jeu 06 octobre 2022 - 09:10

Tout est prêt pour que La Grande Loge du Chili fête ses 160 ans

De notre confrère chilien chilien

 « Nous avons voulu particulièrement mettre l’accent sur ce que représente notre histoire, sur la consolidation institutionnelle et sur l’importance que la franc-maçonnerie a dans la réalité de notre République. En janvier, nous célébrons le 160e anniversaire de la Loge Ordre et Liberté n° 3, fondatrice de la Grande Loge du Chili. La dernière semaine d’avril marquait le 160e anniversaire de la Loge n°4, également fondatrice de la Grande Loge du Chili. Au cours de ce mois de mai, nous célébrerons également le 160e anniversaire de la Fraternité n ° 2 Loge de Concepción, également fondatrice de notre Ordre  » annonce le Grand Maître Sebastián Jans Pérez.

Au début de 1862, à l’initiative de l’Union Fraternelle Loge, fondée neuf ans plus tôt, un mouvement maçonnique prend naissance à Valparaíso, Concepción et Copiapó, dont le but était de rendre la franc-maçonnerie nationale indépendante du Grand Orient de France.

            Cette initiative a été menée par le jeune avocat Juan de Dios Arlegui Gorbea (1827-1908), qui avait acquis un solide prestige à Valparaíso, tant pour ses performances professionnelles que pour son travail dans la municipalité de la ville et en tant que secrétaire du maire Santiago Aldunate. Elle avait aussi l’auréole des révolutionnaires qui avaient été victimes de la répression en 1859, lors des révolutions qui cherchèrent à renverser Manuel Montt. Au mois d’août 1862, le président de la république, José Joaquín Pérez, le nomme lieutenant-colonel du bataillon civil de Valparaíso.

            La Franc-maçonnerie à laquelle appartenait Arlegui était celle fondée en 1850, par un groupe de français établis dans le premier port du Chili, dans la loge desquels il reçut la lumière. Trois ans plus tard, ils fondèrent une loge qui promouvait l’initiation des ressortissants : la loge de l’union fraternelle.

            Ce groupe a été rejoint par des intellectuels notables, tels que José Victorino Lastarria, Domingo Faustino Sarmiento, Guillermo Blest Gana et Arlegui lui-même, qui ont puisé dans les principes maçonniques pour enrichir leur pensée libérale et leur vocation d’être au service des autres, inspirée par la Liberté, l’Égalité et la Fraternité.

            Après un échange de correspondance et la nomination de délégués, issus de l’Union Fraternelle elle-même, les Loges de Valparaíso, Concepción et Copiapó, ont convenu de fonder une institution qu’elles ont appelée la Grande Loge du Chili, la déclarant installée le 24 mai 1862.

            Cette même année fut promulguée une Constitution de l’Ordre maçonnique qui déclarait que ses objectifs seraient la bienfaisance, l’étude de la morale universelle et la pratique de toutes les vertus.

            Dans ce texte, il a été établi que la Franc-maçonnerie ne s’occupe pas des diverses religions existantes dans le monde, ni des Constitutions civiles des États, puisqu’elle respecte à la fois la foi religieuse et les sympathies politiques de ses membres. Pour cette raison, au sein des Loges qui la composaient, tout type de discussion religieuse ou politique était interdit.

            Il a également rappelé que la franc-maçonnerie avait pour devise Liberté, Egalité et Fraternité, mais il a rappelé que, travaillant dans le domaine des idées, les francs-maçons avaient comme l’un de leurs premiers devoirs le respect et l’observation des lois du pays dans lequel ils vivaient. Cependant, a-t-il ajouté, « dans le domaine du discours philosophique, ils seront autorisés à rechercher la réforme de ce qui ne seraient pas conformes à la justice et à la raison ».

            Avec ces objectifs en tête, les francs-maçons des loges dépendant de la Grande Loge du Chili ont promu diverses œuvres de bien, axées sur la charité et la diffusion de l’éducation au profit des secteurs les moins favorisés de la société.

            Des écoles libres sont fondées, à commencer par les « Blas Cuevas », à Valparaíso; et chaque franc-maçon contribuait de son obole et de son travail à toutes les associations qui contribuaient à accroître les savoirs des couches populaires.

            Dans leur quête de réforme des lois « qui n’étaient pas conformes à la justice et à la raison », les francs-maçons se joignirent aux initiatives qui demandaient la fin des discriminations dans les cimetières, l’égalité des droits dans l’exercice des divers cultes religieux, la déclaration comme seuls d valables seuls les mariages célébrés devant l’autorité civile et établir l’état civil.

            La beauté des principes maçonniques a captivé les artistes, les intellectuels, les professeurs, les scientifiques, les professionnels, les hommes d’affaires, les politiciens, les militaires et policiers, qui ont trouvé dans les Loges des espaces de paix et de tolérance pour débattre sur différentes idées et pour mettre en pratique leurs préoccupations d’hommes bons, motivés par leur penchant naturel vers la justice.  

            A l’heure de fêter ce nouvel anniversaire, l’Ordre compte 246 Loges sous son obédience, réparties sur l’ensemble du territoire national.

            Son actuel Grand Maître, Sebastián Jans Pérez, est le trente-troisième maçon à occuper ce poste élevé.

PROGRAMME DE LA CÉLÉBRATION ANNIVERSAIRE

Le lundi 23 mai à 10h00 un pèlerinage aura lieu au cimetière général . Le tombeau des Grands Maîtres sera visité.
Mardi 24 mai à  12h00 Cérémonie républicaine pour le 160e anniversaire de la Grande Loge du Chili , dans le Grand Temple. Avec le concours des hautes autorités de la République.
Mardi 24 mai à 18h00 Inauguration de l’exposition maçonnique au Musée historique national. 
Mercredi 26 mai  à  8h30 Colloque « L’Asie-Pacifique : intégration et développement humain » Sheraton Santiago Hotel, Salle San Cristóbal  Adresse : Av. Santa María 1742, Providencia, Santiago
Mercredi 26 mai ,  10h30 Panneau. Domaines thématiques   – Favoriser la coopération et promouvoir la reprise économique entre l’Amérique latine et l’Asie. – Faire face aux crises auxquelles le monde est confronté. – Bénéfices mutuels de l’intégration pour le développement humain.
Vendredi 27 mai , 9 h30 Cérémonie de dépôt de gerbes Monuments à O’Higgins et Carrera, Plaza de la Constitución, Santiago.

Articles en relation avec ce sujet

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

RESEAUX SOCIAUX

1,200FansJ'aime
105SuiveursSuivre
200AbonnésS'abonner

Abonnez-vous à la Newsletter

DERNIERS ARTICLES