jeu 08 décembre 2022 - 07:12

Les Cahiers de l’Alliance N°13-Le banquet-une éthique de la joie et du partage

Revue d’études et de recherche maçonniquesÉditions Numérilivre, octobre 2022, 116 pages, 20 € – abonnement un an, 3 numéros, 48 €

Pour sa cinquième saison, les Cahiers sont placés sous le regard de Ludwig Van Beethoven, « ce génie passionné de fraternité ». Deux citations, mises en avant, motivent ce choix. La première, celle de Wilhelm Furtwängler (1886-1954), un des plus importants chefs d’orchestre de l’histoire de la musique classique occidentale « Beethoven renfermant lui toute la nature de l’homme… » et la seconde d’Éric Orsenna « Beethoven se place dans la lignée glorieuse de ceux qui, avec Prométhée, Socrate et le Christ, ont libéré l’humanité pour l’avènement de la Fraternité… » 2020, année Beethoven, nous a donné un beau bilan symphonique. Et même s’il ne fut pas maçon, Beethoven est cependant le compositeur d’œuvres considérées comme ayant un caractère maçonnique. Dans tous les cas, les Cahiers nous offrent une symphonie de mots. Une sorte de mise en musique du beau et du parfait qui vient nous instruire. À considérer telle une invitation, comme le précise le Rite Français selon le rituel de 1785, imprimé en 1801 sous le titre de Régulateur du Maçon : « Mes Frères, passons dans la salle humide. Nous allons ouvrir les Travaux du Banquet afin de porter les santés d’obligation et je serais tout particulièrement reconnaissant à nos Frères visiteurs de bien vouloir se joindre à nous. »

Dans son avant-propos, Fred Picavet, Grand Maître de l’Alliance, nous entretient de la notion de partage qui nous façonne. De la naissance jusqu’à la satisfaction de nos besoins, en tenant compte de la pyramide des besoins, dite pyramide de Maslow. Il précise que l’agape fait partie intégrante de la tenue, les Frères y partageant là encore le pain et le vin, voire même boivent à la même coupe et rompent le même pain, lors de de certaines cérémonies.

En sept chapitres dont vous trouverez le sommaire ci-dessous, les Cahiers nous transportent dans ce magnifique univers, celui du banquet. Ce qui est fort appréciable, c’est qu’avant chaque écrit, nous trouvons une courte biographie des auteurs. Du professeur de philosophie au u chercheur en passant par le formateur. Chacun fait œuvre commune pour nous transmettre leur savoir dans ce domaine qui reste toutefois peu exploré. Le tout contribuant activement au rayonnement de l’Alliance.

Gaston-Paul Effa

Dans ce numéro, les auteurs se « mettent à table » et nous content une belle histoire allant de la civilisation gréco-romaine à la table du père de Pantagruel, le grand Gargantua – gloutonnerie sympathique – jusqu’à la Renaissance en passant par la table des récits bibliques mais en parlant aussi de sobriété et de cette vertu cardinale qui l’a précédée la tempérance, pour arriver à nos actuelles agapes fraternelles.

C’est ainsi que le professeur de philosophie et auteur de nombreux essais et romans Gaston-Paul Effa nous parle d’alimentation de la naissance à la mort mais qui reste toujours au cœur de notre quotidien. Même si bien manger est essentiel pour rester en bonne santé et bien vieillir, c‘est surtout autour des notions de partage – ne pas manger seul –, d’existence – sans fétichiser la nourriture – et d’invitation au sacré – la nourriture touchant à l’intime –, que nous entraîne celui qui a reçu, en 2016, le prix littéraire de l’IMF, catégorie Essai-Symbolisme pour Le dieu perdu dans l’herbe-L’animisme, une philosophie africaine (Presses du Châtelet, 2015).

Jean-Claude Tribout nous emmène, lui, dans un voyage à travers le temps, à commencer par les banquets philosophiques et littéraires, à la table de l’Antiquité gréco-romaine. Nous y côtoyons cette capacité d’une société à favoriser la tolérance et les échanges réciproques des personnes et des groupes qui la composent et qui se nomme convivialité. Un réel plaisir de vivre ensemble. Le tout sous la protection des dieux…

Nous retenons, entre autres, le texte de Jean Dumonteil « À la table des récits bibliques ». De ses lectures de l’Ancien et du Nouveau Testament, il s’interroge sur comment le service des tables incarne le projet d’Alliance entre Dieu et les hommes. Un service ponctué par les mots bénédiction, abondance et promesse.

