ven 27 janvier 2023 - 00:01

KIMONO, l’expo du musée du quai Branly – Jacques Chirac

Kimono, cette longue tunique à manches très amples, d’une seule pièce, croisée devant, maintenue par une haute ceinture, portée par les Japonais des deux sexes, s’expose au musée…

Vêtement emblématique et caractéristique de l’identité du Japon, le kimono est aujourd’hui une pièce incontournable de la mode. Des écoles de samouraïs aux podiums, des acteurs de kabuki aux stars de la pop internationale, pleins phares sur une tenue qui transcende les catégories et les frontières.

Photo © yonnel ghernaouti,YG

Apparu il y a plus de mille ans, le kimono – littéralement « ce qui se porte » – incarne aux yeux des Japonais la culture et la sensibilité nationales. C’est au début de l’ère Edo (1603-1868) qu’il devient l’habit traditionnel par excellence, porté par l’ensemble des Japonais, indépendamment de leur statut social ou de leur genre.

Un âge d’or qui voit l’extraordinaire développement de sa production et la naissance d’une culture de la mode grâce à l’engouement du monde du spectacle. Célébrités et élégants de l’époque – acteurs de kabuki en tête – devenant alors les premières icônes de mode japonaises.

S’il atteint timidement les côtes européennes à la fin du 17e siècle, c’est dans les années 1850, avec l’ouverture du Japon au commerce extérieur, que le kimono s’exporte vers un Occident alors fasciné par son caractère exotique. L’enthousiasme soulevé par sa forme ou ses tissus transforme profondément et radicalement la mode du continent quelques décennies plus tard. Dépassant par la suite son statut de symbole, désavouant son caractère traditionnel et intemporel, il ne perdra rien de sa superbe entre les ciseaux des plus grands stylistes du monde entier (comme chez John Galliano ou Alexander McQueen) ou dans les rues de l’archipel, revisité de façon innovante et parfois subversive par de jeunes Japonais.

L’exposition conçue par le Victoria and Albert Museum de Londres revient sur cette histoire, celle d’une tenue emblématique, intimement liée à celle du Japon. Le kimono sous toutes ses coutures, ou le portrait d’un vêtement résolument moderne, à travers les siècles et les continents.

Photo © yonnel ghernaouti,YG

Commissaires : Anna Jackson, Conservatrice en chef du département Asie du Victoria and Albert Museum, Londres ; Josephine Rout, Conservatrice au département Asie du Victoria and Albert Museum, Londres

Référent scientifique : Julien Rousseau, Responsable de l’unité patrimoniale Asie au musée du quai Branly – Jacques Chirac, Paris

Musée du quai Branly – Jacques Chirac.
Mur végétal recouvrant les bâtiments administratifs du musée, juin 2014. Conceptualisé et réalisé par Patrick Blanc, botaniste et chercheur au CNRS.

Scénographie : CIEL Architectes

Le dépliant de visite – Autour de l’exposition temporaire, les événements (ateliers, visites guidées, etc.)

Seule la réservation d’un créneau horaire dédié garantit l’accès à l’exposition

Infos pratiques : Du mardi 22 novembre 2022 au dimanche 28 mai 2023

Musée du quai Branly – Jacques Chirac – Mezzanine est/37, quai Branly – 75007 PARIS

Horaires : Fermeture le lundi/mardi, mercredi, vendredi, samedi, dimanche : 10h30-19h00/jeudi : 10h30-22h00

Tarifs : Plein tarif : 12,00 €/Tarif réduit : 9,00 €/Gratuit 1er dimanche du mois

Sources : Musée du quai Branly – Jacques Chira/Illustrations : Site Sortir à Paris https://www.sortiraparis.com/

KIMONO
KIMONO
Yonnel Ghernaouti
Yonnel Ghernaouti
Retraité, Yonnel Ghernaouti a fait l’essentiel de sa carrière dans une grande banque ancrée dans nos territoires. Petit-fils du compagnon de l’Union Compagnonnique des Devoirs Unis Pierre Reynal, dit « Corrézien la Fraternité », il s’est engagé depuis fort longtemps sur le sentier des sciences traditionnelles et des sociétés initiatiques. Chroniqueur littéraire et membre du bureau de l'Institut Maçonnique de France, il collabore à de nombreux ouvrages liés à l’Art Royal et rédige des notes de lecture pour « La Chaîne d’Union », revue trimestrielle d'études maçonniques, philosophiques et symboliques du Grand Orient de France. Initiateur des Estivales Maçonniques en Pays de Luchon, il en est le Commissaire général.

Articles en relation avec ce sujet

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

RESEAUX SOCIAUX

1,200FansJ'aime
105SuiveursSuivre
200AbonnésS'abonner

Abonnez-vous à la Newsletter

DERNIERS ARTICLES