jeu 25 juillet 2024 - 00:07

Convent de la Grande Loge de France : reconduction du Grand Maître, mixité renvoyée aux calendes grecques, mort subite d’un Frère présent

Le Convent de la Grande Loge de France s’est tenu, ce week-end à Paris. Le Grand Maître Thierry Zaveroni, seul candidat à sa succession, a été réélu avec un score de maréchal soviétique, comme il en va en pareil cas, sauf exception (ce que nous avions relevé récemment, à l’occasion du Convent de la Grande Loge Féminine de France…). Le Grand Secrétaire descendant de charge, c’est son adjoint, Bernard Lebrun, qui a été élu.

Nous publions, à la suite de nos observations, le communiqué officiel qui ne comporte pas la liste complète des Grands Officiers. Nous reviendrons donc sur cette actualité.

Un événement tragique a, cependant, endeuillé cette Assemblée générale de l’Obédience :

un des Frères[1], fort apprécié, connu de nombreux assistants pour sa souriante affabilité, qui faisait partie de l’équipe animant la réflexion sur « l’avenir de nos Loges », a été victime d’une crise cardiaque, en séance. Des frères députés de Loge, médecins de leur état, dont au moins un cardiologue, se sont précipités pour lui porter secours. Transporté en urgence à l’hôpital, il devait malheureusement y décéder quelques heures plus tard. Un intense moment d’émotion et de recueillement a ainsi suivi l’annonce de cette brutale disparition.


[1] Le nom de la victime a été retiré, à la demande du Grand Maître de la Grande Loge de France, qui a exprimé un désir de discrétion, à cet égard. Dont acte. (N.d.l.R.)

Transporté en urgence à l’hôpital, il devait malheureusement y décéder quelques heures plus tard. Un intense moment d’émotion et de recueillement a ainsi suivi l’annonce de cette brutale disparition.

Pour finir, nous voudrions évoquer la « déclaration d’intention » que le Grand Maître a cru devoir présenter en prélude au Convent, sur le principe de non-mixité régissant l’Obédience. Dans un propos d’ouverture inattendu, d’une longueur d’autant plus inhabituelle (20 mn) que le sujet n’était pas prévu au programme, Thierry Zaveroni a souligné, à plusieurs reprises, avoir reçu de plus en plus de pressions internes pour ouvrir les travaux aux Sœurs, dans des conditions à définir, commençant par des règles d’inter-visite, et il a donc souhaité, comme Grand Maître, y mettre un terme, de manière solennelle ; observons, toutefois, que, jusqu’à présent, les instances n’ont été saisies d’aucune proposition de résolution pouvant ouvrir la voie à une modification des statuts (Règlements Généraux). Au demeurant, un rapide sondage interne révèlerait sans doute que, dans leur immense majorité, les loges de l’Obédience y resteraient foncièrement hostiles, ce qui aide à comprendre que, par prudence, les initiatives individuelles, souhaitant l’ouverture d’un débat, ne se soient mobilisées que « latéralement » et qu’elles ne se soient jamais organisées collectivement, d’autant que le Suprême Conseil de France, gardien du Rite (Rite Écossais Ancien et Accepté), reste inflexible sur la question.

Dans cette ligne, le Grand Maître a déclaré qu’il s’agit de « considérations profanes […] car, lorsque nous aurons ouvert la porte aux visites, rien n’empêchera que des visiteuses deviennent des visiteuses permanentes. […] Un jour, dans quelques mois ou quelques années, des Loges de la Grande Loge de France voudront et demanderont à régulariser des Sœurs visiteuses. Ce jour-là, le sujet de la mixité deviendra un sujet clivant pour notre Obédience et je ne voudrais pas être le Grand Maitre qui aura à gérer cela et je ne serai pas le Grand Maitre qui aura entraîné cela, en ouvrant une porte que nous ne pourrons plus refermer ».

En réduisant à un caractère profane de modernité ambiante le souhait d’une telle évolution, les instances de la Grande Loge de France se réfugient, par sa voix, – sans discussion possible – derrière le principe d’intangibilité d’une règle de non-mixité qui appartiendrait intrinsèquement à une tradition immuable et anhistorique, faisant pendant à d’autres vérités tombées du ciel…

Les Frères, surpris par la vigueur et l’intransigeance du discours, ne lui en ont, toutefois, pas tenu rigueur, puisqu’ils ont voté comme un seul homme en sa faveur. Ces derniers points valaient d’être soulignés tout comme méritait d’être honorée la mémoire d’un Frère dévoué, passé « en service commandé » à l’Orient éternel.

