jeu 26 janvier 2023 - 23:01

Néo-chamanisme : l’Occident en mal d’ésotérisme – Par Radio France

Peuplé d’une génération en quête de spiritualité, traversé par des considérations écologiques, l’Occident est devenu un terreau fertile pour des pratiques chamaniques revisitées. Reliant l’Amazonie à l’Europe en passant par la Sibérie, le néo-chamanisme se diffuse… et se monétise.

Avec :

  • Denise Lombardi Anthropologue et chercheuse au GSRL – Groupe Sociétés, Religions, Laïcités, laboratoire de recherche du CNRS et de l’École pratique des hautes études
  • Anne-Marie Losonczy Anthropologue, directrice d’études à l’École Pratique des Hautes Études et professeure à l’Université libre de Bruxelles
  • Clément Jacquemund Docteur de l’Ecole pratique des hautes études (EPHE), chercheur rattaché au laboratoire GSRL – Groupe Sociétés, Religions, Laïcités (laboratoire de recherche du CNRS et de l’École pratique des hautes études)

Loin de la Mongolie, de la Sibérie ou de la jungle péruvienne, les pratiques chamaniques ont fait leur apparition dans nos contrées européennes dans les années 1960. Si notre intérêt pour ces rituels ne date pas d’hier, l’engouement pour le chamanisme s’est accru depuis les vingt dernières années. Depuis, loin d’être marginalisée, une nouvelle génération d’adeptes pratique aujourd’hui, de manière décomplexée, le chamanisme que l’on peut définir comme une pratique spirituelle centrée sur la médiation entre les êtres humains, les esprits de la nature, les âmes des animaux, ou encore la communication avec les divinités. Une recherche spirituelle qui trouve un public sensible aux questions écologiques et à la puissance de la nature, jusqu’à remettre au gout du jour des chamanismes ancestraux, par exemple celtes, ou allant jusqu’à la prise de psychotropes comme l’ayahuasca – drogue tout droit venue des chamanes amazoniens. D’ailleurs, les rituels ayant évolués par rapport à ceux pratiqués anciennement en Amazonie ou en Sibérie, on parle désormais de néo-chamanisme. Et qui dit néo-chamanisme, dit nouveaux chamanes.

Qui sont ces néo-chamanes qui essaiment sur le Vieux continent et quel chamanisme enseignent-ils ? Développement personnel, recherche de spiritualité, quête d’authenticité… que recherchent les adeptes du néo-chamanisme ? Ce phénomène est-il révélateur d’une crise de spiritualité de l’Occident ? Cette pratique internationalisée est-elle source de revenus considérables et peut-on parler de business de la filière néo-chamanique ? Ce phénomène mondialisé est-il l’expression d’un changement des rapports de domination nord-sud ? Et quels impacts pour les régions latino-américaines, berceau du néo-chamanisme, qui voient arriver des touristes et pratiquants occidentaux ?

Articles en relation avec ce sujet

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

RESEAUX SOCIAUX

1,200FansJ'aime
105SuiveursSuivre
200AbonnésS'abonner

Abonnez-vous à la Newsletter

DERNIERS ARTICLES