jeu 18 août 2022 - 10:08

Pseudoscience, ésotérisme… ou charlatanisme ? L’Express mène l’enquête

De notre confrère de l’Express – Par Stéphanie Benz et Thomas Mahler

Cette semaine l’Express se penche sur les pseudoscience, l’ésotérisme et les étranges références de Natacha Calestrémé, la star du bien-être. Le sous titre : « L’ex-journaliste est la nouvelle vedette du développement personnel. Mais derrière un incontestable charisme, on retrouve des concepts scientifiques détournés ou farfelus. ». Le ton est donné !

Son nom ne vous dit peut-être rien, mais vous avez forcément déjà vu son sourire sur les tables des libraires. A moins que votre belle-mère ou une amie ne vous ait conseillé la lecture de ses livres. Car Natacha Calestrémé est la nouvelle reine des rayons « développement personnel ». Paru en 2020, La Clé de votre énergie (Albin Michel) figure au palmarès des meilleures ventes de L’Express depuis… quatre-vingt-huit semaines, et s’est écoulé à plus de 340 000 exemplaires (selon Editstat). Trouver ma place, sorti à l’automne dernier, cartonne aussi, avec déjà près de 150 000 ventes. Chacune de ses conférences attire les foules. Idem pour ses séances de dédicaces. C’est que la promesse est belle : avec les 22 « protocoles » rassemblés par cette sémillante quinquagénaire, on pourrait « se libérer de ses émotions douloureuses » et « se reconnecter à sa force intérieure ». De quoi surmonter nos petites difficultés et nos grands problèmes et enfin « accéder au bonheur ». 

Belle, blonde, avenante, désormais véritable star, l’ancienne journaliste spécialisée dans le domaine animalier puis dans la santé se méfie de ses ex-confrères. Sollicitée par L’Express, elle nous fait d’abord savoir, par la voix de son attaché de presse, qu’elle préférait se concentrer sur ses projets d’écriture. Nous devrons aller à sa rencontre jusque sur un salon du livre pour décrocher un entretien. Il faut dire que Natacha Calestrémé a suscité la polémique récemment, avec des propos surréalistes, dans l’émission Ça commence aujourd’hui, sur l’endométriose : une maladie chronique due, selon elle, à la « culpabilité », à la « tristesse » causées par des fausses couches de nos aïeules… Des propos qu’elle assure « sortis de leur contexte ». Quoi qu’il en soit, France 2 a dû déprogrammer l’émission face au tollé suscité par ces extraits diffusés sur les réseaux sociaux. Si l’émoi est justifié par l’absence de fondement scientifique de telles déclarations, tout figurait pourtant déjà dans son livre. Elle-même s’en étonne aujourd’hui : « Des médias comme L’Obs, Elle ou Libération l’avaient encensé », nous explique-t-elle derrière sa webcam, installée…

Suite de l’article sur le mag de l’Express

Présentation de Natacha Calestrémé

Natacha Calestrémé en dédicace lors du salon du livre 2012. Crédit photo Thesupermat — Travail personnel

Natacha Calestrémé, née en 1966, à Bordeaux est une journaliste, réalisatrice et écrivaine française. Popularisée par ses ouvrages de développement personnel, elle fait régulièrement la promotion de pseudosciences comme la médiumnité ou la numérologie. Son grand-père est magnétiseur.

Elle est journaliste et réalisatrice de films documentaires pour la télévision, notamment sur France 3, M6 et France5, elle est particulièrement attachée à la protection de l’environnement, à la santé et au bien-être. Elle est membre de la Société des explorateurs français et des Journalistes écrivains pour la nature et écologie (JNE), elle donne régulièrement des conférences sur son expérience d’environnementaliste. Elle propose de nombreux ateliers sur le thème de l’impact des émotions douloureuses sur la vie des personnes, basés sur les vingt-deux protocoles qu’elle a créés en tant que clés de développement personnel, à partir de rituels chamaniques ou d’actes guérisseurs.

Carrière journalistique et littéraire

Après un parcours en publicité, puis dans la presse écrite, elle travaille pour les chaînes de télévisions françaises France 2, France 3 et TF1 en tant que rédactrice puis, dès juin 2000, M6 international, à l’unité documentaire, où elle réalise sa propre collection de documentaires, intitulée Les Héros de la nature, dans laquelle elle présente une série de portraits d’hommes et de femmes qui, à travers le monde, agissent pour la protection de la biodiversité.

