lun 05 décembre 2022 - 05:12

Les maçons argentins de Santa Fe ouvrent leur temple et révèlent leurs symboles après être restés un siècle en secret

De notre confrère argentin miradorprovincial.com

Le bâtiment date du XIXe siècle et fait face à la Plaza San Martín. Des crânes, des épées, des compas, un œil peint sur le mur et d’autres objets sont utilisés lors de chaque cérémonie appelée « had ». Qui sont les maçons de Santa Fe.

Il y avait déjà un précédent à cette ouverture sociale dans la ville. C’était il y a quelques années, en 2016, dans le cadre de la mémorable Nuit des Musées, lorsqu’ils vous ont ouvert leurs portes pour que vous les connaissiez. Il y a même eu une conférence de Rogelio Alaniz, sur « La franc-maçonnerie et le bicentenaire de la déclaration d’indépendance ». Alors que la même chose s’est produite dans différentes villes du pays. Mais cette fois-là, seuls quelques-uns sont entrés dans le temple. Fin mai, cette activité culturelle sera répétée et ce sera une nouvelle opportunité pour les curieux et les intéressés.

Les maçons se réunissaient en secret. Désormais, ses réunions sont toujours réservées à ses membres, mais ce n’est pas un mystère que celles de la loge Armonía se réunissent le jeudi, tandis que d’autres loges le font le reste des jours de la semaine.

Jusqu’à il n’y a pas si longtemps, les francs-maçons étaient considérés comme une secte et il y avait diverses conjectures sur leurs activités. On disait même qu’ils tuaient des poussins. Il y a encore ceux qui continuent à le penser. Et les francs-maçons en sont bien conscients. C’est pourquoi ils veulent se faire connaître. Pour dissiper les mythes. C’est le Grand Maître de l’époque, Jorge Clavero, qui a décidé qu' »il fallait tourner la page avec cette société secrète », se souvient Coronel, en dialogue avec El Litoral.

Personnalités

De nombreuses personnalités argentines -et en particulier de Santa Fe- étaient des maçons. Il y avait 15 présidents (le dernier était Raúl Alfonsín), gouverneurs et fonctionnaires. Et il y en a encore. Seulement qu' »un maçon ne peut pas révéler l’appartenance d’un autre ‘frère’ – comme ils s’appellent – sans leur consentement », dit Coronel. C’est pourquoi c’est secret. Même aujourd’hui, il y a des politiciens de Santa Fe et d’autres personnalités qui, à leur tour, sont des francs-maçons.

Deux des résidents les plus connus de Santa Fe sont le gouverneur Nicasio Oroño et le conseiller Ángel Cassanello. Une anecdote dont ils se souviennent est celle d’Oroño, lorsque pendant son gouvernement la loi sur le mariage civil a été sanctionnée, ce qui lui a valu l’excommunication ordonnée par l’évêque Gelabert. Cette anecdote sert à ratifier qu’ils ne sont pas une religion, une secte ou un espace politique. Bien que ses membres appartiennent à un credo ou militent dans un secteur particulier, en parallèle. « Moi, par exemple, j’appartiens au parti radical », dit Coronel dans l’exposé.

Le temple

C’est un vendredi matin frais et devant la Plaza San Martín, il y a plein de passants, de voitures, d’autobus, d’agitation. L’activité est normale. À côté du bâtiment des pompiers, sur la Calle 9 de Julio 2454, la porte en fer forgé s’ouvre avec des personnages mystérieux. « Entrez », invite une voix de l’intérieur. Derrière le couloir, il y a une grande salle avec des bibliothèques. Et derrière un mur du fond un couloir sombre s’ouvre sur la droite. Tout est vieux, d’une autre époque.

C’est que le bâtiment des Maçons de Santa Fe a été élevé en 1898, presque une décennie après le début de l’activité dans cette ville. Depuis lors, des hommes en costume-cravate se sont rencontrés en secret. Ils participent à une cérémonie pleine d’objets chargés de symbologie. Et voilà.

Une haute porte en bois à deux vantaux et une cloche est l’accès à la pièce principale réservée aux membres sélects de chaque loge maçonnique de Santa Fe. Les portes s’ouvrent et ces symboles apparaissent. Des crânes, une épée à côté de chaque chaise, un œil peint sur le mur, un compas et une équerre sur une Bible, etc. Elles sont partout, sur les murs, sur le sol (récemment rénové), sur les colonnes, sur chaque meuble usé par le passage du temps, et surtout sur l’autel qui se dresse au fond. Tout a une distribution et un sens. Rien n’est laissé au hasard. Il ne reste plus rien pour commencer la « mise en page », comme ils appellent chaque cérémonie ou réunion. « Ces objets ont à voir avec la symbologie de chaque rituel« , explique Coronel. C’est de Santa Fe qui il y a quelques jours a contacté El Litoral pour les inviter à visiter leur temple et leurs habitudes. Ils voulaient dire aux gens qui ils sont et ce qu’ils font, après être restés secrets pendant plus d’un siècle. Parce que?

La réponse a à voir avec une décision qui transcende la soi-disant Loge Armonía 99, à Santa Fe. En 2008, les francs-maçons d’Argentine ont décidé de s’ouvrir à la société. « Nous sommes passés d’un groupe secret à un groupe discret », explique son membre, Germán Coronel.

  • Qu’est-ce que tu utilises, par exemple, l’épée ?

