dim 16 juin 2024 - 14:06

Lettre ouverte aux francs-maçons

de Serge Toussaint, Grand Maître de l’Ancien et Mystique Ordre de la Rose-Croix

Pourquoi une « Lettre ouverte aux Francs-Maçons » ? Parce qu’au cours des années précédentes, j’ai publié sur le blog Rose-Croix, diverses lettres ouvertes (aux croyants, aux athées, aux femmes, aux scientifiques, aux artistes, aux élites, aux Martinistes, etc.), et qu’il m’a semblé utile d’en adresser une aux Francs-Maçons, sans esprit polémique, mais uniquement dans le but de leur présenter aussi objectivement que possible ce qu’est l’Ancien et Mystique Ordre de la Rose-Croix. En effet, je sais que nombre d’entre eux en ont, sinon une mauvaise opinion, du moins une idée qui ne correspond pas à la réalité. Puisque la Franc-Maçonnerie en général se dit ouverte d’esprit, celles et ceux qui en font partie ne devraient donc pas s’offusquer de cette initiative de ma part.

Tout d’abord, il est peut-être utile de rappeler que les historiens de l’ésotérisme s’accordent à dire que l’Ordre de la Rose-Croix s’est fait connaître au début du XVIIe siècle par la publication de trois Manifestes : la « Fama Fraternitatis », la « Confessio Fraternitatis » et les « Noces chymiques de Christian Rosenkreutz », publiés respectivement en 1614, 1615 et 1616.

En 1623, les Rose-Croix se firent connaître davantage encore en placardant dans les rues de Paris une mystérieuse affiche invitant les chercheurs sincères à se joindre à eux pour œuvrer à la régénération de l’humanité. En voici le texte : « Nous, Députés du Collège principal des Frères de la Rose-Croix, faisons séjour visible et invisible en cette ville par la grâce du Très-Haut, vers Lequel se tourne le cœur des Justes. Nous montrons et enseignons, sans livres ni marques, à parler toutes sortes de langues des pays où nous voulons être, pour tirer les hommes, nos semblables, d’erreur de mort. S’il prend envie à quelqu’un de nous voir par curiosité seulement, il ne communiquera jamais avec nous. Mais si la volonté le porte réellement à s’inscrire sur le registre de notre Confraternité, nous, qui jugeons des pensées, lui ferons voir la vérité de nos promesses ; tellement que nous ne mettons point le lieu de notre demeure en cette cité, puisque les pensées, jointes à la volonté réelle du lecteur, seront capables de nous faire connaître à lui, et lui à nous. »

L’origine traditionnelle de l’Ordre de la Rose-Croix

S’il est un fait que l’Ordre de la Rose-Croix remonte au XVIIe siècle sur le plan historique, son origine traditionnelle est beaucoup plus ancienne, puisqu’elle se perd dans les Écoles de mystères de l’Égypte antique. Comme leur nom l’indique, ces Écoles, dont l’existence est désormais admise par la plupart des égyptologues, étaient des lieux où l’on étudiait les mystères de l’univers, de la nature et de l’homme lui-même. Cette étude donna naissance à une gnose, une connaissance secrète, qui se perpétua dans la Grèce et la Rome antiques, puis dans l’Europe du Moyen-Âge et de la Renaissance. Michael Maïer, célèbre Rose-Croix du XVIIe siècle, écrivit d’ailleurs dans son livre « Silencium Post Clamores » (1617) : « Nos origines sont égyptiennes, brahmaniques, issues des Mystères d’Éleusis et de Samothrace, des Mages de Perse, des Pythagoriciens et des Arabes. »

À partir du XVIIe siècle, l’Ordre de la Rose-Croix poursuivit son existence à travers des cycles d’activité suivis de cycles de sommeil, sous des appellations différentes incluant chaque fois le mot « Rose-Croix » ou « Rosicrucien ». C’est en 1909 qu’il opéra sa dernière résurgence   sous le nom de « Ancien et Mystique Ordre de la Rose-Croix (A.M.O.R.C.) ». Désormais, il est présent dans le monde entier et œuvre à travers des juridictions de langue (française, anglaise, allemande, italienne, espagnole, portugaise, russe, etc.), chaque juridiction étant dirigée par un Grand Maître élu pour un mandat renouvelable de cinq ans. Ayant pour devise « La plus large tolérance dans la plus stricte indépendance », il est reconnu d’utilité publique dans plusieurs pays en raison de sa contribution à la culture, à l’éducation et à la paix. C’est ainsi qu’il réunit des hommes et des femmes de toutes races, nationalités et classes sociales, sans aucune distinction.

