lun 22 avril 2024 - 01:04

De la responsabilité du Franc-maçon (et de la Franc-maçonne)

« La responsabilité est constitutive de la vie sociale : elle est ce par quoi nous nous concevons comme des personnes morales capables de suivre des règles, d’agir et de juger l’attitude d’autrui sur la base de celles-ci. Mais cette notion présuppose la liberté du sujet : je ne peux être responsable que d’un acte que je suis libre de réaliser (volonté libre) et capable de juger de façon autonome (libre-arbitre). Enfin, nulle responsabilité sans contrainte: la responsabilité est obligation de respecter les critères de cette responsabilité sous peine de sanctions. » (Emmanuel Diet , psychanalyste)

En faisant le pas de l’initiation maçonnique, le profane qui devient franc-maçon s’engage.

Il s’engage d’abord à se perfectionner, à devenir « meilleur », et aussi à œuvrer pour dans le monde profane.

Chacun peut comprendre que cette responsabilité est énorme !

Les francs-maçons sont avant tout des êtres humains confrontés aux difficultés de la vie quotidienne, aux passions, aux désirs et aux frustrations.

Théoriquement, pour aider l’initié à évoluer sur le chemin du perfectionnement, le travail en loge maçonnique est censé apporter une méthode, un soutien et un accompagnement.

Pratiquement, c’est très aléatoire car on sait bien que cela suppose de nombreuses conditions à remplir.

Le rite pratiqué importe peu ; certains sont plus exigeants que d’autres sur la gestuelle mais on est plus dans le formel.

L’essentiel, à mon humble avis, c’est la difficulté à assumer cette responsabilité qui nous tombe sur les épaules et dont on ne parle que très rarement.

« Quelle place a la responsabilité quand le désir s’est substitué à la morale ?  » (Emmanuel Diet , psychanalyste)

La 1ère responsabilité c’est de faire ce qu’il faut pour apprendre !

Celles et ceux qui croient que le bavardage est suffisant pour demander la parole se trompent. Chacun et chacune peut avoir une opinion sur n’importe quel sujet mais en quoi cela mériterait d’être partagé ?

En loge il n’y a pas de contrôle des connaissances maçonniques et philosophiques et on estime que chaque membre de la loge doit savoir ce qu’il a à faire !

La réalité, c’est que pour de multiples raisons, mais il me semble que la principale c’est le manque de disponibilité, il n’y a pas une réelle homogénéité et les échanges ne peuvent être que biaisés.

Apprendre, c’est lire, écouter, questionner, se faire expliquer ; c’est à la loge de faciliter ce travail d’acquisition des connaissances ! Combien de loges le font ? La loge n’est-elle pas irresponsable d’initier des profanes sans les accompagner dans leur parcours de connaissances ?

Comment s’étonner qu’une proportion importante d’apprentis et de compagnons démissionnent lorsqu’on donne le sentiment que tout cela n’est pas très sérieux ?

Une autre responsabilité : le savoir vivre !

Si nous sommes des francs-maçons et des francs-maçonnes rassemblés pour faire vivre un idéal, n’oublions pas que nous sommes des êtres humains qui avons à respecter un “savoir être” et un savoir vivre !

La familiarité ne justifie pas le laisser-aller, le non respect des codes de la politesse élémentaire et l’absence de discrétion !

Que cela soit en tenue, sur les parvis ou aux agapes, c’est pas toujours “la classe” ! L’ambiance 3ème mi-temps n’est pas faite pour élever le niveau ! Il suffit d’un fort en gueule, à l’humour facile pour imposer le style sans que personne ose s’en étonner !

Autre responsabilité : Que celles et ceux qui acceptent une charge l’assument !

C’est évident mais pour beaucoup c’est “Courage fuyons !” “D’accord pour les honneurs mais pour le reste, j’ai d’autres choses à faire” !

Des archives qui traînent chez les uns ou les autres ou perdues, une bibliothèque de vieux livres poussiéreux, etc.

Ces trois déclinaisons d’une obligation morale pourraient être complétées par d’autres !

Les obédiences maçonniques sont manifestement handicapées par cette irresponsabilité chronique qui affecte plus ou moins tous les niveaux de la structure ! Heureusement, il y a des êtres conscients qui jouent complètement leurs rôles ! Que d’abnégation leur faut-il pour persévérer !

L’irresponsabilité c’est finalement la démission lente et progressive devant tout effort ! Quelle tristesse !

Comment redonner sa place à la responsabilité dans le parcours maçonnique ?

Quelques idées :

  • Rien de tel que l’exemple ! L’exemple est pédagogique !
  • Former les officiers ! Aujourd’hui il n’y a aucune formation sérieuse des officiers d’une loge ; pourquoi ne pas imaginer que la fonction d’officier ne serait accessible qu’à condition de suivre une formation d’un week-end organisée par la Région ou le conseil de l’Ordre ?
  • Soumettre les travaux présentés en loge à une commission de “sages” de la loge chargée d’évaluer son intérêt.
  • Proposer que les échanges consécutifs à la présentation d’une planche soit réalisés après la tenue sur une boucle d’échanges type “Telegram“.
  • Etre très sélectif sur les qualités morales des candidats aux fonctions ordinales, en particulier par les travaux personnels et l’engagement sociétal.

6 Commentaires

    • Il faut suivre la procédure : faire une demande auprès d’une loge ou d’une obédience proche de votre lieu d’habitation !

    • L’engagement maçonnique a pour objectif d’être un engagement sociétal dans la mesure où le processus de perfectionnement individuel doit favoriser un impact sur la qualité morale du milieu social auquel l’initié fait partie.

  1. Bonjour MTCS & MTCF ,
    Merci pour cet exposé sur la responsabilité. En loge ,c’est l’affaire de tous les Maîtres ,sans exception ,pour faire progresser tous les membres . Ecoute ,bienveillance & vigilance envers surtout les apprentis et aussi sur des absences fréquentes . Nous sommes toutes et tous Hospitaliers avec la responsabilité que cela comporte .
    Bien à vous & Merci pour ce travail colossale de 450.fm

    • Permettez moi de compléter votre commentaire en suggérant que cette responsabilité n’est pas liée au grade auquel on est ! A partir du moment où on est admis, se sentir responsable est une obligation sinon il faut démissionner ! C’est une question de conscience dans le dialogue que l’on peut avoir avec soi-même !

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Alain Bréant
Alain Bréant
Médecin généraliste, orientation homéopathie acupuncture initié en 1979 dans la loge "La Voie Initiatique Universelle", à l'orient d'Orléans, du GODF Actuellement membre de la RL "Blaise Diagne" à l'orient de Dakar - GODF Auteur sous le pseudonyme de Matéo Simoita de : - "L'idéal maçonnique revisité - 1717- 2017" - Editions de l'oiseau - 2017 - "La loge maçonnique" - avec la participation de YaKaYaKa, dessinateur - Editions Hermésia - 2018 - "Emotions maçonniques " - Poèmes maçonniques à l'aune du Yi King - Editions Edilivre - 2021

Articles en relation avec ce sujet

Titre du document

Abonnez-vous à la Newsletter

DERNIERS ARTICLES