jeu 23 mai 2024 - 23:05

Célébrons les feux de la Saint-Jean !

Pour ce 24 juin, nombreuses sont les loges qui célèbrent un de nos deux saints patrons, Saint Jean Baptiste ! Les feux de la Saint-Jean sont une des manifestations les plus populaires et nous pouvons nous féliciter d’en organiser !

Je vous propose un court rituel pour animer un Feu de Saint-Jean maçonnique ouvert aux profanes ! A vrai dire je ne connais pas l’origine exact de ce rituel et si des sœurs ou des frères le savent, je les remercie par avance pour leurs contributions !

Préparation :

Cette Cérémonie peut être assimilée à une Tenue Blanche  Ouverte qui se déroulerait en plein air ; il faudra donc choisir un lieu qui convienne en particulier pour ne pas prendre de risque d’incendie.

Heure de début de la cérémonie : Minuit, si possible le 24 juin

Matériel nécessaire :

  • Préparation du bûcher : une pyramide tronquée bâtie à partir de buchettes
  • un petit seau de sel
  • sept brandons
  • un extincteur (au cas où …)
  • Les sept sautoirs des officiers (Vénérable, Surveillants, grand Expert, Orateur, Secrétaire et Maître des cérémonies)
  • une sono avec une colonne d’harmonie et cinq télé micros

Marquer le sol pour avoir des repères :

Tracer un cercle de diamètre, entre 5 et 10 mètres si possible, avec une craie ou de la farine.

Dessin de l’étoile à cinq branches (Voir le schéma)

Ayant formé une circonférence à partir du point o. On tracera le diamètre AB et la perpendiculaire XY. On partagera de manière classique le rayon OB en deux parties égales au point M par les arcs de rayons BO et OB déterminant ainsi les point M’ et M”. Du point médian M, et de l’intervalle MX1, on déterminera le point C sur le diamètre AB à partir du point B. Du point C, on déterminera l’intervalle CXL

En portant cinq fois la longueur CX1 sur la circonférence à partir de X1, on partagera celle-ci en cinq parties égales au points X2, X3,X4 et X5. On joindra ensuite ces points pour obtenir le pentagramme.

Déroulement de la cérémonie :

Les invités, sœurs et frères prennent place autour de l’Etoile, à la périphérie du cercle tracé.

Le (ou la) M. des cérémonies annonce l’arrivée des cinq officiers qui prennent place aux endroits qui leur sont dévolus ; ils ont en main un brandon éteint ; ils se tiennent debout face au centre du cercle. (un fond musical les accompagne).

VEN. :  Nous allons célébrer la fête solsticiale de la Saint-Jean d’Eté, Saint-Jean Baptiste.

ORAT. : Par d’humbles mains qui ramassèrent sur la Terre notre Mère, le bois nécessaire ù sa construction,

VEN. : Quelles sont ses proportions ?

1er Surv. : Trois coudées pour la base, Quatre pour la hauteur, Cinq pour l’hypoténuse.

VEN. : Qui le protège ?

2ème Surv. :  Un dais immense parsemé d’étoiles

Le (ou la) M. des cérémonies conduit l’expert (ou l’experte) muni d’un brandon allumé vers les cinq officiers pour allumer leurs brandons dans l’ordre : VM, 1er Surv., Secrétaire, Orateur, 2ème Surv. puis M. des cér. et Expert reviennent à leur place à l’ouest !

VEN. : Qui le garde ?

Gd Exp. : Cinq brandons placés à juste distance et qui figurent ainsi les cinq points de l’Etoile.

VEN. :  Pourquoi ?

1 er Surv. : Pour que se reflète sur la Terre leur infinie Lumière et que ce qui est en bas soit comme ce qui est en haut.

VEN. : Que le ciel se reflète sur la Terre !

1 er Surv. : Que l’Orient et l’Occident s’unissent !

Le M. des cér. accompagne le VM (ou la VM) pour allumer le bûcher aux quatre coôtés du bûcher et le raccompagne à sa place !

VM : Que ce symbole nous rappelle le combat de la Lumière sur les Ténèbres.

Le M. des cérémonies accompagne l’expert (ou l’experte) muni du récipient contenant le sel !

Gd Expert : Que le bûcher reçoive le Sel, symbole d’amitié et d’immortalité.

Le M. des cérémonies raccompagne l’exper à sa place à l’Ouest.

VEN. : Que les brandons nous dirigent en la conduite de notre Idéal commun.

1 er Surv. : Que la Lumière nous accompagne.

