lun 24 juin 2024 - 14:06

Grand Orient de France : découvrez le nouveau site Internet version 2023

Alors que rien n’annonçait cette nouvelle naissance, pas même sur les réseaux sociaux, le Grand Orient de France, propose désormais un nouvel espace Internet avec une refonte totale de son graphisme.

Une conception Internet réussie !

Sceau GODF
Sceau GODF

La page d’accueil dans son « Qui sommes-nous » nous le dit ! « Le Grand Orient de France, première obédience maçonnique en France, est directement issu du siècle des Lumières. Il travaille à l’amélioration matérielle et morale, au perfectionnement intellectuel et social de l’Humanité. Sa devise est Liberté, Égalité, Fraternité. »

C’est avec enthousiasme et curiosité que nous vous invitons à découvrir leur site.

Avec ses trois siècles d’histoire et de tradition maçonnique, mais aussi avec le Grand Orient de France aujourd’hui, afin d’être acteur de la transformation sociétale. Mettant en avant des valeurs, au nombre desquelles, nous trouvons la liberté, l’égalité, la fraternité et la citoyenneté, la démocratie, la laïcité, la solidarité, la solidarité sociale, l’environnement ainsi que la dignité humaine.

Toutes ces valeurs sont rappelées dans l’Article 1er de sa Constitution :

« La Franc-maçonnerie, institution essentiellement philanthropique, philosophique et progressive, a pour objet la recherche de la vérité, l’étude de la morale et la pratique de la solidarité ; elle travaille à l’amélioration matérielle et morale, au perfectionnement intellectuel et social de l’humanité. Elle a pour principe la tolérance mutuelle, le respect des autres et de soi-même, la liberté absolue de conscience. Considérant les conceptions métaphysiques comme étant du domaine exclusif de l’appréciation individuelle de ses membres, elle se refuse à toute affirmation dogmatique. Elle attache une importance fondamentale à la laïcité. Elle a pour devise : Liberté, Égalité, Fraternité. »

Rappelons que le Grand Orient de France est la plus ancienne obédience maçonnique française et la plus importante d’Europe continentale.

Né en 1773 d’une profonde transformation de la première Grande Loge de France, il fête, cette année, les 250 ans de l’appellation Grand Orient de France.

Georges Sérignac, Grand Maître du GODF
Georges Sérignac, Grand Maître du GODF

Dans le cadre de ces célébrations des 250 ans, le Grand Orient de France, a organisé une série d’événements (exposition et conférence) dans plusieurs villes en France et en outre-mer. Souhaitant rayonner à l’extérieur des temples, l’objectif du « tour de France » de Georges Sérignac, Grand Maître, est d’« être mieux connu de tous ». À la rencontre d’un très large public, ces commémorations qui ont rencontré un important succès.

Pour les 54 000 membres du GODF, dont 8000 sœurs, répartis au sein de 1400 loges, à la veille du convent 2023 qui se déroulera à Lille Grand Palais du lundi 21 août au samedi 26 août 2023, il s’agit d’une bien belle surprise.

Le Grand Orient de France est un lieu de réflexion et de
transmission de la connaissance. Ses loges organisent
régulièrement des conférences et des évènements
culturels ouverts à tous.

5 Commentaires

  1. Rappelons que le Grand Orient de France est la plus ancienne obédience maçonnique française et la plus importante d’Europe continentale…

    Cette assertion me parait pour le moins hasardeuse … “plus importante” ? qu’est-ce à dire, si c’est au nombre de cotisants (avec double et triple affiliation à des loges) je ne vois pas l’intérêt … et “membre cotisant” relève du profane …

    La plus ancienne cela est également hasardeux, et ne prend pas vraiment en compte les divers soubresauts de l’histoire (connu sinon avérée) et “l’histoire” qu’est-ce à dire si ce n’est qu’une (des) relation(s) d’individu(s) …

    Bref le le “site” en lui-même reste agréable, bien conçu, comme tant d’autres … ..

