jeu 23 mai 2024 - 05:05

L’intégration de la Sainte Bible dans la franc-maçonnerie : une perspective historique

De notre confrère freemasonscommunity.life – Par Guillaume Régal

La pratique de la franc-maçonnerie, une organisation fraternelle entourée d’histoire et de tradition, est antérieure même à la Sainte Bible. Il est donc surprenant pour beaucoup que la Bible joue un rôle important dans les rituels et les cérémonies de la franc-maçonnerie.

Cela soulève une question intrigante : pourquoi une institution comme la franc-maçonnerie, qui existait sans doute avant l’avènement de la Bible, l’intégrerait-elle dans ses rites ?

Racines historiques de la franc-maçonnerie

La première étape pour comprendre cela consiste à plonger dans les racines historiques de la franc-maçonnerie . La première mention enregistrée de la franc-maçonnerie se trouve dans le manuscrit Halliwell, également connu sous le nom de Regius Poem. Le manuscrit, qui aurait été écrit entre 1390 et 1425, mentionne explicitement la franc-maçonnerie, longtemps après l’époque du Christ et la rédaction de la Bible.

D’autres documents historiques, comme le manuscrit de Matthew Cooke, font allusion à l’existence de la franc-maçonnerie avant même que la Bible ne soit écrite, liant l’organisation à des personnages bibliques. Une référence remarquable dans le manuscrit Cooke retrace les origines de la franc-maçonnerie à la septième génération après Adam, un personnage du récit de la création de la Genèse. Selon ce manuscrit, le fils aîné de Lamech, Jabal, décrit comme le premier à découvrir la géométrie et la maçonnerie, est considéré comme le premier franc-maçon.

Le voyage historique de la franc-maçonnerie se poursuit avec Euclide, le célèbre mathématicien grec qui a vécu vers 350 à 250 av. J.-C., avant la naissance du Christ et la rédaction du Nouveau Testament. La franc-maçonnerie aurait ensuite atteint l’Angleterre sous le règne du roi Athelstan de 924 à 927 CE.

Mais la question demeure : pourquoi la Bible a-t-elle été intégrée à la franc-maçonnerie ?

La franc-maçonnerie concerne moins la religion que les enseignements moraux et éthiques. La Bible, avec ses récits riches et ses leçons de morale, fournit une source universellement reconnue de tels enseignements. À l’époque du roi Athelstan et de l’écriture du poème Regius, la religion faisait partie intégrante de la vie quotidienne. Chaque aspect de la vie était influencé par les enseignements et les cérémonies religieuses, rendant les leçons morales de la Bible bien connues et largement comprises.

Ces leçons morales dans la Bible ont été enseignées pendant des siècles et ont atteint un statut universel. Elles sont enracinées dans l’histoire humaine et sont quelque chose auquel nous pouvons nous connecter, quelles que soient nos croyances individuelles. Par conséquent, l’utilisation de la Sainte Bible dans la franc-maçonnerie ne consiste pas à promouvoir le christianisme ou à sauver des âmes, mais à transmettre des leçons de moralité pour favoriser de meilleures interactions entre eux et avec toute l’humanité.

Même si la franc-maçonnerie est ouverte aux personnes de toutes les religions, elle peut toujours utiliser la Sainte Bible comme guide ou modèle pour enseigner ces leçons morales. Ces enseignements, profondément ancrés dans notre conscience collective, font partie de notre histoire humaine commune.

L’universalité des enseignements moraux de la Bible permet à une organisation comme la franc-maçonnerie, qui peut incorporer de nombreuses religions différentes, de l’utiliser efficacement. L’accent n’est pas mis sur les aspects religieux de la Sainte Bible, mais sur ses enseignements moraux qui sont véritablement universels et qui sont ancrés dans l’histoire humaine depuis des siècles, voire des millénaires.

En conclusion, l’intégration de la Sainte Bible dans la franc-maçonnerie met l’accent sur les valeurs morales universelles plutôt que sur la doctrine religieuse. Cette perspective historique permet non seulement de comprendre pourquoi la Sainte Bible est présente dans la franc-maçonnerie, mais souligne également l’attrait universel des leçons de morale qui transcendent les frontières religieuses. Malgré les lacunes du récit historique, cette perspective offre une réponse convaincante à la raison pour laquelle une organisation antérieure à la Bible en serait venue à l’intégrer si profondément dans ses cérémonies et ses rituels.

