mar 25 juin 2024 - 18:06

Connaissez-vous ce Franc-maçon qui échappait toujours à la justice ?

De notre confrère europe1.fr – Par Eloïse Bertil 

Entre 1980 et 1990, en Italie, le nom de Licio Gelli commence à apparaître dans plusieurs scandales financiers. Le maître de la loge maçonnique P2 (ou “Propaganda Due”), une organisation d’extrême droite, est finalement mort en 2015 en emportant ses secrets dans sa tombe. Celui que l’on appelait “le marionnettiste” a toujours eu plus d’un tour dans son sac pour éviter les questions de la justice… Enquête sur cette figure mystérieuse du crime en col blanc dans le podcast “Dangereux Millions”.

PODCAST

Licio Gelli est un entrepreneur italien aux lunettes carrées qui prétend avoir fait fortune dans le textile… Mais dans les années 1980 et 1990, son nom ne cesse de revenir dans des dossiers financiers. A la tête de la loge maçonnique P2, il est notamment soupçonné d’être impliqué dans une affaire des plus graves : la chute de la banque Ambrosiano, la plus grande faillite de l’histoire de l’Italie. Les autorités le suspectent d’avoir détourné une bonne partie des 300 millions de dollars au total qui se sont comme volatilisés. A ce moment-là, celui qu’on surnomme “le marionnettiste” finit “par s’emmêler dans ses propres fils”, racontent les journalistes d’investigation Marie Maurisse et François Pilet dans le podcast “Dangereux Millions”. Mais Licio Gelli a plus d’un tour dans son sac…

En septembre 1982, on retrouve la trace de Licio Gelli devant les guichets de la banque UBS, à Genève, en Suisse. “Il est sans doute là pour récupérer une partie des fonds volés à la banque Ambrosiano”, explique Marie Maurisse. Problème : la police suisse a été informée de la venue d’un certain “M. Ricci” aux alentours de 15h. Et en effet, Licio Gelli se présente comme prévu au guichet avec un faux passeport. Pris au piège, il finit par avouer sa véritable identité et est arrêté. Son implication dans le scandale du krach de la “Banco Ambrosiano” est confirmée : les inspecteurs découvrent 1 million de francs en lingots d’or en sa possession. “L’arrestation de Licio Gelli déclenche un scandale international : le vénérable maître est tombé de son piédestal”, affirme François Pilet. “La justice italienne l’accuse de 1000 crimes. Gelli doit répondre de conspiration contre l’état d’espionnage, de détournement de trafic d’influence.”

Près de Genève, dans la prison de Champ-Dollon où il est enfermé, le marionnettiste fait d’abord profil bas. François Pilet raconte : “Il craint les autres détenus, surtout les Italiens. Gelli se fait tout petit, à tel point que le directeur de la prison l’appelle ‘Le minus’”. Mais le 10 août 1983, à l’heure du déjeuner, les gardiens comptent comme à leur habitude les détenus. Et là, la panique monte : le compte n’y est pas. Licio Gelli s’est évadé. Et il avait pensé à tout pour retarder les recherches. Dans son lit, le marionnettiste avait placé un mannequin en papier de sa confection, et aux quatre coins de sa chambre, une seringue, du coton et de l’éther, afin de camoufler son évasion en enlèvement. Pendant ce temps, il quitte Champ-Dollon dans le coffre d’une voiture, par la grande porte.

Dans le podcast “Dangereux Millions”, la journaliste Marie Maurisse explique encore : “Il a en fait soudoyé un gardien qui l’a fait sortir et l’a amené dans sa camionnette durant la nuit, direction Annecy. Une fois arrivé côté français, c’est carrément un hélicoptère qui attend le maître. Il décolle pour Monaco et c’est là qu’on perd sa trace.” La Suisse a donc perdu le détenu le plus recherché d’Italie !

Mais il y a pire. On découvre rapidement que les autorités italiennes avaient averti la Suisse que Gelli préparait une évasion… Après ça, pendant des années, les recherches ne donnent rien. Puis un jour, en septembre 1987, Licio Gelli refait surface. Il donne rendez-vous à son avocat Marc Bonnant dans un restaurant en plein cœur de Rome. Dans le podcast “Dangereux Millions”, Me Bonnant raconte lui-même la scène : “Un jour, un avocat italien me dit : ‘Marc, prenez un bagage léger, je ne peux pas dire où vous irez, mais venez à Rome’. Je suis ses directives. J’entre. Et là, je vois Licio Gelli à table, à peine grimé. Il avait une légère moustache. Et tout le monde passait devant lui.” Licio Gelli est alors censé être “l’ennemi public numéro un”. “Je sors de là et je le vois vraiment sur toutes les affiches. Alors que je venais de le voir au bistrot, où tout le monde le saluait avec une grande déférence”, confie Marc Bonnant dans un demi-sourire.

Licio Gelli
Licio Gelli

L’avocat doit alors l’embarquer dans sa propre voiture pour le conduire jusqu’à Genève où l’attend un procès. “Mais c’est très compliqué de revenir en Suisse, car il est sous mandat d’arrêt international. Donc on ne peut pas passer les frontières. Mon problème, c’est de faire entrer clandestinement Licio Gelli en Suisse. J’ai brûlé tous les feux rouges, j’ai traversé toutes les frontières”, se souvient Marc Bonnant. Sur le territoire helvétique, Licio Gelli est seulement jugé pour avoir corrompu le gardien de la prison.

Pour découvrir la fin de l’histoire de Licio Gelli et écouter d’autres enquêtes sur la corruption en Suisse, retrouvez le podcast “Dangereux Millions” sur votre plateforme préférée.

CREDITS :

Réalisation et composition des musiques originales : Julien Tharaud
Direction SWI swissinfo.ch : Jo Fahy
Direction Europe 1 Studio : Fannie Rascle
Conseil éditorial : Susanne Reber
Relecture : Virginie Mangin
Archives SWI swissinfo.ch : Caroline Honegger
Archives Europe 1 : Laetitia Casanova, Benoît Muckensturm et Sylvaine Denis
Illustration : Kai Reusser
Promotion SWI swissinfo.ch : Xin Zhang et Carlo Pisani
Promotion et Diffusion Europe 1 Studio : Kelly Decroix et Eloïse Bertil

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles en relation avec ce sujet

Titre du document

Abonnez-vous à la Newsletter

DERNIERS ARTICLES