mar 06 décembre 2022 - 11:12

L’inénarrable négociateur en vain, Alain Juillet, est de retour !

De notre confrère le blog le-myosotis-dauphine-savoie.over-blog.com

Beaucoup de Frères de la GLAMF – parmi ceux-ci de très hauts dignitaires – ne promettaient-ils pourtant pas que l’ère Juillet était définitivement révolue ?

Soit leur parole est très « élastique », soit ils ne sont pas de taille à s’opposer au vieux chef – que beaucoup croyaient ramolli – qui tente d’influer à son profit une GLAMF créée de toutes pièces pour permettre de satisfaire l’ambition de quelques dignitaires n’ayant pu la réaliser au sein de la maçonnerie régulière.

Les lecteurs du Myosotis du Dauphiné-Savoie ne manqueront pas de sourire en découvrant le fond comme la forme du message sous forme de Lettre circulaire qu’adresse le négociateur en vain, aux Frères de la GLAMF…

En effet, les Frères de cette obédience, avaient à voter lors de leur dernière Assemblée Générale Extraordinaire une modification de leurs statuts et de leur Règlement Général.

Las, d’une part, ils n’étaient pas motivés pour ce vote puisqu’ils n’étaient qu’une petite minorité à être présents et à voter (35,5% !) et d’autre part, ils ont rejeté cette proposition, provoquant l’ire de l’ancien Grand Maître Glamfien (Il y en a eu quand même au moins quatre depuis !).

Dans sa diatribe, il n’épargne personne : ni les Vénérables Maîtres des 55% de loges de la GLAMF qui ne se sont pas déplacé pour voter, ni l’actuelle direction de l’obédience à laquelle il reproche « Le mélange de l’intérêt général avec les intérêts particuliers et une communication insuffisante ont rendu peu compréhensible les raisons et les objectifs de cette évolution nécessaire qui avait pourtant fait l’objet de beaucoup de discussions et d’amendements ».

Du Juillet pur style : accuser tout le monde de tous les maux, tout en s’exonérant et en voulant apparaître comme LE sauveur…

Pourtant, ce monsieur a un passé (un passif, aurait dit le Président Mitterrand) qui devrait l’inciter à bien plus d’humilité.

Outre le fait que lui-même a procédé à des modifications de statuts avec des scores dérisoires (14% ?) lors de son mandat, son bilan lui permet-il de donner des leçons de morale aux membres de la GLAMF ?

A-t-on oublié qu’il a brigué le poste de Député Grand Maître de Monsieur François Stifani ?

A-t-on oublié qu’il a menacé de créer une nouvelle obédience s’il n’était pas élu Grand Maître de la GLNF (démontrant par là son sens aigu mais néanmoins très particulier de la démocratie) ?

A-t-on oublié qu’il promettait d’apporter la reconnaissance des Grandes Loges régulières à la GLAMF et qu’à ce jour pas une seule n’a reconnu la GLAMF ?

A-t-on oublié qu’à cause de l’accord qu’il a signé avec le Suprême Conseil Pour La France, celui-ci a été rejeté par la presque totalité des Suprêmes Conseils de la planète ?

A-t-on oublié le ridicule d’un Grand Maître qui affirmait avoir signé un accord avec une autre Juridiction, du Rite Français celle-là, et qui se voit aussitôt démenti par son Président (Grand Chapitre Français) ?

A-t-on oublié qu’ainsi acculé, Alain Juillet avait dû téléphoner à ce dernier en évoquant une désopilante « erreur de plume » ?

A-t-on oublié que depuis sa création la GLAMF est secouée par d’incessants scandales internes, comme par d’incessantes tentatives de révolutions de palais ?

N’y a-t-il pas là matière à se faire oublier ?

Pourtant, cela n’effleure pas l’esprit de l’intéressé, qui va jusqu’à agiter à la fois le complotisme et le catastrophisme pour « motiver » ses troupes réfractaires et sans doute lassées par tant d’errements : « Soyez conscients que ce manque croissant de présence aboutira fatalement à la prise de contrôle de l’Alliance par un groupe de pression, comme les plus vieux d’entre nous l’ont connu ailleurs. Nous devons tous nous réveiller pour éviter cette évolution toujours désastreuse. »

L’actuel Grand Maître de la GLAMF, doit subir – volontairement ou non – le poids de l’un de ses prédécesseurs qui ne sait apparemment pas qu’il n’est plus grand Maître, et qui agit comme s’il n’avait pas de successeur…

Les lecteurs du Myosotis du Dauphiné-Savoie, membres de la GLAMF apprécieront.  Déjà, cette lettre suscite beaucoup de remous et d’interrogations au sein de l’obédience. 

Qu’il soit permis d’affirmer ici la conviction que les Frères Maçons de chaque obédience, sont en droit d’avoir un Grand Maître dont la parole est fiable…

Voici le message d’Alain Juillet à ceux qu’il considère comme ses obligés :

L’INENARRABLE NEGOCIATEUR EN VAIN, ALAIN JUILLET, EST DE RETOUR !
Info….. L’Alliance…..Info….. L’Alliance…..Info….. L’Alliance…..Clichy, le 25 octobre 2022

Mon Très Cher Frère,

Il y a dix ans, quand nous avons créé l’Alliance à Tours, les six rédacteurs des statuts, dont j’étais, avaient acté que l’événement annuel majeur dans la vie des Loges intégrerait une partie spirituelle avec les Convents des maisons des rites puis la tenue de Grande Loge et une partie temporelle profane avec le Congrès.