Je sais que certains Francs-Maçons considèrent que l’A.M.O.R.C. est une secte. Pourtant, il ne répond à aucun critère justifiant un tel qualificatif : ses membres peuvent le quitter à tout moment sans devoir se justifier ni craindre de quelconques représailles ; son enseignement n’est pas dogmatique ; aucun de ses dirigeants n’est assimilable à un gourou ; la cotisation annuelle est très raisonnable ; son fonctionnement administratif et financier est géré par un Conseil d’Administration dont les membres sont élus, etc. A moins d’être soi-même sectaire ou de mauvaise foi, on ne peut qualifier l’A.M.O.R.C. de « secte ». Dans son dossier de presse (accessible sur internet) figurent d’ailleurs de nombreuses attestations qui le confirment. À titre de comparaison, chacun sait que la Franc-Maçonnerie elle-même est considérée comme une secte par certaines personnes qui méconnaissent sa tradition, son histoire, son enseignement et son fonctionnement. Ont-elles raison pour autant ?

L’A.M.O.R.C. est non religieux et apolitique

L’A.M.O.R.C. n’est pas non plus une religion, contrairement, là aussi, à ce que prétendent certains Francs-Maçons. Certes, son symbole séculaire est une Rose-Croix. Mais dans ce symbole, la croix n’a aucune connotation religieuse ; elle représente le corps de tout être humain lorsqu’il se tient debout, les jambes serrées l’une contre l’autre et les bras tendus à l’horizontale. Quant à la rose rouge, placée au centre, elle symbolise l’âme humaine en voie d’évolution. En outre, son enseignement comme sa philosophie ne comportent aucun dogme, et il ne se rattache à aucun prophète ou messie. C’est précisément parce que l’Ordre de la Rose-Croix n’est pas une religion qu’il réunit des Chrétiens, des Juifs, des Musulmans, des Bouddhistes, etc., mais aussi des hommes et des femmes qui ne suivent aucun credo religieux. Désormais, c’est d’ailleurs le cas de la grande majorité de ses membres, notamment chez les jeunes.

Si l’A.M.O.R.C. est non sectaire et non religieux, il est également apolitique, en ce sens qu’il ne s’implique jamais sur le plan politique et ne donne aucune consigne en la matière. C’est cet apolitisme qui explique pourquoi il réunit des membres ayant des opinions différentes dans ce domaine, voire opposées. Cela ne veut pas dire qu’il se désintéresse de la cité et de l’évolution de la société en général. À titre d’exemples, il a été publié en 2006 une « Déclaration des devoirs de l’Homme », en 2012 un « Plaidoyer pour une écologie spirituelle », en 2015 une « Charte des citoyens du monde », etc., sans parler des trois Manifestes parus en 2001, 2014 et 2016, à savoir la « Positio F.R.C. », l’« Appellatio F.R.C. » et les « Nouvelles Noces chymiques de Christian Rosenkreutz ». Précisons que ces trois publications, qui constituent en quelque sorte le pendant des trois Manifestes parus au XVIIe siècle, font désormais partie intégrante de la tradition et de l’histoire de l’A.M.O.R.C.

Puisque l’Ordre de la Rose-Croix n’est ni une secte, ni une religion, ni un mouvement socio-politique, comment le définir ? Dans tous les pays où il est libre d’exercer ses activités, il est considéré comme un mouvement traditionnel, philosophique et initiatique : traditionnel parce que ses origines sont très anciennes, ne serait-ce que sur le plan historique ; philosophique parce qu’il prône un idéal éthique fondé sur le sens littéral du mot « philosophie », à savoir « amour de la sagesse » ; initiatique parce que son enseignement est graduel et s’adresse, non pas à l’intellect, mais à la conscience de l’âme, laquelle est immortelle en essence. À ces trois qualificatifs, on pourrait ajouter « ésotérique », en ce sens que l’A.M.O.R.C., contrairement aux religions, ne s’adresse pas aux personnes qui se satisfont de croyances et recherchent le salut, mais à celles qui sont en quête de connaissance et de sagesse.

