jeu 23 mai 2024 - 05:05

La Franc-maçonnerie au Liban

De notre confrère thesquaremagazine.com

C’est la Grande Loge d’Ecosse et, de manière quelque peu surprenante, la Grande Loge de New York, qui ont été responsables de certaines des loges régulières situées dans ce pays. La première loge écossaise a été formée à Beyrouth en 1862, travaillant en français. Après plusieurs périodes d’inactivité, elle cessa ses activités en 1895. Quatre autres loges écossaises furent érigées au Liban jusqu’à l’époque de la Première Guerre mondiale, mais seules certaines d’entre elles ressuscitèrent par la suite.

Le Liban a une histoire maçonnique sans précédent.

Le Grand Orient de France était ensuite au Liban, formant une loge en 1869, travaillant en arabe. Deux autres loges ont suivi.

Aucune n’a survécu à la Première Guerre mondiale. D’autres nouvelles loges formées avant la Grande Guerre étaient une loge à Beyrouth sous la Grande Loge ottomane (plus tard la Grande Loge de Turquie), et une loge sous la Grande Loge nationale d’Égypte, érigée vers 1914.

Un certain nombre d’autres loges garanties par l’Égypte ont été affrétées par la suite, et après la Première Guerre mondiale, elles ont été formées en une grande loge de district.

À la fin de la Seconde Guerre mondiale, il semblerait que ces loges étaient éteintes, fusionnées ou séparées en divers faux corps « maçonniques ».

Une exception semble être un « Grand Orient du Liban », fondé en 1938, issu de la Grande Loge d’Egypte et de la Grande Loge d’Ecosse qui existe encore aujourd’hui, et avec un succès relatif.

Jusqu’à ces dernières années, cinq loges écossaises avaient survécu au Liban, quelques autres ayant moins de chance.

Les trois loges de Beyrouth se sont réunies au bien nommé Peace Lodge Building, dans la rue Beshara, à Beyrouth. Avec le début de la guerre civile libanaise en 1975, les loges écossaises ont trouvé la continuité impossible et toutes les cinq sont devenues inactives.

La première loge à charte de New York était la loge syrio-américaine n ° 1, formée en 1924 par des immigrants américano-libanais de retour. Plusieurs autres pavillons ont été érigés avant la Seconde Guerre mondiale, et par la suite.

À l’exception d’une loge érigée à l’origine en Syrie, toutes les loges à charte de New York dans son district Syrie-Liban (dix au total) ont fonctionné ces derniers temps.

Pendant la guerre civile libanaise , la plupart des loges sont devenues inactives, bien qu’au moins la loge syrio-américaine ait continué à se réunir par intermittence.

Depuis la fin de la guerre civile, seules deux des cinq loges écossaises ont repris leurs travaux, même si l’on espère que les trois restantes inactives seront restaurées à l’avenir.

Toutes les loges new-yorkaises ont repris vie après la guerre civile, bien que certaines éprouvent encore des difficultés à se réunir. Un autre lodge traditionnel a déjà été affrété au Liban.

Il s’agit de Fraternità Italo-Libanse, érigée à Jounieh en 1989 sous le Grand Orient d’Italie. Cependant, il est signalé qu’elle ne se réunit pas actuellement.

Un large éventail d’autres loges et Grandes Loges opèrent au Liban. Le Grand Orient de France dispose de deux loges à Beyrouth.

Au fil des ans, un grand nombre de Grandes Loges fausses et/ou autoconstituées ont été érigées au Liban.

D’autres incluent la Grande Loge Libanaise, la Grande Loge Fédérale du Liban, et la Grande Loge Unie pour le Liban, la Grande Loge Libanaise Unie, et une vingtaine d’autres corps dits maçonniques. 

Beaucoup de ces «grandes loges» ont une loge constituante et un « Grand Maître pour la vie ». 

Quelques-unes vendent des diplômes maçonniques à des fins lucratives. L’existence de ces fausses et peu recommandables “Grandes Loges” ne fait rien pour améliorer le profil public de la maçonnerie au Liban, ou dans le monde arabe au sens large.

Un groupe de frères maçonniques qui travaillaient sous le parrainage étranger a appelé à l’établissement, respectivement, sous les auspices du Grand Forum égyptien.

Quelque temps après la création de ces forums, et afin de faciliter la conduite des affaires en leur sein, un certain nombre de Présidents Distingués se sont rencontrés et ont présenté à Son Altesse le Prince Mohammed Ali, le Grand Maître du Grand Forum National Egyptien, une pétition dans laquelle ils espéraient établir un forum régional travaillant sous son autorité au Liban, en Syrie et en Palestine, dirigé par Son Altesse Al-DAMAD Ahmed Nami Bey en tant que grand professeur régional, et c’était au début de 1923.

