lun 05 décembre 2022 - 06:12

Topito dévoile les gestes qui ont un sens caché, prenez des notes

De notre confrère topito.com – Par MarieH

Il y a des gestes, comme le poing brandi vers le ciel, symbole de la lutte, dont on connaît tous la signification. En revanche, il y en a d’autres, que l’on fait ou que l’on voit sans en connaître vraiment le sens. Parfois, c’est grave. Parfois, c’est important. Il arrive que ce soit beau. Mais dans tous les cas… Il faut le savoir. Pour aider, ou juste en connaître les conséquences en public ! Ça peut sauver une vie ou ruiner la vôtre… Non, la quenelle, c’est pas marrant.

1. Lever les quatre doigts de la main, et les refermer : signe que l’on subit des violences conjugales

Un geste anodin, qui a sauvé la vie d’une jeune Américaine en novembre dernier. Mis en place pendant la pandémie de Covid-19 par la Canadian’s Women Foundation et largement diffusé sur Tiktok, ce signe permet aux victimes de violences conjugales de le signaler discrètement à leurs proches. Depuis, d’autres signes et langages codés ont été mis en place : dessiner un point noir dans sa main (un point rouge en Inde), réclamer un « masque 19 » en pharmacie, demander « est-ce qu’Angela est là? » dans un bar en cas de harcèlement ou utiliser l’application App-elles. Cette dernière permet d’appeler secrètement la police et les proches, tout en envoyant sa localisation, juste en cliquant sur un bouton d’alerte. Ouvrons les yeux, soyons attentifs à ces petits gestes. C’est important. Vraiment.

2. Le symbole « OK », aussi signe de ralliement à l’extrême droite

On l’a tous déjà fait avec nos doigts ou envoyé en émoji sur une conversation, Pourtant… Le OK n’est plus du tout OK ! Il est devenu le symbole des extrémistes et suprémacistes blancs aux US. Tout commence en 2015, quand plusieurs soutiens de Trump arborent le signe en public, et que le geste se diffuse sur les réseaux sociaux sous forme de mème. D’après les explications, là où nous voyons un simple « OK », les extrémistes voient, eux, les initiales de « White Power ». Les trois doigts en l’air représentant un W, et le cercle formé par le pouce et l’index, associé au prolongement du poignet, formant un « P ». Dans tous les cas, le signe est sujet à divers fantasmes depuis des années (jamais très positif, by the way), puisque d’autre y voient un « O-KKK », les trois « K » faisant référence au Ku Klux Klan. Bref, si vous êtes OK, levez le pouce. C’est plus safe.

3. … et pouce baissé, quatre doigts en l’air : le signe pro-Erdogan

La « R4bia », symbole international de soutien aux Frères musulmans depuis le « massacre de Rabia » en Egypte, en août 2013. Ce jour-là, la dispersion des partisans du président égyptien déchu, Mohamed Morsi, avait tourné au drame : 638 personnes tuées, 4000 autres blessées. Dis comme ça, on se dit qu’un signe de soutien après un massacre tel, c’est beau, MAIS… La Société des Frères musulmans, organisation transnationale islamique sunnite fondée en 1928, est en fait reconnue comme un groupe terroriste par plusieurs pays (Egypte, Russie, Émirats arabes unis, Autriche,…). Ce signe peut alors être considéré comme un symbole de soutien à une action terroriste. Tout de suite, c’est plus glaçant. Donc quand Erdogan, président turc et ses militants, lèvent quatre doigts en l’air, forcément… Ça fait un « drôle » d’effet.

4. Trois doigts en l’air : le symbole de Svoboda, parti Ukrainien

En ukrainien comme en russe, « Svoboda » veut dire « Liberté », et pourtant… Ce parti est en réalité le parti ultra-nationaliste ukrainien, à la droite de la droite, pour ne pas dire… À l’extrême droite de l’extrême droite. Il est notamment connu pour ses nombreux dérapages antisémites. D’après le politologue Ivan Katchanovski, à ses origines (1991), le parti à des caractéristiques néonazies.

À l’époque, il se veut construit autour de la « terre » et du « sang », arc-bouté autour de « l’ethnos ukrainien », compris comme « fondamentalisme blanc, supériorité raciale sur les ennemies (à savoir : la Russie, la Pologne, et… le peuple juif) ». AMBIANCE. Une analyse partagée par nombre de journalistes et organisations, qui considèrent ce parti comme néofasciste, néonazi et antisémite (bien que ces étiquettes soient contestées).

Aujourd’hui, le parti revendique quelque 20 000 membres, mais n’est que très peu représenté au Parlement. En revanche, sur le terrain, ses militants se sont souvent illustrés en première ligne de combat face aux séparatistes pro-russes. En 2014, le parti proposait de réduire la citoyenneté ukrainienne aux « hommes de souche et de sang », et, en 2012, le député Igor Miroshnichenko rejetait les origines ukrainiennes de Mila Kunis, la définissant comme « Jidovka ». Traduisez : personne de confession juive ou ayant des ancêtres juifs. A part ça, ils ne sont pas antisémites, TMTC.

Dans la guerre qui secoue actuellement le pays, ils sont opposés à la Russie… Au nom, bien évidemment, du nationalisme. Poutine s’est d’ailleurs servi de ce type de partis pour « légitimer » ses attaques, déclarant vouloir « dénazifier » le pays… MAIS. BIEN. SÛR. (Pour en savoir plus.)

Crédits photo (Domaine Public) : ?? «???????»

