ven 09 décembre 2022 - 10:12

La Saint-Jean d’Eté : un exemple du symbolisme chrétien en Franc-maçonnerie

Cela fait partie de nos habitudes ! Chaque année il nous faut célébrer Saint Jean Baptiste, un des deux saints patrons les plus connus de la franc-maçonnerie.

C’est l’occasion de repréciser un certain nombre de mots clés et peut-être de réfléchir à transformer une habitude, qui pourrait sembler désuète, pour en faire un temps fort de nos agendas.

Le symbolisme maçonnique originel, tel qu’il apparaît en Angleterre et en Ecosse à la fin du XVIIème siècle, est imbibé du symbolisme biblique et donc du symbolisme chrétien !

Quoi de plus normal lorsqu’on sait que la Bible est le livre de référence à cette époque ; suite à la traduction impulsée par le Roi Jacques Ier, qui paraît au début du XVIIème siècle, la King James Version Bible (KJVB) connaîtra une large diffusion. Les références bibliques contenues dans les Constitutions d’Anderson et dans les rituels maçonniques sont largement inspirées de cette King James Version Bible d‘inspiration.

Au point que l’on peut très bien comprendre les rituels maçonniques en se référant uniquement à l’aspect chrétien de nos symboles.

La tradition des saints patrons :

Rappelons que c’est vers la fin du moyen-âge (1650 environ), que la tradition des saints patrons apparaît ; ce sont des saints protecteurs de confréries et de lieux. Cela existe dans l’église catholique anglicane et orthodoxe. Les protestants s’y opposent !

Si aujourd’hui Saint Jean Baptiste et Saint Jean l’Évangéliste semblent unanimement reconnus comme les deux saints patrons de la franc-maçonnerie, cela n’a pas toujours été le cas.

Pour mémoire, citons saint Thomas, « patron des architectes et des constructeurs » (souvent représenté porteur d’une équerre en « T » et de la règle des bâtisseurs).

Il y a aussi les Quatre saints couronnés (Quatuor Coronati), patrons des maçons, mentionnés en 1390 dans le manuscrit « Regius ». Selon la légende, Claude (Claudius), Symphorien (Simpronianus), Nicostrate (Nicostratus) et Castorius sont des sculpteurs romains convertis au christianisme et qui, refusant d’exécuter une statue d’idole (Esculape) pour l’empereur Dioclétien, furent martyrisés dans des cercueils de plomb et précipités dans la mer en l’an 306. Saints patrons dans toute l’Europe des tailleurs de pierre et des maçons, vénérés dans l’ancien compagnonnage germanique « Claudius est représenté avec une équerre, Nicostratus, avec le compas, Castorius avec la règle et un livre ouvert, Simpronianus, avec le niveau et un sceptre ». (source wikipedia)

Ne pas confondre solstice et saint Jean

Le solstice d’été se déroule entre le 19 et le 22 juin et le solstice d’hiver entre le 19 et le 22 décembre !

Si les deux solstices d’été et d’hiver sont l’occasion de fêtes solsticiales depuis l’antiquité, les francs-maçons eux, fidèles à la tradition chrétienne, fêtent les deux Saint Jean : Saint Jean Baptiste le 24 juin et Saint-Jean l’Évangéliste le 27 décembre.

Les références aux saints Jean en franc-maçonnerie

Une devise de la Franc-Maçonnerie : « Erected to God and dedidicated to Holy Saints John ! » : Erigée pour Dieu et dédiée aux Saints Jean !

Symbole associant le point (souvent associé à l’initié), le cercle (la limite du bien et du mal) et les deux tangentes (représentant les deux saints Jean , le baptiste à gauche et l’évangéliste à droite) : D’autres interprétations sont données.

Loge de Saint Jean :

  • L’expression est employée par le chevalier Ramsay qui fait allusion aux chevaliers de Saint Jean de Jérusalem
  • l’expression est retrouvée dans les rituels :
    • au REAA : Lorsqu’on frappe à la porte du temple le tuileur demande « d’où venez vous ? » – il est répondu « d’une loge de Saint Jean »
    • au RER :  dans les instructions au 1er degré à la question « Comment s’appelle la loge », la réponses est : « Une loge de Saint Jean ».

Rappel sur Jésus-Christ :

  • Naissance : -5 ?
  • Mort : + 33 ?

