dim 25 septembre 2022 - 15:09

La pyramide de Falicon et la grotte du ratapignata : Temple maçonnique ou pas ?

De notre confrère france3-regions.francetvinfo.fr – Par Fanny Velten

La pyramide de Falicon et la grotte du ratapignata font partie des monuments les plus énigmatiques de la Côte d’Azur sur lesquels le mystère continue de planer. Ce site historique classé du patrimoine azuréen est un lieu privilégié des touristes, amateurs de randonnée ou avides de surnaturel.

Le village de Falicon domine les hauteurs de Nice, entre Aspremont, Saint-André-de-la-Roche et Tourrette-Levens. Perché entre 103 et 850 mètres d’altitude, il se dresse face au Mont Chauve

Cette petite commune azuréenne abrite des vestiges mystérieux, une grotte dont l’accès est marqué par un édifice pyramidal aujourd’hui en ruines.

Découverte par un avocat italien au 19e siècle

Les origines de cette grotte dite de ratapignata (« chauve-souris » en niçois) et de la pyramide qui la surplombe font l’objet de multiples théories et alimentent de nombreux fantasmes.

La cavité doit son nom à la colonie de chauve-souris qu’elle abriterait. Elle est découverte en 1803 par un avocat italien, Domenico Rossetti, passionné d’archéologie et d’écriture en vacances sur la Côte d’Azur.

Subjugué par la grotte, notamment par ses concrétions calcaires, il s’en inspire pour écrire un poème en trois parties composé de 1 300 vers.

Lorsque nous nous sommes retrouvés dans la grande salle, nous avons tous été stupéfaits par la beauté des colonnes, la superbe voûte, les magnifiques parois .Domenico Rossetti, avocat et auteur italien.

Son oeuvre « La Grotta di Monte Calvo » est éditée à Turin en 1804. Or, on ne retrouve dans sa prose aucune mention de l’existence de la pyramide ni de l’escalier qui se trouve dans la grotte. Si l’avocat siennois ne mentionne pas la pyramide dans son poème, il semble pourtant pointer du doigt l’édifice sur le frontispice accompagnant son ouvrage. 

Située à 430 mètres d’altitude à flanc de colline, l’édifice devait mesurer à l’origine environ 6 mètres de côté à la base sur 9 mètres de hauteur. La particularité de la grotte est d’abriter un escalier maçonné et une colonne stalagmitique sur laquelle on peut se représenter les traits d’un visage. 

La pyramide de Falicon figure aujourd’hui parmi les quinze pyramides françaises officielles. 

Des origines mystérieuses et controversées

Depuis la découverte du site par Domenico Rossetti en 1803, de nombreux ouvrages ont été publiés sur les origines mystérieuses du site relayant des théories plus ou moins vraisemblables et ésotériques.

  • Un sanctuaire gallo-romain ? 

Beaucoup estimèrent qu’il s’agissait d’un temple dévoué à Mithra suite à l’installation des romains dans la région lors de la conquête de Provence entre 122 et 118 avant Jésus- Christ. Il reste aujourd’hui de nombreux vestiges de la présence de la colonie romaine Cemenelum – actuel Cimiez.

Le mithraïsme, ou culte de Mithra apparait au cours du 2e siècle avant Jésus -Christ. Les rituels qui se déroulaient dans le Mithræum , réservés aux hommes, avaient pour but de favoriser la chance des guerriers.

Un lien aurait été établi entre les sept marches de l’escalier – aujourd’hui six – et les sept grades de l’initiation de Mithra. Le biophysicien Henri Broch publie « La mystérieuse pyramide de Falicon » en 1976 où cette hypothèse est évoquée.

  • Une origine templière ? 

Une vieille légende qui circule à Falicon raconte que des Chevaliers du Saint Ordre auraient caché un trésor dans la grotte. Les Templiers auraient eu connaissance d’un souterrain permettant d’accéder à la salle du gouffre où ils auraient enfoui leur butin. Cette hypothèse est également développée dans l’ouvrage de Broch.

  • Un temple franc-maçon ?

Si l’hypothèse du culte de Mithra fut longtemps privilégiée, celle d’un lieu dévoué aux rituels francs-maçons compte aussi de nombreux adeptes. Au 19e siècle, l’Egyptomanie est en vogue en France. Napoléon Bonaparte vient de rentrer de sa campagne d’Egypte à laquelle de nombreux francs-maçons ont participé.

Si l’Egypte fascine l’Europe depuis des siècles, il connait un regain d’intérêt considérable suite à l’expédition napoléonienne. 

