ven 20 mai 2022 - 15:05

Du beau, du bon, du bonheur

Il n’y a pas de recettes pour être heureux, sinon qui sait, faire un meilleur constat de notre condition humaine et agir en conséquence. Ce regard sur notre vie nous indique tout naturellement qu’il y a les choses sur lesquelles nous avons une possibilité d’action et celles qui ne sont pas de notre ressort. Nous consommons souvent beaucoup d’énergie, en pure perte, sur ces dernières !

Par ailleurs, la nature même nous conseille de vivre « ici et maintenant », chaque moment, avec ses joies et ses peines. Il n’y a pas d’action possible sur « ailleurs et autrefois », c’est à dire sur le passé, qui est un film tourné, terminé, archivé, en boîte. Quant au futur, « là-bas et demain », c’est l’inconnu. Il ne sert à rien de s’angoisser sur l’inconnu, c’est encore de l’énergie gâchée, comme chauffer un appartement, la fenêtre ouverte ! Il s’agit simplement de transformer cet inexistant, en idée puis en projet constructif. Il faut toujours avoir un rêve d’avance !

Dès lors, d’où viennent nos peurs, nos craintes rétroactives du passé (ai-je bien fait ce que j’aurais dû faire pour moi, pour untel, etc. ?) notre anxiété pour aujourd’hui (est-ce que je fais bien ce que je dois faire ?) et notre appréhension de demain (que vais-je faire et devenir ?) Ce questionnement, c’est tout simplement un « doute négatif » résultat de 2000 ans de culpabilité gréco-judéo-chrétienne, que l’on soit croyant ou athée (c’est bien souvent la même carte à jouer, mais retournée !), né de notre civilisation de la culpabilité, qui a inventé un Dieu à l’inverse des hommes…paré de toutes les qualités. C’est à dire doté d’une perfection que nous ne pourrons jamais atteindre, et qui donc, nous infériorise et conditionne en « état de faute » permanent ! La culpabilité, toujours !

Comment s’en défaire ? Il s’agit de « changer de plan » et de se mettre en situation de « doute positif »‘. Cette auto interrogation (qu’est-ce qui est à mon « niveau », au sens propre et figuré de l’outil ? qu’est-ce qui ne l’est pas ?) est à même de nous conduire à la pratique d’un « vie bonne », sans peur et sans reproche. Pourquoi y aurait-il quelque honte (un sentiment parfois culturel !) à vivre dans le confort matériel que l’on acquiert ou acquis tout au long d’une existence de travail ?! Si possible, avoir chaud dans sa maison, manger à sa faim, être bien dans une enveloppe charnelle satisfaite – et dans une tête sereine – permet sur le pas de sa porte, de mieux réfléchir, de mieux voir le monde et d’aller vers les autres avec lucidité et sans égoïsme.

Bref, occuper un corps sain et bénéficiant du « silence de ses organes » (l’une des définitions de la santé) offre le moyen de « penser mieux » pour exister, mieux que vivre. La « spiritualité physique » (culture du bien-être) a autant de valeur qu’une spiritualité religieuse (observance théologique) ou une spiritualité laïque (réflexion sans Dieu). Les trois peuvent cohabiter – selon les options de chacun – quand elles sont profitables à l’Homme.

Dépasser son ego pour rejoindre ses égaux ! Voyager léger (porter une valise avec le nécessaire, mais pas la malle universelle !), prendre le temps des choses et faire chaque chose en son temps, s’aimer et aimer l’autre comme un autre moi, à sa mesure, avec lucidité, c’est peut-être cela, le bonheur… Cette petite fleur de « bon sens » et qui donne du sens à notre vie, qu’il faut cueillir chaque jour au lever, comme au premier matin du monde…

Gilbert Garibal
Gilbert Garibal, docteur en philosophie, psychosociologue et psychanalyste, est spécialisé dans l'écriture d'ouvrages pratiques sur le développement personnel et les faits de société ( parus, entre autres, chez Marabout, Hachette, De Vecchi, Dangles, Dervy, Grancher, Numérilivre-Bords de Seine), Il a écrit une trentaine d'ouvrages dont voici les principaux : - Turbulences initiatiques - (2018) - Editions Numérilivre - Bords de Seine - Le rite écossais ancien et accepté, 33 degrés de sagesse pratique (2018) - Editions Numérilivre - Bords de Seine - Approfondir l'art royal ) (2017) - Edition Numérilivre - Bords de Seine - Comprendre et vivre les hauts grades maçonniques - Tome 1 et 2 - 1er au 33ème degré (2015 - 2016) - Editions Numérilivre - Bords de Seine - Plancher, et après ? (2014) - Edition Numérilivre - Bords de Seine - Voyage en franc-maçonnerie (2010) - Editions de Vecchi - Vers une nouvelle franc-maçonnerie (2010) - Editions Dervy - Au cœur de la franc-maçonnerie (2009) - Editions Numérilivre - Francs-maçons et franc-maçonnes d'aujourd'hui (2006) - ABC de la franc-maçonnerie (2005) - Editions Grancher) - Bénévolat, mode d'emploi (2004) - Editions Numérilivre- Editions des Bords de Seine - Ombres et lumières sur la franc-maçonnerie (2004) - Editions Dervy - Emile Coué - L’homme, le pharmacien, le psychothérapeute (2002) - Edition Numérilivre - Bords de Seine - En finir avec le trac (2001 - Edition Numérilivre - Bords de Seine - Sigmund Freud. L'homme, le médecin, le psychanalyste (2001) - Editions Numérilivre- Edition des Bords de Seine - Guide du bénévolat et du volontariat (1998) - Editions Numérilivre - Bords de Seine - Vers la confiance en vous (1997) - Editions Dangles - La méthode Coué (1999) - L'homme, le pharmacien, le psychothérapeute - Editions Numérilivre - Bords de Seine - Le guide des sciences parallèles (1997) - Editions Numérilivre - Bords de Seine - Vaincre le stress et le trac (1996) - Editions Hachette - La voyance, guide pratique (1994 - Editions de Vecchi - Être franc-maçon aujourd'hui (1994) - Editions Marabout

Articles en relation avec ce sujet

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

RESEAUX SOCIAUX

5,800FansJ'aime
7,600SuiveursSuivre
4,300AbonnésS'abonner

Abonnez-vous à la Newsletter

DERNIERS ARTICLES