Veuillez noter que ce récit, bien que basé sur des documents historiques et une interprétation personnelle, n’est en aucun cas exhaustif ou définitif. La riche histoire de la franc-maçonnerie est complexe et multiforme, et une exploration plus approfondie de sa relation avec des textes religieux comme la Bible peut donner des perspectives et des interprétations variées.

Bible ancienne

En fait, la confluence de l’histoire, de la religion et de la moralité au sein de la franc-maçonnerie invite à une multitude de points de vue. Les documents et manuscrits historiques mentionnés précédemment, comme les manuscrits Halliwell et Cooke, bien qu’inestimables, n’offrent pas une image complète des origines de la franc-maçonnerie ou de sa relation complexe avec la Bible. Ces récits, cependant, fournissent des informations précieuses et nous aident à tisser ensemble un récit qui donne un sens au lien complexe entre la franc-maçonnerie et la Bible.

Il est également crucial de comprendre que la présence de la Bible dans la franc-maçonnerie n’en fait pas une institution religieuse, ni ne s’efforce de propager des croyances ou des idéologies religieuses spécifiques. Au lieu de cela, elle utilise les enseignements moraux de la Bible comme un outil pour imprégner ses membres d’un sens de la moralité et de la responsabilité éthique. Ces enseignements, intemporels et universels, résonnent auprès d’individus de différentes confessions et origines culturelles, ce qui les rend idéaux pour une organisation inclusive comme la franc-maçonnerie.

De plus, l’inclusion de la Sainte Bible dans la franc-maçonnerie sert à mettre en évidence l’acceptation par l’organisation de plusieurs religions. La franc-maçonnerie, tout en utilisant la Bible, laisse à ses membres la liberté d’interpréter ses enseignements à la lumière de leurs propres tendances religieuses ou philosophiques. Cet aspect de la franc-maçonnerie reflète son attachement à la tolérance religieuse et sa reconnaissance des principes moraux partagés qui sous-tendent les différentes confessions.

Incorporer la Sainte Bible dans la franc-maçonnerie ne consiste pas à affirmer un point de vue religieux singulier, mais à exploiter les thèmes universels de la morale présents dans la Bible. Cette approche renforce l’universalité de la franc-maçonnerie, lui permettant de combler les clivages religieux et culturels tout en mettant l’accent sur les valeurs morales et éthiques communes.

Main sur la Bible lors du serment

D’une certaine manière, l’intégration de la Sainte Bible peut être considérée comme la reconnaissance par la franc-maçonnerie de l’expérience humaine partagée et de la quête universelle de compréhension morale. Il symbolise l’engagement de l’organisation à favoriser un environnement de respect mutuel, de tolérance et de responsabilité morale partagée.

L’histoire de la relation de la franc-maçonnerie avec la Bible, bien que complexe et mal comprise, met en lumière l’accent mis par l’organisation sur les principes moraux universels plutôt que sur le dogme religieux. Cela témoigne de l’attrait durable des enseignements moraux de la Bible, de leur large reconnaissance dans différentes cultures et religions, et de leur capacité à favoriser la compréhension et le respect mutuels entre des individus d’origines diverses.

Dernières pensées

La présence de la Sainte Bible dans la franc-maçonnerie souligne l’accent mis par l’organisation sur la moralité, son adhésion à la tolérance religieuse et son engagement à favoriser un sentiment de responsabilité morale partagée entre ses membres. L’histoire de cette relation, bien que complexe et à multiples facettes, offre un aperçu convaincant de l’attrait universel de la franc-maçonnerie et de sa pertinence durable dans un monde diversifié et pluraliste.

1 COMMENTAIRE

  1. Ce thème rejoint celui de l’article paru le 22 décembre 2021 dans le journal, à lire sur : 450.fm/2021/12/22/la-bible-un-texte-a-explorer/

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles en relation avec ce sujet

Titre du document

Abonnez-vous à la Newsletter

DERNIERS ARTICLES