– Symbolise la défense des nécessiteux, la lutte contre la perfidie et les maux qui menacent la société. Nous jurons de défendre ces valeurs avec nos vies. C’est pourquoi les épées sont dans chaque siège.

  • L e crâne ?

-Essayez de rappeler à chacun que la mort est la fin de sa vie et qu’il y a donc un temps pour travailler à transformer la société et soi-même, sans attendre que la mort reçoive un prix.

  • L’oeil ?

-Essayez d’expliquer la présence d’un principe directeur de l’univers, qui pour certains peut être Dieu, pour les scientifiques la gravité ou un principe de force.

-Le compas et l’équerre ?

  • Ce sont deux des symboles les plus importants de la franc-maçonnerie. La boussole a à voir avec la droiture et le comportement dans la vie, et le carré indique les limites dans lesquelles elle peut se développer. Bien qu’ils puissent aussi avoir d’autres interprétations.

« eu »
Dans ce temple, les membres d’une loge différente se réunissent une fois par semaine ou tous les quinze jours. Il existe des « contours » pour les hommes et les femmes séparément. « Traditionnellement, c’était pour les hommes, mais à la suite des changements sociaux, une grande impulsion a été donnée à la franc-maçonnerie féminine », explique Coronel, citant l’exemple de la loge Juana Manso, qui opère dans la ville.

  • Acceptez-vous la participation des personnes transgenres ?

-Elles sont acceptées, aussi bien en Franc-maçonnerie masculine que féminine, à condition que les exigences fixées par la réglementation soient respectées -assure son membre.

« Les poussins ne sont pas tués ici, ni les sacrifices ou les rituels pratiqués, comme le disent tous les mythes qui circulent dans la société », insiste Coronel. « C’est une réunion de personnes qui essaient de discuter de questions d’intérêt commun dans un environnement de fraternité et de camaraderie pour se sentir unis et trouver des points de rencontre entre ceux qui pensent différemment, dans la poursuite de la reconstruction du tissu social. »

  • En ce sens, la franc-maçonnerie est-elle intéressée à combler le « fossé » entre péronistes et anti-péronistes ?

-C’est le grand défi que nous avons aujourd’hui, car il a à voir avec la raison fondatrice de la franc-maçonnerie. Nous vivons dans une situation de grande tension politique. Et notre objectif est de rapprocher les parties pour qu’il y ait respect et tolérance. Et qu’ils puissent tous deux être libérés du fanatisme, afin qu’ils puissent trouver les points qui les unissent – conclut le colonel, et derrière lui les portes du temple se referment. Jusqu’à la fin du mois.

Connaître les francs-maçons
« Nous voulons faire connaître ce que nous faisons, nous les francs-maçons », répète Coronel. « C’est pourquoi tous les temples du pays ont été ouverts », ajoute-t-il, « afin que les voisins viennent s’informer sur les activités quotidiennes et philanthropiques ». C’est que l’une des actions a à voir avec la charité.

« Nous ne sommes rien de plus que des membres d’associations civiles appelées loges qui se réunissent pour devenir de meilleures personnes et ainsi améliorer les espaces qu’ils habitent », résume Coronel. « Et pour ce faire, ils utilisent les symboles des objets qu’ils utilisent. »

Ceux qui ont l’intention d’entrer dans le temple peuvent le faire le dernier week-end du mois, dans le cadre de la soi-disant Fête des Musées, qui se tiendra les 28 et 29 mai. « Les voisins pourront entrer, visiter le temple et participer à des discussions pour se rapprocher de notre histoire », conclut Coronel.

Comment être franc-maçon
Pour pouvoir entrer dans une loge et être franc-maçon, il faut avoir plus de 18 ans et la seule exigence est « d’être une personne honnête avec de bonnes mœurs », dit Germán Coronel,

Avant, vous ne pouviez devenir franc-maçon que sur invitation d’un membre. Aujourd’hui, c’est plus simple et plus ouvert. Toute personne qui estime répondre aux exigences peut accéder au site Web de la Grande Loge d’Argentine et remplir le formulaire avec la demande de démarrage du processus.

Après le même, de la Grande Loge d’Argentine, la demande est dérivée à la loge qui lui correspond selon l’endroit où elle réside. De là, vous êtes contacté, une série d’entretiens est réalisée et il est déterminé si vous répondez à ces exigences. Et quand on entre enfin dans une loge, une cérémonie d’initiation a lieu, « ce qui est très sympa« , dit Coronel, qui a parcouru le même chemin en 2009 et est devenu plus tard Vénérable Maître de la Loge Armonia 99 (2016), en plus d’avoir eu un autre position dans la Grande Loge, au niveau national.

« Nous recevons 1.500 demandes par mois, dont quelque 150 à 200 sont admises », a assuré le Grand Maître au niveau national, Pablo Lázaro, dans un article publié ce lundi par La Nación. Et puis il a assuré que la franc-maçonnerie argentine est pleine de jeunes et compte cinq fois plus de membres qu’il y a 10 ans. La franc-maçonnerie argentine a été fondée le 11 décembre 1857 et ses membres sont aujourd’hui plus de 10 000 dans les 14 provinces où il y a des loges.

Articles en relation avec ce sujet

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

RESEAUX SOCIAUX

1,200FansJ'aime
105SuiveursSuivre
200AbonnésS'abonner

Abonnez-vous à la Newsletter

DERNIERS ARTICLES