    • Cher ChrisNîm
      Merci de ton commentaire.
      Rappelons dès à présent que c’est la présentation du GODF sur Wikipédia emploie ce qualificatif d’important.
      Si nous nous fondons sur la définition donnée par le Centre National de Ressources Textuelles et Lexicales (Cnrtl), sans doute pouvons-nous nous y trouver des pistes quant à l’usage de ce terme, qui sont :
      – « 1. [Le subst. désigne une chose quantifiable] Qui atteint un niveau dont on juge qu’il est grand. Synon. considérable, grand, gros, fort » ;
      – 2. […] Dont les effets sont grands, qui exerce une grande influence; qui a de la valeur… »
      Quant à la plus ancienne, l’histoire de la FM en France nous apporte quelques lumières…
      Nous nous permettons donc cette mise au point, en sachant qu’il est communément admis, dans le paysage maçonnique français, cette chronologie quant aux dates de fondation des Obédiences :
      1773 – Grand Orient de France
      1893 – Le Droit Humain
      1894 – Grande Loge de France.
      1913 – Grande Loge Nationale Indépendante et Régulière pour la France et les Colonies Françaises devenue, en 1948, Grande Loge Nationale Française.
      1945 – Grande Loge Féminine de France,
      1958 – Grande Loge Traditionnelle et Symbolique Opéra
      1965 – Grande Loge Féminine de Memphis-Misraïm
      1968 – Loge Nationale Française devenue, en 2018, Loges Nationales Françaises Unies
      1973 – Grande Loge Mixte Universelle
      1973 – Grande Loge Indépendante et Souveraine des Rites Unie
      1974 – Ordre Initiatique et Traditionnel de l’Art Royal
      1982 – Grande Loge Mixte de France
      2012 – Grande Loge de l’Alliance Maçonnique Française
      Par ailleurs, nous apportons à nos lecteurs, afin d’étayer cette « frise historique », les éléments suivants :
      – L’adoption de l’appellation Grand Orient de France en 1773 marque une étape importante dans le processus de construction progressive de cette Obédience. Le GODF trouve son origine en 1728 par la désignation du duc de Wharton comme premier Grand Maître des Francs-Maçons en France. La constitution de Loges en une première forme obédientielle en 1737, engagea la progression vers la forme aboutie de 1773 qui inscrit la fédération de la Franc-Maçonnerie française au cœur de la période des Lumières.
      – Cette étape fut franchie par la transformation de la première Grande Loge de France en un « Grand Orient » qui en est continuation. Elle marque le caractère libéral et adogmatique de l’obédience qui s’illustre par l’abolition de la propriété de la patente par le seul Maître de la Loge, la renonciation aux fonctions ad vitam et la pratique de l’élection pour les fonctions tenues dans les Loges.
      – Ainsi à l’expression de Pierre Mollier, bibliothécaire et historien français, spécialisé en maçonnologie, directeur de la bibliothèque du Grand Orient de France et conservateur du musée de la franc-maçonnerie, mais également rédacteur en chef de la revue d’études maçonniques « Renaissance Traditionnelle », qui nous explique qu’« au XVIIIe siècle, la franc-maçonnerie était l’école du soir de la démocratie », nous pouvons nous pouvons ajouter son rôle de sentinelle de la République pendant la période de fort engagement de ses membres dans la société et pour la période contemporaine celle de porteuse de l’espérance universaliste de préservation de la nature et de l’humain. »
      – Rappelons aussi que le GODF, dispose d’un « Premier saut de 1773 » prouvant l’ancrage de cette Obédience au cœur des Lumières. Après analyse, il s’avère qu’il s’agit probablement des armoiries de l’obédience, qui firent fonction de saut par impression dans le premier registre de la Chambre d’Administration en 1773.
      – Retenons que la permanence de la symbolique maçonnique du GODF est signalée au travers de trois dates : 1728, 1773 et 2023 (commémoration de l’anniversaire de la fondation du GODF). Ce sont les étapes marquantes de son développement qui sont l’arrivée de la franc-maçonnerie en France, celle de sa constitution en Obédience structurée et enfin la période contemporaine.
      Par ailleurs, rappelons que « La Chaîne d’Union » (LCU), revue trimestrielle d’études maçonniques, philosophiques et symboliques du Grand Orient de France a été créée en 1864 à Londres par des francs-maçons français exilés, fuyant le régime autoritaire de Napoléon III, elle a fêté, en 2015, sa 150e années d’existence.

