mer 17 juillet 2024 - 21:07

La Lumière serait-elle en voie d’extinction au GODF ? Michel Maffesoli sans langue de bois

Le sociologue Michel Maffesoli est un habitué des plateaux de télévision et des radios. Il est généralement invité afin de s’exprimer sur les concepts de sociologie qui ont fait de lui un personnage public. Lorsqu’il lui reste un peu de temps libre, il gratifie nos lecteurs de 450.fm de quelques articles sur les thématiques qui lui sont chères.

Son nouveau livre, à paraître le 17 août prochain aux Éditions Trédaniel, risque de faire couler beaucoup d’encre. Il s’attaque à une institution maçonnique et le titre est suffisamment évocateur pour comprendre qu’il s’agit d’un brûlot :

Le Grand Orient : « Les Lumières sont éteintes »

Le 17 avril dernier, il a accordé une interview à Éric Verhaeghe le fondateur du Courrier des Stratèges, ancien élève de l’ENA et ancien administrateur de la sécurité sociale.

Nous vous livrons un extrait de ce reportage concernant ce nouveau livre à paraître.

Un ouvrage de 220 pages chez Trédaniel, déjà annoncé chez les grands diffuseurs en ligne.
Interview intégrale : https://lecourrierdesstrateges.fr/?s=maffesoli

9 Commentaires

  1. Je ne partage pas spécialement l’avis de ce sociologue, sur le wokisme, qui à mon est bien sectaire qu’universaliste.

  2. Michel Maffesoli radié du GODF fin 2022. Ce n’est pas très honnête de faire croire qu’il est parti de lui-même

    • J’ai démissionné le 10 novembre 2022, et , curieusement , exclu le 14 du même mois. Cela sera expliqué dans mon livre paraissant le 17 août prochain.

  3. Les livres de monsieur Mafessoli sont un charabia totalement illisible qui ne parvient même pas à masquer le vide abyssal de ce qui lui sert de pensée. Ne gaspillez pas votre argent ni le papier sur lequel il sera imprimé, pensez à l´environnement.

    • J’espère que vous n’êtes pas Maçon, vous feriez honte à l’Ordre. À part déverser votre fiel, vous n’apporter rien de constructif. Donnez votre point de vue, amenez le questionnement, on ne vous demande rien d’autre.

    • Votre commentaire pitoyable montre que vous n’avez au mieux rien lu de Maffesoli ou au pire rien compris.
      Mais on voit à votre commentaire qu’une pensée subtil n’est pas faites pour vous…

  4. J’ai toujours été étonné par l’absence de sérénité philosophique chez la plupart des contempteurs de Michel Maffesoli. Souvent la passion l’emporte sur tout autre considération. Michel Maffesoli a été critiqué pour son absence de rigueur scientifique. Il a été vilipendé pour avoir permis à l’astrologue Elisabeth Teissier (85 ans aujourd’hui) de soutenir une thèse de doctorat en sociologie (thèse violemment critiquée certes, mais nullement annulée par l’université). Quoi qu’il en soit, Michel Maffesoli est vu comme un escroc ou un charlatan. C’est selon les humeurs du moment. En France, nous adorons les polémiques quelle qu’en soit la nature.

    J’ai eu la chance de croiser Michel Maffesoli. Il est venu plancher dans ma loge très fraternellement il y a quelques années. Certes, j’admets que le personnage peut avoir parfois quelques traits agaçants (un côté un peu « diva », sûr de son importance si vous préférez) mais, dans l’ensemble, je conserve un excellent souvenir de son passage.

    Sa venue m’a permis en tout cas de mesurer l’absence de courage de certains critiques. Il est en effet bien plus facile d’exprimer sa désapprobation dans le dos de l’intéressé, que d’exprimer ses divergences quand l’homme est devant soi. Et pour cause ! Encore faut-il l’avoir lu sans se contenter de répéter les discours critiques de ses plus fervents détracteurs.

    Je n’ai pas la prétention, en ce qui me concerne, d’être un exégète ou un critique de l’oeuvre de Michel Maffesoli. J’ai lu cependant avec plaisir Homo Eroticus, La Parole du Silence ou La France étroite. Ce sont des livres qui m’ont donné à penser et, de temps en temps, j’aime en redécouvrir certains passages. J’aime le style de l’auteur, son érudition. Je ne me dis pas : « ai-je affaire à un sociologue, à un philosophe, à un sophiste ou à un arnaqueur ? ». Je me laisse simplement emporter par ce que je lis, par ce qui me donne à réfléchir. Je m’oublie. Je fais silence pour saisir ce que mes yeux déchiffrent. Cela ne veut pas dire que je souscris à ce qui y est écrit comme un béni oui-oui. Cela signifie que je conserve entièrement ma liberté de penser sans passer par le prisme déformant des « sachants » qui passent leur temps à décerner des brevets d’honorabilité ou à bavasser sur ce qu’ils ne connaissent pas ou font mine de connaître.

