jeu 26 janvier 2023 - 23:01

Portraits maçonniques

Le vécu maçonnique, c’est d’abord des rencontres. Rien ne m’aurait permis de côtoyer des êtres évoluant dans d’autres milieux que le mien. Des centaines de rencontres réalisées que reste-t-il au bout de plus de 40 ans de maçonnerie ?

Que cela soit dans sa propre loge ou lors de « visites » ou à l’occasion de diverses cérémonies maçonniques, quelle que soit l’obédience, avec le temps, on s’aperçoit vite que des typologies de personnalités se retrouvent.

Tout se passe comme si une sélection naturelle s’opérait et que la franc-maçonnerie attirait préférentiellement certains profils. Une psychanalyste en a même conclu que la franc-maçonnerie sélectionnait la structure obsessionnelle !

Ces femmes et ces hommes ce sont des trajets de vie que l’on apprend à connaître.  On pourrait les rassembler en huit sous-groupes en fonction de points communs.

La sélection que je vous propose a été réalisée sur le mode intuitif et ne rentre pas dans les méthodes habituellement utilisées ; pour infos je vous en présente deux sous forme d’illustrations.

Commençons par le sous-groupe des « Partis de presque rien » 

Ce sous-groupe m’apparaît très représentatif d’un certain nombre de franc-maçonnes et de francs-maçons.  Gilbert en est l’exemple type ; retraité  aujourd’hui, il aime à raconter son enfance dans un milieu ouvrier déstructuré et pauvre. Bien qu’intelligent et éveillé, ne pouvant faire d’études prolongées, il dut travailler très jeune. Travailleur, débrouillard et malin, il comprit très vite qu’il fallait chercher les opportunités pour passer d’un métier à l’autre. Son instinct de « commercial » aidant, après une succession de métiers, il aboutit à créer une petite entreprise de services dans lequel il prospéra pour prendre sa retraite avec le statut de millionnaire !  Rentré dans une loge maçonnique sur le tard, vers l’âge de 60 ans, il s’y plut et suivit un parcours complet en accédant aux hauts grades de son rite. « Gilbert » est fier de pouvoir se lier d’amitié avec des intellos, des politiciens, des médecins et autres bourgeois ! Avant d’entrer en loge, cela lui paraissait inaccessible ! Aujourd’hui, il se retrouve conseiller de l’ordre de son obédience et, bien qu’il se défende d’avoir une telle ambition, il pourrait bien être le prochain Grand Maître. Un bâton de maréchal en quelque sorte !

Ils savent aussi jouer de leurs origines modestes : « Tu comprends moi je n’ai pas fait d’études », alors « si je m’exprime maladroitement faut pas m’en vouloir ! Je ne suis pas comme toi… ».

Ce sont surtout des hommes mais il y a aussi des sœurs qui peuvent avoir ce même profil !

J’ai rencontré beaucoup de « Gilbert » même si tous n’en sont pas au même niveau. Ce qui les caractérise, c’est ce vécu d’ascension sociale voire de « revanche » sociale à laquelle l’appartenance maçonnique participe !

Un autre sous-groupe, les besogneux ! 

Gloire à eux, car c’est souvent grâce à eux que « l’ordinaire » est pris en charge ; que cela soit le ménage et l’entretien du temple, les agapes, le rangement et toutes les tâches où il faut se déplacer, ils répondent présent ! Ils sont discrets, prennent rarement la parole en tenue, mais le ou la VM peut compter sur eux !

Il y a aussi de « grandes gueules »

Ce sont aussi souvent des « intouchables » ! Ils se permettent d’être provocateur en troublant le déroulement habituel d’une tenue en lançant à tue-tête une expression inhabituelle ! Ils prennent facilement la parole, sont péremptoires ! Doués d’une qualité oratoire, ils sont redoutables ! Comme en plus, ce sont des personnages au parcours profane dans des sphères de réussite personnelle, ils sont pratiquement intouchables ! Dans la loge, ils ont souvent une cour d’affidés qui savent applaudir à leurs « bons » mots ! Pour une loge, ce sont des présences terribles, des boulets qui stérilisent toute tentative d’être un peu sérieux ! Heureusement, il arrive souvent qu’ils se lassent de venir en loge ! 

