mar 18 juin 2024 - 12:06

Luana Pilloni : « Sur la Franc-maçonnerie, un cirque médiatique au goût douteux »

De notre confrère italien cagliaripad.it

La fille du Grand Maître de la Franc-maçonnerie de Cagliari, capitale de l’île de Sardaigne (région autonome d’Italie), s’insurge contre les condamnations médiatiques qui ont frappé Stelli et Raimondi, récemment suspendus de leurs loges.

Christian Solinas, président de la région.

Ces derniers jours, la nouvelle selon laquelle Christian Stellid et Roberto Raimondi auraient été suspendus de la franc-maçonnerie a été divulguée dans les médias. Les deux sont mis en examen dans une enquête qui implique également le président de la région, Christian Solinas.

Luana Pilloni, fille de Gianfranco Pilloni, Grand Maître de la Franc-maçonnerie à Cagliari, est intervenue sur l’affaire.

« Depuis trop de jours, certains faits fatiguent nos presses rotatives. Il ne semble pas vrai que deux des personnes mises en examen, même accusées, soient/étaient “membres” d’une association maçonnique. Et ce qui se passe? Dans la presse, il n’y a pas de condamnations définitives, mais un décret de suspension de l’organisation susmentionnée. J’ai l’impression que si ça avait été le club de bridge personne n’aurait fait couler de l’encre ».

« Cette circonstance nous fait réfléchir sur la nature juridique autant qu’éthique de l’intérêt public pour les informations, qui entre en conflit avec le droit du citoyen à la vie privée, ainsi qu’avec la vie, la carrière, les affections et l’image d’un être humain, indépendamment de toute confirmation de sa culpabilité ».

En attendant de vérifier les faits, Pilloni se plaint que « les jugements médiatiques soient rendus à la vitesse de la lumière, ou peut-être, pour mieux dire, d’un déclic, suffisant aujourd’hui pour détruire le quotidien d’une personne ».

Pour qui « il n’est pas tolérable que la vie d’une personne puisse être donnée librement au gigantesque tribunal médiatique, qui ne connaît ni pause ni même limites ».

Enfin, le doigt est pointé sur ceux qui « ont assumé, et continuent de le faire, le droit, ou plutôt la prétention juridiquement infondée, de créer un cirque médiatique de goût douteux ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles en relation avec ce sujet

Titre du document

Abonnez-vous à la Newsletter

DERNIERS ARTICLES