    Michel Maffesoli est incontestablement un intellectuel dont on parle, qui ne laisse pas indifférent, quand tant d’autres, bien sages et bien propres sur eux, ne s’extirperont jamais du cadre étroit de leurs disciplines, de leurs amphithéâtres. On se souvient ainsi de Pierre Bourdieu par exemple, moins de Jeannine Verdès-Leroux, qui a commis un essai critique sur le « terrorisme bourdieusien ». Ainsi va la vie avec son cortège de grandeurs et de petitesses. De toute façon, nous savons bien que l’Histoire retient le noms de ceux qui ont inventé une pensée originale et qu’elle oublie en revanche ceux qui critiquent les œuvres qu’ils ont été incapables de produire.

    Michel Maffesoli a quitté le Grand Orient. A-t-il été radié ? A-t-il démissionné ? Qu’est-ce que cela peut bien faire ? Où se situe réellement la frontière entre la radiation et la démission dans une Obédience où, depuis quelques années, on critique, on exclut, on radie de plus en plus facilement ? Trop souvent hélas, j’ai pu constater à quel point le préjugé idéologique l’emportait sur la pensée libre. Faut-il rappeler à cet égard les mésaventures de l’ancien Grand Maître Jean-Philippe Hubsch par exemple ou l’exclusion rocambolesque d’un célèbre blogueur maçonnique (aujourd’hui réintégré) par des instances disciplinaires échappant à tout contrôle ?

    Aujourd’hui, on préfère coller des étiquettes supposées disqualifier celui qui en est affublé (untel est communautariste, tel autre est woke ou islamophile, celui-ci est réactionnaire, celui-là est maffesolien (horresco referens !), etc.) plutôt que de réunir ce qui est épars par le travail maçonnique. Sans s’en rendre compte, le pavé mosaïque tend à devenir de plus en plus monochrome au profit d’une pensée d’appareil (sur l’universalisme, sur la laïcité, sur l’école, sur la République etc.).

    En conclusion, ce que je retiens, c’est qu’un frère de valeur – et ce quoi qu’on pense du personnage ou de l’oeuvre ! – n’est plus membre du GODF, cinquante ans après y avoir été initié (excusez de peu) ! Quel triste constat quand même ! Quel aveu d’échec pour la plus ancienne obédience française, décidément plus encline à parler de la liberté de conscience qu’à la pratiquer ! Il y a de quoi s’interroger sur ce climat délétère. Où est donc passé le respect des plus anciens ? Quelle place reste-t-il à celui qui pense différemment de soi ?

    Sur ce, tribises à tous.

    • Mon livre: “Le Grand Orient, les lumières sont éteinte”,( ed Trédaniel) va paraître le 17 août prochain. Il s’agit d’un pamphlet où , à partir de mon expérience maçonnique, j’essaie de montrer les dérives du “club” qu’est devenu le G.O . Sur le fond, un essai , plus consistant : “Le Trésor caché. Lettre ouverte aux Francs-maçons” ( ed Leo Scheer, 2015) montre l’importance de la F.M pour le monde postmoderne. Quant aux diatribes me concernant, et vu mon âge ( 79 ans) , je laisse à l’histoire faire le tri.

  5. Désolée, pour moi la franc maçonnerie à laquelle j’ai pu être initiée très tardivement vu ma situation de famille est plus qu’un engagement mais une philosophie de vie encrée dans ses entrailles. C,est l’ esprit tourné vers le prochain, vivre la fraternité au vrai sens du terme et assayer de comprendre ou de convaincre sans Critiquer
    Le dialogue convivial et fraternel doit être l’âme des sentiments qui nous unissent. Laissons nos critiques pour nous pencher sur des avis qui ne sont peut être pas les nôtres mais qui, peut être méritent d’être entendus et pensés avant d’émettre des critiques virulentes ! Tolerences et fraternité ne sont ils pas nos règles de vie que nous avons juré d’appliquer ? Soyons fidèles à nos engagements et respect Cotons l’avis d’autrui. Bises fraternelles.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles en relation avec ce sujet

Titre du document

Abonnez-vous à la Newsletter

DERNIERS ARTICLES