En 2010, la société française de production Bonne Pioche et la chaine de télévision M6 lui confient, sur une idée originale de Stéphane Allix, la direction d’une série intitulée Enquêtes extraordinaires, dans laquelle sont abordées les thématiques relatives à la question des guérisseurs, du sixième sens et des frontières de la vie et où elle interviewe différents médiums, guérisseurs et thérapeutes. En mars 2016, elle crée et présente l’émission Sur les chemins de la santé, diffusée sur Inrees.TV. Elle intervient également régulièrement dans l’émission Ça commence aujourd’hui, sur la chaîne de France Télévision.

Elle se fait connaître par le grand public en janvier 2020, à la suite de la publication de son ouvrage de développement personnel intitulé La Clé de l’énergie, 22 protocoles pour vous libérer émotionnellement, tiré à 250 000 exemplaires, qui a réalisé l’une des meilleures ventes de la rentrée 2021. Elle déclare que ces protocoles lui auraient été fournis par des chamans et des guérisseurs. Le Journal du dimanche relève que la pandémie de Covid-19 a dopé les ventes de livres de développement personnel .

Fabrice Midal, philosophe et spécialiste de la méditation, médiatise Natacha Calestrémé durant l’été 2021, lors d’un entretien qu’elle lui accorde sur Internet.

En 2021, aux côtés de Lydie Castelle et Lysiane Levy, elle participe à la création du coffret La Numérologie en action qui parle de numérologie, en reprenant ses principaux préceptes sous forme de cartes.

Par ailleurs, elle est auteure de nombreux ouvrages dont des polars scientifiques comme Le Testament des abeilles et rédige des articles pour le magazine Nouvelles Clés, ainsi que pour Inexploré Magazine.

Controverse

En mai 2022, dans un extrait de l’émission Ça commence aujourd’hui, Natacha Calestrémé s’adresse à une victime de l’endométriose en disant que cette maladie « est un message de notre corps qui nous dit qu’avant, il y a eu une souffrance énorme d’une personne qui a associé le mot enfance et mort ». Ces propos font polémique auprès de plusieurs associations liées à la lutte contre l’endométriose. Pour l’Association adénomyose et endométriose pour la recherche scientifique (AEERS), « Ce type de discours induit en erreur pour une maladie physique qui peut être grave, on vous demande de l’annuler ». Marie-Rose Galès, auteure d’un livre sur l’endométriose, saisit la Miviludes et l’Arcom pour dérive sectaire. France 2 décide de déprogrammer l’émission face à la polémique.

Vie privée

Depuis 2001, Natacha Calestrémé est mariée au journaliste Stéphane Allix.

Articles en relation avec ce sujet

1 COMMENTAIRE

  1. Nous sommes abreuvés d’ouvrages sur le développement personnel et sur toutes les recettes qui doivent nous conduire au bonheur.
    On y croit ou on n’y croit pas, chacun se fera sa religion sur ces thèmes.
    Ce qui est amusant dans cette polémique, c’est la volonté de la médecine organique d’avoir un monopole de la compréhension d’une pathologie.
    Le corps médical devrait avoir plus d’humilité dans la mesure où les causes de la maladie sont pour le moment mal connues comme le souligne l’INSERM.
    https://www.inserm.fr/dossier/endometriose/
    Les mêmes qui acceptent les théories freudiennes sur les liens entre pathologies organiques et psychisme à travers l’inconscient, ne peuvent supporter des hypothèses non académiques d’une maladie dont les causes sont actuellement inconnues.
    Quand on prétend n’assigner aucune limite à la recherche de la vérité, il conviendrait de ne pas avoir le dogme d’une médecine uniquement organique ou génétique.
    Personnellement, je ne crois absolument pas à l’explication que cette dame fournie.
    Mais je trouve que lui interdire de l’exprimer et de la diaboliser, comme si on avait affaire à une sorcière, n’est pas une attitude d’humilité scientifique face à un problème dont on ignore la solution.
    Ces buchers intellectuels sont fatiguants.
    Oui à la Raison quand elle tient une explication partagée par la communauté scientifique.
    Mais non à la diabolisation des hypothèses qui font un pas de coté par rapport au rationalisme étroit.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

RESEAUX SOCIAUX

1,200FansJ'aime
105SuiveursSuivre
200AbonnésS'abonner

Abonnez-vous à la Newsletter

DERNIERS ARTICLES