sam 22 juin 2024 - 16:06

Les francs-maçons-Des inconditionnels de l’espoir

Présentation de l’éditeur : Après soixante ans de présence en franc-maçonnerie, l’auteur livre le fruit de sa réflexion personnelle, car la finalité de cette idéologie est rarement exposée publiquement. En écrivant ce livre, son intention est de « faire pénétrer » le lecteur dans l’idéal maçonnique, sans réserve et sans prosélytisme, dans un souci de vérité.

Pour lui, la franc-maçonnerie, c’est :

  • Une école où l’on respecte la liberté de penser de chacun, donc opposée aux sectes qui embrigadent.
  • Une école de perfectionnement de soi-même. Elle s’adresse plus à la personnalité qu’a l’intellect de l’individu. En effet, influencée par notre enseignement, celle-ci nous appartient-elle vraiment ? Apprendre à se remettre en cause et retrouver le véritable chemin qui mène à soi-même est une finalité essentielle de la franc-maçonnerie.
  • Une école d’affirmation de vraies valeurs, honnêteté, travail, respect de la parole donnée… à contre-courant de la tendance actuelle.
  • Une école d’échanges. Par respect de l’autre, en Loge, l’écoute est obligatoire, même s’il y a des différences d’opinion. Ainsi peut exister un dialogue vrai.
  • Une école où existe une chaleureuse fraternité, merveilleuse oasis presque trop protectrice à une époque où l’individualisme, le matérialisme et le pouvoir du numérique grandissent sans réserve, règne en maître.
Le Dr. François Deschatres © Stéphane LefèvreLe Populaire du Centre, article Muriel Mingau, en date du 4 février 2013.

La biographie de l’auteur :

François Deschatres a été médecin spécialisé en ophtalmologie. Il a eu de nombreuses fois des postes à responsabilité au niveau des loges. Il a participé à la création de plusieurs, à Paris aussi bien qu’en province.

[NDLR : Il est toujours intéressant de prendre connaissance de ce que nous pourrions appeler un livre d’une vie. L’Harmattan, éditeur de l’ouvrage, précise, en première de couverture, qu’il s’agit d’une nouvelle édition. Effectivement, l’ancienne date a priori de début 2013 puis réédité en juin 2014.

Épuisé, le livre confession de notre bon docteur méritait une nouvelle édition. C’est fait. Et préfacé par Jean-Jacques Jordi qui, d’entrée, annonce la cohérence de l’ouvrage.

Le plus de cet auteur, sans doute lié à sa profession, car médecin ophtalmologue, est d’avoir le compas dans l’œil, une expression signifiant que François Deschatres possède un excellent sens de l’estimation des distances, des proportions ou des dimensions et une vision profonde sur son regard sur l’art royal… Certes oui, mais concernant les effectifs des obédiences composant le paysage maçonnique français ceux-ci semblent dater de 2010… Un sujet abordé dans le dernier chapitre En pratique et la présentation de la « Structure administrative de la franc-maçonnerie »…

Ce que maçon limougeaud souhaite partager à travers ses écrits est tout simplement son idéal humaniste qui guide sa vie depuis 60 ans. Il va aussi à l’encontre de toutes les idées reçues et présente ce qu’est l’esprit maçonnique et sa finalité.

Un ouvrage réservé aux maçons. Que nenni ! Ceux qui sont encore à la porte du Temple, si tant est qu’ils veulent la pousser, découvrirons le vrai visage de la maçonnerie en France.

De son beau-père maçon, l’auteur avoue humblement que ce qu’il disait le passionnait. Alors, prédisposé à se faire initier, non, mais curieux de nature, oui ! François Deschatres croît avant tout en l’Homme, en l’universalisme et rappelle, fort à propos, qu’il n’est pas forcément nécessaire de croire en Dieu pour franchir le pas et devenir un homme de lumière

Il répond ainsi aux questions que certains peuvent se poser une interrogation fondamentale, pourquoi entre-t-on en franc-maçonnerie ? Que peut-on y trouver ?

Après quelques indications préalables pour le lecteur du style « la franc-maçonnerie est une association régulière déclarée au registre des associations » et que sa finalité est d’apporter du bonheur aux êtres humains, l’auteur nous dresse un bref rappel historique de la franc-maçonnerie. Du dix-huitième siècle, il retient son apparition en Angleterre, la fondation du Grand Orient en 1773, héritier de la première Grande Loge de France, du XIXe siècle, il rappelle les querelles idéologiques entre le Grand Orient et le Suprêmes Conseil de France. Il nous parle d’une maçonnerie qui traversa le siècle, du Premier et Second Empire, pour, dans son dernier quart, abandonner la référence au Grand Architecte de l’Univers, créer la première obédience mixte, LE DROIT HUMAIN.