2ème  Surv. : Que la joie soit dans les cœurs.

VEN. : Aidez-moi Tous !

Les cinq officiers disent alors : VIVAT ! VIVAT ! SEMPER VIVAT !

Les invités, soeurs et frères répètent ensemble : VIVAT ! VIVAT ! SEMPER VIVAT !

Un accompagnement musical souligne cet appel à la vie !

Lorsque les flammes ont diminué et qu’il ne reste que des braises,

VEN. : Medames, Messieurs, Soeurs et frères, formons la chaîne d’union !

Une fois que la chaîne est formée.

VEN. : Que la chaîne de nos mains soit désormais si forte entre nous, que rien jamais ne la puisse altérer ct que l’Amitié et la Fraternité nous réunissent !

A quelle heure les feux de la Saint-Jean doivent-ils prendre fin ?

1er  Surv. : L’instant est venu !

VEN. : Puisqu’il en est ainsi, séparons nous. Chers amis, SS & FF il est d’usage que chacun fasse un vœu et qu’il saute par-dessus le Feu afin qu’il se réalise !

La chaîne est rompue !

S’ensuivent un moment de détente autour d’un verre et des discussions libres dans la nuit !

Comprendre le symbolisme de ce rituel d’un feu de Saint-Jean maçonnique

  • Cinq symboles jouent un rôle important :
    • Le bûcher donc le feu, le  culte du soleil, la lumière divine ; symbole qui nous oriente vers la communication avec dieu, la protection (l’enjambement des braises), la purification.L’étoile ; ici il s’agit de l’étoile du Berger, celle qui annonce ! (voir le schéma)Le brandon : dans les fêtes traditionnelles il y a plusieurs utilisations possibles des brandons ; ici il s’agit simplement d’une source lumineuseLe sel, symbole de l’hospitalité
    • La voûte étoilée
  • Des moments forts :
  • L’embrasement du bûcher dans la nuit sous la voûte étoilée
  • Le jet du sel sur le bûcher offre un crépitement
    • La chaîne d’union
    • L’enjambement des braises pour les jeunes et quelques moins jeunes.
  • Des phrases à décrypter :
    • « …pour que se reflète sur la Terre leur infinie Lumière et que ce qui est en bas soit comme ce qui est en haut ! »
    • « que l’Orient et l’Occident s’unissent ! »
    • « que les brandons nous dirigent en la conduite de notre idéal commun ! »
  • Observations :
  • Que fête-t-on le 24 juin : L’église catholique fête la nativité de Saint-Jean-Baptiste ; les francs-maçons honorent leur Saint patron !
  • Le feu de la Saint-Jean avec l’utilisation de brandons est une animation assez courante de l’été !
  • « Le moment de la Saint Jean d’été est associé à la porte des Hommes, celle qui donne accès aux « petits mystères » (en opposition à la porte des dieux qui ouvre sur les grands mystères au moment de la Saint Jean d’hiver). Cette porte ouvre la voie à l’état proprement humain. »
  • L’étoile est configurée avec son sommet à l’Est (voir le schéma ci-dessus)

En conclusion

On peut se féliciter que les loges participent à la perpétuation de cette tradition. La fête de Saint-Jean Baptiste est une fête maçonnique commune à tous les francs-maçons du Monde et c’est aussi une fête populaire.

Ce rituel nous permet d’inviter des profanes et on pourrait imaginer que dans chaque orient cette fête soit commune à toutes les loges de l’orient !

Cette fête est aussi un spectacle avec la magie du feu !

Fête populaire, fête chrétienne et aussi fête maçonnique elle nous relie à nos origines tout en nous donnant l’occasion de réfléchir sur l’Univers.

Elle reste avant tout comme un moment de joie partagée chargée d’espérance !

On pourrait souhaiter que cette possibilité de nous extérioriser soit plus utilisée ! Extériorisation vis à vis du monde profane mais aussi une occasion de partager avec des soeurs et des frères d’autres obédiences !

Pour aller plus loin

Deux clins d’oeil pour des oeuvres musicales qui nous renvoient au symbolisme de ces feux de Saint Jean :

Tout d’abord “Casta Diva” de Bellini interprété par Maria Callas

Voici les paroles qui me semblent en rapport avec la symbolique de ce rituel :

Chaste déesse qui argente
Ces antiques feuillages sacrés
Tourne vers nous ton beau visage
Sans nuage et sans voile
Chaste déesse qui argente
Ces antiques feuillages sacrés
Tourne vers nous ton beau visage
Sans nuage et sans voile
Tempère ô déesse
Tempère les cœurs ardents
Tempère encore le zèle audacieux
Déesse répands sur la terre cette paix
Que tu fais régner au ciel !