COMMUNIQUÉ DE PRESSE OFFICIEL

Paris, le dimanche 18 juin 2023

CONVENT DE LA GLDF 2023

Thierry ZAVERONI, Grand Maître réélu avec 90,3 % des suffrages

À l’occasion du Convent annuel, les députés des 937 Loges ont confirmé à une très large majorité Thierry ZAVERONI à la présidence de la Grande Loge de France.

Thierry ZAVERONI avec l’appui de son Conseil Fédéral, poursuit la mise en œuvre de son programme qui l’avait porté à la Grande Maîtrise en juin 2022.

Dans la continuité des 13 engagements pris, dès le début de son mandat, il entend garder le cap sur trois piliers fondamentaux : gouvernance, initiatique et ouverture qui sont au cœur de son projet de développement pour l’Obédience.

Un humanisme engagé autour de la question de la Fin de vie !

Lancée dès le mois de décembre 2022, la « Question à l’Etude des Loges » sur la Fin de vie a mobilisé plus de 42% des Loges dans un temps imparti, très restreint. Comme l’avais annoncé le Grand Maître, le fruit des réflexions des Frères a fait l’objet d’un travail de synthèse qui sera publié dès le mois de septembre dans un livre blanc. Ce document intitulé « La Fin de vie : pour un humanisme engagé » sera ensuite consultable sur notre site Internet et diffusé aux pouvoirs publics en charge d’examiner une éventuelle modification de la loi Claeys-Leonetti.

Tradition et Modernité

Si la transmission fait partie intégrante de l’idéal maçonnique, donner davantage de place aux jeunes générations c’est aussi permettre à la Grande Loge de France de construire l’avenir et d’envisager ce que sera la Franc-maçonnerie de demain.

Sous son impulsion, la parole sera donnée aux jeunes Frères dans une publication à paraître en décembre 2023, dans laquelle le parcours de jeunes initiés, le vécu de leur démarche et leur retour d’expérience seront autant de témoignages pour ceux qui souhaiteraient entrer en Franc-maçonnerie et rejoindre la Grande Loge de France.

Producteurs d’idées, d’engagement, et de solidarité

Une Obédience engagée et solidaire où l’humanisme se traduit en actions concrètes comme c’est le cas avec le Fonds de dotation « Fraternité & Humanisme » qui poursuit ses opérations de soutien en faveur de la population Ukrainienne depuis le début de la guerre. Pour les victimes du séisme en Turquie et en Syrie, avec ses associations partenaires tournées vers la jeunesse en difficulté, autour de sa collaboration avec le Sidaction, la Grande Loge de France entend mettre en pratique ses valeurs dans des projets concrets qui participent au développement de l’humain.

Culture : richesse et force de la diversité

Le Grand Maître a souhaité rappeler la richesse des Hommes qui composent la Grande Loge de France. 31 000 Frères avec autant de parcours de vie, de métiers, d’expertises, de créativité et de talents différents.

Rayonnement et promotion du Rite Écossais Ancien et Accepté

Enfin, dans la continuité des actions mises en œuvre, il tient à pérenniser et à renforcer les relations avec les Obédiences étrangères, au-delà des spécificités de chacun en menant une politique d’ouverture avec les Obédiences de Tradition à l’international.

3 Commentaires

  1. Pour notre TC & BAF Guy Schmitt, passé à l’Orient Éternel…
    « Gémissons, Gémissons mais Espérons.
    Espérons, Espérons en confiance, Espérons en confiance et en sérénité ! »
    Puisse Dieu, l’Être Éternel, le Très Haut, Grand Architecte de l’Univers, accueillir ce digne Fils de la Lumière en Sa demeure céleste où, désormais, il résidera en paix.

  2. Qualifier de “score de maréchal soviétique” (d’ailleurs les maréchaux soviétiques sont-ils élus ?) me semble “un brin” méprisant pour l’ensemble des députés de la GLDF ! … qui saluent la bonne gestion de cette année maçonnique par leur TRGM et leur conseil fédéral.
    Et cela n’a certainement rien à voir avoir avec le “désastreux” convent de la GLFF (Grande Loge Féminine de France), truqué et perverti par une GM manipulatrice et profiteuse “élue” avec un score minable par des députées aveugles et sourdes !
    On comprend bien alors que les FF se méfient des SS !!!
    Fraternellement
    Sam

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles en relation avec ce sujet

Titre du document

Abonnez-vous à la Newsletter

DERNIERS ARTICLES