Du siècle dernier, François Deschatres jette un œil bien particulier sur l’obédience qui devint Grande Loge nationale françaises » (GLNF) en 1948 et de ‘’tacler’’ la Grande Loge unie d’Angleterre, cette dernière « prétendant être la seule obédience régulière puisqu’elle était à l’origine de la franc-maçonnerie ».  Deux chapitres retiennent notre attention, celui sur la notion de spiritualité laïque et celui concernant la fraternité.

La spiritualité laïque fait toujours l’objet de nombreux débats. Pour certains même, il s’agit d’un oxymore. Il définit ce qu’est l’esprit, rappelle les différences entre spiritualité et religion en donne le pourquoi du comment et aborde le concept de sacré laïc. Une originalité de la franc-maçonnerie selon lui. N’hésitant pas à citer quelques exemples en traitant de la nature de la franc-maçonnerie – secte, religion, association à but caritatif, cercle philosophique ou encore une école ? Il déroule son idée sur la question quant à la vraie finalité de confrérie.

Pour lui, l’art royal doit servir à modeler un être différent. Il parcoure les valeurs qu’elle pourrait enseigner et les bienfaits – ordo ab chao ? – qu’elle apport à ceux qui ont décidé de recevoir la lumière. Tels que maîtriser ses passions, être tolérant, respecter la liberté de penser, être un homme de dialogue mais surtout mettre la valeur ‘’homme’’ au-dessus de toute autre valeur.

Il faut aussi porter attention à l’autre, ce qui pourrait s’appeler être bienveillant, resté attaché à la tradition et pouvoir acquérir un supplément de sagesse.

L’auteur considère qu’il était de son devoir d’aborder la question du secret maçonnique qui, pour lui, n’en est pas un. L’ouvrage s’achève en abordant à la fois la maçonnerie bleue, celles aussi des ateliers supérieurs, mais surtout ouvrir des champs vers le futur de la franc-maçonnerie

À l’avenir, les risques ne seraient-ils pas trop de matérialité, trop de spiritualité, trop de hiérarchisation, trop de conservatisme, trop de recrutement excessif, trop d’affairisme, etc.

Janus, dieu romain des commencements et des fins, des choix, du passage et des portes. Il est bifrons et représenté avec une face tournée vers le passé, l’autre sur l’avenir. 

Il nous confie d’ailleurs que la franc-maçonnerie est perçue par certains comme un réseau, facilitateur de carrière ou d’accessibilité au pouvoir. Évoquant aussi les mauvais élèves, si ce n’est les brebis galeuses, il note qu’ils sont, malgré cette réalité et fort heureusement, minoritaires. Dans son sous-chapitre L’affairisme, il déclare, sans la nommer, qu’« il y a bien eu un malaise dans une obédience française. […] La pesanteur excessive de la hiérarchie calquée sur la Grande Loge Unie d’Angleterre ne correspond plus à l’esprit maçonnique moderne épris de liberté. Cela a aggravé le problème ». Et qu’« il arrive que des obédiences souffrent de l’affairisme. Toutefois, il s’y trouve toujours des gens sincères pour réagir ».

Mais il nous parle d’espoir. Justifiant ainsi pleinement son sous-titre ! Et de nous rappeler aussi que les jeunes sont toujours en quête d’un idéal et plus encore d’enrichissement personnel. Et en recherche de fraternité.

Dans son propos conclusif, l’auteur nous rappelle que la franc-maçonnerie est une école de l’espoir : « on y apprend à tirer des leçons de ses échecs et de ses erreurs passées pour en faire son bénéfice. »]

Les francs-maçons-Des inconditionnels de l’espoir

François DeschatresPréface de Jean-Jacques Jordi

L’Harmattan, 2023, nvlle éd., 184 pages, 20 € – version numérique 14,99 € Pour commander l’ouvrage. ISBN : 978-2-14-034552-4

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Yonnel Ghernaouti
Yonnel Ghernaouti
Yonnel Ghernaouti est directeur de la rédaction de 450.fm. Il a fait l’essentiel de sa carrière dans une grande banque ancrée dans nos territoires. Petit-fils du Compagnon de l’Union Compagnonnique des Compagnons du Tour de France des Devoirs Unis (UC) Pierre Reynal, dit « Corrézien la Fraternité », il s’est engagé depuis fort longtemps sur le sentier des sciences traditionnelles et des sociétés initiatiques. Chroniqueur littéraire, membre du bureau de l'Institut Maçonnique de France (IMF) et médiateur culturel au musée de la franc-maçonnerie (Musée de France), il collabore à de nombreux ouvrages liés à l’Art Royal et rédige des notes de lecture pour plusieurs revues obédientielles dont « La Chaîne d’Union » du Grand Orient de France et « Perspectives » de la Fédération française de l’Ordre Mixte International Le Droit Humain ou encore « Le Compagnonnage » de l’UC. Initiateur des Estivales Maçonniques en Pays de Luchon, il en a été le commissaire général. En 2023, il est fait membre d'honneur des Imaginales Maçonniques & Ésotériques d'Épinal (IM&EE).

Articles en relation avec ce sujet

Titre du document

Abonnez-vous à la Newsletter

DERNIERS ARTICLES