mar 27 septembre 2022 - 19:09

Allumage des feux d’une loge d’étude et de recherche orientée vers le handicap en franc-maçonnerie au GODF

Héphaïstos 3 H (Héphaïstos, Humanisme, Handicap)

Une loge de recherche ouverte à tous : Héphaïstos 3H (Héphaïstos, handicap, humanisme) a allumé ses feux en janvier 2021 au grand orient de France. Elle est constituée de membres valides et handicapés permettant de réfléchir aux problématiques globales que sont : l’ accessibilité des lieux maçonniques, l’accessibilité et l’adaptation des rituels, et comment faire une production maçonnique sur le handicap permettant de faire bouger les lignes.

En raison des problèmes sanitaires récents, de l’accessibilité des temples et des disponibilités de ses membres, la loge 3H Héphaïstos se réunit actuellement en visio conférence.

Au grand orient de France, bien qu’un réel effort ait été fait, une quantité infime de temples est réellement ENTIEREMENT accessible à tous francs-maçons en situation de handicap (plateaux de Vénérable Maître, Secrétaire, Orateur et Surveillants qui comportent tous des marches y compris au Temple Groussier).

Pour le moment, il n’y a pas d’informations officielles et définitives concernant les temples des régions des DOM TOM et à l’international.

Un travail a été fait par la SOGOFIM (société immobilière du Grand Orient de France) qui gère les travaux de mise en conformité. Le parc est très vaste et il faudra plusieurs années pour que tout soit aux normes. Le problème reste entier pour les loges propriétaires des temples, car le coût d’aménagement est important et ne peut décemment pas être répercuté en totalité sur les capitations. Malgré tout, il faut rappeler que tous les temples maçonnique de France sont soumis à la réglementation des lieux acceptants du public sous peine de fermeture administrative.

Pour ce qui concerne la communication générale sur « Franc-maçonnerie et handicap », Il n’y a actuellement aucune mention sur les sites publics des obédiences concernant l’accessibilité, ou du moins, un lien vers un membre de l’obédience pouvant informer le/la profane en candidature spontanée vers la loge la mieux adaptée. Il en est de même sur les intranets, ce qui ne permet malheureusement pas aux sœurs et aux frères de voyager en toute sérénité, sécurité et indépendance.

Espérons que l’association NDH de la GLMF et la loge de recherche 3H du GODF fassent des émulent et que, grâce à elles, les lignes pluri obédientielles nationales et internationales bougeront favorablement vers des prises de conscience réelles, efficaces, que le bandeau tombera et fera découvrir une réalité à prendre en compte rapidement.

Pierrette Amsler
Membre fondateur de la loge la lanterne de Diogène du GODF, Pierrette a été initiée dans une loge DH en 1985 où elle a évoluée aux 3 grades de loge bleue. Elle a ensuite intégrée la GLMU où, dans sa loge, et dans l'obédience, elle a pu exercer tous les offices y compris celui de Présidente du congrès nord et de Gr hospitalier ; membre de la commission information et rédactrice dans le bulletin obédientiel. Elle a également œuvré au sein de Mathusalem Paris comme membre du bureau durant plusieurs années. Sur le plan professionnel, Pierrette est retraitée d'un centre hospitalier de banlieue parisienne où elle a exercée comme secrétaire médicale de chefs de service.

Articles en relation avec ce sujet

2 Commentaires

  1. Comme déjà écrit lors de l’annonce de la fondation de la Loge N.D.H de la GLMF rappelons qu’au début du XVIIIe siècle, la règle des trois « B » empêchait tout homme avec une infirmité – bègue, bancal, bossu – de recevoir les bienfaits de l’initiation. Il faut, bien évidemment, recontextualiser et s’attacher, à l’époque, à la pratique d’un métier opératif.
    Certains n’hésitant pas même à citer une règle des huit « B » [sic] qui mettait en évidence les « infirmités » considérées comme des obstacles à la réception au sein de l’Ordre : « bancal, bâtard, bègue, bigle (qui louche), boiteux, borgne, bossu, bougre (homosexuel). »
    Puissions-nous espérer et connaître une nouvelle règle des trois « B » avec Bienveillance, Bienfaisance et Bonheur !

  2. Il est dommage, et l’image d’illustration de cet article le prouve, que l’intérêt pour les personnes en situation de handicap ne se limite qu’au handicap moteur.
    Quid des aveugles et malvoyants ?
    Quid des sourds et malentendants ?

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

RESEAUX SOCIAUX

1,200FansJ'aime
105SuiveursSuivre
200AbonnésS'abonner

Abonnez-vous à la Newsletter

DERNIERS ARTICLES