jeu 01 décembre 2022 - 11:12

ITALIE : le Grand Orient d’Italie veut récupérer le Palazzo Giustiniani : « C’était un vol, le Conseil d’État doit réparer »

De notre confrère italien ilfattoquotidiano.itde Stefania Limiti

Aujourd’hui, le Palais abrite les bureaux du Sénat de la République mais, interprétant apparemment un vaste sentiment maçonnique, le Grand Maître Stefano Bisi a relancé la revendication. Faisant également savoir qu’après le rejet de la demande par le TAR, le Conseil d’Etat tranchera le 13 octobre prochain.

Ils disent depuis un certain temps : « Nous voulons Palazzo Giustiniani ». Et maintenant, ils insistent à nouveau. Les francs-maçons du Grand Orient d’Italie n’ont pas l’intention de renoncer à leur siège historique, réclamant au moins 120 mètres carrés par rapport aux « sept étages et 405 pièces » de la propriété d’origine, acquise grâce à une souscription internationale en 1911 lorsqu’elle était le grand maestro Ettore Ferrari . Aujourd’hui, cette zone abrite les bureaux du Sénat de la République mais, interprétant apparemment un vaste sentiment maçonnique, le Grand Maître Stefano Bisi, à l’occasion de la réunion annuelle du Goi qui s’est tenue à Rimini le 8 avril dernier, il a relancé la revendication. Faisant également savoir qu’après le rejet de la demande par le TAR , le Conseil d’Etat tranchera le 13 octobre prochain . « Nous espérons obtenir justice pour Palazzo Giustiniani, le Lazio TAR n’était pas d’accord avec nous, mais il ne l’a pas fait non plus. Le 13 octobre de cette année, nous serons devant le Conseil d’État », explique le chef du Goi, comme l’explique l’ Adnkronos . «Les cartes – affirme-t-il – parlent clairement, pour notre bénéfice et au Palazzo Giustiniani, nous pouvons revenir en arrière. Le vol doit être réparé. Et il en sera ainsi « .

Pour les Goi, en effet, le bâtiment a été « agressé » : le siège du Palazzo Giustiniani a été choisi par le Grand Maître Ernesto Nathan , alors maire de Rome, inauguré le 21 avril 1901 : à l’époque, ils étaient loués au prix de 11 mille lires par an . En 2016, dans l’actuel et splendide siège romain du Vascello , en plein Janicule, un dossier de 200 pages intitulé « Palazzo Giustiniani, une question encore ouverte » a été présenté, qui retraçait l’histoire sur la base d’une collection de documents qui parlerait clairement : en 1926 un décret du régime fasciste enleva le siège du Grand Orient. A la chute du régime, les Goi obtinrent en 1961 un accord (renouvelable) pour l’utilisation de 48 pièces à l’intérieur du bâtiment pendant 20 ans, moyennant le paiement d’une redevance annuelle. Mais en 1981 vint « l’expulsion ». Que s’est-il passé depuis ? Selon ce dossier, en 1991, un accord a été signé avec le Sénat (le président était Giovanni Spadolini ) et le ministère des Finances en vertu duquel une plus petite partie du bâtiment (120 mètres carrés) a été accordée au Grand Orient. Bisi voudrait mettre en œuvre cet accord, c’est au Conseil d’État d’en décider.

Articles en relation avec ce sujet

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

RESEAUX SOCIAUX

1,200FansJ'aime
105SuiveursSuivre
200AbonnésS'abonner

Abonnez-vous à la Newsletter

DERNIERS ARTICLES