jeu 25 juillet 2024 - 00:07

Partez sur les traces des chevaliers durant vos vacances en Charente

De notre confrère sudouest.fr – Par Anne-Lise Durif

La Charente est une terre de sites médiévaux qui valent le détour. Elle fut marquée par la présence de chevaliers de tous ordres, du Temple à Malte, dont la trace subsiste dans le patrimoine.

La chapelle de Malleyrand

De tous les vestiges associés aux Templiers, la chapelle de Malleyrand (XIIsiècle) est le plus emblématique du département. C’est du reste un des rares édifices religieux relevant des croisés encore debout. C’est aussi un des seuls vestiges d’une commanderie destinée à accueillir des chevaliers appartenant à un ordre religieux : d’abord les templiers de retour de croisade, puis les chevaliers de l’ordre de Malte. Deux pierres tombales, appartenant l’une à un templier, l’autre à un chevalier de Malte, encadrent le portail. Consacrée à saint Jean-Baptiste, cette chapelle se distingue par son fin décor, ses chapiteaux à feuilles d’acanthe, ses colonnes ouvragées. Sa beauté et son exceptionnel état de conservation lui valent d’être classée aux Monuments historiques.

La chapelle de Cressac

Si l’extérieur de la commanderie de Cressac (dite aussi du Dognon) ne semble garder aucune trace du passage des Templiers, les historiens ont pu identifier son appartenance à l’ordre grâce aux archives du célèbre procès des Templiers, où l’établissement est cité. Il passa par la suite aux mains des Hospitaliers de Saint-Jean de Jérusalem. L’intérieur de l’édifice révèle un ensemble de fresques du XIIsiècle, dont une partie, préservée, est d’un intérêt historique majeur, car elle représente un épisode des croisades : une bataille remportée en 1163 par les croisés dans la plaine de la Bocquée, au pied du krak des Chevaliers (Syrie). Des détails en sont régulièrement publiés dans les manuels d’histoire.

Visites l’été tous les jours (sauf dimanche et lundi) de 15 h 30 à 18 h. 11, route du Temple, lieu dit le Temple, à Coteaux-du-Blanzacais. Tél. 07 66 84 38 80

L’église fortifiée de Charras

Les fortifications de l’église romane Saint-Vivien de Charras datent de la guerre de Cent Ans.
Les fortifications de l’église romane Saint-Vivien de Charras datent de la guerre de Cent Ans.Jean-François Gallet, association Charras d’hier et d’aujourd’hui

Construite entre le Xe et le XIIsiècle, l’église romane Saint-Vivien de Charras fut fortifiée, comme quelques autres, durant la guerre de Cent Ans, les églises étant devenues des refuges pour la population. Celle de Charras est un des rares exemples du genre qui nous soient parvenus aussi bien conservés. Les murs furent surhaussés de plus de 4 mètres et toutes les parties de l’édifice entourées d’une ligne de mâchicoulis, montés sur des consoles et des pilastres. Les murs furent adossés à des contreforts et le clocher servit de donjon. Bon à savoir : on peut toujours accéder au chemin de ronde.

Ouvert à la visite l’été de 8 h à 18 h, entrée libre, à Charras

Le château de Rochebrune

Ce château est un des rares du département à posséder encore des douves en eau et un pont-levis. Si l’on devine encore quelques caractéristiques défensives de ses quatre tours, celles-ci ne jalonnent plus des remparts mais encadrent un corps de logis du XVIIsiècle. Son dernier propriétaire l’a d’ailleurs essentiellement décoré de mobilier Renaissance et Empire. À l’intérieur, seules les armoiries des princes de Chabanais, qui figurent sur les cheminées et plafonds peints, rappellent le glorieux passé de cette dynastie de seigneurs qui vécut en Charente limousine dès le Xsiècle.

Étagnac. Du 1er juillet au 31 août, tous les mercredis de 14 h à 18 h. Réservations : 05 45 65 26 69

Le château de Peyras

La salle de garde du château de Peyras, une immersion dans le XIIIe siècle.
La salle de garde du château de Peyras, une immersion dans le XIIIe siècle.Philippe Quintard

La légende locale raconte que les châtelains de Peyras étaient de terribles chevaliers, craints partout à la ronde. Il ne reste plus guère de traces de cette lignée, qui sévit entre le XIe et le XIIIsiècle, et le château a subi de nombreux remaniements au cours de son histoire. De ce passé médiéval persiste une tour et une salle des gardes du XIIIsiècle, ainsi qu’un surprenant escalier à vis (escalier en forme d’hélice, dont les marches se superposent à une extrémité pour former un axe central) taillé à même le mur. Ce château vaut le détour : ses actuels propriétaires en ont aussi reconstitué dix salles et proposent une visite captivante, richement documentée.

Ouvert tous les dimanches de 14 h 30 à 18 h. Tél. 05 45 71 25 25, à Roumazières-Loubert

Le château de Bayers

Avant la Révolution, le château possédait encore un pont-levis, un rempart et ses huit tours ; puis il fut transformé en ferme. Tombé longtemps en désuétude, il a été restauré il y a quelques années. Les propriétaires proposent une visite intéressante des trois pièces du corps de logis en rez-de-chaussée, dont la salle des gardes et une prison. L’extérieur permet de découvrir les douves, la tour des soldats, les vestiges du donjon et des fortifications datant du XIIsiècle.

1, impasse du Château, à Bayers, à Aunac-sur-Charente. Du 9 juillet au 7 septembre, ouvert tous les jours sauf le vendredi et le samedi. Visites libres de 12 h à 15 h. Visites guidées exclusivement à 15 h et 16 h 30 (sans réservation). Tél. 07 50 52 51 25

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles en relation avec ce sujet

Titre du document

Abonnez-vous à la Newsletter

DERNIERS ARTICLES