mer 10 août 2022 - 09:08

Il existe un rapport entre la franc-maçonnerie et les OVNIS… oui mais lequel ?

Projection et conférence de Georges Combe, le jeudi 30 juin 2022 à Paris au Studio 104.

Des films sur les OVNIS, cela ne manque pas. Les USA en produisent un grand nombre de très bonne qualité, depuis pas mal d’années. Vous avez également plusieurs documentaires sur le sujet, documentaires dont on ressort le plus souvent des images floues et de témoignages tout aussi peu nets…

Georges Combe, réalisateur qui a beaucoup filmé la franc-maçonnerie (notamment à l’occasion de son 250ème anniversaire, où il réalisa un film passionnant pour France 3) propose ici sa vision des choses, entre documentaire et fiction. J’ai aimé dans son film qu’il commence par s’insurger contre une injustice : je veux bien croire aux OVNIS, mais pourquoi est-ce que moi je n’en vois jamais ?

Georges Combe, beaucoup de francs-maçons, et un nombre important de personnages curieux (curieux de curiosité, les francs-maçons étant très curieux de nature mais d’autres humains non-maçons aussi…) le connaissent. Par exemple, pour sa série de DVD sur l’alchimie « Le Voyage alchimique », coécrite avec Patrick Burensteinas. Si vous n’avez vu aucun opus de cette série de sept DVD, visionnez au moins le plus étonnant de tous, le numéro 4 sur Rocamadour. Vous y verrez un propos étonnant sur l’alchimie, mais également une grande leçon de cinéma : quand la nature obéit au réalisateur et au scénario…

Revenons aux OVNIS. Si vous avez la tête un peu scientifique, vous raisonnerez comme l’un des intervenants du film, l’un des spationautes français. A savoir qu’il y a statistiquement de grandes probabilités que la vie, voire des vies évoluées, existent sur d’autres planètes que la nôtre. De là à imaginer des hommes verts, le pas est assez grand à franchir, mais si la possibilité existe, même infime, la moindre des choses est d’étudier toutes les pistes.

Et pourtant, ce n’est pas ce que propose le film de Georges Combe… Il nous propose plutôt de nous interroger sur le réel : que voit-on exactement, que ressent-on, quand on regarde le monde, quand on interroge le ciel ? Pourquoi certains voient et pas d’autres ? Quel est finalement le statut du réel et comment se combine-t-il avec l’imaginaire, avec les archétypes, avec les mythes qui fondent les grands récits de l’homme ? C’est sur ce plan-là que le réalisateur nous emmène, nous entraine… et mon petit doigt (qui se replie parfaitement bien, je vous rassure !) me dit que c’est bien le genre d’interrogations que beaucoup de francs-maçons travaillent dans leurs loges respectives…

J’aurai l’occasion de revenir sur ce film lorsqu’il sortira en intégralité au mois de décembre à Paris et dans d’autres grandes villes. Pour l’instant, voici le lien vers la conférence, illustrée d’extraits du film, proposée le jeudi 30 juin, par « l’observatoire du réel »… « Observatoire du réel », on ne saurait mieux dire !

Voici le lien pour la conférence

Didier Ozil
Initié en 1992 à l'OITAR, Didier Ozil appartient à plusieurs Loges, devient Grand Maître territorial d'Ile de France puis Grand Maître Général de l’OITAR de 2013 à 2015. Il appartient désormais au Suprême Conseil du Rite. Après une profession de réalisateur, notamment pour l'émission « Le Dessous des cartes », sur Arte, dont il a été le réalisateur pendant près de dix ans, il décide de reprendre des études. Il termine actuellement une thèse de sociologie : Socrate face au e-learning : interactions Hommes, machines, Institutions dans l'acte d'apprendre.

Articles en relation avec ce sujet

8 Commentaires

    • Merci chère Solange de ce lien ! je rappelle juste que, si l’apport de P. Burensteinas dans ce voyage alchimique est indéniable, en tant qu’auteur et part sa présence charismatique à l’écran, c’est bel et bien Georges Combe qui en a été le réalisateur.

  1. L’argument de l’existence de milliards de milliards d’étoiles et de milliards de planètes ayant des conditions voisines de celles de la terre est l’argument brandi par ceux qui pensent qu’il y d’autres vies intelligentes dans le cosmos.
    Peut-être, mais le nombre peut conduire à la conclusion inverse.
    S’il il y a des millions de planètes hébergeant des vies intelligentes, alors ces vies sont à des stades d’intelligence et de civilisation techniques en avance de plusieurs milliers ou centaines de milliers d’années. Alors comment dans ce nombre immense n’y a t il pas l’une de entre elle qui nous ait visité ?
    Le charme des grands nombres, c’est qu’ils permettent toutes les formes de raisonnements paradoxaux.

    • Je botte en touche sur ce problème. Mais essayons de raisonner scientifiquement. Dernièrement, à un docu télé (F5 ? Arte ?) un scientifique a fait un calcul de probabilité. Il estime que la multiplicité des occurences positives ayant permis l’apparition de la vie consiente sur Terre est largement supérieure à la mutiplicité des occurences d’apparition dans l’univers. (j’explicite : même s’il y a 1 mliiard d’étoiles par galaxie pouvant héberger la vie, et 100 milliards de galaxies, ces 100 milliards de milliards sont inférieurs aux 1 million (distance au soleil) par 1 million (taille et chaleur du soleil) par 1 million (composition ferreuse de la Terre permettant de détourner les rayons cosmiques par son champ magnétique) par 1 million (présence de la Lune en taille et distance peermettant de stabiliser la rotation de la Terre), par 1 million etc…
      Moi j’veux bien…

    • Mon cher Jean-Robert, je te rassure je n’ai jamais vu d’hommes verts !… Mais la démarche scientifique qui me sied vise à ne rien exclure, sauf ce qui par démonstration n’est pas possible. Voilà qui devrait nous rappeler un petit exercice de philosophie des sciences : oui tous les corbeaux sont noirs… jusqu’au jour où en trouve un blanc…

    • Mon cher jean-Robert,
      je te rassure : je ne vois pas des petits hommes verts partout ! Mais l’approche scientifique qui me sied est celle qui n’exclut rien, sauf ce qui est démontré comme faux.
      Voilà qui devrait nous rappeler un petit bout de nos cours de philo des sciences : oui tous les corbeaux sont noirs, absolument noirs … jusqu’à ce que l’on en trouve un blanc !..

  2. « Pourquoi certains voient et pas d’autres ?  »
    THAT is the question !
    dans mon livre « L’essence du christianisme », qui va sortir, mais que vous pouvez voir encore sur mon blog éponyme, je note que le « miracle » de Fatima a été vu à l’identique par près de 100 000 personnes. MAIS 10 000 environ, présentes sur les lieux, n’ont rien vu !

    • C’est intéressant, car le film de Georges Combe évoque précisément cet épisode !

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

RESEAUX SOCIAUX

1,200FansJ'aime
105SuiveursSuivre
200AbonnésS'abonner

Abonnez-vous à la Newsletter

DERNIERS ARTICLES