Le Congrès de Deauville, comme les Convents du samedi matin, n’ont réuni que 485 des 1368 représentants les 684 loges de l’Alliance. Il n’est donc pas représentatif de l’ensemble des frères et des Loges ce qui est très grave pour le futur dans une fraternité dans laquelle participer est un devoir.  Plus de 55% des Loges n’ont pas jugé utile de faire le déplacement et n’ont pu contribuer aux échanges indispensables sur leur avenir avec le Grand Maître et les frères présents. Pourtant dans chaque rite lors de son installation, le Vénérable Maître s’engage à faire son devoir qui consiste, entre autres obligations, à assister au Convent et au Congrès pour faire connaitre sa vision et les attentes spécifiques de sa Loge.  C’est le rôle des frères qui l’ont élu de le lui rappeler et de l’exiger.

Soyez conscients que ce manque croissant de présence aboutira fatalement à la prise de contrôle de l’Alliance par un groupe de pression, comme les plus vieux d’entre nous l’ont connu ailleurs. Nous devons tous nous réveiller pour éviter cette évolution toujours désastreuse.

Dans l’A.G. extraordinaire du 9 octobre dernier concernant la modification des statuts et du règlement général, les 485 délégués présents, soit 35,5% du total des délégués, ont voté avec un résultat qui doit nous interpeller. 40 se sont abstenus soit 8,2 %, 225 soit 46,4% ont voté contre leur adoption et 220 soit 45,4% ont voté pour. Ramené au nombre total des Loges de l’obédience 16,4% des Loges était contre et 16,1% pour, ce qui est insuffisant pour engager l’Alliance dans un sens ou dans un autre. Certes en démocratie seuls ceux qui votent ont raison mais dans une obédience maçonnique c’est l’ensemble des loges qui décide.

Alors que le Franc-Maçon est à la recherche de l’unité primordiale dans son temple intérieur, le Congrès, dans sa réalité profane, a donc vu les délégués présents s’opposer sur un projet d’évolution des Statuts dont les bases se sont imposées aux Grands Maîtres successifs dès le premier congrès de Tours. Le mélange de l’intérêt général avec les intérêts particuliers et une communication insuffisante ont rendu peu compréhensible les raisons et les objectifs de cette évolution nécessaire qui avait pourtant fait l’objet de beaucoup de discussions et d’amendements.

Une évidence s’impose : Tout peut et doit encore être amélioré pour répondre aux inquiétudes légitimes de certains et aux nécessités exprimées par d’autres, mais chacun doit faire preuve d’altruisme pour surmonter les différences et définir une voie commune satisfaisante pour tous. A l’Alliance, dans le cadre d’une recherche d’amélioration permanente visant à éliminer la routine et la bureaucratie, l’échange est indispensable entre les frères, les loges, l’administration, les élus à travers des réunions, le site, les convents et le congrès. C’est pourquoi il faut prévoir dans les programmes des espaces de discussions ouvertes.

Il est temps de rassembler ce qui est épars en se retrouvant sur des principes intangibles :
La déclaration de principes, étant le fondement de notre obédience, en est la référence absolue et ne peut être modifiée.
Le Grand Maître est le chef temporel et spirituel de l’Alliance pendant les trois ans de son mandat, ce qui n’exclut pas les contrôles réguliers et approfondis. Mais il ne peut être confronté à des contre-pouvoirs voulant se substituer à lui. Nous ne sommes pas une société commerciale avec un président et des directeurs généraux qui veulent sa place.
Pour éviter tout type de dérive ou d’abus de pouvoir, le Conseil des Sages doit valider préalablement toute modification des Statuts ou du Règlement général, étant entendu qu’en cas de désaccord cette modification ne peut être mise en œuvre sans un vote au Congrès suivant.
En maçonnerie traditionnelle la partie initiatique, portée par les sept maisons des rites que le Grand Maître coordonne dans le cadre du Conseil de Grande Loge, est essentielle. La partie civile, qui s’appuiera sur le Conseil national des Loges, est là pour optimiser le fonctionnement administratif et nous maintenir dans la légalité. Comme en Loge, l’Orateur prime sur le Trésorier et le Secrétaire en dépit de leurs qualités personnelles. Mettre les deux parties au même niveau est une dérive dangereuse qui rabaisse l’Obédience et nous transforme en association normale.
Pour qu’un vote au Congrès ou aux Convents soit validé un minimum de 50,1% des loges de l’Alliance ou du Rite doivent être présentes ou représentées. A cette fin, il faut faciliter financièrement le déplacement des délégués de Loges qui en feraient la demande afin de ne pas voir venir que les plus riches.  

Vous me permettrez d’ajouter que le projet de Conseil national des Loges n’est autre qu’un conseil de surveillance élargi, qui en reprend toutes les missions antérieures et en ajoute de nouvelles, avec une légitimité renforcée par le nombre des membres et leur mode de désignation.

Le prochain congrès, verra l’élection du nouveau Grand Maître. Profitons du temps qui nous est donné pour rapprocher les bonnes volontés, échanger entre les frères et retrouver la communauté de pensée qui rend l’Alliance si forte quand on regarde tous ensemble dans la même direction.

Je vous embrasse très fraternellement

Alain Juillet
Premier GM de l’Alliance
________________________________________________________

L’Alliance | 6,8 rue Gesnouin | 92110 Clichy | France |

Articles en relation avec ce sujet

1 COMMENTAIRE

  1. Le blog Myosotis n’est pas une référence
    Il est dominé par des Frères de la GLNF depuis le début donc opposé à la création de la GLAMF
    Blog partisan, il peut toujours critiquer À.Juillet, ça toujours était son cheval de bataille
    La GLAMF doit s’installer dans la durée et quelle est l’obéissance qui n’a pas eu quelques mouvements internes depuis sa récente création ?
    J’ai dit

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

RESEAUX SOCIAUX

1,200FansJ'aime
105SuiveursSuivre
200AbonnésS'abonner

Abonnez-vous à la Newsletter

DERNIERS ARTICLES