mar 23 avril 2024 - 15:04

Charité et franc-maçonnerie

De notre confrère elnacional.com – Par Mario Munera Muñoz PGM

Le pape Jean-Paul II sur la charité en octobre 1999 : « La charité est l’âme de tous les commandements, dont l’observance est ensuite réaffirmée, voire devient la démonstration évidente de l’amour pour Dieu. » Dans le flux éternel de l’existence, la franc-maçonnerie et la charité se croisent comme deux fleuves qui, apparemment éloignés, découvrent leur convergence à mesure que l’on plonge dans les profondeurs de la philosophie et des principes qui guident la franc-maçonnerie. 

En tant que tissu invisible unissant les chercheurs de vérité, la franc-maçonnerie a joué un rôle important à travers le temps, tissant les fils de la charité et de la bienveillance dans la tapisserie de l’histoire. Dans cette méditation, nous explorons la relation entre la franc-maçonnerie et la charité, dévoilant comment la pratique de la charité est étroitement liée aux valeurs fondamentales de la franc-maçonnerie. 

Comme le doux vent qui caresse les champs, la franc-maçonnerie considère la charité comme un principe essentiel. Dans l’abandon désintéressé, le non-attachement, le détachement et la compassion, on retrouve l’essence même de la philosophie maçonnique. Dans le silence de la réflexion, nous discernons que la charité, tel un lotus qui fleurit dans le marais de l’existence, trouve sa nourriture dans les principes fondamentaux de la Franc-Maçonnerie. Ainsi, la franc-maçonnerie se révèle comme un chemin illuminé qui mène à la compréhension que dans l’unité fraternelle et la pratique constante de la charité, se trouve la clé qui ouvre les portes d’un monde plus harmonieux et plus compatissant. 

N’est-ce pas dans la charité que se trouve l’essence même de la vertu ? Traditionnellement, les vertus théologales sont considérées au nombre de trois : la foi, l’espérance et la charité

Elles fonctionnent, en conjonction avec les vertus dites cardinales : prudence, tempérance, courage et justice, comme coordonnées morales pour guider les actions des chrétiens. La charité est un honneur pour le franc-maçon, elle nourrit et favorise son être intérieur. Heureux le maçon qui a semé les graines du bien dans son cœur. Il existe une relation étroite entre charité et bienveillance, c’est le non-attachement et le détachement, valeurs intrinsèques de l’homme en tant qu’être individuel et collectif, c’est un devoir assumé par tous ceux qui font partie de l’ordre maçonnique. Il faut garder à l’esprit qu’il ne faut pas confondre la charité avec la philanthropie, la seconde consistant à partager des connaissances entre frères. Le véritable esprit de solidarité fraternelle est l’amour maçonnique, selon les exigences de la conscience, et une opportunité pour tout initié. 

Soyons réellement des hospitaliers.

Il est donc entendu que la charité est un processus éducatif qui transforme le mendiant en un citoyen proactif capable d’apporter le meilleur de lui-même à la société dans laquelle il vit. La charité est la vertu qui révèle et découvre le véritable cœur d’un franc-maçon, et montre son niveau d’état de conscience. Il faut garder à l’esprit que la charité doit être pratiquée de manière anonyme, tant pour celui qui la donne que pour celui qui la reçoit. 

La main gauche ne doit pas savoir ce que fait la main droite. 

Non seulement la charité est un cadeau matériel, mais souvent ce qui est vraiment nécessaire, ce sont des paroles d’encouragement, un frère qui vous écoute, qui peut vous donner des conseils pour surmonter votre impuissance physique ou spirituelle. La franc-maçonnerie et la charité sont deux concepts qui, à première vue, peuvent sembler disparates, mais une analyse plus approfondie de la philosophie et des principes de la franc-maçonnerie révèle un lien intrinsèque entre les deux. 

La franc-maçonnerie, en tant qu’institution fraternelle et philosophique, a joué un rôle important dans la promotion de la charité et de la bienfaisance tout au long de l’histoire. Dans cette réflexion, nous explorerons la relation entre la franc-maçonnerie et la charité, en examinant comment la pratique de la charité est étroitement liée aux valeurs fondamentales de la franc-maçonnerie. La franc-maçonnerie, avec ses racines historiques remontant à l’Antiquité, a évolué au fil des siècles tout en mettant l’accent sur la fraternité, la moralité et le développement personnel. Depuis leur création, les francs-maçons ont embrassé l’idée de fraternité universelle et la promotion de valeurs éthiques dans la vie de tous les jours. 

L’un des principes fondamentaux de la franc-maçonnerie est la recherche constante de la vérité et l’amélioration continue de l’individu. Dans ce contexte, la charité devient une extension naturelle de ces principes, car elle implique un engagement actif en faveur du bien-être des autres. La charité, selon les principes maçonniques, va au-delà du simple don de ressources matérielles. Il s’agit d’un acte altruiste qui cherche à soulager les souffrances, à promouvoir la justice sociale et à promouvoir l’égalité. 

Les francs-maçons, en pratiquant la charité, s’efforcent de bâtir des communautés plus fortes et plus cohésives, contribuant ainsi à la construction d’un monde meilleur. La charité maçonnique ne se limite pas à des actions sporadiques, mais est intégrée comme partie essentielle du style de vie maçonnique, se manifestant par la tolérance, la compréhension et la compassion envers autrui. En plus de se concentrer sur la charité individuelle, la franc-maçonnerie a également créé de nombreuses institutions et œuvres caritatives au fil des ans : le Rotary Club, le Lions Club, etc. Ces entités cherchent à résoudre les problèmes sociaux, à promouvoir l’éducation et à soutenir ceux qui sont confrontés à des difficultés économiques. 

A travers ces œuvres caritatives, la Franc-maçonnerie cherche à matérialiser ses valeurs et à contribuer activement au bien-être de la société dans son ensemble. La relation entre la franc-maçonnerie et la charité se reflète également dans les rituels et symboles maçonniques. L’idée de construire quelque chose de durable et de significatif, présente dans l’architecture symbolique de la franc-maçonnerie, s’étend à la construction d’une société juste et compatissante. Les rituels maçonniques, riches en symbolisme, transmettent des enseignements qui mettent l’accent sur l’importance de la vertu, de la bienveillance et de la responsabilité envers autrui. 

En conclusion, La franc-maçonnerie et la charité sont intrinsèquement liées à travers leurs valeurs et pratiques fondamentales. La franc-maçonnerie, en tant qu’institution qui promeut la fraternité et le perfectionnement personnel, trouve dans la charité une expression concrète de ses idéaux. La charité maçonnique devient un engagement constant pour construire un monde plus juste et plus compatissant. En fin de compte, la franc-maçonnerie et la charité sont étroitement liées dans la quête commune de la vérité, de la bienveillance et de la construction d’une société fondée sur des principes éthiques et humanitaires.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles en relation avec ce sujet

Titre du document

Abonnez-vous à la Newsletter

DERNIERS ARTICLES