JUGE RAGHEB IDRISS BEY, GRAND MAÎTRE DE LA GRANDE LOGE D’ÉGYPTE DE 1891 À 1923
IMAGE LIÉE : WIKIMEDIA ATTRIBUTION 4.0 INTERNATIONAL (CC BY 4.0)

Après une longue leçon et des révisions répétées, le 30 décembre 1923, le Grand Maître d’Egypte édicta une haute ordonnance n° 535 autorisant la création d’un grand forum régional sous le nom de grand forum rural régional de Syrie et de Palestine (Liban et La Syrie était alors un seul pays) et a nommé Son Altesse Al-DAMAD Ahmed Nami Bey comme grand inspecteur régional.

La diffusion de ce plus grand forum régional travaille dur et activement jusqu’à ce que ses forums au Liban deviennent douze forums rejoints par de nombreux Fils de forums opérant sous des autorités étrangères, malgré l’amitié et la coopération qui existaient avec eux.

Après que la période légale de sept ans se soit écoulée depuis la création du grand forum régional, les frères ont fait appel aux présidents du Liban et le 22 juin 1930, ils ont soumis une pétition à Son Excellence le Grand Maître du grand forum national égyptien, M. Mohamed Fahmy Bey, dans laquelle ils ont demandé l’octroi de l’indépendance au Grand forum rural régional sous le nom de Grand Orient du Liban.

Cette pétition a été signée par le Grand Maître régional, Son Altesse DAMAD Ahmed Nami Bey, représentant le forum Rashid n° 225, le forum Beyrouth n° 226, le forum force n° 224, le forum Walid n° 246 et l’Union n° 240 et le forum de la connaissance n° 247 à l’est de Beyrouth, le forum de Phénicie n° 237 à l’est de Hadath au Mont-Liban, le forum du port d’Amin n° 245 et l’Hermon n° 238 à l’est de Tripoli, le forum Hermon n° 242 à l’est de Rashaya al- Wadi, forum Bekaa al-Aziz n° 250 dans l’est de Zahlé et forum Hermel n° 252 dans l’est d’Hermel.

Les distingués frères Amin Abu Morshed, Badie alhashem, Georgy bendley, Kamel Gemayel et Elias almadour, membres du Haut Conseil égyptien, Jamil al-Khatib, président du forum Al-Waleed, Tawfik Abu Morshed, président du Hermon Rashia Forum, Mahmoud Abu Hamza, président du Knowledge Forum, Awad Ibrahim, président du forum Bekaa, Farhan al-Emad, président du forum Hermel, George bendley, président du forum Al-Mina Al-Amin, et Alexander bendley, président du forum Hermon Tripoli, également signé avec lui.

Cette pétition a été renvoyée au Comité permanent, qui s’est réuni le 15 octobre 1930 et a approuvé à l’unanimité la création du Grand Est libanais indépendant et l’a signalé à toutes les autorités alliées au Grand Forum national égyptien.

Le 20 octobre 1930, le Grand Maître Mohammed Fahmy Bey publia une ordonnance n° 637 déclarant le Grand Orient du Liban une autorité maçonnique indépendante et souveraine, et Son Altesse Al-DAMAD Ahmad Nami Bey assuma l’autorité du Grand Maître.

AHMAD NAMI HABILLÉ EN TENUE MAÇONNIQUE COMPLÈTE EN 1925.
IMAGE LIÉE : WIKIMEDIA ATTRIBUTION 4.0 INTERNATIONAL (CC BY 4.0)

La Seconde Guerre mondiale éclate en 1939, et les autorités mandataires au Liban ordonnent la fermeture des forums à toutes ses aurores, si bien qu’à la fin de la guerre, le Grand Orient du Liban se remet au travail sous la présidence du grand professeur d’État Sami Bey. Al-Solh.

En 1958, le grand poste de professeur a été attribué à Son Excellence frère Selim Bey Al-Turk, qui était triste de voir la franc-maçonnerie comme des partis et des diasporas, alors il a fait de son mieux pour la réunir et établir une loi moderne qui correspondait au renouvellement approprié.

En 1960, il a eu une rencontre avec le Grand Maître du Grand Forum National Syro-Libanais au Liban, Son Excellence Bashir Bek Al-Awar, et le Grand Maître du Grand Forum National Syro-Libanais en Syrie, Son Excellence Mohammed Bek Al -Meydani, et ils ont convenu d’unifier l’édifice libre. Ils se sont ensuite tous réunis sous une nouvelle Autorité maçonnique appelée le Grand Orient libanais pour le Liban et les Libanais dans les pays de la diaspora, pour être une continuation de l’autorité précédente qui portait ce nom tout en conservant son grand maître, à qui ses confrères y avaient cédé une autorité exclusive.