  2. Cher Jibur,
    Il ne faudrait pas me faire dire ce que je n’ai pas écrit…
    Tout dépend donc ce que nous entendons par le terme obédience, qui dans son sens premier, fait partie de l’environnement religieux s’agissant d’une « obéissance d’un religieux à son supérieur ou à une règle monastique ». Ainsi, l’expression lettre d’obédience est une lettre écrite par un supérieur et garantissant − notamment sous la loi Falloux (15 mars 1850) − auprès du gouvernement, la compétence de religieux ou religieuses appartenant aux ordres enseignants.
    Concernant l’art royal, l’obédience caractérise un groupement ( qui peut être par exemple fédéral) formé au moins par trois loges. Chaque loge étant elle-même régie sous la loi de 1901.
    Concernant notre datation, nous ne faisons pas référence à un quelconque suprême Conseil qui n’est pas considéré comme une obédience mais comme une juridiction de hauts grades.
    C’est ainsi que le Suprême Conseil de France, fondé en 1804 et le plus ancien, gère les hauts grades du Rite Écossais Ancien et Accepté (REAA), un des rites les plus pratiqué en France, tant en loge « bleue » ou symbolique ainsi que dans lesdits hauts grades.
    Par contre, par honnêteté intellectuelle, il nous faut évoquer le ’’cas’’ de la Grande Loge Symbolique Écossaise (GLSE), créée en 1880 – disparue entièrement en 1911 -, à partir de douze loges du Suprême Conseil de France. N’étant pas issue par trois loges bleues, elle n’est donc pas considérée comme une obédience. Toutefois, reconnaissons-lui d’être notamment à l’origine de l’entrée des femmes en franc-maçonnerie à la fin du XIXe siècle.
    Avec l’espoir, mon cher Jibur, d’avoir répondu à ta fraternelle question.

  3. Bien que personne ne s’en soucie au G.O.D.F. une rectification de l’article 1er, aurait dû être apportée depuis plusieurs années : ” la F.M. attache une importance fondamentale à la laïcité : FAUX. De nombreuses obédiences connues et reconnues n’attachent pas une importance fondamentale à la laïcité. Il conviendrait de remplacer le mot Franc-Maçonnerie par G.O.D.F.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Yonnel Ghernaouti
Yonnel Ghernaouti
Yonnel Ghernaouti est directeur de la rédaction de 450.fm. Il a fait l’essentiel de sa carrière dans une grande banque ancrée dans nos territoires. Petit-fils du Compagnon de l’Union Compagnonnique des Compagnons du Tour de France des Devoirs Unis (UC) Pierre Reynal, dit « Corrézien la Fraternité », il s’est engagé depuis fort longtemps sur le sentier des sciences traditionnelles et des sociétés initiatiques. Chroniqueur littéraire, membre du bureau de l'Institut Maçonnique de France (IMF) et médiateur culturel au musée de la franc-maçonnerie (Musée de France), il collabore à de nombreux ouvrages liés à l’Art Royal et rédige des notes de lecture pour plusieurs revues obédientielles dont « La Chaîne d’Union » du Grand Orient de France et « Perspectives » de la Fédération française de l’Ordre Mixte International Le Droit Humain ou encore « Le Compagnonnage » de l’UC. Initiateur des Estivales Maçonniques en Pays de Luchon, il en a été le commissaire général. En 2023, il est fait membre d'honneur des Imaginales Maçonniques & Ésotériques d'Épinal (IM&EE).

Articles en relation avec ce sujet

Titre du document

Abonnez-vous à la Newsletter

DERNIERS ARTICLES