mer 29 mai 2024 - 13:05

Aperçus sur les origines médiévales de la Franc-maçonnerie

Le 18 février dernier, sous le titre « 04/03/23 : Les racines médiévales de la Franc-Maçonnerie à l’Académie », nous vous annoncions les IXes rencontres de l’Académie Maçonnique Provence au Château Saint-Antoine à Marseille (Bouches-du-Rhône) consacrées aux racines médiévales de la Franc-Maçonnerie avec un plateau d’invités de très haut niveau.

Dont David Taillades, franc-maçon lyonnais initié dans une Loge pratiquant le Rite Anglais Style Émulation.

Diplômé en recherche à l’université Lyon 3, il étudie la Franc-Maçonnerie sous tous ses angles. Après un premier ouvrage consacré à la symbolique des rituels anglais, De la franc-maçonnerie opérative au rite Émulation – Secrets d’une histoire et d’une tradition spirituelle (DERVY, Coll. Bibliothèque de la Franc-Maçonnerie, 2013), l’auteur nous donnant des clés essentielles de compréhension quant à l’édifice maçonnique, puis avec Hiram – Le Mystère de la Maîtrise et les origines de la franc-maçonnerie (DERVY, Coll. Bibliothèque de la Franc-Maçonnerie, 2017) où l’on découvre la véritable histoire du 3e grade et enfin Franc-maçonnerie – L’histoire retrouvée (DERVY, Coll. Bibliothèque de la Franc-Maçonnerie, 2019), permettant de mieux comprendre comment les lumières du passé éclairent notre avenir,  David Taillades nous la primeur de quelques-unes de ces dernières découvertes.

La franc-maçonnerie revendique une tradition initiatique puisant ses sources chez les constructeurs du Moyen Âge, même si nous savons que la Franc-Maçonnerie moderne, dite spéculative apparaissant au début du XVIIIe siècle, est sans lien direct avec les bâtisseurs d’antan, David Taillades nous donne un aperçu sur les origines médiévales de la Franc-Maçonnerie. Il s’agit, dans le présent ouvrage, d’un thème abordé dans le cadre d’une session de l’Académie maçonnique Provence.

Bâtisseurs médiévaux.

Telle la moelle spinale qui transporte l’influx nerveux, l’ossature du livre se compose de trois grandes parties irriguant et stimulant notre curiosité naturelle. Pour notre plus grand profit et plaisir l’auteur dans « Aux fondements de la thèse actuelle » traite de la théorie de l’emprunt – théorie reprise tout d’abord par René Guilly puis par Roger Dachez – , se fondant sur les écrits d’Éric Ward dans La naissance de la franc-maçonnerie-La création d’un mythe, publié en mai 1978. En effet, pour ce dernier la théorie de la transition s’avère erronée et il expose dans ses travaux à partir des années 1970, que la franc-maçonnerie est selon lui un produit des Lumières.

Et nous apprécions tout particulièrement la reprise, sous forme de tableaux allant de 1212 à 1526, de l’usage du mot freemason qui serait une construction à partir de freestone et mason. L’auteur ne peut faire l’impasse sur la franc-maçonnerie en Écosse. Et de citer les travaux de David Stevenson, auteur de The Origins of Freemasonry-Scotland’s Century, 1590-1710 (Cambridge University Press, 1988).

La plus ancienne copie des statuts et règlements des maçons médiévaux. Manuscrit Regius, entre 1390 et 1425, vers 71 à 97, avec le début du premier article des Devoirs. Manuscrit, parchemin, 125 x 100 mm/British Library, Inv. Nr. Ms 17 A. 1. F. 3 v°-4 r° © British Library – Site BnF.

Mais c’est avec « Le retour aux sources : les Old Charges »  (les anciens Devoirs) que l’auteur, comme il le précise d’ailleurs lui-même, qu’il estime « essentiel de questionner à nouveau l’histoire des origines de la Franc-maçonnerie et de chercher sans idées préconçues, de nouvelles pistes de réflexion et de nouveaux axes d’analyse qui pourraient offrir une réelle opportunité de sortie de l’impasse actuelle, quitte à défaire une bonne partie des interprétations proposées jusqu’alors ». David Taillades a donc effectué un véritable travail de bénédictin et comme il le souligne « s’est remis à ‘’l’atelier’’, pour réétudier les sources documentaires, notamment les constitutions des tailleurs de pierres ou Old Charges. Des documents laissés à l’abandon.

De belle manière, il nous détaille la fonction de ses Anciens Devoirs, leur structure, la désignation des textes puis leur classification et enfin la façon de les appréhender. C’est dans son dernier chapitre « Étude de manuscrits », que l’auteur nous propose l’analyse de quatre textes : Henery Heade/ William Watson, William Watson, manuscrit sur lequel figure la date de 1675 et étant dans la droite lignée du  ;  Colne n° 1, datée autour de 1680 ; Dumfries n° 4 et Inigo Jones qui, en 1605 serait Intendant des Bâtiments et protecteur des maçons avant de devenir, deux ans plus tard, Grand Maître des maçons. Des Old Charges peu connus, voire méconnus même d’un large public d’initiés, à part sans doute le Dumfries n° 4, manuscrit n° 4 datant de +/- 1710 (Archives de la loge Dumfries Kilwinning n° 53). Avec toujours cette même démarche claire et pédagogique caractérisant les écrits de David Taillades, ce dernier analyse le contenu du texte et tente une datation en contextualisant l’apparition dudit manuscrit. Une riche bibliographie et un index complètent l’ouvrage.

Nous attendons déjà, avec impatience, toujours aux Éditions Ubik, son prochain ouvrage prévu cette année, au titre encore provisoire de Les origines de la Franc-maçonnerie-L’histoire à la lumière des sources documentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Yonnel Ghernaouti
Yonnel Ghernaouti
Yonnel Ghernaouti est directeur de la rédaction de 450.fm. Il a fait l’essentiel de sa carrière dans une grande banque ancrée dans nos territoires. Petit-fils du Compagnon de l’Union Compagnonnique des Compagnons du Tour de France des Devoirs Unis (UC) Pierre Reynal, dit « Corrézien la Fraternité », il s’est engagé depuis fort longtemps sur le sentier des sciences traditionnelles et des sociétés initiatiques. Chroniqueur littéraire, membre du bureau de l'Institut Maçonnique de France (IMF) et médiateur culturel au musée de la franc-maçonnerie (Musée de France), il collabore à de nombreux ouvrages liés à l’Art Royal et rédige des notes de lecture pour plusieurs revues obédientielles dont « La Chaîne d’Union » du Grand Orient de France et « Perspectives » de la Fédération française de l’Ordre Mixte International Le Droit Humain ou encore « Le Compagnonnage » de l’UC. Initiateur des Estivales Maçonniques en Pays de Luchon, il en a été le commissaire général. En 2023, il est fait membre d'honneur des Imaginales Maçonniques & Ésotériques d'Épinal (IM&EE).

Articles en relation avec ce sujet

Titre du document

Abonnez-vous à la Newsletter

DERNIERS ARTICLES