ven 24 mai 2024 - 00:05

Les Templiers portent plainte contre le Vatican

De notre confrère fsspx.news – Sources : Katholisch.de/Europa Press

Plus de sept siècles après la dissolution de l’Ordre, une association espagnole qui se revendique comme l’héritière des Templiers a décidé de saisir la justice et de réclamer au Saint-Siège des dommages et intérêts.

L’affaire a de quoi faire sourire. Pourtant, c’est avec sérieux et gravité que l’association de l’Ordre souverain du Temple du Christ a déposé une plainte conte le Vatican devant les tribunaux espagnols. En cause : la bulle pontificale signée en 1312 par le pape Clément V afin de dissoudre l’Ordre des Templiers, qui n’aurait selon eux aucune valeur en droit.

Pour les plaignants, leurs lointains aïeux auraient été condamnés à l’issue d’un procès « infamant qui n’a pas apporté l’ombre d’une preuve », menant à l’arrestation de « 15 300 chevaliers, dont 650 ont été assassinés, parmi eux le Grand Maître Jacques de Molay, brûlé vif le 18 mars 1314 ».

L’Ordre souverain du Temple du Christ réclame donc auprès de la justice espagnole non seulement une réhabilitation des Templiers du Moyen Age, mais aussi une compensation financière pour la saisie de leurs biens qui ont été remis « pour une grande partie » à l’Ordre de Malte, soulignent-ils.

Actuellement en train d’appliquer une réforme constitutionnelle de leur Ordre imposée par Rome dans la douleur et les grincements de dents, les chevaliers de Malte ont probablement autre chose à faire que de considérer la plainte de leurs confrères espagnols.

Difficile d’en vouloir aux plaignants : après tout, ces derniers ne font que tenter leur chance et n’ont rien à perdre dans cette course à la repentance dans laquelle de nombreux membres de la hiérarchie de l’Eglise se sont aventurés depuis plusieurs décennies.

Ce n’est d’ailleurs pas la première fois que les Templiers demandent leur réhabilitation au Vatican : en 2005, 2006 et 2007, sous le pontificat de Benoît XVI, la même association espagnole avait déjà porté plainte contre le Saint-Siège, en vain. Peut-être pensent-ils avoir plus de chance d’être entendus par le pontife argentin qui a fait de « écouter et comprendre » les maîtres mots de son projet synodal.

Mais ce n’est pas tout, car l’association espagnole a d’autres revendications : pouvoir ériger canoniquement des lieux de culte, récupérer les archives vaticanes touchant aux Templiers, et faire reconnaître le martyr des frères exécutés au moment de la liquidation de l’Ordre.

Enfin, nos Templiers du XXIe siècle se verraient bien confier une mission par le Saint-Siège : celle d’un corps d’armée pouvant intervenir dans des conflits religieux et servir de médiateur entre les parties opposées. Cela tombe bien, il y a du travail pour eux dans la bande de Gaza…

1 COMMENTAIRE

  1. La vérité remonte toujours à la surface.
    L’Eglise doit faire son mea-culpa.
    Les Templiers doivent être totalement réhabilités et la mission envisagée leur être confiée.
    Effectivement ils auraient bien du pain sur la planche actuellement.
    Notamment pour canaliser l’islam qui doit s’adapter à l’Europe et non l’inverse.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles en relation avec ce sujet

Titre du document

Abonnez-vous à la Newsletter

DERNIERS ARTICLES