mar 25 juin 2024 - 16:06

Sur les traces des Templiers… en Camping-Car

De notre confrère camping-car.com

Nous voici en plein cœur du Larzac, sur les anciennes terres des Templiers et des Hospitaliers. Les moines soldats n’y protègent plus les pèlerins, terrorisés par quelques brigands, lors de leur traversée du causse. Mais leur présence reste ancrée dans l’architecture des villages. Voire dans le rapport entre les hommes et cet environnement de rocailles.

Le village de La Couvertoirade reste marqué par son passé médiéval. Les remparts, construits par les Hospitaliers au XVe siècle, lorsque la région était plongée dans l’insécurité, affrontent depuis cette époque, les assauts des vents, du froid et autres caprices climatiques qui balayent cette région rocailleuse. Dès nos premiers pas, nous la découvrons avec sa richesse architecturale et son site naturel.

Après une courte et intéressante première traversée du village, nous en ressortons pour mieux découvrir l’écrin primitif qui l’abrite. Nous gravissons une piste en pente douce, facile à arpenter, en direction du plateau. Bientôt, nous marchons sur le causse du Larzac, nos yeux tentant de percer l’horizon de cette immense surface karstique ouverte à tous les vents. En marchant dans ce décor aride où les roches dominent une végétation rase, constituée de buis, d’herbes et d’arbustes battus par les courants d’air et le soleil, l’esprit s’évade aussi loin que se porte le regard. Posé sur cette immensité lunaire, le moulin de Redounel déploie des ailes fières, prêtes à affronter les fureurs d’Eole.

Rapidement, nous croisons un troupeau de brebis Lacaune, race typique des lieux. A partir de leur lait, on produit le roquefort, le célèbre fromage à pâte persillée élevé dans les caves naturellement ventilées, situées non loin de là.

Les lavognes et les toits citernes qui ponctuent notre circuit, témoignent aussi de l’activité pastorale du Larzac, héritage vivant des siècles de culture agricole, et aujourd’hui classé au Patrimoine mondial de l’Unesco.

Dans le chemin creux que nous empruntons, il fait bon marcher, même quand les rayons du soleil commencent à irradier notre balade matinale. Ce sentier nous ramène au pied des remparts. L’on ne peut s’empêcher de penser aux “Routiers”, ses bandes organisées qui terrorisaient la région, au XVe siècle. Notre époque est nettement plus calme, même si le causse fut, il y a un demi-siècle, le théâtre d’un soulèvement paysan. On se souvient de la lutte du Larzac dans les années 70 et de celle de 2003 avec le démontage d’un fast-food par José Bové et ses camarades de la Confédération paysanne.

Une visite plus approfondie de La Couvertoirade, avec son château, ses églises et surtout son ambiance générale, s’impose au retour. Juste avant de déguster quelques morceaux de roquefort, étalés sur une bonne tranche de pain de campagne. Une bonne façon de terminer la randonnée et de se plonger encore mieux dans l’esprit des lieux

STATIONNER EN CAMPING-CAR A LA COUVERTOIRADE

Parking La Couvertoirade. Aire très bien située, à l’entrée du village et au départ de la randonnée. Nuitée possible, mais sans service. Toilettes, poubelles.

Tarif : 4 €/24 heures. Accessible du 1er avril au 12 novembre.

Adresse : Route du Caylar à Nant. GPS : (N) 43°54’39”/(E) 3°18’48.744”

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles en relation avec ce sujet

Titre du document

Abonnez-vous à la Newsletter

DERNIERS ARTICLES