé de l’histoire de ce trésor, en les replaçant dans le contexte de son histoire millénaire : depuis ses origines au Moyen Âge jusqu’à sa résurrection au XIXe siècle et son épanouissement avec Viollet-le-Duc sous le Second Empire.

Remontant aux origines du trésor, l’exposition révèle sa diversité et sa richesse en particulier par les manuscrits parvenus jusqu’à nous. Si les reliquaires et l’orfèvrerie liturgique ont été entièrement détruits à la Révolution, des tableaux, des dessins et des gravures permettent de l’évoquer dans l’exposition. En vue du sacre de Napoléon Ier à Notre-Dame, le trésor est reconstitué et s’enrichit de reliques insignes, en particulier celles de la Couronne d’épines et du Bois de la Croix qui proviennent de l’ancien trésor de la Sainte-Chapelle (reliques non présentées au musée du Louvre), et pour lesquels sont commandés de nouveaux reliquaires. Eugène Viollet-le-Duc entre 1845 et 1865 est chargé de la restauration de la cathédrale et de la reconstruction de la sacristie, écrin du trésor. Il propose alors de créer un nouveau mobilier liturgique et des reliquaires en harmonie avec l’architecture gothique.

Pour la première fois, l’exposition propose de remonter le temps et de renouer avec l’histoire du trésor avant la Révolution : inventaires, récits historiques, peintures, manuscrits enluminés, gravures et autres documents figurés, mais aussi plusieurs œuvres qui nous sont parvenues, permettent en effet de retracer en partie la longue histoire du trésor depuis les temps mérovingiens et d’entrevoir cette richesse en partie disparue, comparable à celle des plus éblouissants objets créés pour Notre-Dame au XIXe siècle.

Commissaires : Jannic Durand, conservateur général honoraire du patrimoine ; Anne Dion-Tenenbaum, conservateur général et adjointe au directeur du département des Objets d’art ; Florian Meunier, conservateur en chef au département des Objets d’art et Michèle Bimbenet-Privat, conservateur général honoraire au département des Objets d’art, musée du Louvre.

Infos pratiques :

Pour visiter l’exposition « Le Trésor de Notre-Dame de Paris », la réservation d’une contremarque gratuite est fortement recommandée en complément du titre d’accès au musée. À noter : nouvelle tarification à partir du 15 janvier 2024 : 22€ – Horaires.

Sources : https://www.louvre.fr/ ; Wikimedia Commons

[NDLR : Le trésor de Notre-Dame de Paris est une collection riche et historique de reliques et d’œuvres d’art sacré conservée dans la cathédrale Notre-Dame de Paris jusqu’au terrible incendie survenu les 15 et 16 avril 2019, pendant près de 15 heures.

Grâce aux efforts héroïques des pompiers et des responsables, la plupart des objets précieux ont été sauvés et préservés pour les générations futures.

Une chape en drap d’or offerte par Charles X.

Parmi les pièces les plus précieuses de ce trésor figurent la Sainte Couronne, qui est réputée être la couronne d’épines portée par Jésus-Christ pendant sa Passion, et un morceau de la Croix du Christ. Ces reliques sont entourées de légendes et d’histoires fascinantes et sont vénérées par de nombreux fidèles.

En plus des reliques religieuses, le trésor comprend également des objets d’art sacré de grande valeur, tels que des calices, des croix, des sculptures, des peintures et des vêtements liturgiques. Ces objets sont souvent ornés de pierres précieuses, d’or et d’argent, témoignant de la richesse artistique et historique de l’Église catholique.

Quand deux rois veulent honorer le vœu de Louis XIIICharles Nicolas Odiot (Paris, 1789 – Paris, 1868)
Vierge à l’Enfant Paris, 1826.

L’histoire du trésor de Notre-Dame est aussi ancienne que la cathédrale elle-même, remontant à plusieurs siècles. Au fil du temps, il a été enrichi par des dons de rois, d’empereurs et de fidèles, devenant un symbole de la dévotion et de l’histoire religieuse de la France.

Le trésor de Notre-Dame n’est pas seulement un ensemble d’objets religieux, mais aussi un témoignage vivant de l’histoire, de l’art et de la foi qui se sont entrelacés à travers les siècles dans ce lieu emblématique de Paris.]

Le Louvre.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Yonnel Ghernaouti
Yonnel Ghernaouti
Yonnel Ghernaouti est directeur de la rédaction de 450.fm. Il a fait l’essentiel de sa carrière dans une grande banque ancrée dans nos territoires. Petit-fils du Compagnon de l’Union Compagnonnique des Compagnons du Tour de France des Devoirs Unis (UC) Pierre Reynal, dit « Corrézien la Fraternité », il s’est engagé depuis fort longtemps sur le sentier des sciences traditionnelles et des sociétés initiatiques. Chroniqueur littéraire, membre du bureau de l'Institut Maçonnique de France (IMF) et médiateur culturel au musée de la franc-maçonnerie (Musée de France), il collabore à de nombreux ouvrages liés à l’Art Royal et rédige des notes de lecture pour plusieurs revues obédientielles dont « La Chaîne d’Union » du Grand Orient de France et « Perspectives » de la Fédération française de l’Ordre Mixte International Le Droit Humain ou encore « Le Compagnonnage » de l’UC. Initiateur des Estivales Maçonniques en Pays de Luchon, il en a été le commissaire général. En 2023, il est fait membre d'honneur des Imaginales Maçonniques & Ésotériques d'Épinal (IM&EE).

Articles en relation avec ce sujet

Titre du document

Abonnez-vous à la Newsletter

DERNIERS ARTICLES