sam 15 juin 2024 - 09:06

San Gaspare Del Bufalo : Il s’est battu contre la Franc-maçonnerie

De notre confrère italien papaboys.org

San Gaspar Melchiorre Baldassarre del Bufalo était prêtre et fondateur de la congrégation des Missionnaires du Précieux Sang ; il a été proclamé saint par le pape Pie XII en 1954. Il est né à Rome le 6 janvier 1786, c’est pourquoi sa mère lui a donné les noms des trois mages.

Son père Antonio appartenait à une branche de la famille noble del Bufalo, qui déclina plus tard, c’est pourquoi il se préparait à être cuisinier chez les Altieri, une autre famille noble romaine. Il était également connu comme impresario de théâtre. La mère s’appelait Annunziata Quartierini.

Il est ordonné prêtre le 31 juillet 1808  et intensifie son apostolat auprès des classes populaires en fondant le premier oratoire à Santa Maria in Pincis et en se spécialisant dans l’évangélisation des “barozzari”, charretiers et paysans de la campagne romaine, qui avaient leur foin dépôts dans le Forum Romano, alors appelé Campo Vaccino.

Entre-temps, les temps sont durs pour l’Église : dans la nuit du 5 au 6 juillet 1809, Pie VII est fait prisonnier et déporté sur ordre de Napoléon Bonaparte. Le 13 juin 1810, Gaspare refuse le serment de fidélité à Napoléon et est condamné à l’exil puis à la prison, qu’il soutient d’un cœur serein pendant quatre ans. De retour à Rome dans les premiers mois de 1814, après la chute de Napoléon, il met sa force et sa vie au service du pape.

Pie VII lui donne l’ordre de se consacrer aux missions populaires de restauration religieuse et morale.

Comme moyen très efficace pour favoriser la conversion des pécheurs, pour éradiquer l’esprit d’impiété et d’irréligion, il choisit la dévotion au Très Précieux Sang de Jésus et devint un ardent apôtre.

Le 15 août 1815, il fonde la Congrégation des Missionnaires du Précieux-Sang, dans laquelle s’inscrivent des hommes d’une grande sainteté, comme le vénérable serviteur de Dieu Don Giovanni Merlini et Giovanni Mastai Ferretti, le futur Pie IX.

Contre la franc-maçonnerie

En 1834, il fonda également l’Institut des Adoratrices du Précieux-Sang, assisté de la bienheureuse Maria De Mattias, qu’il avait lui-même appelée à cette mission.

Il a soutenu la lutte acharnée contre la franc-maçonnerie. Il n’a jamais cessé de prêcher ouvertement contre la maçonnerie et toutes les organisations pouvant « prêcher » pour la laïcité.

Il mourut à Rome le 28 décembre 1837

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles en relation avec ce sujet

Titre du document

Abonnez-vous à la Newsletter

DERNIERS ARTICLES