mar 23 avril 2024 - 16:04

Comprendre les divisions maçonniques !

La Franc-maçonnerie mondiale est déchirée ; c’est une dure réalité ! On pourrait identifier douze sujets de division qui « fracturent » le paysage maçonnique ; cela concerne toutes les régions du monde. Pour chaque thème de division nous faisons mention de deux points de vue opposés, mais bien sûr il y en a d’autres :

I – La laïcité :

  • Pour les défenseurs d’une laïcité “étendue“, la loi de 1905, qui impose aux églises de ne pas intervenir dans le fonctionnement de l’état, doit aussi se comprendre comme une interdiction pour les citoyens d’afficher leurs convictions religieuses dans l’espace public ;
  • Pour les défenseurs d’une laïcité “classique”, si la loi de 1905 concerne les relations des églises avec l’état républicain, on doit prendre en compte la diversité religieuse dans le cadre d’une liberté de conscience qui tolère, dans l’espace public, le port d’objets religieux.

II – La régularité

  • La Grande Loge Unie d’Angleterre par la référence aux landmarks est en droit de décider quelle est, dans chaque pays, l’obédience reconnue et donc « régulière » ;
  • Pour les « libéraux » c’est un dogme incompatible avec la liberté de conscience.

​​III – Le centralisme (en France, le parisianisme)

  • Pour les provinciaux, les sièges parisiens des obédiences induisent une ségrégation inacceptable ;
  • Pour  les parisiens, ils sont les éléments les plus performants et dynamiques  porteurs d’Histoire !

​​IV – Le sexisme

  • Les femmes n’ont pas leur place dans les loges et si elles viennent c’est pas pour se mélanger aux hommes
  • La mixité est l’avenir d’une humanité libérée.

V – Les conflits d’intérêts

  • Il faut arrêter de profiter des fonctions maçonniques  pour faire jouer les intérêts personnels .
  • On exagère, c’est normal que les relations favorisent les amis !

​​VI – La politique

  • Etendre dans le monde profane les valeurs honorées en loge suppose un engagement politique !
  • La politique fait partie de l’intimité du maçon et on ne doit pas en faire référence en loge !

VII – Les hauts grades

  • C’est la « crème » de la maçonnerie avec les meilleurs d’entre nous !
  • C’est un système hiérarchique qui tente d’imposer ses vues face aux loges bleues !

​​VIII – Les égos

  • L’égo c’est un sentiment d’une autorité morale qui mérite d’être respectée !
  • Une réalité psychologique perverse en contradiction avec notre démarche !

IX – Les obédiences

  • Une réalité bien utile pour permettre aux loges de fonctionner .
  • Une machine à cultiver les antagonismes et à satisfaire l’attrait des cordons.

X – Les rituels

  • Mon rituel est supérieur aux autres !
  • Les rituels sont des outils permettant aux suprêmes conseils d’imposer leurs lois !

XI – Le spiritualisme

  • Le spiritualisme avec son corollaire, le mysticisme, constitue une déviance de la démarche maçonnique ;
  • Le spiritualisme est la vraie raison de l’initiation !

XII – Le sionisme

  • Le sionisme c’est l’expression historique de la sauvegarde du judaïsme ; l’anti-sionisme est une forme déguisée de l’anti-sémitisme !
  • Le sionisme est l’expression du capitalisme juif expansionniste.

Sur chacun de ces sujets, des opinions tranchées aboutissent à l’absence de dialogue dans le meilleur des cas. Parfois l’opposition est telle qu’elle s’accompagne de non reconnaissance.

Cela pourrait être les 12 travaux d’Hercule nécessaires pour éviter la cacophonie et les conflits latents qui nuisent à l’harmonie maçonnique !

​Comment un franc-maçon peut accepter ce déchirement et ces querelles en contradiction avec nos devoirs de bienveillance et de respect mutuel ? On ne peut que souffrir de voir cet état de fait perdurer !

​Que faire pour « rassembler ce qui est épars » ?

Faut-il se satisfaire de l’impuissance générale et laisser chacun cultiver son «communautarisme » ?

​Faut-il que les « va-t-en guerre » de chaque opinion manipulent les structures ?

La raison d’être de 450.fm n’est-il pas de vouloir dépasser ces différences d’appréciation et de contribuer à un apaisement des conflits et à un retour au dialogue et au partage ?

La démarche maçonnique accepte les différences d’appréciation pour peu qu’on accepte de se respecter !

En attenfdant que les grands maîtres et les grandes maîtresses arrêtent de se chamailler, je termine ce billet en vous joignant  un commentaire d’un frère qui a souhaité garder l’anonymat :

« Les francs-maçons, pour peu qu’ils soient érudits, adorent l’histoire ! La grande histoire ne les intéresse guère ! Ce sont les petites qui ont leur préférence !

Les francs-maçons de base eux s’en balancent aisément ! Pour eux, ce qui compte c’est d’être en bonne compagnie, de savoir vivre et aussi de bien se tenir à table ! Un zeste de philosophie, une certaine solennité et tout va bien Madame la Marquise !

Il y a bien des puristes qui vont vous démontrer que les valeurs c’est sacré ! Et d’autres que le bon Dieu, c’est de la calotte pur sucre !

On va pas en faire un fromage, chacun a le droit d’avoir sa marotte !

Moi ce qui me plaît, c’est de ne pas me prendre la tête et d’être de bonne humeur !

Faut dire qu’aujourd’hui, la bonne humeur et les gens simples et heureux, cela ne court pas les rues !

Et en plus les grincheux à l’histoire attachée, ils sont souvent vieux et hargneux !

On essaye bien de leur faire parler d’autre chose mais, y a pas, plus régulier que moi tu meurs ou plus laïc que moi j’y crois pas !

Tout cela c’est pas grave ! Faut bien que vieillesse se passe ! Heureusement que la plupart du temps, tout va pour le mieux et on rigole bien quand on se retrouve !

Ne serait-ce pas cela l’initiation ? Apprendre à rigoler ! »

2 Commentaires

  1. “Les économistes atterrés” ont bien des raisons de l’être. La lecture du commentaire du frère anonyme me fait regretter que “Les Maçons atterrés” n’existent pas.
    Mais je me suis rappelé une remarque d’un vieux frère de Metz : Dans les loges, il y a deux sortes de maçons, les Frères et les membres.

    • C’était une touche, MTCF Pierre, dans un spectacle un peu triste ! Ceci dit cette distinction entre les “frères” et les “membres” est classique mais c’est un déni car avec l’initiation il n’ y a pas de distinction possible ! La loge a une dimension collective qui est une spécificité de l’initiation maçonnique ! Dans ce sens même si nous sommes tributaires de nos “dirigeants” , notre responsabilité collective ne doit pas être oubliée ! – Fraternité !

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Alain Bréant
Alain Bréant
Médecin généraliste, orientation homéopathie acupuncture initié en 1979 dans la loge "La Voie Initiatique Universelle", à l'orient d'Orléans, du GODF Actuellement membre de la RL "Blaise Diagne" à l'orient de Dakar - GODF Auteur sous le pseudonyme de Matéo Simoita de : - "L'idéal maçonnique revisité - 1717- 2017" - Editions de l'oiseau - 2017 - "La loge maçonnique" - avec la participation de YaKaYaKa, dessinateur - Editions Hermésia - 2018 - "Emotions maçonniques " - Poèmes maçonniques à l'aune du Yi King - Editions Edilivre - 2021

Articles en relation avec ce sujet

Titre du document

Abonnez-vous à la Newsletter

DERNIERS ARTICLES