5. Trois doigts en l’air, c’est aussi : le salut d’Hunger Games, symbole de la lutte pour la démocratie

Qu’on aime ou qu’on déteste Hunger Games, on se souvient tous de ce salut, 3 doigts en l’air, symbole de la résistance du peuple face aux organisateurs des jeux. Eh bien, dans la vraie vie aussi, ce geste est devenu un vrai emblème de lutte.

Nous sommes en Thaïlande, en 2014. De gros mouvements de contestations agitent le pays, après un coup d’État militaire. Alors que le second volet de la saga vient de sortir dans le pays, un jeune opposant reproduit le geste à l’occasion d’un rassemblement devant un centre commercial. La foule l’imite. Les images font le tour des journaux, et tous les manifestants l’adoptent comme symbole de l’aspiration à plus de démocratie.

Plus récemment, en 2021, ce sont les Birmans qui ont défilé dans les rues, trois doigts brandis vers le ciel, pour dénoncer le coup d’État militaire et le renversement de la dirigeante Aung San Suu Kyi.

Même s’ils sont quasi identiques : rien à voir avec le signe de « la promesse scout », qui signifie être loyal, servir son prochain et observer la loi scoute.

6. Le triangle avec les mains : symbole du féminisme

La forme géométrique d’un triangle pointé vers le bas évoque la forme du vagin. Les féministes l’ont donc repris, en mettant la pointe vers le haut. C’est l’Italienne Giovanna Pala qui l’a instauré en 1972 : lors d’une convention sur les crimes contre les femmes à la Mutualité, elle a brandi des mains au-dessus de sa tête et a formé un triangle. (Source.)

7. Le triangle avec les doigts : le soutien à la candiature de Paris Olympique (quand ce n’était pas encore acté)

Alors oui, l’info remonte à 2016-2017, avant que Paris ne soit officiellement choisie pour les JO 2024, MAIS… Il reste important d’en parler pour une bonne raison : les images de politiques et de sportifs faisant ce signe sont encore régulièrement relayées sur les réseaux sociaux par des complotistes, titrant « LA PREUVE QUE C’EST DES ILLUMINATIS WESH, ILS FONT LE TRIANGLE AVEC LEUR DOIGT. TRUC DE FOU MALADE. ». NON. Ça ne veut pas dire ça. Ce signe, qui ressemble fortement à la Tour Eiffel, signifie simplement « Paris » en langage des signes. C’est tout !

8. Deux doigts tendus, à l’horizontal : utilisé pendant la guerre de Cent Ans pour narguer l’adversaire

Remontez dans le temps, cap sur les XIV et XVe siècle, et traduisez ce geste par un « on vous fait la nique mÔssieur ! ». D’après la légende, pendant la guerre de Cent Ans, ce signe était une sorte de « fuck » pour narguer l’adversaire. Montrer deux doigts, bras perpendiculaire au corps permettait de dire à l’adversaire « tralalèèèère j’ai toujours deux doigts, ils n’ont pas été coupéééés, j’peux tirer à l’arc et te défonceeeeeer ! ». (L’une des tortures numéro uno des Français à cette époque était, en effet, de priver les archers anglais de leurs deux doigts, pour les empêcher de tirer à nouveau). (Source.)

Aujourd’hui, en Angleterre, le doigt d’honneur se fait toujours avec les deux mêmes doigts… Mais à la verticale, cette fois !

9. La bise en trois temps (droite/gauche/droite) avec main sur l’épaule : signe de ralliement des franc-maçons

C’est le tout premier signe enseigné au franc-maçon, alors qu’ils sont encore apprentis. Parmi les autres signes : la poignée de main qui se fait avec une pression du majeur, de l’index et du pouce (selon le grade, ils sont actionnés différemment) et le mot semestre. Renouvelé tous les 6 mois, il associe le nom d’un franc-maçon à une valeur de la maçonnerie et permet d’accéder aux loges. (Source.)

10. La quenelle (on le savait, mais c’est toujours bien de le rappeler)

La quenelle est un geste ultra controversé (tu m’étonnes), créée par Dieudonné, dans les années 2000. À l’époque, pour Roger Cukierman, ancien président du Conseil Représentatif des Institutions Juives en France (CRIF), ce geste est un « salut nazi inversé ». Pour d’autres, il s’agit d’un « bras d’honneur, visant particulièrement les puissants, les riches et… Les juifs. » (Dieudonné estimant qu’un lobby juif a la main sur le pouvoir et qu’il se décline dans toutes les sphères). Voilà. Quoi qu’il en soit, c’est un geste antisémite.

11. Les bras croisés sur le torse : WAKANDA

Rendu plus que célèbre par le Marvel « Black Panthers », le signe « Wakanda » est connu de tous. Selon le réalisateur Ryan Coogler, ce salut est inspiré des sculptures de l’Ouest Africain, de la position des pharaons défunts (symbole d’éternité) et du mot « câlin » en langue des signes américaines. La combinaison des trois donnant le mythique « Wakanda Forever Salute ». Ce film marque le premier super-héros et personnage principal noir chez Marvel. Au delà du cinéma, ce signe a donc pris une importante signification culturelle, notamment auprès de la communauté noire, T’Challa représentant un puissant symbole d’affirmation et de rassemblement. Le salut a alors été repris partout dans le monde, et notamment dans le milieu sportif, pour transmettre un message de réunification des sociétés, notamment à l’heure du mouvement Black Lifes Matter. (Source.)

Et sinon, vous saviez que certains gestes n’ont vraiment pas la même signification d’un pays à l’autre ? Ne faites pas du STOP le pouce en l’air en Iran !!

Articles en relation avec ce sujet

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

RESEAUX SOCIAUX

1,200FansJ'aime
105SuiveursSuivre
200AbonnésS'abonner

Abonnez-vous à la Newsletter

DERNIERS ARTICLES