Pour le chercheur Pierre Beny, l’association de la grotte et de la pyramide serait un symbole franc-maçon. La première symboliserait la mort et la seconde la renaissance. Avec Catherine Ungar et Yann Duvivier, il est co-auteur d’un ouvrage prolifique sur le sujet. Ce livre intitulé « La pyramide de Falicon et la grotte de ratapignata », publié en 2008, rassemble un très grand nombre de textes et de photos sur ces deux monuments.

Site de la pyramide de Falicon et de la grotte de ratapignata dans les Alpes-Maritimes.
Site de la pyramide de Falicon et de la grotte de ratapignata dans les Alpes-Maritimes. • © Catherine Ungar

Classement au patrimoine des Monuments Historiques Français

En 1926, un groupe de chercheurs tentent de faire inscrire la pyramide aux monuments historiques en vain. Ce n’est qu’en 2007, suite à une enquête de l’Institut de préhistoire et d’archéologie Alpes Méditerranée que le site a été classé au Patrimoine des Monuments Historiques Français.

L’institut défend la thèse que la pyramide aurait simplement été construite entre 1803 et 1812 – peut -être même par Domenico lui même aidé par ses compagnons – simplement pour y indiquer l’entrée de la grotte afin d’attirer les touristes.

Une randonnée de 5 kilomètres

Pour les promeneurs du dimanche comme pour les randonneurs avertis, cette agréable balade permet de découvrir la pyramide en ruines et la grotte qui surplombent les hauteurs de Nice. 

Généralement très appréciée pour le magnifique panorama qu’elle offre autant que pour son intérêt historique et ses origines mystérieuses, cette randonnée est à privilégier l’hiver en raison de la chaleur en été.

Informations pratiques

Lieu : Départ à la fin du chemin de Châteaurenard avec possibilité de se garer sur place. 

Dénivelé : 200 mètres

Distance : 5,2 kilomètres

Durée : 2h (1h35 temps de marche hors arrêts)

Carte : « Nice-Menton » TOP 25 n°3742 OT

Un site dégradé et potentiellement dangereux

Il est indispensable de posséder un minimum d’expérience en spéléologie et de porter un équipement spécifique pour visiter la grotte. 

La mairie de Falicon a été alertée sur la dangerosité du site par le Club de spéléologie Martell’IPAAM et l’ARCHEAM . Les services du Conseil départemental 06 ont ainsi été saisis dans le but de modifier le sentier menant à la grotte.

A ce titre, une visite guidée par les spéléologues en présence du maire du village s’est déroulée le 22 août 2022 avec un double objectif.

D’une part, évaluer clairement les dangers potentiels et les risques encourus par les promeneurs. D’autre part, établir précisément les multiples dégradations – déchets, tags, signes gravés- commis par nombre de promeneurs peu scrupuleux. 

Aussi, dans un souci de préservation du site et afin de garantir la sécurité des visiteurs, la Mairie de Falicon réunira prochainement les parties institutionnelles et associatives concernées avec l’intention de proposer des recommandations en ce sens.

La pyramide de Falicon et l'entrée de la grotte de la ratapignata.
La pyramide de Falicon et l’entrée de la grotte de la ratapignata. • © Catherine Ungar

Une opération de dépollution va être prochainement organisée. 

Cette visite de la grotte peut s’avérer dangereuse pour les spéléologues non avertis. Le site subit aussi les ravages du temps et les dégradations de visiteurs peu scrupuleux, alors la mairie de Falicon a décidé de prendre des mesures.

Malgré son inscription au titre des Monuments Historiques, les dégradations augmentent au fil des années et pourraient conduire assez rapidement à la destruction totale de l’édifice. En attendant les futures décisions nous demandons à tous les visiteurs de respecter le site et de prendre toutes les dispositions pouvant garantir leur sécurité. Alain Andrea, adjoint au maire de Falicon, Délégué à la Culture, au Patrimoine, aux actions de jumelage et à la gestion du domaine communal.

Plus de deux siècles après la publication du poème de Domenico Rossetti, la pyramide du Mont Chauve et la grotte des rapignatas continuent d’attirer les touristes, les chasseurs de trésor et curieux friands d’ésotérisme.

Aujourd’hui, ce site historique est en péril, victime de l’afflux de promeneurs peu respectueux qui se mettent parfois en danger en visitant la grotte sans équipement adéquat.   

Article précédentEloge de la brutalité
Article suivantGlaive ou épée ?

Articles en relation avec ce sujet

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

RESEAUX SOCIAUX

1,200FansJ'aime
105SuiveursSuivre
200AbonnésS'abonner

Abonnez-vous à la Newsletter

DERNIERS ARTICLES