jeu 22 février 2024 - 03:02

Humanisme – Dossier « La question sociale »

Que retenons-nous de ce dernier numéro ? D’abord qu’il s’agit d’une nouvelle formule… conformément à ce qu’assure l’éditeur sur son site !

Et c’est vrai. Humanisme cherche à se réinventer. Reconnaissons-le, la revue est plus attrayante et a su formidablement s’adapter dans ce paysage médiatique en constante évolution.

Nous y trouvons un design et une mise en page modernisée – plus contemporaine et plus épurée –, plus d’articles sur des sujets d’actualité, des tendances émergentes des reportages approfondis – en témoigne le dossier – sur des sujets pertinents pour le lectorat.

Et puis, nous aimons l’éditorial de Christophe Devillers intitulé « un édito joyeux ? » et qui, en son temps, avait déclaré que « … du plus loin que je me souvienne, Humanisme a toujours incarné à mes yeux la quintessence de ce qu’était l’obédience qui l’édite… »

Alors un édito décrivant une ambiance joyeuse ou un caractère enjoué avec cette connotation positive et lumineuse ? Le lecteur le découvrira et l’interprétera à sa manière.

En tant que rédacteur en chef de leur revue, Christophe Devillers est impliqué dans le choix des thèmes, la direction éditoriale, et la coordination des contributions de différents auteurs. Nous lui devons un magnifique et riche dossier sur la question sociale.

À commencer par la première de couverture avec le slogan « Travaille d’abord, tu t’amuseras ensuite » reflétant une éthique de travail – labeur, diligence, discipline – qui met l’accent sur la priorité donnée aux responsabilités et aux tâches avant les loisirs et les plaisirs. Cela suggère une approche disciplinée de la vie, où l’on s’acquitte de ses obligations avant de s’engager dans des activités récréatives ou de détente. Ce principe peut être lié à des valeurs telles que le dévouement, la persévérance et la patience, ainsi qu’à la croyance que le travail acharné sera récompensé par le plaisir et la satisfaction ultérieurs.

Passionnant ce dossier sur la question sociale car aujourd’hui nul n’ignore l’importance et l’omniprésence des problématiques sociales dans la société contemporaine. Elle implique que les enjeux sociaux, tels que l’inégalité économiques et de revenus, la pauvreté, la protection sociale, le droit au travail, l’égalité des genres, l’intégration et les droits des minorités, la justice et les droits de l’homme, sont au cœur du débat public actuel et ne peuvent être négligés par personne, en France mais aussi dans le monde d’aujourd’hui, à l’aune de tous les défis qui s’annoncent en ce début de XXIe siècle. Une mise en lumière qu’Humanisme, en éveillant la conscience des frères et des sœurs, a su plus qu’honnêtement nous rendre compte.

Nous avons apprécié les apports de Philippe Foussier dans « Les métamorphoses de la question sociale » et de Nicolas Pomiès, vice-président de Mutuale-la mutuelle familiale, pour « Les réalisations sociales, œuvre constante des francs-maçons ».

Guillaume Trichard grand maître, président du Conseil de l’Ordre.

Relevons aussi l’entretien accordé au rédacteur en chef par le Grand Maître, président du Conseil de l’Ordre, Guillaume Trichard qui livre ici sa vision d’une maçonnerie de « combat » !

Et, surtout, à cœur ouvert, de nous donner les domaines ou le franc-maçon du GO doit « mener le combat ». C’est-à-dire conserver l’idée de s’engager activement dans une lutte ou un affrontement, au sens figuré. Ne doit-on pas porter parmi les autres hommes les vertus dont nous avons juré de donner l’exemple ? Comme pour prendre sa part et se battre afin de faire face à des défis avec détermination. Pour Guillaume Trichard, il s’agit des migrants, de la pauvreté en France, des personnes âgées maltraitées jusqu’aux prisonniers connaissant des conditions déplorables de détention. Mais aussi de la question de l’indivisibilité de la République, de justice sociale – qui est son ADN.

Péguy en 1908 par Jean-Pierre Laurens.

Le lecteur appréciera aussi, pour le 150e anniversaire de la naissance de Charles Péguy (1873-1914) l’article d’Éric Thiers, considéré comme l’un des spécialistes de l’œuvre de l’écrivain et président de l’Amitié Charles Péguy depuis septembre 2020. Rappelons que Péguy a commencé sa carrière intellectuelle en tant que socialiste, soutenant ardemment les idéaux de justice sociale et de république laïque.

Dans une actualité plus politique « Le rassemblement national faussaire de la question sociale »

que nous devons au collaborateur parlementaire Thomas Collet. Ou comment le RN avance ( masqué ou à visage découvert ?) en terre ouvrière. Un article pour découvrir les arcanes de ce parti d’extrême droite sur le très sérieux sujet de la question sociale – approche populiste, Instrumentalisation des problèmes sociaux, clivage et exclusion, manque de solutions réalistes, contradiction avec les valeurs sociales traditionnelles. L’auteur précisant que « Hélas pour les plus démunis, dans les faits, le RN ne vaut guère mieux que Tartuffe… » Preuves à l’appui.