SAMI BEY AL-SOLH.
IMAGE LIÉE : WIKIMEDIA ATTRIBUTION 4.0 INTERNATIONAL (CC BY 4.0)

Le 13 novembre 1964, le gouvernement libanais reconnut le Grand Orient du Liban comme autorité suprême de la franc-maçonnerie au Liban sous le drapeau et la nouvelle n° 235/1 D.
Le 27 novembre 1964, sous le n° 941/4 P, le Le ministre de l’Intérieur a adressé une lettre à la grande chaire l’informant que la science et l’actualité sont considérées comme un règlement du statut de tous les forums opérant au Liban depuis la date de leur création à l’époque ottomane et au-delà.
La Seconde Guerre mondiale éclate en 1939, et les autorités mandataires au Liban ordonnent la fermeture des forums à toutes ses aurores, si bien qu’à la fin de la guerre, le Grand Orient du Liban se remet au travail sous la présidence du grand professeur d’État Sami Bey. Al-Solh.

Les Grands Maîtres du Grand Orient du Liban

1958 – 1960Premier ministre Sami Bey El Solh
1960 – 1970Salim bey el terek                                                       
1970 – 1973Mohammad Al Bacha (écrivain)
1973 – 1974            Bahij Chaban
1974 – 1980 Kamil Berberi
1980 – 1982 Premier ministre Rashid El Solh
1982 – 1990Moustafa Mokaddem
1990 – 1992Alexie Haye
1992 – 1993Dr Antoine Nashanakyan
1993 – 1999Dib Younès
2000 – 2003 Khalil Abou Jawdé
2004 – 2006Gaby Awad (Avocat)
2006 – 2009Ahmad Lakis
2010 – 2012 Docteur Nabil Khoury                                                     
2012 – 2014Assad Kenaan
2014 –  2014Dr Michel Khoury (Limogé) 
2015 – 2018Dr Walid Abou Dehn                                            
2018 – 2021Dr Walid Abou Dehn                                            
2021 –Dr Walid Abou Dehn                                            
GRAND MAÎTRE DR WALID ABOU DEHN
CRÉDIT IMAGE : FOURNI PAR L’AUTEUR
MEMBRES DE LA LOGE
CRÉDIT IMAGE : FOURNI PAR L’AUTEUR

Célèbres francs-maçons libanais

Les maçons libanais ont joué un rôle important en tant qu’HOMMES dans l’histoire du Liban. La franc-maçonnerie libanaise a été à la fois témoin et parfois participante aux événements qui se sont produits. De plus, les événements et les forces qui ont façonné notre monde depuis le début jusqu’à aujourd’hui nous ont influencés.

Kahlil Gibran (1883–1931) était un artiste, poète et écrivain libano-américain. Il est principalement connu dans le monde anglophone pour son livre de 1923 “The Prophet”.

KAHLIL GIBRAN, PHOTOGRAPHIE, AL-FUNOON, 1, N° 1 (AVRIL 1913)
IMAGE LIÉE : WIKIMEDIA ATTRIBUTION 4.0 INTERNATIONAL (CC BY 4.0)

L’ émir Majid Arslan était une personnalité politique nationale ayant joué un rôle dans l’indépendance du Liban, un membre de longue date du Parlement libanais et un ministre du gouvernement à plusieurs reprises.  

Charles Debbas (1885 – 1935) était une personnalité politique libanaise grecque orthodoxe. Il a été le premier président du Liban.

Camille Nimr Chamoun (1900-987) a été président du Liban de 1952 à 1958.

Riad as-Solh (1894–1951) fut le premier Premier ministre du Liban (1943–1945)

Antoun Saadeh (1904-1949) était un philosophe, écrivain et homme politique libanais syrien.

Charles Habib Malik (1906-1987) était un philosophe et diplomate libanais, Malik a représenté le Liban à la conférence de San Francisco au cours de laquelle    les Nations Unies ont été    fondées.

Mikhail Naimy (1889 1988) était un auteur et poète libanais de la New York Pen League.

Bachir Gemayel (1947-1982) était un homme politique libanais, commandant de milice et président élu.

Rashid El-Solh était un homme politique libanais et ancien Premier ministre, parent de l’une des                       familles sunnites les plus puissantes du pays .

Ibrahim al-Yaziji (1847-1906) était un philologue, poète et journaliste libanais. Chrétien catholique

Adel Osseiran était un éminent homme politique et homme d’État libanais, ancien président du Parlement libanais et l’un des pères fondateurs de la République libanaise.

1 COMMENTAIRE

  1. MCF, pouvez vous me donner informacional fidele que Charles Habib Malik etais Notre frére? Quand et à quelle Loge était-il initié? Quelles fonts ou citations peut-je utilizer?
    Je vou remercie beacoup parceque Je suis e faisant Un travail scientific.
    Salut!
    L. : E . : F. :

    Manuel Seixas
    Coimbra
    Portugal

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles en relation avec ce sujet

Titre du document

Abonnez-vous à la Newsletter

DERNIERS ARTICLES