Saint Jean Baptiste

  • Dates :
    • 24 juin (jour de sa naissance) : Pour les Églises catholiques et orthodoxes, la fête du 24 juin, six mois avant Noël, célèbre la Nativité de Jean Baptiste,
    • 29 août (jour de sa décollation)
  • Naissance et mort :  né vers 100 avant J.-C et décédé (décollation) 30 après JC
  • Ecrits :
  • Symboles associés :
    • manteau « à poil de chameau » ou une peau de mouton
    • bâton (croix à l’extrémité) avec un agneau (symbole du Christ).
  • Reconnu par le Coran : Un hadith dit : « Chaque prophète a transgressé ou a eu envie de le faire, excepté Jean, qui n’a ni péché, ni eu envie de le faire. »

Saint Jean l’Evangéliste, « le disciple que Jésus aimait »

  • Naissance et mort : 1 janvier 10 à Bethsaïde (Israël). mort le 1 janvier 100 à Éphèse (Turquie) ??
  • Date : 27 décembre
  • Apôtre
  • Ecrits :
    • L’apocalypse
    • Evangile selon Saint Jean (œuvre collective)
  • Symboles associés :
    • l’Aigle
    • la coupe empoisonnée
    • le serpent
    • chaudron d’huile bouillante
    • palme du paradis

Volume de la Loi Sacrée ouvert à la page de l’évangile selon Saint Jean

La 1ère Grande Loge d’Angleterre s’est réunie pour la 1ère fois le 24 juin 1717 le jour de la Saint Jean

En dehors de la référence aux deux saints Jean, la presque totalité des symboles maçonniques sont des symboles chrétiens.

La particularité des loges des obédiences dites libérales et en particulier du GODF, c’est d’accepter une interprétation des rituels et des symboles qui s’éloigne du symbolisme chrétien.

C’est ainsi que l’on a pu associer au symbolisme des deux saint Jean, le symbolisme solsticial et aussi celui des deux Janus romains.

Ceci ne doit pas nous dispenser de faire l’effort de comprendre la signification première de ces symboles chrétiens ; cela nous permet de resituer l’approche symbolisme dans la diversité culturelle et de ne pas se limiter à une lecture un tant soit peu dogmatique !

Le poème, que je vous présente ci-dessous, a la prétention d’illustrer une vision nouvelle de cette fête de Saint Jean Baptiste.

Au-delà d’un Saint Patron ne pourrait-on pas dépasser le cadre strict qui prévaut encore actuellement ?

Ce pourrait être l’occasion d’élargir à d’autres ateliers et d’inviter des amis qui partagent notre idéal de fraternité humaine. Et pourquoi pas un grand festival de la Fraternité ?

Chers ami-e-s profitez de cette période de l’été pour honorer la fraternité universelle, l’espérance et la joie de partager !

Alain Bréant
Alain Bréant
Médecin généraliste, orientation homéopathie acupuncture initié en 1979 dans la loge "La Voie Initiatique Universelle", à l'orient d'Orléans, du GODF Actuellement membre de la RL "Blaise Diagne" à l'orient de Dakar - GODF Auteur sous le pseudonyme de Matéo Simoita de : - "L'idéal maçonnique revisité - 1717- 2017" - Editions de l'oiseau - 2017 - "La loge maçonnique" - avec la participation de YaKaYaKa, dessinateur - Editions Hermésia - 2018 - "Emotions maçonniques " - Poèmes maçonniques à l'aune du Yi King - Editions Edilivre - 2021

Articles en relation avec ce sujet

5 Commentaires

  1. le christianisme a copié sur les traditions précédentes les fêtes solsticiales, c’est l’appellation que nous donnons dans la loge dont je suis membre et qui me convient parfaitement. pour les FF et SS que les traditions chrétiennes souhaitent célébrer il existe des relions chrétiennes diverses à même de les satisfaire.
    et la laïcité est une autre affaire
    frat.’.

    • Bien sûr, le christianisme n’a pas copié mais a disposé ses propres célébrations à la proximité de célébrations païennes. Mon propos n’était pas de juger de la pertinence ou non de tel ou tel rituel mais de rappeler l’origine historique de ces rituels. Comme il est dit, la franc-maçonnerie libérale permet une plus grande liberté dans l’approche symbolique des différentes sociétés humaines ce qui autorise la cohabitation entre des appropriations différentes des rituels maçonniques !

  2. Fraternité et Tolérance sont 2 raisons indispensables pour sans cesse travailler au Progrès de l’humanité notre unique mission. Gloire au Travail et je rajoute opératif, ce que faisait les bâtisseurs de Cathédrales.

    • Je partage votre réflexion mais le travail comprend ses deux faces : opératif et aussi spéculatif ! « Science sans conscience n’est que ruine de l’âme ! » a écrit Rabelais !

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

RESEAUX SOCIAUX

1,200FansJ'aime
105SuiveursSuivre
200AbonnésS'abonner

Abonnez-vous à la Newsletter

DERNIERS ARTICLES