Jean Jaurès en 1904 par Nadar.

Pour conclure, nous vous livrons les propos de 1887 du socialiste et républicain Jean Jaurès, assassiné en 1914, sur un panneau du Musée Jean-Jaurès, à Castres « Je n’ai jamais séparé le République des idées de justice sociale sans laquelle elle n’est qu’un mot ».

Le sommaire du N° 341 :

Éditorial : Christophe Devillers Un édito joyeux ?

Vitriol : Mireille Quivy Vous avez dit… féministe ?

Actualité des Lumières : Béatrice Ferrier Les Lumières : quel héritage pour l’école républicaine ?

Discours de la méthode : Entretien avec Guillaume Trichard, Grand Maître du Grand Orient de France – Je veux insuffler l’envie d’une maçonnerie de « combat » ! Propos recueillis par Christophe Devillers

Pro fanum : Marika Bret Une liberté en moins, c’est un bout de vie qui s’en va

Le grand entretien : Avec Jacqueline Lalouette
L’identité républicaine de la France
Propos recueillis par Dominique Papon

Éric Thiers en 2019.

Charles Péguy, républicain et humaniste (150e anniversaire de la naissance de Charles Péguy)
Éric Thiers Charles Péguy et la République française
Charles Coutel Promotion de l’École de la République chez Charles Péguy
Samuël Tomei L’humanisme orgueilleux de Clemenceau et Péguy

Couverture 3 D.

Dossier La question sociale

Philippe Foussier Les métamorphoses de la question sociale/Denis Maillard Persistance de la question sociale dans la société de marché/Nedjib Sidi Moussa La question sociale : émergence, effacement et retour/Nicolas Pomiès Les réalisations sociales, œuvre constante des francs-maçon/Chantal Didier L’État social… dans quel état ?/Gérard Delfau Plaidoyer en faveur du droit au travail/Thomas Collet Le Rassemblement national, faussaire de la question sociale/Renaud Large L’ordre, écrin de la question sociale

Philippe Foussier posant avec la Marianne Maçonnique.

Idées : André Bellon La démocratie au magasin des accessoires/Dominique Papon Les droits et les devoirs
Histoire : Emmanuel Pierrat Les francs-maçons et le pouvoir
Chroniques humanistes : Charles Conte, Quand Gilles Perrault rendait hommage à son grand-père franc-maçon
Littérature : Damien Cesselin, Une fresque humaniste : les Rougon-Macquart. Nana (9/20)
7e art : Jean-Louis Coy Les herbes sèches, voir la réalité
Musique
– Jean Kriff Larmes et musique d’une renaissance
Livres : Naudot Taskin, Les profs ont peur, École et Laïcité : enquête sur le grand renoncement de Jean-Pierre Obin/J.-Pierre Weisselberg Le médecin, la liberté et la mort – Pour le droit de choisir sa fin de vie de Denis Labayle

Humanisme – La question sociale

Revue des francs-maçons du Grand Orient de France

Conform édition, N° 341, novembre 2023, 128 pages, 13 € – 16 € port inclus

Disponible chez l’éditeur ou DETRAD.

1 COMMENTAIRE

  1. Il me semblait lors de mon initiation, il y a bien longtemps, que l’on ne devait prendre part ni de religion, ni de politique.
    Et là, je peux lire que la position du GO, uniquement sur le RN, qui n’est pas pire que l’extrême gauche. Rien par contre sur l’islamisme, ni sur l’extrême gauche mélanchoniste !!
    Alors, soyons équitable, non?
    Je ne suis bien entendu pas adhérent RN.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Yonnel Ghernaouti
Yonnel Ghernaouti
Yonnel Ghernaouti est directeur de la rédaction de 450.fm. Il a fait l’essentiel de sa carrière dans une grande banque ancrée dans nos territoires. Petit-fils du Compagnon de l’Union Compagnonnique des Compagnons du Tour de France des Devoirs Unis (UC) Pierre Reynal, dit « Corrézien la Fraternité », il s’est engagé depuis fort longtemps sur le sentier des sciences traditionnelles et des sociétés initiatiques. Chroniqueur littéraire, membre du bureau de l'Institut Maçonnique de France (IMF) et médiateur culturel au musée de la franc-maçonnerie (Musée de France), il collabore à de nombreux ouvrages liés à l’Art Royal et rédige des notes de lecture pour plusieurs revues obédientielles dont « La Chaîne d’Union » du Grand Orient de France et « Perspectives » de la Fédération française de l’Ordre Mixte International Le Droit Humain ou encore « Le Compagnonnage » de l’UC. Initiateur des Estivales Maçonniques en Pays de Luchon, il en a été le commissaire général. En 2023, il est fait membre d'honneur des Imaginales Maçonniques & Ésotériques d'Épinal (IM&EE).

Articles en relation avec ce sujet

Titre du document

Abonnez-vous à la Newsletter

DERNIERS ARTICLES