Peut-être est-il utile de préciser que si l’enseignement de l’A.M.O.R.C. est initiatique, c’est aussi parce que les douze degrés qui le constituent sont précédés par une initiation que chaque membre peut effectuer seul chez lui, ou recevoir dans une Loge sous la conduite d’un collège d’Officiers. Je sais que de nombreux Francs-Maçons considèrent que l’autoinitiation n’a aucun sens. Les Rose-Croix, de leur côté, pensent que le plus grand des Initiateurs n’est autre que leur propre Maître intérieur, c’est-à-dire l’émanation de Dieu en eux, tel qu’ils Le conçoivent. C’est pourquoi il n’est pas incongru pour eux de procéder eux-mêmes, à leur domicile, aux initiations qui leur sont proposées lorsqu’ils franchissent le seuil d’un nouveau degré de l’enseignement rosicrucien. Parallèlement, nombre d’entre eux vont dans une Loge pour les recevoir dans toute leur dimension traditionnelle.

L’enseignement rosicrucien

Quelques mots à propos de l’enseignement de l’A.M.O.R.C. : Depuis le début du XXe siècle, il se présente sous forme de monographies, c’est-à-dire de petits fascicules ayant 6 à 10 pages, que ses membres reçoivent chez eux à raison de quatre par mois ou auxquels ils accèdent par internet. Comme je l’ai indiqué précédemment, ces monographies couvrent douze degrés précédés chacun par une initiation qui n’est pas obligatoire mais recommandée. À ma connaissance, aucune obédience maçonnique ne transmet d’enseignement écrit à domicile. En outre, tout Rosicrucien qui le souhaite peut également se rendre dans une Loge et participer à des travaux collectifs au cours desquels chacun peut échanger et s’exprimer librement. S’agissant des thèmes et des sujets abordés, je vous invite à consulter la rubrique « Enseignement » sur le site www.rose-croix.org.

Comme la plupart des Francs-Maçons le savent, l’enseignement et la philosophie de l’A.M.O.R.C. sont fondamentalement spiritualistes, ce qui est également le cas de la plupart des obédiences maçonniques. Cela veut dire que les Rose-Croix pensent que tout être humain possède une âme et admettent l’existence de Dieu, au sens, non pas religieux du terme, mais mystique. Pour être plus précis, ils L’assimilent à l’Intelligence, la Conscience, l’Énergie, la Force (peu importe le terme) qui est à l’origine de toute la Création et qui l’anime depuis le “commencement des temps” à travers des lois physiques et métaphysiques impersonnelles. Vu sous cet angle, Il s’apparente au Grand Architecte de l’Univers, auquel se référent nombre de Francs-Maçons et de Martinistes.

À propos des Martinistes, il est peut-être utile de rappeler que l’A.M.O.R.C. parraine l’Ordre Martiniste Traditionnel, fondé en 1931 par Augustin Chaboseau (1868-1946), sur les bases de l’Ordre Martiniste créé en 1888 par Papus (1865-1916) et Chaboseau lui-même. À ma connaissance, l’O.M.T. est le mouvement martiniste qui possède le fonds d’archives le plus important en termes de chartes, documents, écrits, photographies, etc. Son enseignement comporte trois degrés fondamentaux, auxquels s’ajoute un quatrième, connu sous le nom de « Cercle du Philosophe Inconnu », en référence à Louis-Claude de Saint-Martin (1743-1803), auquel se rattache le Martinisme. Si ce sujet vous intéresse, je vous invite à consulter le site www.martiniste.org et à lire la « Lettre ouverte aux Martinistes » que j’ai publiée il y a quelque temps sur le blog Rose-Croix.

Pour en revenir à l’A.M.O.R.C., il est peut-être utile de préciser que si son enseignement et sa philosophie sont spiritualistes, il n’en demeure pas moins respectueux de la laïcité. Autrement dit, il souscrit à la séparation qui est faite en France et dans d’autres pays entre la sphère politique et la sphère religieuse, l’État n’exerçant aucun pouvoir religieux et la Religion n’exerçant aucun pouvoir politique. Cela étant, il ne prône pas un laïcisme pur et dur, comme le font certaines Loges maçonniques. Par ailleurs, conformément à leur code de vie, les Rose-Croix se font un devoir de respecter toutes les croyances religieuses ou philosophiques, dès lors qu’elles ne portent pas atteinte à la dignité humaine. De même, ils admettent tout à fait que l’on puisse être agnostique ou athée, étant entendu que cet agnosticisme ou cet athéisme ne doit pas être prétexte à dénigrer celles et ceux qui suivent une religion ou font partie d’un mouvement spiritualiste.

