lun 08 août 2022 - 15:08

« Marianne noire » ? Symbolique emblème de la République

De notre confrère de la Réunion clicanoo.re

Les visiteurs de Stella Matutina vont découvrir, à leur tour, la « Marianne » plantée au cœur de l’ancienne usine sucrière de Saint-Leu, devenue musée régional, et désormais associée à la franc-maçonnerie, version Grand Orient, la loge et son musée de Toulouse ayant fait ce sculptural présent à notre lointain département. Retour sur une inauguration.

Pas de grand tralala dimanche, en fin de journée à Stella, où Huguette Bello exceptée, sur son 31 en toute circonstance, les personnalités et les invités, fussent-ils frères et sœurs au sein de la franc-maçonnerie, ici à l’honneur, n’en arboraient, comme il se doit, aucun des signes (indiqués ici en aparté) et se fondaient dans le décor muséal et sa machinerie endormie, juste impatients de découvrir la nouvelle hôtesse des lieux, cette « Marianne noire » arborant les traits d’une esclave affranchie. Des invités d’ici et d’ailleurs, avec bon peu de membres de la confrérie venus de Madagascar, de Cuba, de Maurice voire du Canada, qui pourraient bien, à leur tour, être dotés par le Grand Orient d’une statuaire à l’avenant.

Un buste qui a demandé un peu de temps et de patience aux participants, avant de se révéler au grand jour, pour laisser la place aux discours.

C’est le maire de Saint-Leu, territoire d’accueil, à La Réunion, de ce symbole d’exception, qui a exprimé en premier « le plaisir et surtout la fierté » de voir Stella devenir l’écrin d’une sculpture « aussi symbolique, et riche d’histoire et d’enseignement », avant de souligner combien le choix de Saint-Leu lui semble judicieux « puisqu’il y a eu là, en 1811, la principale révolte d’esclaves, au moins 200, avec, à leur tête, le plus connu, Élie, pour organiser toute l’action des années en amont », précisait l’édile ajoutant la légitimité de voir ainsi Stella consacrée avec cette « statue qui s’impose entre la culture de la canne, celle de l’engagisme et de l’esclavage, intiment liées. » Et d’évoquer l’autre Marianne, la guerrière combattant aux côtés de son compagnon Cimendef, pour mieux conclure rapidement sur cette envolée. « Nous avons, à La Réunion, un peuple né d’un crime contre l’humanité, un peuple heure…

Suite sur le site pour les abonnés

Articles en relation avec ce sujet

2 Commentaires

  1. Une Marianne noire ?
    Pourquoi pas ?
    Voici ce que j’écris dans mon dernier ouvrage « L’essence du christianisme » (lisible sur mon blog encore qlq temps, avant parution) , sous la photo d’une Vierge sénégalaise :
    «Cette Marie de l’artisanat sénégalais n’est pas la « Vierge noire » des églises européennes, elle a un visage aux traits négro-africains. Elle ne choque pas plus que des Vierges aux traits japonais ou indonésiens. Marie est universelle.»
    Et la République étant universelle…

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

RESEAUX SOCIAUX

1,200FansJ'aime
105SuiveursSuivre
200AbonnésS'abonner

Abonnez-vous à la Newsletter

DERNIERS ARTICLES