Considérant en plus des textes sacrés et des animaux impurs, Jean Dumonteil traite des « Jeûnes et interdits alimentaires », tant juif que chrétien mais regarde aussi du côté de l’hindouisme. Non sans s’interroger sur le pourquoi de ces interdits – prescriptions hygiénistes ?

En guise de conclusion, nous invitons le lecteur à porter une santé à ce dernier opus qui se termine par une qui comprend trois volumes par an traitant de grands sujets intemporels de la pensée maçonnique et abordant les défis auxquels la tradition spirituelle est aujourd’hui confrontée. Nous apprécions aussi l’encadré concernant le vocabulaire des travaux de table qui ont subi l’influence des loges militaires. Vocabulaire instauré par les Francs-Maçons du XVIIIe siècle pour désigner les actes et les objets particuliers de la Loge de Table (Banquet d’Ordre) et toujours en vigueur. Nous y trouvons donc la transcription des termes tels que barrique, canon, drapeau, glaive, mastic, pierre brute, poudre faible, forte ou fulminante, truelle, etc.

La table des illustrations est particulièrement riche et, faut-il le reconnaître, ces dernières sont de très belles factures.

Une dernière livraison qui enrichit notre connaissance de ce moment partagé d’après tenue, mais qui fait partie de la tenue. Et qui porte bien son sous-titre « une éthique de la joie et du partage ».

N’oublions pas que les Tenues maçonniques aux XVIIIe siècles se produisaient dans l’enceinte de tavernes ou chez des traiteurs, en Angleterre comme en France. Ces réunions étaient placées sous le sceau de la fraternité et de la convivialité. Les Francs-Maçons d’aujourd’hui ont su préserver cette atmosphère fraternelle et chaleureuse pour prolonger et renouveler leur rassemblement hors du temps sacralisé. Ces joyeuses assemblées d’antan se terminaient dans l’allégresse avec des chants – cf. les Constitutions d’Anderson.

Le sommaire : Édito : Fred PICAVET, Le banquet/Gaston-Paul EFFA, L’alliance sacrée avec la nature/François-Xavier TASSEL, Du banquet civique au banquet fraternel/Jean-Claude TRIBOUT, A la table de l’antiquité gréco-romaine/Richard BACIN, A la table de Rabelais/Jean DUMONTEIL, A la table des récits bibliques – Jeûnes et interdits alimentaires/Laurent QUIVOGNE, Abondance et sobriété/Post-scriptum : Jean DUMONTEIL, Méditation sur le pain, le sel, l’agape et la libation

Pour toute correspondance : cahiers.alliance@alliance.fm

ESOPHOROS, la boutique maçonnique de la GL-AMF : objets des Rites RE, REEA, RF, RER, RY, RE, décors et ouvrages : www.esophros.fr

Yonnel Ghernaouti
Yonnel Ghernaouti
Retraité, Yonnel Ghernaouti a fait l’essentiel de sa carrière dans une grande banque ancrée dans nos territoires. Petit-fils du compagnon de l’Union Compagnonnique des Devoirs Unis Pierre Reynal, dit « Corrézien la Fraternité », il s’est engagé depuis fort longtemps sur le sentier des sciences traditionnelles et des sociétés initiatiques. Chroniqueur littéraire et membre du bureau de l'Institut Maçonnique de France, il collabore à de nombreux ouvrages liés à l’Art Royal et rédige des notes de lecture pour « La Chaîne d’Union », revue trimestrielle d'études maçonniques, philosophiques et symboliques du Grand Orient de France. Initiateur des Estivales Maçonniques en Pays de Luchon, il en est le Commissaire général.

Articles en relation avec ce sujet

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

RESEAUX SOCIAUX

1,200FansJ'aime
105SuiveursSuivre
200AbonnésS'abonner

Abonnez-vous à la Newsletter

DERNIERS ARTICLES