Et puis Benabar qui interprète “Feu de joie”

Et voici les paroles :

Allumons un feu
Avec ce qui ne va pas
Ce qui rend malheureux
Brûlons tout ça
Réduisons en cendres, les blessures
Réduisons ensemble, nos fractures

Et ce sera, tu verras
Un feu de joie
Et ce sera, tu verras
Un feu de joie

Pour remplacer les bûches
Les reproches crétins
Leurs minables embûches
Crameront bien
Feu d’artifice
Si l’on jette dedans
Amitiés factices
Amours décevants

Et ce sera, tu verras
Un feu de joie
Et ce sera, tu verras
Un feu de joie
Un feu de joie

Vois comme s’enflamme
Ce qui nous consommait
Soyons pyromanes, des entraves qu’on avait
Nos regrets, des étincelles
Chagrins follets crépitent au ciel
Remords stériles, en fumée
L’inutile, dans le brasier

Et ce sera, tu verras
Un feu de joie
Et ce sera, tu verras
Un feu de joie

Un feu de joie

Feu de joie

Source : Musixmatch

Paroliers : Bruno Nicolini / Marc Daumail / Guillaume Martial / Bruno Nicolini (benabar)

Les Feux de Saint-Jean à Haïti : Quand les francs-maçons font partie du peuple !

Feu maçonnique de Saint Jean à Haïti

Le bûcher sacrificiel ou la crémation de vivants par Françoise Biotti-Mache

LES FÊTES DE LA SAINT JEAN : Traditions, rituels et résurgences des fêtes de la Saint Jean et du solstice d’été

Fête des brandons

2 Commentaires

  1. Merci à notre TCF Alain d’évoquer, en ce 24 juin, la Saint-Jean.
    Que de souvenirs quand, enfant, nous assistions, en Corrèze, à ces feux… et encore de nos jours dans certaines vallées pyrénéennes aux brandons.
    Une tradition du brandon inscrite au patrimoine culturel immatériel de l’Unesco depuis 2015. Le dossier ayant été porté devant l’organisation internationale par la ville de Luchon dans les Pyrénées françaises, celle du Val d’Aran dans les Pyrénées catalanes, celle de l’Andorre ainsi que la communauté autonome espagnole de l’Aragon.
    Fort justement, pour celles et ceux qui s’intéressent au culte du soleil, je vous signale le numéro passionnant d’Erasmo de ce mois, le journal du Grand Orient d ‘Italie (GOI), Obédience récemment reconnue par la Grande Loge Unie d’Angleterre (GLUA), https://bit.ly/42YJgNc sur cette thématique.
    À consulter librement sur
    https://www.grandeoriente.it/wp-content/uploads/2023/06/Erasmo_giugno_2023.pdf
    Souvenons-nous aussi de la création à Londres, le 24 juin 1717, de la première Grande Loge, celle de Londres et de Westminster.

    • Merci MTCF Yonnel pour ta contribution très intéressante !
      Il est vrai que la tradition maçonnique des feux de Saint Jean a du mal à se perpétuer dans le milieu urbain et en province, les conditions météorologiques et la prudence quant aux risques d’incendie sont aussi des facteurs limitants !
      Malgré tout en faisant un effort et en s’adaptant c’est une belle occasion de vivre “en dehors du temple” un temps de partage entre maçons et profanes !
      PS : je n’ai pas cité la tenue de grande loge du 24 juin 1717, étant donné la contestation historique de l’événement !

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Alain Bréant
Alain Bréant
Médecin généraliste, orientation homéopathie acupuncture initié en 1979 dans la loge "La Voie Initiatique Universelle", à l'orient d'Orléans, du GODF Actuellement membre de la RL "Blaise Diagne" à l'orient de Dakar - GODF Auteur sous le pseudonyme de Matéo Simoita de : - "L'idéal maçonnique revisité - 1717- 2017" - Editions de l'oiseau - 2017 - "La loge maçonnique" - avec la participation de YaKaYaKa, dessinateur - Editions Hermésia - 2018 - "Emotions maçonniques " - Poèmes maçonniques à l'aune du Yi King - Editions Edilivre - 2021

Articles en relation avec ce sujet

Titre du document

Abonnez-vous à la Newsletter

DERNIERS ARTICLES