Un mouvement spiritualiste et humaniste

S’il est un fait que l’Ordre de la Rose-Croix est un mouvement spiritualiste, il est également humaniste, dans la mesure où il œuvre pour le bien-être et le bonheur de tous les êtres humains, sans aucune distinction. D’un point de vue rosicrucien, ils sont non seulement frères et soeurs du fait qu’ils partagent le même patrimoine génétique, mais également des âmes-soeur car ayant chacun une âme provenant de la même source, en l’occurrence l’Âme universelle. Convaincus de cela, les Rose-Croix s’évertuent à faire preuve de respect et de tolérance envers tout individu, et s’emploient à favoriser autant que possible le « bien vivre ensemble ». Se voulant « citoyens du monde », ils prônent un humanisme universaliste. Cet idéal n’est pas nouveau, puisque Comenius (1592-1670), qui appartenait à la Fraternité rosicrucienne de l’époque, le professait déjà dans ses écrits. De nos jours, il est d’ailleurs considéré comme le Père spirituel de l’U.N.E.S.C.O. Spiritualistes, humanistes, les Rose-Croix sont également écologistes. Précisons là aussi que ce n’est pas une nouveauté, car ils ont toujours accordé une grande importance à la « philosophia naturalis » (philosophie de la nature) et au « naturaliber » (livre de la nature).

Cela étant, l’intérêt qu’ils prêtent à l’écologie n’est pas motivé uniquement par le fait qu’ils pensent, comme de nombreuses personnes, que nous devons prendre soin de notre planète en tant que cadre de vie pour l’humanité et tous les êtres vivants qui la peuplent. Selon eux, la Terre sert également de support matériel à leur évolution spirituelle, ce qui lui donne une dimension transcendantale. C’est ce qui explique pourquoi l’A.M.O.R.C. a publié en 2009 un « Plaidoyer pour une écologie spirituelle », texte qui a été lu en 2012 au Sénat du Brésil, lors de la Conférence des Nations Unies sur le développement durable, dite Rio+20, en présence de nombreuses personnalités civiles, politiques et religieuses. En fait, la devise des Rose-Croix pourrait être « Spiritualité – Humanisme- Écologie ».

Lors des conférences publiques que je présente régulièrement dans les pays francophones, on me demande souvent, lors du forum de questions, si l’Ordre de la Rose-Croix a un lien avec la Franc-Maçonnerie. Invariablement, je réponds que ce sont deux mouvements traditionnels, philosophiques et initiatiques ayant chacun leurs spécificités. J’ajoute que tout comme il y’a des Rosicruciens chrétiens, juifs, musulmans, bouddhistes… et sans religion, il y a des Rosicruciens francs-maçons. Et lorsque l’on me demande ce qu’il en est du grade de « Chevalier Rose-Croix » dans certains rites maçonniques, je précise simplement que ce grade est dû au fait qu’il y avait des liens au XVIIIe siècle entre l’Ordre de la Rose-Croix et certains mouvements francs-maçons, mais que depuis cette époque, l’A.M.O.R.C. et la Franc-Maçonnerie sont distinctes et indépendantes. Naturellement, je saisis alors l’occasion pour rappeler que le « Chevalier Rose-Croix » symbolise l’idéal éthique suivi par les Rosicruciens, mais aussi par toutes celles et tous ceux qui s’évertuent à devenir meilleur(e)s dans leur comportement et à rendre le monde meilleur.

C’est donc sur cette invitation à (r)éveiller le Chevalier qui sommeille en nous que je clôturerai cette « Lettre ouverte aux Francs-Maçons », sachant que des “non-initiés” qui s’intéressent aux Rose-Croix et aux Francs-Maçons en prendront certainement connaissance. J’espère simplement que cette lettre “sans prétention” permettra de dissiper d’éventuels malentendus et de mettre en évidence ce qu’est l’Ancien et Mystique Ordre de la Rose-Croix et ce qu’il n’est pas.

Dans cet espoir, je vous adresse mes meilleures pensées.

Sincèrement,

Serge Toussaint

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Serge Toussaint
Serge Toussainthttps://www.blog-rose-croix.fr
Serge Toussaint, Grand Maître de la juridiction francophone de l’A.M.O.R.C. Serge Toussaint est né le 3 août 1956 dans un petit village de Normandie. Normalien, il exerce en tant qu’instituteur de 1976 à 1984, date à laquelle il intègre la Grande Loge de la juridiction francophone de l’Ancien et Mystique Ordre de la Rose-Croix, auquel il s’est affilié en 1977. En 1993, il est élu à la fonction de Grand Maître. Ayant été réélu depuis, il est actuellement le responsable des activités de l’A.M.O.R.C. pour tous les pays francophones (France et D.O.M.-T.O.M., Suisse, Belgique, Québec et Afrique francophone).

Articles en relation avec ce sujet

Titre du document

Abonnez-vous à la Newsletter

DERNIERS ARTICLES