Psychologiquement, ils donnent l’impression de n’attacher aucune importance à la démarche maçonnique rituelle et au symbolisme !  Souvent très intéressés par les fonctions de représentation dans les instances dirigeantes, ils adorent se pavaner avec des cordons de dignitaires !

Et si on en venait aux « timides » ! 

Ils sont plutôt des gentils, le plus souvent avec peu d’années de maçonnerie mais pas que ! Demandant rarement la parole, plutôt assidus, on les voit participer aux différentes commissions ; ils sont faciles à vivre et ne posent pas de problèmes !

Les insatisfaits

Ils forment un autre sous-groupe et il est assez important ; ce sont les futurs démissionnaires. Ils peuvent aimer rouspéter en s’élevant contre des détails ou rester dans l’ombre ! On les reconnait au fait qu’ils sont souvent en marge du groupe de la loge. Souvent absents, un jour viendra où ils présenteront leur démission. C’est comme cela que malgré les initiations effectuées les effectifs restent globalement stables ! Leurs reproches se fondent principalement sur l’impression d’un décalage entre les paroles et les actes, sur le manque de sérieux des travaux et sur les combats d’égos et de cordonite !

Les « commerciaux »

Elles/eux sont là pour le réseau ; l’important c’est le carnet d’adresses ! Après la loge, ce sont les fraternelles. Intelligents, ils ont l’œil aux aguets. Avec eux pas de problèmes, tout est en douceur ! Naturellement, le symbolisme n’est pas leur tasse de thé et ils sauront rester silencieux !  Serviables et fraternels, comme il faut, juste ce qu’il faut ! Parmi les « commerciaux » on trouve les enseignants et autres fonctionnaires ! Chez eux aussi le carnet d’adresses sélectives importe !

N’oublions pas les mystiques et autres délirants

Parfois très portés sur les extra-terrestres. C’est un jardin secret auquel on n’accède pas facilement et il faut voir montrer patte blanche ! Beaucoup plus nombreux que l’on croit, très cultivés ils développent un délire très organisé et structuré ! Les zones d’intérêt sont variés en particulier l’occultisme, le complotisme, la kabbale, l’astrologie, la science-fiction.

Le malin (la maligne) 

Très intelligents, ils ont tout compris ; avant tout connaître la règle du jeu ; qui fait qui ? Qui contacter ? Connaître le règlement général ? Comment se faire rembourser des frais ? Comment être honoraire ? Etc. avec elles/eux vous saurez tout sur le fonctionnement de votre obédience et comment en profiter !

Il serait excessif de dire qu’il n’y a en loge que des personnes appartenant à ces huit sous-groupes ; bien des individualités différentes s’y retrouvent aussi mais ces sous-groupes me semblent bien présents.

C’est peut-être aussi ce qui donne la tonalité générale du « dynamisme » maçonnique : plutôt pragmatique et réaliste, bien ancré dans les réalités, plutôt dans l’ombre que dans la lumière, bien dans les « affaires » et pas trop attiré par la réflexion intellectuelle, bon vivant !

On pourrait dire que c’est la prima materia sur laquelle s’exercice la magie du rituel maçonnique !  Avouons que la transformation a parfois du mal à s’opérer !

Cette catégorisation schématique montre bien que les membres des loges sont représentatifs de la société actuelle. On pourrait dire que notre chance à tous c’est d’avoir accès à des outils de perfectionnement.

Alain Bréant
Alain Bréant
Médecin généraliste, orientation homéopathie acupuncture initié en 1979 dans la loge "La Voie Initiatique Universelle", à l'orient d'Orléans, du GODF Actuellement membre de la RL "Blaise Diagne" à l'orient de Dakar - GODF Auteur sous le pseudonyme de Matéo Simoita de : - "L'idéal maçonnique revisité - 1717- 2017" - Editions de l'oiseau - 2017 - "La loge maçonnique" - avec la participation de YaKaYaKa, dessinateur - Editions Hermésia - 2018 - "Emotions maçonniques " - Poèmes maçonniques à l'aune du Yi King - Editions Edilivre - 2021

Articles en relation avec ce sujet

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

RESEAUX SOCIAUX

1,200FansJ'aime
105SuiveursSuivre
200AbonnésS'abonner

Abonnez-vous à la Newsletter

DERNIERS ARTICLES